Please reload

WEEK-END PROPHÉTIQUE OU VOYANCE SANCTIFIÉE ?

 

 

 

La multiplication de ces « séminaires à caractère prophétique », des « week-ends du même acabit » ou que sais-je encore, me rappelle les paroles d’un pasteur qui m’a beaucoup marqué, Jean-Claude Guillaume, qui n’hésitait pas à comparer cette tendance à de la voyance pour chrétiens. Je dois avouer qu’à l’époque, j’avais trouvé la comparaison un peu osée. Mais avec le temps, je m’aperçois qu’il avait raison. D’une part à cause de la multiplication de ce genre d’évènements, et d’autre part en découvrant ce qui motive les participants à ce genre de rassemblements.

Que personne ne se méprise, je crois au prophétisme. Le ministère de prophète est bien l’un de ceux signalés dans le Nouveau Testament par Paul (1 Corinthiens 12/28) et il n’est pas question pour moi de remettre en cause le prophétisme en tant que valeur spirituelle du Pentecôtisme. Je me souviens avoir reçu, il y a quelques années, un pasteur Français au ministère de prophète remarquable et que personne n’a oublié dans l’Église de par l’impact qu’il a laissé.

Le besoin d’entendre Dieu nous parler est inné chez l’être humain. Ajoutez à cela le goût pour le surnaturel, et puis une volonté de connaître son avenir et – tous les organisateurs de ce type de rassemblements vous le diront – vous avez un public assuré.

Généralement, un public prêt à payer pour participer à ce genre de choses, dans un cadre en dehors de l’Église locale (un hôtel, un château, un chalet en Suisse ou une salle de spectacle), cela fait partie du décorum. Il faut créer les conditions pour que Dieu parle. Sans oublier l’orateur, qui plus il vient de loin, plus il est crédible. Son aura dépend souvent davantage du mystère qui l’entoure que de sa capacité à parler de la part de Dieu. Bref, il faut un certain nombre d’ingrédients, bien dosés, pour vendre son petit week-end prophétique. Mais en général, on fait le plein.

 

Quand vous jetez un œil sur qui participe à ces rassemblements, vous découvrez souvent les mêmes profils. Les gens sincères qui cherchent une direction précise pour leur vie, et là il y a matière. Il y a les habitués, qui ne peuvent pas vivre sans avoir ce genre de sensations, il leur faut leur dose de prophétisme, comme d’autres ont besoin de leur ration de démons chassés. Il y a les manipulés, qui a priori ne voient pas trop l’intérêt de payer pour vivre une expérience qu’ils peuvent vivre dans leur Église locale, en principe du moins, mais comme l’affaire leur est bien vendue, avec ce qu’il faut comme sensationnalisme et comme culpabilisation, ils y vont et il est facile de les amener à s’inscrire. Il suffit qu’ils traversent une mauvaise passe, une dépression ou un problème particulier, et ils sont mûrs pour l’inscription. Bref, il est assez simple de remplir vite son carnet d’inscriptions à ce genre de colloque, il suffit d’un petit talent de vendeur et c’est dans la poche.

 

Ce qui me dérange profondément dans tout ce cirque, c’est qu’involontairement ou non – je ne veux pas soupçonner le mal – les organisateurs de ces rassemblements à caractère pseudo-prophétique, font appel à certains bas instincts présents chez chacun d’entre nous. La tentation de connaître son avenir. Quelle fille n’arrivant pas à se marier, ne va pas s’inscrire pour avoir une parole prophétique lui révélant qui sera son mari et pour s’entendre dire qu’elle va se marier dans l’année ? Quel couple en mal d’enfant ou désirant acheter un bien immobilier ne va pas aller chercher là une réponse, une direction pour sa vie ? Quel étudiant ne va pas vouloir comprendre quelle sera sa trajectoire professionnelle ? Quel gratouilleur de guitare ne voudra pas s’entendre dire qu’il va voir ses compositions inonder le monde ? Quelle épouse délaissée n’ira pas chercher dans un week-end pareil, la preuve que son mari va revenir, ou quel pasteur ambitieux, ne viendra pas trouver là, la parole qui prouve qu’il aura bientôt la plus grande Église de France et un ministère international ? C’est tellement facile de jouer avec ce genre de sentiments et c’est là que je trouve les organisateurs de ces « rêves parties » , irresponsables. Pour résumer, ils ont inventé la voyance sanctifiée !

 

D’ailleurs et en marge, il faudrait ajouter à cette liste la réinvention de l’horoscope chrétien, que vous recevez par SMS, avec un texte extrait de son contexte biblique, une pensée positive (très important la pensée positive), ce qui vous évitera de lire votre Bible et d’avoir une piété authentique. La mode est au light.

Envisager que Dieu parle encore aujourd’hui, n’est pas un problème pour moi. Mais lorsqu’il parle ce Dieu d’amour, il le fait bien simplement, par sa parole écrite, mais qui lit encore « sa bible » au quotidien de nos jours ? Il le fait dans le cadre de l’Église locale et des charismes qui peuvent s’y manifester d’une manière ou d’une autre. Mais là encore, qui le dit, qui l’enseigne ? Organiser un week-end de « voyance sanctifiée », confortera un peu plus la paresse spirituelle de beaucoup de gens et là encore, c’est irresponsable.

 

Que des gens sincères se rendent dans ces rassemblements, je peux vraiment le comprendre, surtout quand ce sont leurs dirigeants qui les y encouragent avec conviction. Mais que ces dirigeants, qui veulent sans doute voir les choses bouger en France (allez soyons généreux avec eux) et dans leur Église, s’inscrivent en faux à l’égard de la doctrine pentecôtiste, est grave. Certains en jouent ouvertement en faisant mousser ces responsables d’Églises en mal de reconnaissance.

Si je regarde brièvement quelques exemples extraits du livre des Actes des Apôtres à ce sujet, je ne découvre jamais de week-end prophétique, ce qui j’en conviens ne signifie rien en soi. En revanche, je vois bien Dieu parler à Ananias, à Corneille, à Pierre, à Paul, mais à chaque fois, la parole prophétique qui leur est apportée, l’est dans un cadre privé, pendant leur moment de prière, ou suite à leur temps de piété personnelle. Il faut dire qu’à l’époque il n’était pas question de mélanger les genres et que la parole prophétique et la voyance sanctifiée n’auraient pas fait bon ménage.

 

Les résultats de tout ce « bruit pour rien » pourraient se contenter d’être nuls – c’est d’ailleurs souvent le cas à moyen et long terme – mais comme il faut absolument du résultat, alors là les dégâts peuvent être énormes. Sur le plan spirituel bien entendu, mais aussi psychique, moral, affectif, conjugal, familial. La béquille prophétique proposée par ces apprentis sorciers adeptes d’un pentecôtisme qui n’est pas le mien, finissent par devenir des bâtons pour nous battre.

En un mot, fuyons ces manifestations. Si vous voulez que Dieu vous parle (ce qui est bien) faites ce qu’il faut, en le cherchant dans votre piété quotidienne et laissez de côté ce folklore aux limites du charlatanisme, « sanctifié » bien entendu.

 

Samuel Foucart

 

Please reload