Please reload

ENNEMIS DE LA CROIX, ILS CRUCIFIENT CHRIST DE NOUVEAU

 

 

 

Phil 3:18 Il en est plusieurs qui marchent en ennemis de la croix de Christ, je vous en ai souvent parlé, et j’en parle maintenant encore en pleurant.

 

Ceux qui aiment le monde et les choses du monde et refusent de s’en séparer, se sentent touchés par la prédication du calvaire. Ils haïssent un message qui prêche la délivrance de ce qu’ils chérissent. Toute inimitié contre la croix de Christ, tout antagonisme, a sa source dans cet amour des choses dont elle sépare. Les ennemis de la croix de Christ sont ceux qui s’oposent à son action dans leurs coeurs et dans leurs vies.

 

Il est vrai que pour l’intelligence humaine, la croix est folie. Toutefois, l’antagonisme que signale l’apôtre dans ce texte, provient surtout de causes, aussi bien chez les pécheurs que chez les convertis. Le message n’est le bienvenu que chez ceux qui soupirent après la délivrance de l’esclavage du péché et qui ont faim et soif de justice.

 

Le serviteur qui vise à l’éloquence et enveloppe sa prédication de sagesse, dépouille le message de sa puissance. Ceux qui sont attachés aux choses extérieures, aux éléments de ce monde, paralysent le message. Mais ceux qui aiment le monde, prennent nettement position contre la croix de Christ et deviennent ses ennemis. Pensée combien dramatique ! L’homme s’opposant au plan rédempteur ! L’homme ennemi de celui qui est mort pour le sauver ! Et cet homme fera peut-être profession d’être chrétien. Il annoncera peut-être la croix, tout en paralysant le message par son désir de briller ou par amour des choses de cette vie. Toute indulgence personnelle est ennemie de la croix de Christ.

 

Heb 6:26. Ils crucifient de nouveau pour leur part, le Fils de Dieu, et l’exposent à l’ignominie.

 

Paroles douloureuses ! Le Fils de Dieu peut être crucifié de nouveau, par ceux-là mêmes qu’il a rachetés, par ceux qui ont goûté à cette vie qu’il donne à quiconque entend et reçoit ses appels. 

 

Christ a vaincu le monde et Satan. Ils ne peuvent plus l’atteindre. Mais les rachetés, ceux qu’il s’est acquis au prix de son sang précieux, eux peuvent crucifier à nouveau l’Agneau si, après avoir reçu le Saint-Esprit, ils méprisent la grâce pour retourner au monde et à sa corruption, auxquels ils avaient échappé. Par là, ils exposent le Fils de Dieu à l’ignominie et rendent inutile son sacrifice pour eux. 

 

Ce passage de la lettre aux Hébreux montre que la lumière reçue, crée une responsabilité. L’Apôtre Pierre, à son tour, dit qu’il vaut mieux n’avoir jamais connu la voie de la justice que de s’en détourner après l’avoir suivie (2 Pie 2:20-21).

 

Veuille le Saint-Esprit illuminer si puissamment la mort de Christ pour tout enfant de Dieu, qu’il voie et comprenne au pied du calvaire dressé, combien est odieux, horrible, haïssable le péché qui nécessita la mort du Saint et du Juste ! Qu’il y prenne la résolution inébranlable de ne jamais transiger avec le mal. Que cette résistance au péché, cette lutte jusqu’à la mort s’il le faut, soit la marque de tous les rachetés. qu’ils aient toujours davantage le sentiment profond que toute défaillance, tout indulgence personnelle, toute concession faite au péché ajoutent à ce qu’à souffert le Fils de Dieu, lui juste pour les injustes, afin de les ramener à Dieu (1 Pi 3:18)

 

Nous pensons aussi ici à ce passage du prophète Zacharie : « D’où viennent ces blessures que tu as aux mains ? il répondra : c’est dans la maison de ceux qui m’aimaient que je les ai reçues » (Zac 13:6). Oh, enfants de Dieu ! Que la pensée que nous pouvons rouvrir les blessures, ajouter à ses souffrances, nous garde de tout péché pensé ou vécu, dans le coeur ou dans la vie. Il est mort pour nous affranchir. Ne côtoyons pas les abîmes, ne plaisantons pas avec le mal, ne méprisons pas la grâce, ni le sang de l’alliance (Heb 10:29)

 

Racheté du Seigneur, 

PRENDS GARDE AUX SÉDUCTIONS DU PÉCHÉ. 


GARDE-TOI DE CÉDER À LA MOINDRE TENTATION 

parce que tu as l'assurance du pardon.

 

VEILLE À NE PAS CONSIDÉRER LE PÉCHÉ 

comme étant une simple infirmité. 

 

Et si tu tombes de quelque manière,

VEILLE À NE PAS T’EXCUSER. 

 

puisque Christ est mort pour toi, 
RIEN D’AUTRE QU’UNE COMPLÈTE VICTOIRE

NE DOIT TE SATISFAIRE !

 

MARCHE DANS UN SAINT TREMBLEMENT 

sur les pas du Crucifié,
VEILLANT, comme autrefois les sacrificateurs,

À NE TOUCHER QUOI QUE CE SOIT D’IMPUR OU DE SOUILLÉ. 

 

Crucifié avec Christ à la chair et au monde, maintenant,

VIS SANS RESTRICTION AVEC LUI ET EN LUI. 

 

 

 

 

Please reload