Rechercher

ZACHARIE 9 à 14


CHAPITRE 9


2 paroles très fortes dans ce chapitre qui expriment l’amour de Dieu pour chacun de ceux qui lui appartiennent.

v8 Je camperai autour de ma maison pour la défendre contre une armée, contre ceux qui passent et repassent, et l’oppresseur ne viendra plus vers eux, car maintenant j’ai le regard sur elle.

La maison de l’Eternel, c’est nous mêmes ! Et ce qui est merveilleux, c'est de voir que Dieu nous aime à ce point. A partir du moment où il a fait sa demeure en nous, nous sommes protégés, le Seigneur veille nous nous.

Le Seigneur n’a pas laissé son peuple sans secours, il lui a envoyé un roi afin de le délivrer. Le problème est que ce roi n’a pas été accueilli par la grand majorité et ils l’attendent toujours.

v16 Ce jour là, l’Eternel leur Dieu, les sauvera comme le troupeau de son peuple, car ils sont les pierres d’un diadème.

A ce verset, vient se rajouter les versets d’Esaïe 62:3-4 Tu seras une couronne éclatante dans la main de l’Eternel, Un turban royal dans la main de ton Dieu. On ne te nommera plus délaissée, On ne nommera plus ta terre désolation ; Mais on t’appellera mon plaisir en elle, Et l’on appellera ta terre épouse ; Car l’Eternel met son plaisir en toi, Et ta terre aura un époux.

Dès lors que nous avons été adopté dans la famille de Dieu, nous sommes devenus la prunelle de ses yeux.

Dieu aime son peuple et quiconque l'a compris sera heureux. Il mérite plus que notre simple confiance, c’est notre vie entière qu’il attend et nous devons lui remettre sans aucune retenue. En clair, Dieu me défend et a le regard sur moi. Je suis une pierre sur son diadème, un turban royal dans sa main et il prend son plaisir en moi. N’est-ce pas merveilleux ? Je n’ai aucun mérite, c’est juste parce qu’il m’aime et que je me confie en lui. Je sais qu’il s’occupe de moi et que je peux lui faire pleinement confiance. Mon seul désir, c’est de lui être agréable et de le servir jusqu’à la fin de mes jours.


Jésus est venu apporté la paix. Le problème, c’est que le monde ne le reçoit pas, parce que la paix physique n’est toujours pas là, mais la paix que Jésus apporte est une paix intérieure et non une paix extérieure. Jésus est venu pour diviser, c’est à dire pour séparer ses enfants du monde qui l’environne, mais il est surtout venu pour apporter la paix que nul ne connait, la paix qui surpasse toute intelligence, la sienne dans notre coeur.




CHAPITRE 10 ET 11


Dieu s’occupe de ses enfants et quiconque va à lui et lui fait confiance ne sera pas déçu. Dieu veut restaurer son peuple et le bénir. Mais il va également s’occuper des bergers et des boucs.

Trop de bergers ne s’occupent pas des brebis, parce qu’ils ne voient en elles que la misère. « Alors que me suis mis à prendre soin des brebis destinées à l’abattoir, certainement les plus misérables du troupeau » (v7). Mais le Seigneur les prend sous sa coupe et va leur faire justice. Il y a également les boucs qui se dissimulent partout dans le troupeau et Dieu les fera disparaitre lors du jugement. Le problème est que malgré les soins que Dieu a apporté à ses brebis, elles se sont détournées de lui. Alors le Seigneur les rejette à son tour en rompant l’alliance qu’il avait conclue avec elles.


Lorsque le Seigneur vient nous chercher, nous sommes comparables à ces brebis misérables, et pourtant Dieu va s’occuper de nous avec beaucoup de soins et une grande patience. Malheureusement, certaines brebis vont rester pendant tout un temps dans les mains du Seigneur, puis vont finir par repartir dans leurs anciennes vies au bout d’un certain temps. Dieu n’abandonne pas ses enfants, mais l’enfant peut se détourner de son père et l’abandonner définitivement. Le Seigneur ne forcera jamais personne. Il est patient et nous a envoyé Jésus pour nous sauver et le Saint-Esprit pour nous reconstruire. Mais nous sommes décisionnaires de nos choix et nous pouvons, à tout moment, rejeter l’aide qu’il nous apporte. Si nous avons donné notre vie au Seigneur, elle est sensée lui appartenir et nous devons lui faire confiance car il n’ira pas au delà de ce que nous pouvons supporter. Soyons attachés au Seigneur et faisons-lui confiance, il connait toutes choses et il veut nous conduire dans la sainteté petit à petit. Laissons nous guider et porter par lui, et surtout n’apportons aucune résistance, car nous risquons de souffrir plus que prévu.




