Please reload

LA FOI, C'EST LA VIE !

 

Je voudrais, par dessus tout, que l ‘on comprenne ceci : on ne peut engendrer la foi.

On ne peut ni la perfectionner, ni la fabriquer. C’est Dieu qui la donne et la communique. Ce n’est pas la peine de rester chez vous à essayer d’acquérir cette foi, pour affirmer ensuite que le résultat est là. Vous ne pourrez jamais transformer votre espoir et vos désirs en foi, par vos propres forces. Vous n’obtiendrez jamais la foi en dehors du Seigneur, car la Parole de Dieu le déclare clairement et distinctement : la foi est soit un don de Dieu, soit un fruit de l’Esprit. 

 

Il est dit dans la 1ère épitre de Paul aux corinthiens : « Maintenant, ces 3 choses demeurent : la foi, l’espérance et l’amour, mais la plus grande des trois, c'est l’amour ».

L’amour, certes, est supérieur, mais il ne vient pas en premier lieu; la foi le précède toujours. Regardez donc un arbre par la fenêtre.  Quelle merveille de grâce et de symétrie ! Dieu seul a le pouvoir de créer. Quelle majesté dans ses branches et quelle grâce dans le mouvement de son feuillage ! chaque feuille est un monde en miniature avec ses minuscules canaux dans lesquels circulent la vie. Et cette vie donnée par Dieu, est la source de toutes ces qualités naturelles.

Mais il y a autre chose derrière tout cela. Au-dessous du sol se trouve tout un réseau de racines. On ne le voit pas, mais, sans lui, l'arbre périrait; bien plus, Il n'aurait jamais existé.

 

Les racines sont laides et arides, comparées à la magnifique végétation. Pourtant, c’est en partie grâce à elles que la verdure existe.

Disons, si vous le voulez bien, que le sommet de l'arbre est l'amour. Il est visible. On peut le toucher, jouir de son parfum et contempler sa splendeur. Mais s'il est là, c'est qu'il provient de ce qui est caché, et ce qui est caché, ce sont les racines. Vous vous attendez maintenant à m’entendre dire que ces racines sont celles de la foi. Eh bien non !

 

La foi, c'est la vie qui circule dans les racines. C'est un élément surnaturel que Dieu seul est à même de produire et de donner. Il existe, en effet, des racines qui ne se développeront jamais.

C'est racines représentent votre être profond, vous-même. En effet vos sens et vos facultés de saisir les manifestations de la vie sont enfouis sous les apparences. Personne ne peut y accéder. Ce que l'on perçoit de vous, c'est ce que vous faites, non ce que vous êtes. C’est bien ce que voulait dire Jésus : « C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez". Autrement dit, le fruit indique la vraie nature de l’arbre. 

 

Laissez-moi le répéter : les racines de l’arbre ne sont pas la foi. Les racines ne produisent pas la vie. C’est la vie qui engendre les racines. C’est la vie qui est la foi. Cet élément merveilleux, extraordinaire, ce don du coeur de Dieu, grâce auquel nous subsistons. cette vie, ou foi, se manifeste au monde par les fruits que nous portons : notre amour et les merveilles de grâce déployées par Dieu jours après jour, sur l’arbre de nos vies. 

 

Quelle folie ce serait pour cet arbre de s’efforcer de créer lui-même la vie qui coule en lui ! A quoi bon ! Il suffit d’obéir aux lois divines. La vie est là et l’arbre n’a qu’à l’exprimer par ses fruits et par sa beauté. 

Ainsi en est-il de la foi. L’amour peut bien représenter ce qu’il y a de plus merveilleux au monde, mais la foi vient toujours en premier lieu. Sans elle, il est impossible de plaire à Dieu.

Vous avez la foi, me dites-vous. Mais alors, d’où vient-elle ?

Imaginons que je cueille une pomme vermeille et que j’entende son petit témoignage personnel. Je l’écoute parler de l’éclat de ses joues, elle me chuchote à l’oreille qu’elle a un goût délicieux et m’invite à le savourer. Elle me fait état de toutes ses admirables et nobles qualités. Je lui demande alors : « Mais d’où tiens-tu tout cela ? »

De la branche ? Du feuillage qui l’a protégée ? De la pluie ou du soleil ? Oui, c’est vrai en un sens, mais je sais, moi, qu’il y a tout un système de racines, cachées dans les profondeurs, où elles reçoivent de Dieu ce qu’aucun arbre au monde n’a jamais été capable de produire lui-même !

 

Charles S.Price

 

 

 

Please reload