Please reload

PHILIPPIENS 1

 

Verset 1

Paul et Timothée se présentent comme des serviteurs et non des enfants de Dieu. Nous sommes des enfants de Dieu, mais nous n’avons pas été adoptés pour ne rien faire. Dieu a fait de nous des  enfants, mais il nous fait devenir des serviteurs pour construire son Royaume. 

le mot serviteur est « doulos » en grec qui a une notion de servitude et d’esclavage. Mais c’est un esclavage qui n'est pas imposé, c'est le disciple qui le devient de lui même. Il se dévoue pour la cause de Christ sans se soucier de ses propres intérêts. 

Nous ne sommes pas contraints à le servir, nous le faisons parce que nous l’aimons, tout simplement.

 

Verset 2

Il distribue la grâce à tous sans exception. La grâce est donnée de la part du Père mais aussi de la part du Fils. Nous recevons la grâce des deux et non d’un seul. d’ailleurs c’est יהוה  (Yahwee) qui représente la miséricorde. C’est pourquoi, la grâce se reçoit grâce à Jésus, le Fils bien aimé. les musulmans n’ont pas cette notion de grâce, les juifs l’ont davantage par יהוה .

 

Verset 3 à 6

Paul se réjouit des philippiens car ils ont adopté pleinement l’évangile. A partir du moment où la graine s'est enracinée, elle finira par pousser progressivement jusqu’à devenir une belle plante. « Celui qui a commencé en vous cette bonne oeuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus Christ » (v6) Si la terre, que nous sommes, était bonne, c’est à dire, si notre coeur s'est véritablement donné Seigneur, alors le travail s’effectuera jusqu’à son terme. Certains enfants sont plus lents que d’autres, mais il n’en reste pas moins que le Seigneur s’en occupe et les fait progresser à leur rythme.

 

Verset 7 à 11

Paul aime particulièrement les philippiens. Il a beaucoup d’affection pour eux, car je pense qu’il est fier d’eux. La prière qu’il fait pour eux devrait d’ailleurs être la nôtre pour nos frères et soeurs en Christ. Ce qu’il demande, c’est que leur amour pour ce qui est essentiel, puisse grandir de plus en plus. C’est une prière que l’on devrait en effet formuler pour ceux que nous aimons. Nous aimons encore tant de choses qui sont si futiles et sans intérêt pour le Royaume alors que d’autres sont délaissées et pourtant si essentielles. le problème est que nous n’avons pas toujours conscience des priorités du Royaume et que trop souvent aussi nous préférons choisir et aller vers ce qui nourrit notre égo et satisfait notre chair. C’est une bonne raison de prier pour les uns et les autres : que Dieu nous éclaire et que le Saint Esprit illumine les yeux de nos coeurs pour que nous ne perdions plus de temps dans ce qui n’est pas éternel. Plus nous serons occupés à l’essentiel, plus nous grandirons en sainteté, c’est logique, car nous ne perdrons pas de temps inutilement et serons concentrés sur le Royaume.

le monde nous offre aujourd’hui tant de distractions qui nous conduisent si loin du but. Si nous ne sommes pas vigilants, nous risquons de perdre beaucoup de temps et de le regretter amèrement. Recherchons la volonté de Dieu en toutes choses, ce qui est bon, agréable et parfait et prions pour qu’il en soit de même pour nos frères et soeurs.

 

Verset 12 à 19

Paul est en prison et cela ne l’empêche pas d’annoncer l’évangile autour de lui. D’autres le font autour de lui, mais pas forcément dans les mêmes conditions. On peut annoncer l’évangile avec un coeur intéressé et jaloux, dans un mauvais but. Paul ne s’en soucie pas, pourvu que Christ soit annoncé ! La réaction de certains chrétiens pourrait nous stopper bien souvent dans nos élans et nous empêcher de faire la volonté de Dieu. Ne tenons pas compte d’eux mais continuons à faire ce que le Seigneur nous demande. L’annonce de l’évangile est primordiale, alors même si elle n’est pas faite dans les règles de l’art, Paul ne s’arrête pas à cela, mais se contente de voir que Christ est annoncé, quoi qu’il arrive. « Qu’importe ? de toute manière, que ce soit pour de mauvaises raisons, que ce soit sincèrement, Christ est annoncé. »

