Please reload

PHILIPPIENS 3

 

Verset 1 à 3

Paul insiste à ce que nous faisions attention aux chiens, aux mauvais ouvriers et à la fausse circoncision.

« chien » = kuon en grec, veut dire « homme à l’esprit impur, insolent, impertinent »

le chien était considéré à l’époque comme un animal impur, alors traiter quelqu’un de chien, c’était le considérer comme impur.

les mauvais ouvriers ce sont ceux qui ne travaillent pas comme il faut. Il ne font pas ce qu’ils devraient faire ou s’ils le font, ils le font mal. 

Il y a malheureusement des gens impurs dans l’église et des ouvriers qui travaillent mal, ils sont forcément des faux circoncis. Ils peuvent l’être dans leur chair, mais leur coeur n’est pas du tout au Seigneur. 

Paul insiste, car ce n’est pas la première fois qu’il en parle, parce que le problème est malheureusement récurant et que certains se laissent entrainer par ces faux circoncis. 

Il explique juste après ce qu’est un vrai circoncis  :

  • c’est par l’Esprit que l’on rend un culte à Dieu et non par notre chair

  • c’est en Jésus Christ que nous plaçons notre confiance et non dans notre chair

en clair, le vrai circoncis c’est celui qui vit par l’Esprit et qui met toute sa confiance dans le Seigneur. 

C’est en esprit et en vérité que l’on doit adorer Dieu. L’adoration ce n’est pas des bras levés ou des belles paroles sortant de notre bouche, l’adoration c’est l’élan de notre coeur, c’est le respect que nous avons pour Jésus, c’est la mort à nous mêmes, c’est le sacrifice de notre vie et c’est une confiance totale en lui. Douter s’appelle l’incrédulité et c’est le pire des péchés. Un vrai disciple, c’est à dire un vrai circoncis, se laisse conduire par le Seigneur et lui fait pleinement confiance.

 

verset 4 à 11

Paul faisait parti de ces faux circoncis, et il n’a pas honte de le dire. Il avait tout qui semblait droit aux yeux de Dieu et pourtant il a tout abandonné pour christ, dès lors qu’il l’a rencontré. Sa grande connaissance, son instruction, sa fonction, ses traditions et ses origines, il les a toutes laissées à la croix de Jésus pour le servir humblement et simplement. « A cause lui je me suis laissé dépouiller de tout et je considère tout cela comme des ordures afin de gagner Christ » (v9)

Comment connaitre Christ ? En devenant conforme à lui dans sa mort.

Connaitre Christ, c’est s’identifier à lui dans ses souffrances, dans la puissance de la résurrection et pour cela, c’est laisser notre « moi » mourir à la croix. Il a été crucifié dans les lieux célestes, mais il faut que chaque jour, la mort face son oeuvre de manière concrète dans notre chair. Laissons-nous dépouiller afin que Christ puisse vivre pleinement en nous et que nous puissions vraiment le connaitre. C’est en devenant conforme à Jésus dans sa mort, que l’on peut comprendre la puissance de Dieu et la voir agir en nous 

 

verset 12 

l’original dit : « Non pas que j’ai déjà atteint ou je sois déjà parvenu au but, je continue à poursuivre, dans l’espoir aussi de saisir totalement, parce que j’ai aussi été empoigné totalement par le Christ ».

En d’autres mots, Christ m’a saisi, il a pris possession de ma personne en totalité, c’est pourquoi de mon côté, je dois continuer à poursuivre aussi cette pleine possession de lui. Tout comme il s’est emparé de moi, je veux à mon tour, m’emparer de lui pleinement. 

Etant Dieu, lui, a pu le faire en un seul instant, mais moi, je vais mettre ma vie entière, car c’est le parcours d’un être humain. 

C’est un désir brulant en nous qui doit nous animer, car sans ce désir nous ne pourrons jamais y parvenir. Le désir n’est pas de lui ressembler, mais de le laisser pleinement prendre sa place en moi : de le laisser régner !

 

Verset 13

Même Paul ne pense pas l’avoir saisi totalement encore et il continue à aller de l’avant, à toujours vouloir aller plus loin en portant ses regards sur les choses à venir et non sur les choses du passé.

Le passé est un blocage pour tant de chrétiens et c’est fort malheureux. Nos yeux sont devant et non derrière, afin que l’on regarde droit devant nous et non vers les choses anciennes. Ce qui est fait et fait et personne ne peut revenir en arrière. Nous devons avancer et profiter de l’avenir pour améliorer notre passé ! Si nous regrettons ce que nous avons faits, amen ! repentons-nous et avançons ! Par contre, si nous sommes nostalgiques des choses passées, nous avons un problème ! Sommes-nous réellement nés de nouveau, là est la vraie question ! Un enfant de Dieu authentique ne veut plus vivre ce qu’il a vécu, au contraire, il veut avancer dans la sainteté et plaire à son maitre. 

Paul parle d’oublier le passé, de ne plus s’en soucier. « Les choses anciennes sont passées, toutes choses sont devenues nouvelles ! » Notre regard doit se porter naturellement sur l’avenir que le Seigneur a préparé pour nous. 

