Please reload

MATTHIEU 15

 

Verset 1 à 9

Les hommes de la loi ne manquent pas une occasion pour venir reprendre Jésus. Ils regardent tout ce que lui et ses disciples font pour les accuser et ainsi prouver qu’il est un charlatan. 

Mais au lieu de répondre directement à leur piège, Jésus va leur répondre par une autre question.

 

Les religieux sont toujours attachés à des détails mais ce sont pourtant les premiers qui ne respectent pas les commandements de Dieu en les détournant par des traditions humaines. Ils préfèrent être bien vus par les hommes que par Dieu, l’apparence extérieure est très importante et surtout ce qui est connu des hommes. Aider l’église permettra l'accès à une bonne place et une bonne réputation, tandis qu’aider ses parents n’apportera rien socialement parlant. C’est pareil pour les oeuvres, si nous ne passons que très peu de temps avec Dieu dans l’intimité, nous ne faisons pas ce que Dieu demande. Les oeuvres nous élèveront devant les hommes, alors que la prière nous élèvera devant Dieu. Les juifs ont rajouté un tas de traditions, tout comme les catholiques l’ont fait et tout comme les protestants peuvent le faire encore aujourd’hui. Notre priorité doit être de servir Dieu, de respecter ses commandements. L’orgueil précède la ruine et si nous faisons les choses pour être vus et élevés, notre ruine sera certaine ! Dieu résiste aux orgueilleux mais il fait grâce aux humbles.

 

 

Verset 10 à 11

Jésus profite de l’occasion pour apporter un enseignement à la foule. Nos paroles sont le reflet de notre coeur. Il va en quelque sorte répondre à leur question du départ concernant le lavage des mains. l’impureté que Dieu rejette, c’est celle du coeur. Les pharisiens sont attachés à des rites, mais ils ne s’inquiètent pas de leur coeur souillé. Ils ont mis en place plus de 600 lois pour plaire à Dieu et pourtant ils rejettent celui pour qui ils sont censés faire ces choses.

 

Dieu ne regarde pas à notre bonne conduite le dimanche, il nous voit tous les jours, à chaque heure et c’est cela qui importe. Sommes-nous de vrais chrétiens ? Quelles paroles sortent de notre bouche tous les jours de la semaine lorsque personne de l’église ne nous voient ? Comment nous conduisons-nous envers les autres ? Dieu déteste les hypocrites, c’est pourquoi nous devons prendre au sérieux ces paroles, car nous ne tromperons pas Dieu !

 

 

Verset 12

Ce verset nous rappelle toutes les fois où nous avons dit une vérité qui n’a pas plu à l’autre. Combien de fois ai-je entendu dire : « Tu n’as pas à me dire cela ! » ou « Tu manques d’amour » parce que la Vérité fait mal à entendre et que nous avons tendance à imaginer Jésus exclusivement dans la douceur et l’humilité, mais dés qu’il est face à des religieux, il défend la Vérité et remet les choses à leur place. Les pharisiens  sont scandalisés, parce que Jésus devient pour eux maintenant une occasion de chute, il est la pierre d’achoppement afin qu’ils tombent. 1 Pi 2:7-8 mais pour les incrédules la pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre de l’angle, et aussi une pierre d’achoppement, un roc qui fait tomber. Ils s’y heurtent, parce qu’ils refusent de croire à la parole et c’est à cela qu’ils étaient destinés.

 

 

Verset 13 à 14

C’est Dieu qui plante et en tant que sarment nous devons pousser et donner du fruit. Toutes les mauvaises plantes seront arrachées et jetées au feu Matt 13:41 Le Fils de homme enverra ses anges, qui arracheront de son royaume tous les scandales et ceux qui commettent l’iniquité. Nous avons été plantés dans la maison de l’Eternel, afin de prospérer, de porter beaucoup de fruits. 

Le plus terrible, c’est que nous voyons beaucoup d’aveugles entrainer les autres avec eux. Un aveugle n’entrainera pas avec lui quelqu’un qui voit clair, mais quelqu’un qui est aveugle, comme lui et c’est malheureusement ce que nous voyons autour de nous. Concernant la justice humaine, il y a un dicton qui dit « Nul n’est censé ignoré la loi », car nous sommes tous censés appliquer la loi et par conséquent nous en informer afin de la connaitre. Concernant la justice de Dieu, la parole de Dieu est à notre portée, et c’est à nous de la consulter si nous voulons connaitre la vérité. Si nous suivons un homme, nous risquons de tomber avec lui, mais si nous suivons la parole de Dieu, nous serons dans la lumière et nous ne trébucherons pas. 

