Rechercher
  • LAETITIA GILMAN

ABOLITION OU ACCOMPLISSEMENT DE LA LOI ?



Matthieu 5:17 Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir.


Il est ici un point très important à étudier car beaucoup de chrétiens aujourd’hui ont tendance à déformer les propos de Jésus.

Nous avons été sauvés par grâce, car rien d’autre ne peut nous sauver. Quelles que soient nos œuvres, nos motivations, nos efforts, notre dévouement et nos sacrifices, rien ne peut nous racheter de l’enfer. Nous naissons pécheurs et quoi que nous fassions, nous sommes sous la condamnation à cause de notre péché. C’est pourquoi, Jésus a payé de sa vie afin de nous sortir une fois pour toute de cette condamnation. Cette grâce est totalement gratuite et elle nous permet à présent de marcher dans la Vérité. C’est par la grâce que nos yeux s’ouvrent et que nous recevons l’Esprit en nous. C’est par la grâce que nous avons enfin la possibilité de plaire à Dieu et de lui rester fidèle jusqu’au bout.


Malheureusement, certains abusent de cette grâce et ne sont pas gênés par le péché dans leur vie. Selon eux, à cause de son Amour, Dieu fermera les yeux sur leur vie dissolue. Ils déforment la Bible et en arrachent même des pages complètes, voir des livres entiers, abolissant eux-mêmes ce que le Christ n’a jamais fait et s’est défendu de faire.


Il est évident que nous ne parviendrons jamais à la perfection, mais le Seigneur nous a demandé, entre autre, de vivre par l’Esprit, de devenir ses imitateurs et de renoncer à nous-mêmes si nous voulions le suivre.

Sur la montagne des béatitudes, Jésus va donner l’enseignement de base de la vie chrétienne et de manière très claire, il va remettre les choses à leur place. L’Église dans toute son histoire, a beaucoup souffert à cause d’une mauvaise interprétation, et cela a créé un très mauvais témoignage, non seulement auprès des païens, mais également auprès du peuple juif qui a rejeté le Messie pensant que nous avions rejeté la torah.

Jésus a dit : « Ne croyez pas que je sois venu abolir la loi et les prophètes »


Que signifie « ABOLIR » ?


en Grec = kataluo , qui signifie : abolir, renverser, détruire.

Et en hébreu = הָפֹךְ (hafor) qui signifie : Changer, opposer, arriver le contraire, renverser, pervertir, ce qui est opposé

La traduction exacte serait plus précisément : « ne croyez pas que je sois venu détruire, changer ou renverser l’enseignement et la doctrine de l’ancien testament, ainsi que ce que les prophètes ont annoncées »


Et il va continuer, en déclarant que bien au contraire, il vient affermir toutes ces choses. « Je ne suis pas venu pour faire le contraire de ce qui a été annoncé et détruire un quelconque enseignement, je suis venu accomplir »


Mais que signifie réellement « ACCOMPLIR » ?


En grec = pleroo qui signifie : S’accomplir, être rempli jusqu’au bord, combler, proche, achever, parfaite, compléter

En hébreu = מלא (malé) qui signifie : remplir, abonder, déborder, être plein


En traduction plus précise, voilà ce que nous devons lire : « Je suis venu compléter, achever ce qui n’avait pas été fait, et ainsi rendre parfaite la loi. »


Non seulement la loi est bonne, mais Jésus en plus, nous l’explique avec précisions lorsqu’il l’enseigne à ses disciples du Chap 5 au chap 7 de Matthieu.

Lorsque Paul dit que nous ne sommes plus sous la loi, il nous dit que nous ne sommes plus sauvés par la loi, ce n’est pas elle qui nous délivrera de l’enfer ; de plus, il ajoute que nous ne devons, en aucune manière, tolérer le péché dans notre vie, car nous sommes morts au péché et devons nous livrer comme esclaves au service de Dieu, car nous sommes esclaves, quoi qu’il arrive, du maitre à qui nous obéissons, soit du péché qui mène la mort, soit de l’obéissance qui mène à la justice. Dans l'épitre aux Romains, il affirmera d’ailleurs que la loi est bel et bien confirmée et qu’elle subsiste à tout jamais. Rom 8: 31 Anéantissons–nous donc la loi par la foi ? Loin de là ! Au contraire, nous confirmons la loi.


La grâce est notre passeport pour rentrer dans la vie. Sans la grâce, nous ne pourrions pas changer et n’aurions aucune chance de plaire à Dieu, mais gloire soit rendue à Dieu, il nous a offert sa grâce afin que nous puissions marcher en nouveauté de vie. Seule la grâce nous le permet, alors comment pourrions-nous encore nous livrer au péché devant un don aussi grand et puissant ? C’est parce qu’il nous a fait grâce, que nous pouvons obéir à la loi que Dieu a gravée dans notre cœur, cette loi qui existait déjà du temps de Noé, qui n’a jamais été détruite et qui restera éternellement.

Nous n’avons pas à nous plier à des rites religieux mais à devenir conformes à l’image de Dieu, tels qu’il nous a créés avant la chute dans le jardin d’Eden. Notre vieil homme est mort et notre résurrection en Jésus Christ nous a rendus libre du péché. Nous ne sommes plus esclaves du péché grâce au sacrifice de Jésus. Quelle grâce !!! Comment pourrions-nous négliger une si grande grâce ?!?


Maintenant que nous avons ce passeport en main, courons et persévérons jusqu’au bout afin de remporter le prix de la victoire, car seuls les vainqueurs hériteront du Royaume des Cieux.

Selon Matthieu 11:12 ce sont vraiment ceux qui en veulent qui s’emparent du Royaume.

Il y a dans la racine « hazak » חָזַק la notion « d’attachement, de devenir puissant, de rester ferme, de vouloir l’emporter, d’être passionné ».

Ce qui traduit le verset de manière plus intense : « Depuis Jean le Baptiste jusqu’à ce jour, le Royaume des cieux est saisi dans la violence, la force et la puissance et il s’étend sur les forts, les courageux, les affermis, ceux qui le prennent avec force. »


Ne perdons pas en chemin cette grâce si précieuse qui nous a été offerte ! En Jésus Christ, nous avons le pouvoir de rester debout à condition de vouloir le suivre en renonçant à nous-mêmes et en nous efforçant de faire mourir tout ce qui est terrestre. La gloire de Dieu nous attend, empressons-nous de courir vers le but, quel qu’en soit le prix !


L. GILMAN




93 vues