Rechercher
  • L. GILMAN

AIDE À LA MÉDITATION



« Psaumes 1:1 -2 Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, Qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs, Et qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs, mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Eternel, Et qui la médite jour et nuit ! »


Qu’est-ce que méditer la parole ?


Là est la question essentielle. IL ne s’agit pas de lire la parole bêtement, par devoir ou obéissance, rien n’en sera retiré. La parole de Dieu est vivante, c’est pourquoi, elle a un rôle crucial dans notre vie. Quelques versets appris par cœur ne permettront jamais à personne de grandir spirituellement, ce qui importe c’est la révélation de la parole dans notre cœur et les changements que cette parole « Rhéma » entraine.

Y a-t-il une méthode, je ne pense pas.

2 ingrédients sont indispensables cependant : la discipline et une réelle motivation, je dirais plus, un zèle à rechercher et à connaitre les mystères de Dieu.

Si tu as soif de mieux connaitre ton Père, mais aussi ton Dieu, je veux juste t’apporter une aide pour la méditation quotidienne de la Bible.


Matériel :

1 bible avec références en marge pour chaque verset (la bible secong 21 par exemple)

1 crayon et 1 stabylo

1 grand cahier


Temps nécessaire :

Environ 30 mn par passage (l’idéal est d’en choisir 2 : 1 dans l’AT et 1 dans le NT = 1 heure au total)


Et le plus important : l’envie de connaitre Dieu


La Bible ne se lit pas au hasard, elle s’étudie livre par livre. Chaque jour, un passage de l’ancien Testament associé au nouveau testament apporteront l’équilibre alimentaire dont notre esprit a besoin. Si tu commences la Genèse et en parallèle Romains, tu vas jusqu’au bout de chaque livre pour bien en comprendre le sens, le contexte et t’imprégner de la pensée globale. On ne peut jamais prendre un verset isolé, c’est très dangereux, il doit toujours être médité en s’appuyant sur les versets écrits juste avant et après pour comprendre ce que l’auteur voulait dire à ce moment précis. N’oublions pas que les sectes se servent de versets pour envouter leurs adeptes et que Satan s’est lui-même servi de la parole pour tenter Jésus. La parole est vivante à condition que nous sachions la méditer dans son contexte, son ensemble et surtout avec l’aide du Saint Esprit. Dans le cas contraire, elle devient une lettre morte pour tous chrétiens légalistes et religieux.

Le cahier va te permettre d’imprimer et de poser ce que l’Esprit te révèle. Par l’écriture, tu t’apercevras que le Saint Esprit t’amènera beaucoup plus dans les profondeurs. S’il t’arrive de bloquer sur un passage, laisse le là et n’insiste pas, tu auras l’occasion de le comprendre plus tard, lorsque le Seigneur le souhaitera. Chaque jour, il y a de la nourriture à prendre, laisse le Saint-Esprit te nourrir en t’abandonnant à lui tout simplement.


On va prendre un exemple : Imaginons que tu es dans Ephésiens 5.

Tu peux lire une bonne partie du chapitre entier, voir le chapitre dans sa totalité, mais tu risques de passer à côté d’immenses trésors. Si nous lisons le Verset 1 et 2, tu peux déjà t’y arrêter et méditer en profondeur. Certains livres méritent vraiment beaucoup d’attention, car c’est eux qui vont t’aider à grandir spirituellement. Il faut que des versets te percutent et pénètrent dans les profondeurs de ton âme pour la transformer à l’image de Jésus. Continuons…

Commence à reformuler ce que tu viens de comprendre (La reformulation va t’aider à mettre tes mots). Si des versets te viennent en mémoire, note les et analyse ce qui te vient à l’esprit en notant à chaque fois. Tu verras que le Saint Esprit va t’emmener dans des endroits que tu ne t’imagines même pas. Ensuite, dans la marge, va consulter les versets mis en référence. Ils t’apporteront plus de précision, voir même des révélations.

