MATTHIEU 9


Verset 1 à 8

D’après Marc, le paralytique était porté par 4 hommes (Mc 2:3-4). Ces hommes sont déterminés, car au lieu de se décourager face à l'impossibilité d'approcher Jésus, ils prennent leur courage a deux mains et vont jusqu’au bout de leur décision. Ils veulent la guérison à tout prix. Leur foi est extraordinaire et pourtant au départ le paralysé ne va pas recevoir la guérison physique, mais la guérison du cœur « tes péchés te sont pardonnés ».

Jésus est entouré de religieux qui le considèrent comme un blasphémateur !

Jésus est alors très clair en leur demandant ce qu’il y a de plus important : le salut ou la guérison physique ?

Dieu peut tout, mais son but premier n'est pas la guérison des corps, mais celle des âmes. C'est pourquoi il ne guérit le paralytique qu'après lui avoir pardonné ses péchés Mc 2 :10 « afin que vous sachiez que le fils de l’homme a le pouvoir …. Je te l’ordonne….lève toi et marche ». Jésus est venu pour sauver des hommes de la perdition avant toute chose, la guérison est le moyen pour attirer les foules et leur montrer qu'il est le messie attendu.

Ce qui scandalisent les religieux lorsqu’ils entendent qu’il peut pardonner les péchés.


Verset 9

Jésus choisit Matthieu (lévi), un collecteur d’impôt. Comme les autres, Matthieu va tout laisser et suivre Jésus !

Il est clair dans ce passage, comme dans le chapitre 4, que Jésus choisit ses disciples. il les voit, va vers eux et les appelle à le suivre. Il est incontestable que son appel est irrésistible, car aucun d'eux ne lui résistent, mais au contraire ils laissent tout et le suivent sur le champs. Aucun d'eux n'est choisi par rapport à une qualité ou une oeuvre particulière, mais tout simplement parce qu'ils sont connus d'avance, bien avant la fondation du monde (Rom 8:29). Lorsque Jésus appelle efficacement une personne, celle-ci est déjà justifiée et glorifiée dans les lieux célestes (Rom 8:30), car son nom est inscrit dans le livre de vie dés la fondation du monde (Ap 17:8).


Verset 10 à 13

Puis Matthieu invite beaucoup de monde chez lui (Mc 2:15) : aussi bien des religieux que des gens du monde, ce qui indignent les pharisiens car pour eux Jésus ne devait pas se mêler à toutes ces personnes.

Or Jésus ne se mèle pas au monde pour vivre comme lui, mais pour annoncer la bonne nouvelle.

La bonne nouvelle est pour les perdus, pour tous les pécheurs qui sont autour de nous. Bien que le monde rejette de plus en plus Dieu, notre mission continue jusqu'à ce que Jésus revienne et que tous les élus soient sauvés.

Jésus est venu pour les pauvres en esprit, ceux qui reconnaissent qu’ils sont pécheurs et qu’ils ont besoin d'un sauveur et non pour ceux qui pensent être justes.


Verset 14 à 17

Les disciples de Jean Baptiste avaient l'habitude de jeûner très régulièrement, c'est pourquoi ils ne comprennent pas qu'avec Jésus, cela s'arrête. Mais Jésus est présent et tant qu'il est avec eux, ils n'ont pas besoin de jeûner. Lorsque le soleil brille, nous n'avons pas besoin d'allumer la lumière, le soleil se suffit à lui-même. De plus il leur explique par des images que la nouvelle alliance ne se mélange pas avec l'ancienne. 2 Corinthiens 5:17 Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. Les rites et les traditions anciennes disparaitront totalement dès lors que Jésus sera ressuscité, une vie nouvelle commencera pour tous ceux qui seront régénérés par son Esprit. Alors oui, ils pourront reprendre le jeûne dès son départ, mais ils ne le feront que jusqu'à ce que l'Esprit vienne habiter en eux. Le jeûne de l'ancienne alliance n'a plus sa place dans la nouvelle.


Verset 18 à 19

Apparemment d’après Marc et Luc, Jésus repartit juste après cela pour rejoindre l’autre côté du lac. Et c’est là que Jaïrus, un chef de synagogue vint le trouver pour sa fille de 12 ans. C’est donc un chef religieux qui croit aux miracles de Jésus. Croit-il qu’il est le Fils de Dieu ? Cet homme se prosterne et le supplie avec insistance, nous dit Marc, parce qu'il croit que Jésus peut ressusciter les morts. Cet homme a la foi car il pense que si Jésus pose les mains sur elle, elle reviendra à la vie. D’après Marc, Jaïrus aurait également dit « elle sera sauvée », mais je pense que dans ce cas précis, cet homme ne parle pas de salut, mais d’être sauvé de la mort physique. Car plus tard, cela va se confirmer.

D'après Marc et Luc, Jésus a rassuré cet homme en lui demandant de ne pas craindre, mais de croire seulement.


