Please reload

SAINTETÉ ET COQUETTERIE ?

 

J’ai souvent pensé à nos amis Musulmans qui aiment à couvrir leur femmes de voile, de burqa et autres accessoires de ce genre afin d’éviter qu’elles n’offrent leur beauté au regard de tous ! C’est ce que j’appellerai la « sanctification par le vide » ! Pas de tentation, puisque plus de femmes à regarder ! Sauf que dans nos rues, nos chers amis dévisagent les femmes européennes qui ont le tort de ne pas porter la burqa ! J’ai grandi dans nos chères assemblées et ce, depuis ma toute petite enfance. Je me souviens de l’époque où la femme chrétienne avait un chignon, une jupe sans forme – à la limite de la robe de bure – pas de bijoux et pas de maquillage ! Elle devait tout de même réussir l’exploit d’être féminine avec si peu ! La coquetterie ne pouvait être qu’une forme déguisée de péché !

 

Lorsque j’étais en Nouvelle Calédonie pour enseigner les pasteurs et ce, à leur demande, la femme du missionnaire en poste à l’époque, m’a interpellé de la sorte : « Vous les pasteurs, vous nous avez volé notre féminité ! ». Je me suis senti injustement accusé ! Puis en l’écoutant, j’en suis arrivé à la conclusion qu’elle avait raison ! Une femme, c’est une femme et la coquetterie ce n’est pas un péché !

 

J’ai trop souvent eu affaire à des « saintes » à l’ancienne qui, avec le respect que je leur dois, avaient autant de charme qu’une endive décongelée et qui s’étonnaient de l’infidélité de leur mari ! Bien entendu, elles parlaient un langage spirituel parfait, bien rôdé, mais la réalité c’était juste l’échec de leur couple et un exemple désastreux laissé aux enfants ! Plaire à son mari, c’est biblique ! D’ailleurs il y a un pendant à cette vérité, c’est que le mari doit aussi plaire à sa femme ! (1 Corinthiens 7/32 à 34) et il n’y a rien de négatif dans ce texte, bien au contraire.

 

Madame, si votre mari aime que vous soyez coquette, et là comprenez ce qu’il attend de vous, votre responsabilité spirituelle c’est de l’être, dans la pudeur et la décence bien entendu, mais je parle de coquetterie ! Le maquillage et les bijoux qui ont été « le fonds de commerce » d’une approche de la sanctification pendant des décennies, devraient faire l’objet d’un peu plus de mesure et de réflexion aujourd’hui ! D’abord parce que certaines femmes mariées fréquentant nos Eglises, le sont avec des hommes qui ne partagent pas leur foi et puis parce que la vraie sainteté n’est jamais dans ses atours extérieurs, mais d’abord dans le cœur !

 

Le phénomène de balancier étant un principe moultes fois vérifié, après ces années de rejet de la coquetterie, nous avons failli sombrer dans l’excentricité et l’impudeur au nom de la liberté chrétienne !

Madame, la coquetterie, c’est à dire aller chez le coiffeur, choisir avec goût votre tenue vestimentaire, mettre un bijou, ou porter un léger maquillage, n’est pas un péché. Si votre mari aime cela, votre responsabilité c’est de lui plaire et cela c’est spirituel.

 

Samuel Foucart

 

 

 

Please reload