Il y a des aveugles partout, et nous ne pourrons pas dire comme Adam : « C’est à cause de lui ou à cause d’elle ! » En France, nous avons la Vérité entre les mains, c’est à nous de la lire et de nous en imprégner. Nous avons la grâce extraordinaire d’avoir été planté dans la maison de Dieu, c’est à nous maintenant de pousser et de porter du fruit. Il en est de notre responsabilité uniquement.

 

 

Verset 15 à 20

les disciples sont surpris et demandent à Jésus des explications sur ce qu’il a dit aux pharisiens. Ils n’ont pas compris et Jésus en est étonné.

 

Notre coeur est mauvais et c’est ce que nous devons comprendre. Tout est régi par le coeur, tout vient de lui, toutes les guerres, les meurtres, les disputes, les jalousies, les adultères, les mensonges, l’immoralité, etc… Nous n’avons pas besoin de regarder autour de nous, il suffit de voir déjà dans notre vie les mauvaises pensées que nous pouvons avoir et les querelles que nous avons encore avec les autres. C’est notre coeur qui nous rend impur, c’est pourquoi, il doit être transformé, changé littéralement, car rien de bon ne peut venir de lui. Jésus a dit « Ne m’appelez pas bon, seul Dieu est bon ! ». Sur Terre Jésus ne voulait même pas qu’on dise de lui qu’il était bon, afin de glorifier son Père, alors à combien plus forte raison ne pensons pas avoir un « bon » coeur ! C’est une erreur qui nous empêche d’avancer. Notre coeur a besoin d’être remplacé par l’Esprit saint et se laisser guider par lui. C’est pourquoi, nous devons vivre par l’Esprit, car si nous vivons par la chair, nous mourrons.

 

 

Verset 21 à 28

Encore une femme qui a beaucoup de foi. Elle a entendu parler de Jésus et sa fille a besoin d’une délivrance car elle est possédée. Elle crie au début pour que Jésus s’approche d’elle, mais Jésus ne lui répond pas. Il y a beaucoup de gens qui ne font pas parti du Royaume de Dieu et qui crient à lui afin qu’il les guérisse ou intervienne par rapport à une situation désespérée. Le Seigneur ne répond pas car ils ne lui appartiennent pas.

Cependant, cette femme va insister, elle ne va pas se décourager, mais elle va aller au devant de lui pour recevoir ce qu’elle est venue chercher. Elle est audacieuse, les miettes lui suffisent, elle n’en demande pas plus et c’est ce qui va guérir sa fille. Il y a régulièrement des miracles qui ont lieu chez des inconvertis, grâce à leur foi. A Lourdes ou ailleurs, chaque année, des gens sont guéris, ma mère a connu aussi plusieurs guérison (phlébite et nuque) alors qu’ils sont étrangers du royaume. Ils croient fermement, comme cette femme, que Dieu peut guérir mais ne sont pas sauvés pour autant. 

La cananéenne est une étrangère et Jésus n’est pas venu pour les païens, il est venu pour une mission bien précise et ne veut pas en sortir. Nous aussi, nous avons reçu chacun un appel et nous devons éviter de mettre les mains dans ce qui ne nous concerne pas. Le peuple juif est une mission déjà très grande, exactement comme l’appel qui nous est confié. Jésus entend cette femme mais ne lui répond pas parce qu’il n’est pas là pour cela. Certains trouveraient cela honteux, mais Jésus veut nous montrer que chacun a une mission bien précise et qu’il est important de la respecter comme elle est. 

Cette femme sera exaucée grâce à sa foi, mais elle ne sera pas sauvée pour autant. La foi est une loi spirituelle est valable pour tous, sans exception. C’est d’ailleurs pour cela, que l’on entend des guérisons en dehors du peuple de Dieu ! Mais elle reste quand même rare et même dans le peuple de Dieu. 