CHAPITRE 12


Apparemment, dans ce chapitre, il est parlé de la fin des temps lorsque Jérusalem sera attaqué de toute part. Dieu a sa main sur elle, et personne ne pourra la détruire. Juda sera comparable à une torche enflammée qui détruira tous les peuples qui l’attaqueront.

Nul ne pourra faire de mal aux habitants de Jérusalem car ils seront comparables à Dieu, dans le sens où si quelqu’un les touchait, ce serait équivalent à toucher Dieu.


C’est apparemment à ce moment là que le peuple d’Israël reconnaitra que Jésus est le Messie. L’esprit de grâce et de supplication tombera sur eux et leurs yeux s’ouvriront. Cette révélation sera pour eux terrible, car ils vont s’apercevoir de ce qu’ils ont fait au Roi des rois, c’est pourquoi ils vont pleurer amèrement en découvrant cela.




CHAPITRE 13


Une source a jailli d’Israël, c’est Jésus, mais ils ne l’ont pas reconnu. Cette source d’eau vive purifie de tous péchés. Il faut s’en approcher et reconnaitre que Jésus est cette source d’eau vive. Un tiers subsistera et sera purifié comme l’or afin d’être rendu pur et saint. Les 2 autres tiers seront détruits. Cette prophétie est, à mon avis, valable pour toutes les nations dès lors que Jésus s’est donné en sacrifice afin de les sauver, mais elle est aussi valable pour Israël, car à la fin des temps, une partie sera mise à part pour être sauvé.

Cela parait sanglant, mais Dieu va faire disparaitre toutes les idoles, mais aussi tous ceux qui se disent prophètes et racontent n’importe quoi, ainsi que tout ce qui est impur. Jésus a dit qu’il n’y aura aucun idolâtre, ni menteur, ni impudique dans le Royaume de Dieu et encore ici, on en voit la preuve.


Lorsque le Seigneur nous choisit, il ne peut nous laisser tel que nous sommes, il veut nous transformer à son image, c’est merveilleux ! C’est pourquoi, nous passons au creuset afin d’être sanctifiés jour après jour et ainsi pouvoir paraitre devant Dieu sans tâches et sans défauts. Dieu prépare l’épouse pour son fils et il veut qu’elle soit belle et parée pour le jour des noces.

Tout comme le serviteur d’Abraham est allé chercher une épouse pour Isaac, de la même manière, Dieu a choisi une épouse pour Jésus.


Le serviteur c’est l’image du Saint-Esprit. Il va chercher une épouse, mais celle qu’il choisira n’est pas obligée de le suivre, elle a son mot à dire. Dieu choisit, mais il n’impose pas, l’homme a toujours son libre arbitre pour décider par lui-même des choix qu’il veut faire. Gen 24:8 Si la femme ne veut pas te suivre, tu seras dégagé de ce serment que je te fais faire.




CHAPITRE 14


Ce chapitre parle de la fin des temps. Jérusalem sera attaquer par toutes les nations, les femmes seront violées, la moitié partira en exil et le reste restera dans la ville. C’est alors que le Seigneur va intervenir pour combattre toutes ces nations.

Il y aura apparemment, un grand tremblement de terre qui séparera la ville en 2, à partir du mont des oliviers, là où Jésus leur a parlé de la fin des temps.

Le jour de l’Eternel sera un jour unique, qui ne ressemblera à aucun autre. La température sera idéal et la lumière également. Ce jour là, Jérusalem sera enfin en sécurité, elle ne sera plus jamais menacée.


Par contre, les nations qui lui voulaient du mal vont être frappées par un fléau qui les détruira et ceux qui en survivront, seront obligés d’adorer l’Eternel une fois par an, sous peine de mourir si elle ne le faisait pas. Tout sera consacré à Dieu, absolument tout, jusqu’au plus petit objet insignifiant.

Tout n’est pas forcément écrit dans l’ordre, dans le but de nous empêcher de prévisionner une date, mais nous devons nous attendre au retour de Jésus et ne pas nous endormir comme les vierges folles l’ont fait. Nous devons veiller, car tous ne seront pas sauvés. Il y aura beaucoup de morts.

Une chose est certaine : un jour, tout genou fléchira et toute langue confessera que Jésus-Christ est Seigneur ! Ce sera un jour magnifique, plein de réjouissance.

Gloire au Seigneur Jésus !