Verset 20 à 22

Mais sur le chemin, Jésus est arrêté par une femme qui a une perte de sang depuis déjà bien longtemps. Cette femme a tout essayé et surtout dépensé beaucoup d’argent et pourtant personne n’a pu la soigner. Son état ne lui permet pas, normalement, selon la tradition juive, d’aller dans la foule Lévitique 15:25 La femme qui aura un flux de sang pendant plusieurs jours hors de ses époques régulières, ou dont le flux durera plus qu’à l’ordinaire, sera impure tout le temps de son flux, comme au temps de son indisposition menstruelle. Lévitique 15:27 Quiconque les touchera sera souillé ; il lavera ses vêtements, se lavera dans l’eau, et sera impur jusqu’au soir.

Et pourtant, elle va vers Jésus car elle veut sortir de son problème et pour elle, sa seule solution est d'approcher Jésus et de le toucher le vêtement. Elle veut se montrer discrète car elle n’a pas le droit d'être parmi la foule. Mais on ne peut rien cacher à Dieu, car même en temps qu'homme, Jésus ressentait tout ce qui se passait en secret.

Cette femme est guérie instantanément, sans que Jésus ne lui impose les mains. Il ne la voit pas, il ne lui parle pas et elle reçoit la guérison sans que personne ne le sache. Marc précise bien que c’est au moment où elle toucha le vêtement de Jésus qu’elle fut guérie. C’est juste par le moyen de la foi qu’elle est guérie, mais Jésus ne la laisse partir sans lui apporter en plus le salut de son âme « Prends courage ma fille, ta foi t’a sauvée. »

Cette guérison montre une fois de plus, que l’on peut sans aucune imposition des mains, recevoir la guérison. La foi est suffisante. Mais cette guérison montre aussi, que pour Jésus la guérison n’est pas un but en soi, ce qu’il veut avant tout, c’est sauver les âmes.


Verset 23 à 26

Jésus arrive chez Jaïrus et déjà tout le protocole de deuil est en place avec les joueurs de flûte. Mais Jésus leur demande de partir car ce n'est pas encore le temps du deuil, la petite fille n’est pas morte. Les gens se moquent ! Jésus prende simplement la main de la jeune fille et d’une voix forte lui demande de se lever tout simplement, et elle se lève.

La nouvelle se propage alors dans toute la région et pourtant Jésus leur avait sérieusement recommandé de n’en parler à personne.

Là, c’est une simple guérison, on ne parle pas de salut. D’ailleurs, c’est une enfant et l’on voit bien qu’elle n’est pas en âge de prendre une quelconque décision sérieuse, c’est pourquoi Jésus ne lui parle pas de cela.

On peut remarquer que Matthieu ne donne que peu de détails par rapports à Marc et à Luc, parce qu’il va à l’essentiel. Matthieu est principalement basé sur le Royaume et la guérison physique est secondaire, c’est pourquoi, il relate les faits mais passe rapidement sur chacun d’eux.


Verset 27 à 31

2 aveugles le suivent et Jésus teste leur foi. Apparemment, ils croient que Jésus est le Messie, puisqu’ils l’appellent « Fils de David », mais croire qu’il est le Messie est une chose et croire qu’il va les guérir en est une autre. Jésus n'affirme pas la guérison mais leur impose simplement les mains et dit « qu’il en soit fait selon votre foi ! ». La foi est l’élément indispensable dans la plupart des cas, à part pour la belle mère de Pierre.

Une fois de plus Jésus leur demande de ne rien dire, mais en vain. Les gens sont parfois prêts à tout pour la guérison, mais lorsqu’il s’agit d’obéir, c'est tout autre chose.


Verset 32 à 34

De nouveau, une délivrance a lieu et alors que la foule s’émerveille, les religieux le critiquent disant qu’il n’agit pas par la puissance de Dieu mais par celle du diable. Ils sont totalement insensés, car si c’était le cas, pourquoi Satan chasserait-il ceux qui lui appartiennent !

L’entêtement et l’obstination de certains les empêchent de réfléchir intelligemment et d’admettre des choses évidentes qu’il n’y a pas lieu de contester. On ne peut pas dialoguer avec ces gens là, ils n’entendent rien parce qu’ils refusent volontairement la vérité.


Verset 35

Jésus allait partout et comme il avait les 5 ministères, il faisait tout. Jésus avait la plénitude du Saint Esprit, nous, nous n’avons reçu qu’une mesure.

Il est le berger par excellence et aime par-dessus tout. Il est notre modèle et nous avons été créé et choisi pour lui ressembler. Le Seigneur ne nous demande pas d’être frustré parce qu'il nous manque des choses, mais d’avancer avec humilité, reconnaissant que nous sommes limités et que c'est lui qui nous donnera en fonction des besoins et selon sa volonté. Ensemble, par contre, parce que nous serons unis, nous pourrons faire de grandes choses et réaliser tout ce qu’il a fait. C’est l’Église, le corps tout entier, qui accomplit l’œuvre que Jésus faisait à lui seul.


Verset 36 à 38

L’amour est la plus grande des choses et Jésus le rappelle. Comme lui, nous aussi, nous devrions être remplis de compassion pour tous ceux qui ne connaissent pas le Seigneur. Ils sont tous errants et ont besoin d'entendre la bonne nouvelle.

Un disciple de Chr