Même avec nous parfois, le Seigneur reste muet, il ne répond pas. Jérémie le dit « J’ai beau crier et implorer du secours, il ne laisse pas accès à ma prière » (lam 3:8). Avons-nous l’audace de cette femme pour recevoir ce dont nous avons besoin ? Elle n’a pas fait que crier, car voyant que ça ne marchait pas, « elle vint se prosterner devant lui » (25). Il arrive que nous crions à lui, mais de loin et s’il ne répond pas, nous laissons tomber. Allons au devant de lui et prosternons-nous à ses pieds, implorons-le de toutes nos forces. Ce sont les violents qui s’emparent du Royaume, et ce sont ceux qui persévèrent qui seront sauvés. La veuve a été exaucée à cause de son insistance auprès du juge (Lc 18:1). 

Dans cette épisode, Jésus n’a rien fait, il n’a fait que lui attester la guérison de sa fille, grâce à sa foi. Il ne s’est pas déplacé, il n’a pas prié pour elle, ne lui a pas imposé les mains, il n’a fait que confirmé la guérison de sa fille grâce à sa grande foi. Notre foi peut faire déplacer des montagnes, mais le croyons-nous vraiment ? c’est ce qui fait toute la différence entre les uns et les autres. 

 

 

Verset 29 à 31

Jésus ne va pas guérir en imposant les mains simplement, il va mettre ses doigts dans l’oreille d’un sourd et mettra sa salive dans la bouche de celui-ci. Dans d’autres passages, il a mis de la boue faite avec sa salive sur les yeux d’un aveugle, à d’autre moment de la salive uniquement. 

Dans l’AT, Elie s’était couché sur l’enfant de la veuve qui l’accueillait, et Elisée mit sa propre bouche sur celle d’un enfant mort, ses yeux sur les siens, ses mains sur les siennes et s’étendit sur lui.

Cependant il y a beaucoup de boiteux, d’aveugles, de muets, d’estropiés et d’autres malades qui seront guéris sans avoir recours à ces pratiques. Jésus guérit, c’est une certitude et les gens vont à lui car ils n’en doutent pas. Leur foi est récompensée. C’est la foule qui va vers Jésus et s’approche de lui, c’est à dire, qu’elle le suit partout et qu’elle monte avec lui sur la montagne. Il y a de leur part, une réelle volonté de recevoir la bénédiction, la foule n’attend pas que ça vienne tout seul. 

Lorsque nous sommes malades, il faut avoir ce réel désir de guérison et aller jusqu’à Jésus pour la recevoir. 

Tous ces miracles sont physiques, mais Jésus est venu avant tout donner la vue à des aveugles spirituels, ouvrir les oreilles de ceux qui n’entendent pas la vérité, permettre à ceux qui trébuchent d’avancer droit, et de délier les langues afin que tous confessent que Jésus Christ est Seigneur. N’est-ce pas le miracle qu’il a déjà fait dans notre vie lorsque nous nous sommes approchés de lui pour le recevoir dans notre coeur ? Il a ouvert nos yeux et nos oreilles, nos pas s’affermissent de jour en jour et notre langue chante la gloire de l’Eternel. 

 

 

Verset 32 à 39

Cette fois-ci, c’est Jésus qui prend l’initiative de donner à manger à la foule. Cela fait 3 jours qu’ils suivent Jésus et sont à jeun. On voit la détermination de cette foule, qui a faim de spirituel avant tout. Alors Jésus, qui a compassion d’eux, va faire à nouveau un miracle et multiplier les pains et les poissons pour 4000 hommes (sans compter les femmes et les enfants). 

Ce n’est pas la foule qui réclame, ce ne sont pas les disciples non plus, c’est Jésus qui veut leur redonner des forces avant de repartir chez eux. Nous n’avons pas toujours à demander concernant notre nécessaire, car Jésus prend soin de nous. Il a compassion de nous et ne nous laissera pas mourir de faim ou même simplement manquer de force pour continuer notre route. « Je ne veux pas les renvoyer à jeun, de peur que les forces ne leur manquent en chemin ». Cette attention toute particulière, le Père l’a pour chacun de ses enfants et nous ne devons pas en douter. Jésus dit au chap 6 « Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent, ils n’amassent point dans les greniers ; et votre Père céleste les nourrit ! Ne valez vous pas beaucoup plus qu’eux ? »

La foule ne réclame pas à manger, et Dieu pourvoit à leur nécessaire. Par contre, ils se sont avancés vers Jésus pour recevoir la guérison. Comme eux, avançons vers lui pour recevoir la guérison de nos âmes et de nos corps, pour le reste, il s’en occupe, faisons lui confiance.

 

 

 

 

Please reload