 

Verset 20  à 21

La mort n’est pas un problème pour Paul, il sait qu’elle ne sera que physique et non spirituelle. Nous devrions toujours être fixés sur l’éternité et non sur ce qui est purement concret et terrestre. Combien nous nous empêchons de grandes choses parce que nous sommes attachés au visible. Ou est notre trésor ? Si c’est Christ, alors n’ayons pas peur du lendemain, c’est lui qui pourvoira à tout. Mourir n’a aucune importance, pourvu que nous soyons toujours avec lui et que notre vie le glorifie en toutes choses. Il est ma lumière et mon salut, de qui aurais-je crainte ? Il est mon espérance, ma raison d’être, sans lui, tout est mort, rien n’a de sens ! Pourquoi être attaché à ce qui va disparaitre ? Ma vie, c’est Christ ! 

"Je voudrais tant Seigneur, parler davantage de toi. Conduis moi, Seigneur, vers des personnes qui cherchent la Vérité ! Et aide moi à leur parler, tend-moi des perches, aide moi à leur dire ce qu’ils ont besoin d’entendre et qui va les faire bouger ! Je veux sincèrement amener des âmes à Christ, je voudrais tant que le monde soit sauvé. Donne moi un coeur de compassion pour que je brise les barrières qui m’empêchent d’annoncer la bonne nouvelle".

 

Verset 22 à 26

J’éprouve exactement le même sentiment que Paul ! Combien j’aimerais rejoindre le Seigneur, mais combien je sais que j’ai aussi une mission ici bas et que je dois l’accomplir. C’est un vrai tiraillement, car d’un côté, c’est un désir ardent d’être libéré de ce corps de chair pour vivre éternellement au côté du Seigneur dans la paix, loin de ce monde mauvais et incrédule et d’un autre, je sais que je n’ai pas été choisie pour rien, j’ai un travail à accomplir pour sauver des âmes des griffes de l’ennemi et faire grandir tous ceux qui se laissent aller à l’endormissement et au compromis. La tiédeur est un fléau tellement propagé que cela donne beaucoup de travail au quotidien.

"Merci Seigneur de m’avoir rendu bouillante pour toi, mais je veux le rester jusqu’au bout pour pouvoir secourir les autres. Aide-moi Seigneur dans cette tâche afin que je puisse répondre à cet appel et ne pas m’en enorgueillir. Humblement, je veux être là à ma place sans chercher à faire ce qui ne m’est pas demandé. J’abandonne tous mes projets à tes pieds et je me laisse guider par toi vers ceux qui en ont besoin. Tu sauras me donner les mots pour les convaincre et les conduire encore plus près de toi." 

 

Verset 27 

En attendant que Paul vienne à nouveau les visiter, il leur demande de marcher dignement dans le Seigneur. Nous n’agissons pas pour les autres, mais pour le Seigneur. Même si nos conducteurs spirituelles ne sont pas toujours avec nous, le Saint Esprit l’est constamment et voit tout et entend tout, il connait même la moindre de nos pensées. Tout ce que nous faisons c’est pour le Seigneur et non pour des hommes.

 

Verset 28 à 30

N’ayons pas peur de l’ennemi car nous devons savoir qu’il ne nous laissera jamais tranquille. Il fera tout pour nous intimider et nous décourager, pour nous faire arrêter la course, mais si nous nous y préparons dans la prière et acceptons la souffrance et les injustices, alors nous passerons outre toutes ces épreuves et comme Paul le dit, nous triompherons parce que nous les verrons comme un sujet de gloire. Christ a été maltraité, torturé et tué. Nous devrions regarder les souffrances comme un privilège de pouvoir vivre comme lui a vécu ! 

"Facile à dire, mais Seigneur je veux m’identifier pleinement à toi et pouvoir endurer les souffrances sans broncher et me plaindre. Je veux garder mon regard sur toi constamment car je sais que c’est la seule manière pour supporter. Fortifie moi par ton Esprit, rends-moi forte en toi, car je veux vivre des grandes victoires et montrer ainsi aux chrétiens qu’en toi tout est possible parce que tu nous portes et tu ne nous abandonnes jamais !"

 

 

 

 

Please reload