Rechercher
  • LAETITIA GILMAN

OSEE 1




Osée est un prophète d’Israël et non de Juda. Il a pour mission de faire comprendre au peuple d’Israël (le royaume du Nord), son péché.

Dieu va lui demander d’agir totalement en contradiction à sa parole. Ce n’est pas un prétexte pour faire n’importe quoi, mais il arrive que Dieu demande des choses impensables aux yeux des hommes et qui ne semblent pas du tout biblique, parce qu’il a un plan derrière.

Osée va s’exécuter et donc épouser une femme prostituée pour faire comprendre au peuple que lui-même se prostitue et à abandonner l’Eternel.

Ensuite il lui demande de donner à chaque enfant qu’elle met au monde, un nom bien précis qui signifie 3 choses qu’il veut faire :

  • mettre fin au royaume de la communauté d’Israël (royaume du nord)

  • ne plus pardonner au royaume de nord, mais au contraire avoir compassion du royaume du Sud (Juda)

  • rejeter le peuple du Nord, car il n’est plus le peuple de Dieu et Dieu n’est plus leur Dieu.

La colère de Dieu est très grande, car il rejette une partie de son peuple. Et cela va se faire en le dispersant dans le monde entier. Dieu ne veut plus pardonner, c’est dire combien ils sont allés loin. C’est Jéroboam qui a pleinement détourné le peuple de Dieu et qui a créé de nouveaux rites et de nouveaux dieux.


Lo Rouhama veut dire : Non aimée

Dieu est amour mais il ne veut plus avoir de compassion pour la maison d’Israël, c’en est trop. L’amour de Dieu est infini, mais sa patience a des limites et elles sont arrivées à leur fin.


Dans l’original, il n’est pas clairement écrit que Dieu ne leur pardonnera pas, mais qu’il n’aura plus de compassion, c’est différent. Il est dit : « car porter je porterai pour eux ». Le verbe "nasa" veut dire : supporter, soulever, lever, élever, pardonner, prendre, suffire, accorder une grâce, être chargé.

Or, il n’est pas mit à la négation, mais à l’affirmatif. on pourrait dire « car pardonner, je pardonnerai pour eux », mais aussi « car supporter, je supporterai pour eux »

La version shouraki a écrit : « car je ne continuerai pas à chérir la maison d’Israël, de façon à lui accorder un plein pardon »

C’est la compassion qui amène le pardon et Dieu ne veut plus avoir compassion pour le peuple de nord, il est allé trop loin ! Ainsi, s’il n’a plus compassion, il pourra aisément les laisser se débrouiller tout seul et les laisser aller là où ils le désirent, sans chercher à les retenir et à leur pardonner. Ce n’est pas qu’il ne veut pas pardonner, c’est qu’il ne veut plus avoir de compassion pour eux.

Il dit dans un langage plus clair : « Je ne continuerais pas à avoir compassion pour la maison d’Israël car sinon je leur pardonnerais encore, je les supporterais encore. » Et Dieu ne veut plus de cela, ils sont allés trop loin.

Pour ne plus pardonner, Dieu est obligé de ne plus avoir de compassion.


Lo-Ammi veut dire : pas mon peuple

Dieu ne veut plus considérer la maison d’Israël comme son peuple, car il se conduise comme des infidèles envers lui et ne le considère pas comme leur Dieu.

Il y a un divorce entre Dieu et Israël. Une lettre de rupture à travers le mariage d’Osée et ses enfants.

Osée se marie et sa descendance se multiplie, mais Dieu divorce et se sépare brutalement.


En revanche, il veut continuer à chérir la maison de Juda et à la considérer comme son peuple.


Le peuple d’Israël a été totalement dispersée dans toutes les nations mais il sera rassemblé à nouveau dans les temps de la fin.

5 vues