Rechercher
  • LAETITIA GILMAN

LE TEMPS


Combien, malheureusement, ne trouvent pas de temps pour s'arrêter et communier avec Dieu.

Et pourtant ! Du temps, nous en avons, je peux vous l’assurer. Il est vrai que la vie d’aujourd’hui nous détourne si facilement de l’essentiel. Le monde nous sollicite en permanence de plaisirs et d’activités de toutes sortes, sans compter les charges familiales, le travail, les enfants, le conjoint. La journée très agitée et surtout bien remplie se termine et la fatigue tombe, le corps s’effondre dans le canapé devant la dernière série ou la dernière émission à la mode « que je ne manquerais pour rien au monde » ! Et quoi de plus mérité, lorsque l’on est épuisé et que le corps n’en peut plus.


Finalement, j’ai pu constater que le problème résidait très sérieusement dans notre organisation. Nous nous laissons happer par des choses futiles, sans aucune importance pour notre avenir céleste, parce qu’elles nous tiennent tant à cœur dans l’instant présent. Nous détendre devant un bon film ou devant un match de football ou de tennis, faire un footing ou une partie de scrabble, lire un roman ou encore s’exciter devant un jeu vidéo amusant n’est pas la source du problème. Ces activités en soit, non rien de mauvaises (sauf évidemment certaines lectures, certains films ou certains jeux vidéos qui seraient plutôt non recommandables), mais si elles nous empêchent, je dirais même si elles nous volent le temps qu’il nous reste, alors nous manquerons le but, puisque notre rendez-vous avec Dieu n’aura pas lieu.


Combien de temps perdu, gaspillé pour des plaisirs éphémères. Dans le monde, beaucoup disent : « Le temps, c’est de l’argent » et moi je dirais que pour Dieu : « le temps, c’est précieux ».


Il faut être honnête avec soi-même et reconnaitre que notre emploi du temps n’est pas gérer comme il le faudrait, selon le plan de Dieu pour notre vie. Pour l’un, c’est trop de boulot, pour l’autre c’est trop de télévisions, pour un autre trop de sport, trop d’enfants, trop d’amis, trop d’activisme, trop d’œuvres même, trop de temps perdu à rattraper avec le Seigneur « Ephésiens 5:16 rachetez le temps, car les jours sont mauvais.


Stoppons notre course infernale et recherchons l’essentiel !


Mais qu’est-ce que l’essentiel ?

Encore faut-il se poser la question et surtout savoir y répondre.

Si mon essentiel est de bâtir une famille et de fonder tous mes espoirs sur mon conjoint et mes enfants, alors je leur accorderais un maximum de temps afin d’accomplir ce que mon cœur désire le plus.

Mon essentiel peut être de réussir professionnellement et de ne compter sur personne d’autre que moi-même, alors je consacrerais toute mon énergie dans le travail et, à terme, j’y verrais forcément du fruit.

Je peux également investir mon temps et mon argent dans la bourse ou l'immobilier, en espérant devenir multi-millionnaire et ainsi être à l’abri de tout,

je peux, à l’inverse, rêver simplement d’une vie tranquille et paisible et tout mettre en œuvre pour vivre cette vie tant espérée.


Mes choix et mes activités dépendront de ce qui me parait essentiel !

Quel est mon essentiel ? Je pense que nos journées en disent long !

Matthieu 6:21 Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur.


Nous sommes toujours enclin à aller vers ce qui nous attire, vers ce qui procure du plaisir à notre chair et cela, parce que notre vieille nature a encore le contrôle de notre vie. Nous nous laissons tenter par les désirs de notre « moi » et succombons aux plaisirs éphémères qu’ils apportent au moment précis où nous les désirons, plutôt que de nous tourner vers celui qui est la source du vrai bonheur.

« Dis-moi ce que tu fais pendant tes temps libres, et je saurais quelle relation tu as avec ton père » « Dis-moi le temps que tu lui accordes et je connaitrais alors ton trésor ».

Nous pouvons penser connaitre Dieu, l’aimer de tout notre cœur, mais être religieux. Nous le prions furtivement chaque jour et sommes très actifs dans l’œuvre, mais nous ne le connaissons qu’en surface, et surtout de ce que les autres nous en parlent. Pourquoi tant de peurs et de craintes dans le peuple de Dieu ? Pourquoi tant de dépressions et de frustrations parmi ses enfants ? Parce qu’ils ne s’approchent pas de lui, parce qu’il leur manque la connaissance de qui il est réellement. Nous savons beaucoup de choses, mais il y a une différence énorme entre savoir et vivre les choses !

Combien de chrétiens ne sont plus enseignables parce qu’ils entendent pour la énième fois le même message et qu’ils clament haut et fort : « Je le sais ». Oui, tu le sais, dans ton intellect, tu l’as entendu et tu l’as compris, mais alors pourquoi ne le vis-tu pas ? La raison est simple et sans équivoque, ils ne s’approchent pas du Dieu vivant suffisamment. Jésus a dit : « Qui me cherches, me trouve ! » La justice de Dieu est si réelle qu’il est permis à tous de le trouver, mais le cherchons-nous vraiment ?

Jésus est-il notre essentiel ? Là est la question.

Si nous prétendons dans nos louanges « Je te donne tout » « Je t’adore Seigneur », alors que notre oui soit oui et ne tergiversons pas avec la Vérité. Ce que je dis, ce que je proclame, c’est la vérité ou alors je me tais ! Dieu nous a choisis et il cherche un peuple d’adorateurs en Esprit et en Vérité pour glorifier son nom et le représenter partout dans le monde.


Nous ne pourrons changer par nos propres moyens, parce que cela nous est tout simplement impossible. Notre vieille nature se bat pour reprendre sa place et l’ennemi se joint à elle pour l’aider dans sa lutte. La prière et la Méditation de la parole (je parle bien de méditation et non de lecture) seront les seules armes qui ne permettront pas, ni à notre chair, ni au diable, de reprendre le terrain sur ce qui a déjà été vaincu.

Notre foi sera notre alliée, mais comment être rempli de foi sans la parole de Dieu ? Romains 10:17 Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole du Christ. Et la parole nous conduira systématiquement dans le recueillement avec celui qui l’a écrite et prononcée.


Ne prenons pas à la légère la prière et la manière de le faire.

Je prie que Dieu illumine notre cœur afin que nous puissions comprendre l’importance et l’impact d’une relation basée sur un cœur pleinement soumis au Père et abandonné entre ses mains. Que nos genoux fléchissent devant le Seigneur, que notre être tout entier se courbe, que notre cœur s’humilie et que notre âme se prosterne devant le Dieu tout puissant.

N’oublions pas qu’il est Saint, 3 fois saints et que nous sommes ses créatures.

Il est le maitre et nous sommes ses serviteurs.

Il est le Père et nous sommes ses enfants.

IL est le bien aimé et nous sommes son épouse.

Que Dieu puisse vous permettre de le rencontrer encore plus profondément et de gouter à sa présence de plus en plus fréquemment.


extrait de "La Prière Victorieuse"

Laetitia Gilman



11 vues