Rechercher
  • LAETITIA GILMAN

COLOSSIENS 2


Verset 1 à 5

Le mystère de Dieu, c’est Christ et tous les trésors de la sagesse et de la connaissance sont cachés en Christ. Paul combat pour les colossiens, les laodicéens et tous ceux qui ne l’ont jamais vu. Ce que Paul veut, c’est que tous les chrétiens connaissent Dieu en profondeur et pour cela il faut s’approcher de Christ car c’est en lui que sont cachés tous les mystères.


Il est important de connaitre Christ, car les ruses du diables sont multiples. Il n’a qu’un objectif : faire tomber le plus grand nombre.



Verset 6 à 7

Il ne suffit pas d’accueillir le Seigneur Jésus, il faut ensuite marcher en lui, être enraciné et fondé en lui, affermi dans la foi et ainsi exprimer notre reconnaissance à Dieu.

Marcher, veut dire : aller de l’avant, et non stagner.

Enraciné, fondé et affermi, c’est être solidement établi en lui, ne plus se laisser séduire par de vains discours mais être ferme dans la foi et pouvoir ainsi aider les autres à grandir.

Nous avançons contre des vents contraires et c’est pour cette raison qu’il faut être solide dans la foi. Nous avons une course à terminer et un prix à remporter, c’est pourquoi nous n’avons pas de temps à perdre, et qu'il nous faut marcher déterminés dans la foi en Christ et affermis dans sa parole pour pouvoir, comme Paul, achever la course et remporter le prix de la victoire.



Verset 8 à 13

Le diable a beaucoup de pièges à son arc : la philosophie, les traditions, les principes qui régissent le monde. Et si nous n’y prenons pas garde et sommes négligents avec l’étude de la Parole et la communion avec Dieu, alors nous risquons forts de tomber dans l’un de ses pièges. C’est pourquoi, nous devons prendre garde en vivant exclusivement pour le Seigneur et en nous laissant instruire par lui. Si nous avons soif, Dieu nous comblera.

Toute la plénitude de Dieu est en Christ, il n’y a rien d’autre ni personne d’autre à chercher, c’est en lui que nous trouvons Dieu ! Christ est tout et il a tout.

Nous avons été circoncis en Christ, parce qu’il nous a dépouillés du corps de notre nature pécheresse. C’est dans notre mort et notre résurrection en lui et avec lui que nous avons été lavés et purifiés, totalement pardonnés de nos péchés. A Golgotha, il n’était pas seul, nous étions avec lui. Dans le tombeau de Joseph d’Arimathé, nous étions en lui et avec lui, lorsqu’il est sorti du tombeau et qu’il marchait avec les disciples d’Emmaüs, nous étions en lui et avec lui et lorsqu’il a été enlevé dans la gloire pour s’asseoir sur le trône, nous étions encore en lui et avec lui. Par la foi, nous avons vécu la mort et la résurrection et dans le concret, notre vie a été transformée, la foi nous a littéralement transportés d’un monde à un autre, le monde du péché vers le monde de la justice. Notre coeur a été changé et nos yeux se sont ouverts. Nous appartenons au Royaume de Dieu et devons vivre maintenant comme les ambassadeurs de ce Royaume.



Verset 14 à 15

Nous étions condamnés par avance à cause de nos fautes, mais Jésus a tout annulé en clouant notre condamnation à la croix une fois pour toute. L’ennemi n’a plus de pouvoir sur nous, car il a été vaincu à la croix du calvaire. Ses accusations sont vaines, nous avons été rachetés par le sang de Christ.



Verset 16 à 17

les sacrifices des prêtres ainsi que toutes les lois concernant les sacrifices, les fêtes et la nourriture n’ont plus d’importance aujourd’hui. La seule chose qui compte, c’est de vivre en Christ, c’est lui qui est devenu le sacrifice ultime. Notre foi doit être basée sur lui et non plus sur des rites ou des pratiques religieuses. Paul dit que ces choses étaient là pour préparer la venue de Christ, pour nous instruire. Elles étaient l’ombre des choses à venir (17).



Verset 18 à 23

Certaines personnes s’attachent à des doctrines mensongères et essaient d’entrainer les autres avec eux. Ils veulent paraitre humbles mais ne le sont pas du tout et adorent les anges. On voit cela encore aujourd’hui. La parole est claire, seul Dieu est notre Dieu et il ne doit pas y en avoir d’autres. Chanter les anges, c’est de l’idolâtrie. Dieu condamne cela en Exode 20 « tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face ». Chanter les anges, c’est s’attacher à d’autres personnes que Christ. Un seul doit être adoré, c’est Jésus-Christ, c’est lui qui règne dans les cieux et c’est lui qui nous a rachetés des ténèbres. Les anges n’ont rien fait, ils ne sont là que pour servir le Seigneur et nous protéger. Nous n’avons pas, ni à les prier, ni à les adorer. Lorsque Jean a voulu adorer l’ange, celui ci lui a dit : « Garde de toi de le faire ! je suis ton compagnon de service, et celui de tes frères les prophète, et de ceux qui gardent les paroles de ce livre. Adore Dieu » (Ap 22:9)

Seul Jésus est Dieu et lui seul peut nous faire grandir dans la foi.

Jésus nous a rendus libres, c’est pourquoi nous n’avons plus à nous plier à des rites humains. Nous sommes libres de manger et de boire sans interdit, ou de pratiquer des fêtes. Les commandements que Dieu exige, ce sont les commandements transmis à Noé et à Moïse sur les tablettes en pierre. Ce sont des commandements moraux et non des rites à pratiquer. Ces commandements sont impératifs, mais pour ce qui a été rajouté par la suite, cela ne concerne que ceux qui ont envie de s’y astreindre sachant qu’ils ne seront pas rachetés ou mieux considérés par Dieu pour ses choses « il s’agit bien là de commandements et d’enseignements humains ! … ils sont sans aucune valeur et ne servent qu’à la satisfaction personnelle. »



3 vues