Peu importe nos erreurs, même dans notre vie spirituelle, le Seigneur pardonne et nous demande d’avancer.

 

Verset 14

Paul ne marche pas, il court ! C’est le mot « dioko » en grec qui veut dire : persécuter, courir, poursuivre, chercher, rechercher.

Il court pour recevoir la récompense qui est la vie éternelle. C’est le but que chacun doit avoir dans son coeur et ne viser que lui. La finalité est là et cela doit être notre objectif de chaque jour. Nous serons sauvés par la foi, et cette foi en Jésus Christ se manifeste par notre désir de lui être agréable et de rechercher son Royaume dans tous les aspects de notre vie. Il y a un empressement de notre part de toucher le but et surtout un acharnement à ne pas vouloir le rater.

Est-ce le cas ?

 

Verset 15 à 16

En Christ, nous sommes devenus parfaits. Ainsi, nous devons tous avoir ce même objectif. Certains peuvent ne pas l’avoir aussi fort, mais Dieu les éclairera et il faut prier pour cela. Notre éternité se joue ici-bas, et plus encore, l’éternité est notre destination finale, elle doit réjouir notre pensée et nous attirer à elle. Aspirons-nous à vivre éternellement au côté du Seigneur et à le louer et le servir jour et nuit ? ou sommes-nous encore attachés à tout ce qui se passe ici-bas ?

"Reviens bientôt Jésus, reviens chercher ta famille, tous ceux qui t’aiment. Nous t’attendons Seigneur, aide-nous à être prêts et à ne pas être légés ! Secoue tous ceux qui s’illusionnent et pensent faussement être sauvés ! Bouscule-nous si nous sommes tièdes ! interpelle-nous si nous sommes dans l’erreur ! Gloire à toi Jésus, Gloire à toi Seigneur Dieu tout puissant !"

Quoiqu’il en soit, là où nous en sommes arrivés, continuons dans notre élan et ne nous lassons pas d’avancer. Tant que nous vivons sur la terre, notre marche doit continuer, seul le Seigneur peut la stopper parce qu’il nous reprendra.

 

Verset 17 à 21

Nous sommes entourés de gens autour de nous, mais tous ne sont pas des modèles à imiter. Certains sont d’authentiques chrétiens et d’autres sont tièdes et vivent dans le compromis, d’autres encore dévient et se sont créés leur veau d’or. Nos relations sont très importantes parce qu’elles influencent notre marche chrétienne. « Dis moi qui tu fréquentes, et je te dirai qui tu es ». Il y a des modèles parmi nous et ce sont ces personnes que nous devons prendre pour exemple et tenter non pas de leur ressembler, car nous sommes tous différents, mais à suivre leur exemple et à vouloir comme eux tendre vers la perfection. 

Paul se prend en référence, non parce qu’il est orgueilleux mais parce qu’il sait qu’il suit le bon chemin et qu’il a adopté le rythme qu’il faut. Nous n’avons plus de temps à perdre dans des futilités, notre temps est compté, prenons pour exemple ceux qui marchent dans la Vérité et ainsi nous éviterons de tomber.

Parmi les « chrétiens », il y a des personnes qui ont fait Dieu à leur image. Ils continuent à aimer le monde et cherchent encore les plaisirs qu’il offre. Ils n’ont pas réellement changé… Ils ont adopté une religion, ils ont pris Jésus comme « assurance vie » mais n’ont pas l’intention de se plier à ses commandements de manière stricte et irrévocable. Ils ont changé les règles et se sont établis celles qu’ils considèrent comme acceptables pour l’époque dans laquelle nous vivons. Ils ne pensent qu’à leur petit bonheur : leur ventre, ils veulent être considérés et admirés, ils aspirent à la gloire et ne portent leur regard que sur les choses d’en bas.

Ils pensent cependant être sauvés mais Paul les nomme « ennemis de la croix de Christ ». Ils ne font pas honneur au Seigneur, il bafoue son nom et déshonore le titre de chrétien. Paul en connaissait déjà à son époque et malheureusement dans les temps de la fin, c’est encore bien plus répandu ! Mais bien qu’ils se bercent d’illusions, ils se trompent, car leur fin sera la perdition ! Paul en parle souvent dans ses lettres parce que c’est une réalité que nous voyons autour de nous ! Jésus avertit les chrétiens dans l’apocalypse et nous devons prendre au sérieux tous ces avertissements !

La vie de chrétien est à contre courant et elle signifie aussi un sacrifice de nous-mêmes, un renoncement de nos désirs propres. Mais en échange, nous avons une espérance merveilleuse, car après ce passage sur cette terre, nous rejoindrons notre patrie céleste pour l’éternité. C’est là notre espérance et notre motivation de chaque jour. Un jour, tout se terminera, toutes nos luttes, nos combats, nos épreuves, nos pleurs, nos angoisses cesseront pour toujours. Nous pourrons louer le Seigneur sans jamais être arrêter par quoi que ce soit ! Notre corps sera transformé et nous serons transportés dans notre nouvelle patrie : la Jérusalem céleste.

 

 

 

 

Please reload