Mise en pratique :

Si nous prenons le verset 1, nous pouvons reformuler : « je dois imiter Dieu, car je suis son enfant » mais rajouter également que ce n’est pas juste une recommandation, mais que le mode impératif nous montre que c’est un ordre de la part du Seigneur. C’est ce que Dieu attend de moi. Si je suis son enfant, son attente envers moi est que je l’imite, que je fasse ce qu’il fait, pense comme lui, parle comme lui, aime comme lui, etc… Si je prétends être son fils et pas un fils quelconque, mais un fils aimé, je n’ai pas d’autre choix que de l’imiter, simplement en retour à son amour. Parce qu’il m’a aimé le premier, en retour je veux moi aussi lui être agréable. Il attend de moi que je sois une lumière dans ce monde, et que je sois le sel de la terre. Et c’est possible, car si sa vie coule en moi « Ce n’est plus moi qui vit, mais c’est Christ qui vit en moi ». Donc si pour moi cela me parait impossible de l’imiter, « pour Dieu tout est possible » et mieux encore « tout est possible à celui qui croit ».


La référence en marge me donne : Matt 5 :48 Plus que de l’imiter, Jésus lui-même a dit au disciple « Soyez donc parfaits comme votre Père céleste est parfait ». Waouh ! La barre est vraiment haute et pourtant c’est Jésus qui me le dit : « sois parfait mon enfant ! » Le Seigneur sait que par mes propres moyens je ne peux y arriver, mais c’est par son esprit qu’il veut faire cette œuvre en moi.

Paul a dit : « Soyez donc des imitateurs », Jésus a dit : « Soyez donc parfaits » et Pierre nous dit dans 1 Pi 1 :15 «Vous aussi soyez saints dans toute votre conduite » Mais comment y arriver ? Ce dernier verset nous donne une référence intéressante : 2 cor 7 :1. Je suis le temple du Saint Esprit et pour cette raison je dois « sortir du monde » (c'est-à-dire de l’influence du système dans lequel je vis) et me « purifier de tout ce qui souille mon corps et mon esprit ». La sainteté est une course que je dois mener. Je n’y arriverais pas du jour au lendemain, mais elle doit être mon objectif au quotidien « Poursuivons jusqu’au bout la sainteté » et cela parce que la crainte de Dieu habite mon cœur. Le monde est un fléau, si Je suis toujours dans le monde, Je n’ai plus à penser comme lui et à réagir comme lui et selon lui. Ma référence, c’est Jésus. Ma patrie est dans le ciel à présent et seul les choses d’en haut m’intéressent !


Je n’ai pris que le verset 1 et comme tu le vois, je pourrais encore bien en dire ! La Parole n’a pas fini de nous étonner, c’est pourquoi, ce que tu écris aujourd’hui sera différent de ce que tu écriras dans 1 an ou 2 lorsque tu reméditeras ce passage.


ll te faut impérativement, rester à l’écoute du Saint Esprit. Les références peuvent t’amener très loin dans la méditation, puisque d’un passage lu, tu peux aller en chaine dans d’autres passages où il y a d’autres références, et ainsi de suite. Tout dépend du temps que tu accorderas à la méditation et là où le Seigneur t’emmènera si tu le laisses faire.

Chose extraordinaire : méditer un passage de l’AT avec le NT. Tu t’apercevras que très souvent, ils se rejoignent et parfois même parlent de la même chose. C’est divin, mais c’est Dieu qui te le révélera !

A la fin, relis tranquillement l’ensemble de tes notes, surligne en fluo les versets et si tu pries juste après, tu verras que tes prières seront tellement plus riches. Ta journée sera portée par les versets que tu auras médités et influeront petit à petit ta vie. La parole va se former en toi et devenir chair, c’est ainsi que tu pourras vraiment devenir saint comme lui est Saint !


Bonne méditation….

L. Gilman


#PAROLEDEDIEU

99 vues