Rechercher
  • LAETITIA GILMAN

EZECHIEL 33 à 35


CHAPITRE 33


Etre prophète est une très lourde tâche. Il faut dire au peuple tout ce que Dieu lui demande de dire et combien c’est difficile lorsqu’il faut annoncer des choses dures. Ezechiel doit reprendre sévèrement le peuple, lui annoncer la colère de Dieu s’il ne change pas d’attitude, mais nous savons que le peuple n’écoutera pas.

Ezéchiel est une sentinelle, c’est à dire un guetteur צֹפֶה (tsophèh) qui vient du verbe צָפֹה (tsaphoh) = regarder, observer, examiner ; faire sentinelle, attendre, guetter.

Il doit avertir le peuple des intentions de Dieu et s’il ne les avertit pas, le sang de celui qui devait être averti, lui sera redemandé.


Nous ne sommes plus sous la nouvelle alliance, mais nous devons malgré tout, nous tenir prêts de Dieu et être sensibles à sa voix dans la prière pour continuer à avertir ceux qui nous entourent. La parole est à la portée de tous, mais nous devons nous tenir devant Dieu pour intercéder pour les perdus et pour ceux qui n’agissent pas comme il faut. « Tu dois écouter la parole qui sort de ma bouche et les avertir de ma part » (7)

Etre une sentinelle implique d’être, non seulement à l'écoute de Dieu, mais aussi à être son porte parole. A quoi servirait-il de recevoir de la part de Dieu, si nous ne la retransmettons pas à qui de droit ?

Il ne suffit pas d’être juste pour être sauvé, il faut finir la course jusqu’au bout. Paul le dit tout comme le Seigneur le dit à Ezéchiel « Lorsque j’affirme au juste qu’il vivra, s’il place sa confiance dans sa justice et se met à commettre l’injustice, toute sa justice passée sera oubliée et il mourra à cause de l’injustice qu’il a commise. » (13)

C’est exactement la même chose pour le pécheur qui revient de sa mauvaise voie. Nous ne serons pas sauvés pour nos bonnes actions et nos oeuvres, mais parce que notre coeur sera repentant et qu'il se détournera de l’injustice. Commettre l’injustice en pensant que Dieu fermera les yeux, parce que je crois en Jésus et que je suis né de nouveau, est la preuve évidente que le coeur n’a pas été changé. Un véritable enfant de Dieu se repentira automatiquement s’il a péché, il ne supportera pas l’injustice qu’il a commise et voudra corriger le mal qu’il a fait. Ce n’est pas la peur de Dieu qui l’animera, mais l’amour envers celui qui lui a tout donné. Lorsque nous sommes vraiment nés de nouveau, nous chutons encore et encore, mais notre coeur ne supporte pas l’injustice et nous nous repentons systématiquement dès que nous avons mal agi. Le juste n’est pas devenu parfait, il est en combat encore avec sa vieille nature qui ne cesse de vouloir reprendre le contrôle.

Le Seigneur prévient son peuple que leurs mauvaises pratiques ne passent pas inaperçues devant lui. S’ils ne se repentent pas, le pays sera totalement dévasté et chacun mourra quelque soit l’endroit où il se trouve.

Aujourd’hui le scénario est le même. Une quantité innombrable d'hommes et de femmes se disent "chrétiens", mais vivent sans se préoccuper de la parole de Dieu, de ses commandements. Le simple nom de chrétien les rassure, sans même comprendre et surtout vouloir savoir ce qu’est un véritable chrétien. Une autre quantité de gens ne craignent pas, car ils sont "justes" à leurs propres yeux, pensant ne pas faire le mal mais reniant celui qui leur a tout donné. Dieu avertit par sa parole et par des hommes et des femmes qu’il leur envoie, mais s’ils refusent de les écouter, le jugement tombera sur eux comme il l’est annoncé.



CHAPITRE 34


L’Eternel est en colère contre les bergers d’Israël parce qu’ils ne s’occupent pas des brebis. Ils s’occupent d’eux mêmes et non des brebis que Dieu leur a confiées.


Un pasteur, un révérend, un évêque n’est pas placé là par hasard, il a le devoir de s’occuper des brebis que Dieu lui envoie. Sa charge n’est pas juste de gouverner et d’apporter des messages, c’est aussi et surtout celle de s’occuper des brebis qui font partie de son assemblée, toutes sans exception, sans faire de favoritisme avec aucune. Toutes les brebis ont besoin de soins, quelles qu’elles soient ! Certaines sont brisées, d’autres abattues, d’autres malades, d’autres s’égarent, c’est pourquoi un dirigeant d’église ne peut pas s’ennuyer ! Malheureusement trop de pasteurs laissent de côté les brebis qui posent problème. L'entraide est vite abandonnée parce qu’ils sont, soit dépassés par les événements, soit parce qu'ils n’ont pas envie de s’embêter avec les brebis qui n’avancent pas normalement. Ils auront à rendre des compte la dessus, car c’est une priorité pour le Seigneur. Voir des âmes se perdre par négligence, Dieu ne supporte pas ! Certains bergers se servent des brebis pour remplir leur église mais Dieu ne leur laisse pas ces brebis et les envoie ailleurs, là où ils auront une vraie nourriture. « J’arracherai mes brebis de leur bouche et elles ne leur serviront plus de nourriture. » (20). Le Seigneur prendra soin lui même de ces brebis afin qu’elles puissent grandir dans un milieu favorable et être soignées de leurs blessures.

Jésus est le bon berger et ils s’occupent de chaque brebis sans aucune distinction. Il la saisit dans ses bras et lui apporte tous les soins dont elle a besoin. Il suffit de se tourner vers lui et de le laisser faire ce qu’il a à faire.

Ses brebis, ce sont les brebis d’Israël mais aussi des nations. Jésus est le berger de quiconque croit en lui et le suit.



CHAPITRE 35


Dieu va détruire Edom, la tribu descendante d’Esaü. Esaü voulait se venger de son frère Jacob, et même si lui ne l’a pas fait, c’est sa descendance qui s’en est chargée. les édomites ont voulu, en quelque sorte, récupérer le droit d’ainesse qui leur revenait en voulant prendre possession d’Israël dans sa totalité. En attaquant Israël et en se réjouissant de son malheur, c’est contre l’Eternel que les édomites ont mal agi.


La justice ne nous appartient pas, c’est Dieu qui est juge de la Terre. Si nous avons été lésés, remettons-nous dans les mains de celui qui jugera chacun selon ses actes. Ne portons pas non plus la vengeance de nos aïlleux, mais pardonnons sans relâche et ayons toujours nos regards fixés sur le berger fidèle et juste. Les édomites, ce sont les gens du monde et en particulier, je dirais les musulmans, ceux qui ont vu leur bénédiction s’envoler. Ils tirent vengeance depuis des siècles contre Israël, mais Dieu protège son peuple et la justice un jour tombera.


4 vues