Rechercher

LA VRAIE CONVERSION


Combien de fois n'avons-nous pas entendu ces 3 mots : « Je suis Chrétien ! ». Des millions de gens dans le monde se disent "chrétiens" et pourtant leur vie n’est guère différente de celle des païens. Une grande partie d'entre eux se prétendent « enfant de Dieu » et n’ont cependant jamais plié les genoux devant Dieu et reconnu leur état de misère.


« Tu n’es pas loin du Royaume » a dit Jésus au riche qui se vantait de faire tant de bonnes choses. Sans être très loin du Royaume, il n’y était pourtant pas.


Qu’est-ce au juste "être chrétien"

ou plus exactement "être un enfant de Dieu" ?

Si nous sommes sauvés par grâce et uniquement par la grâce de notre Sauveur et Seigneur, il n’en reste pas moins que la vie d’un enfant de Dieu diffère totalement de ce qu’il était avant sa nouvelle naissance. Beaucoup croient en Jésus et reconnaissent qu’ils sont pécheurs, et pourtant leur vie ne change pas. Ils croient en Jésus, mais cela ne suffit pas car les démons aussi y croient. Ils vont à l’église, prient de temps à autre, lisent la bible occasionnellement, et pourtant rien ne change ! Jésus est leur sauveur, mais n'est jamais devenu leur Seigneur.

Ils continuent à vivre dans le péché et n’ont pas envie d’en sortir. Ils tournent toujours sur les mêmes versets qu’ils répétent en boucle et s’appuient uniquement sur la grâce imméritée de Dieu. Ils se croient « sauvés » et en sont satisfaits ! Un pied dans le monde, un pied dans l’église, leur coeur est partagé et ne se positionne pas. Ils sont amis du monde tout en voulant être amis de Jésus.


Cependant, la vie éternelle n'est accordée qu'aux enfants de Dieu, uniquement à ceux qui ont été régénérés par l'Esprit, c'est à dire nés de nouveau ?


« Hamartia » en grec (péché) veut dire : manquer le but ou manquer la cible.

Jésus nous a permis, par sa mort, puis par sa résurrection à la croix, de ne plus manquer le but, mais de pouvoir remporter la victoire en atteignant la cible de la sainteté, grâce à son Esprit saint. L'être humain est incapable d’atteindre le but, mais l’Esprit de Dieu nous donne la capacité de le faire, si nous sommes unis en Jésus Christ. Seulement, trop nombreux sont ceux qui affectionnent leurs péchés et qui, par conséquent, en sont toujours esclaves.


Nous avons besoin d'un sauveur et tant que nous ne reconnaissons pas ce besoin, la repentance n'atteindra jamais notre coeur et nous n'aurons jamais le désir d'entrer par la porte étroite pour emprunter le chemin de la vie.


As-tu besoin d'un sauveur ?

T’es-tu un jour vraiment repenti ?


La repentance implique 3 domaines :


1) L’INTELLECT (La manière de penser)

la repentance implique un changement de penser concernant :

- le péché

- Dieu

- et nous-même

Il est impossible de se repentir sans conviction de péché, c’est le Saint Esprit qui convainc de péché. La personne repentante ne veut plus vivre pour elle, mais pour Dieu 2 Cor 5:15 il est mort pour tous, afin que ceux qui vivent ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux.

Ainsi Dieu devient le centre de la vie du chrétien.


2) LES ÉMOTIONS

La repentance a souvent été définie comme une tristesse selon Dieu, envers le péché 2 Cor 7:9-10 je me réjouis à cette heure, non pas de ce que vous avez été attristés, mais de ce que votre tristesse vous a portés à la repentance ; car vous avez été attristés selon Dieu, afin de ne recevoir de notre part aucun dommage. En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort.

Ce ne sont pas les émotions visibles qui sont importantes, mais ce qui se passe réellement à l’intérieur de la personne. L’arbre que l’on représente commence à porter du fruit Lc 6:44 En effet, chaque arbre se reconnaît à ses fruits. On ne cueille pas de figues sur des chardons, et on ne récolte pas non plus du raisin sur des ronces. Une vraie repentance produit forcément des fruits dans la vie de la personne. Ce ne sont pas les larmes qui font preuve de vraie repentance, mais ce sont les décisions qui en découlent.


3) LA VOLONTÉ

Celui qui se repent se détourne volontairement de son péché et accepte le pardon de Christ.

La volonté précède l’action. C’est parce que j’ai la volonté que je vais pouvoir changer. Le vouloir crée en moi le pouvoir. Tout démarre à la repentance ! C'est elle qui enclenche la volonté et ainsi me donne le pouvoir de changer ! Une vraie repentance produit forcément des oeuvres. Elle transforme l'être intérieur et se manifeste par des actes. Comme le corps sans âme est mort, de même la foi sans les œuvres est morte Jc 2:26


Portes-tu des fruits dans ta vie ? Sont-ils visibles aux yeux des autres ?



La VRAIE conversion n’existe pas sans une VRAIE repentance.


Le véritable enfant de Dieu se repent. Il a reconnu son état de pécheur et ne cesse au fil des jours, des mois et des années de mettre à mort la vieille nature qui l'anime encore à certains moments. Il hait son péché et ne vit que pour Christ.

1 Jean 3:9 Celui qui, par la nouvelle naissance, est devenu un enfant de Dieu, ne s’adonne pas au péché, car le principe de vie qui vient de Dieu a été implanté en lui et demeure en lui. Il est incapable de s’adonner au péché, puisqu’il est né de Dieu.

Seule sa repentance le détourne de son péché et le fait changer de cap vers une vie de sanctification. Un chrétien authentique se voit, il a soif du Dieu vivant et quelque soit son âge spirituel, il veut suivre son maitre Romains 8:14 En effet, ceux-là sont fils de Dieu qui sont conduits par l’Esprit de Dieu.


Suite à la nouvelle naissance, il nous faut réaliser notre nouvelle identité en Christ et ainsi ne plus vivre comme auparavant, mais comprendre que nous sommes des nouvelles créatures créées à l’image de Dieu et que nous ne nous appartenons plus. Si je ne suis plus esclave du péché, je suis à présent esclave de la justice. Ma vie ne m’appartient plus, elle est entre les mains du Roi des rois et c’est uni à Christ que je veux marcher à présent et pour l’éternité. La nature divine a fait sa demeure en moi et je suis différent, mes yeux se sont ouverts et la vie a pénétré dans mon cœur pour faire son oeuvre.


Il ne suffit pas de prononcer une phrase ou une prière pour être sauvé, le Royaume ne se gagne pas par une formule magique. Certains s’entendront dire « Je ne te connais pas » bien qu'ils auront prophétisé, fait des miracles et guéri les malades. Ces soi disant "chrétiens" prétendaient connaitre Jésus, mais lui ne les connaissait pas, il ne les a jamais connus, parce qu'ils ne sont jamais nés de nouveau ! Ils ne se sont jamais réellement convertis !



L. Gilman




312 vues