Please reload

2 THESSALONICIENS 3

 

Verset 1 à 2

Paul demande que les théssaloniciens prient pour lui et ses compagnons, afin que la parole de Dieu se propage et soit honorée de tous, mais aussi pour leur protection. 

 

Annoncer la parole est une oeuvre magnifique, mais si nous y allons seuls, sans la protection du Seigneur, nous risquons bien des désagréments. N’hésitons pas à demander la prière aux autres comme Paul l’a fait et à prier pour ceux qui vont annoncer la bonne nouvelle. Toutes les fois que la parole de Dieu est annoncée, que ce soit pour l’évangélisation ou la prédication, il devrait y avoir la prière en parallèle. Une cellule de prière devrait être systématiquement mise en place pour chaque évangélisation. Et chaque chrétien devrait également prier avant chaque prédication ou enseignement afin qu’ils soient inspirée par le Saint-Esprit. Nous devons également prier pour nos autorités afin que Dieu les garde sous sa protection.

 

 

Verset 3 à 5

Paul encourage les thessaloniciens parce qu’il sait qu’ils sont fidèles aux recommandations qu’il leur donne.

Paul a confiance dans le Seigneur CAR les thessaloniciens écoutent et mettent en pratique ce qu’il leur dit. 

 

Dès lors que nous sommes obéissants à la parole, nous pouvons être sans crainte, car le Seigneur est fidèle envers tout ceux qui respectent sa parole. Dieu affermit et protège ceux qui lui obéissent. C’est une règle spirituelle que nous devons comprendre. 

L’amour et la patience sont des fruits qui ne se développent que par la présence de l’Esprit. Plus nous vivrons selon l’Esprit, plus son fruit sera visible et aura un impact sur la vie des autres. Mais nous devons aussi être conscients que c’est Dieu qui met en nous le vouloir et le faire et c’est pour cette raison, que nous ne devons pas hésiter, comme le fait Paul, de prier pour que Dieu dirige nos frères et soeurs, dans son amour et sa patience.

Tout est un enchainement logique et illogique à la fois. Je dirais surtout qu’il y a toujours cette petite part que nous devons faire afin que Dieu puisse faire le reste. L’obéissance est cette petite part essentielle. 

 

 

Verset 6 à 15

Ce passage va en choquer plus d’un ! Paul demande aux thessaloniciens de ne pas entretenir de relations avec ceux qui vivent dans le désordre et qui ne suivent pas les instructions qu’il a données dans la lettre qu’il leur adresse.

Dans le cas présent, vivre dans le désordre, c’est ne pas travailler et se mêler des affaires des autres.  2 The 3:11 Nous apprenons, cependant, qu’il y en a parmi vous quelques–uns qui vivent dans le désordre, qui ne travaillent pas, mais qui s’occupent de futilités. Dans l’original grec, il est écrit : « mais se mêlant de tout ». 

Ce n’est pas le fait de ne pas travailler qui est un péché, mais c’est le fait de « commérer » à droite et à gauche. Si nous n’avons rien à faire, nous risquons de discuter vainement et sottement. C’est pourquoi, la bible recommande de travailler, pas seulement pour gagner sa vie, mais aussi pour l’oeuvre du Seigneur.

Paul est très clair, « si quelqu’un n’obéit pas » à ce qu’il dit dans sa lettre, nous ne devons pas avoir de relation avec cette personne. 

Aux corinthiens, déjà Paul demandait à ne pas avoir de relations avec une certaine catégorie de personnes qui se disent « chrétiens » 1 Cor 5:11 Maintenant, ce que je vous ai écrit, c’est de ne pas avoir des relations avec quelqu’un qui, se nommant frère, est impudique, ou cupide, ou idolâtre, ou outrageux, ou ivrogne, ou ravisseur, de ne pas même manger avec un tel homme. 

Ici, ils parlent de manière plus générale : ceux qui n’obéissent pas ses enseignements. Aux romains, Paul va leur demander d’éviter d’avoir des relations avec ceux qui causent des divisions et des scandales Rom 16:17 Je vous exhorte, frères, à prendre garde à ceux qui causent des divisions et des scandales, au préjudice de l’enseignement que vous avez reçu. Eloignez–vous d’eux. Et Jean va également nous demander de ne pas recevoir quiconque qui apporte une autre doctrine, c’est à dire un autre Jésus 2 Jn 1:10 Si quelqu’un vient à vous et n’apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison, et ne lui dites pas : Salut ! 

 

Alors beaucoup diront : « Mais nous n’avons pas à juger, c’est l’affaire du Seigneur ! », mais à cela, Paul répondra : 1 Cor 5:12-13 Qu’ai–je, en effet, à juger ceux du dehors ? N’est–ce pas ceux du dedans que vous avez à juger ? 

Dieu jugera en son temps les gens de l’extérieur, mais il nous demande de juger ceux de l’intérieur, c’est à dire plus précisément, ceux qui se disent « frères » et qui n’obéissent pas à la parole de Dieu. 

Nous savons comment les gens du monde vivent, mais comme ils ne connaissent pas Christ, notre seule mission envers eux, est de les amener à Christ. Et pour cela, nous devons le faire dans l’amour, la patience, l’humilité, la maitrise et la persévérance. Mais pour ceux qui se disent « chrétiens », qui vivent au milieu de nous, qui confessent le nom de Jésus, qui se disent « nés de nouveau » et qui pourtant n’obéissent pas à la parole, mais vivent comme bon leur semble, nous devons nous éloigner d’eux, non pour les oublier et les abandonner, mais pour qu’ils aient honte et arrivent à la repentance.

Le véritable amour n’est pas tolérant. L’Amour supporte les mauvais traitements et les injustices, mais il ne tolère pas la vie de péché d’un chrétien. Si nous confessons que Jésus est notre Sauveur et Seigneur, notre vie ne nous appartient plus, c’est pourquoi, nous devons marcher en nouveauté de vie et nous repentir de nos fautes jour après jour. Celui qui ne veut pas faire cela, ne peut être appelé « enfant de Dieu », c’est pourquoi Paul et Jean nous invite expressément à les nous éloigner d’eux, en ayant pris soin d’abord de les reprendre avec amour selon Matt 18:15-17 Si ton frère a péché, va et reprends–le entre toi et lui seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère. Mais, s’il ne t’écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, afin que toute l’affaire se règle sur la déclaration de deux ou de trois témoins. S’il refuse de les écouter, dis–le à l’Eglise ; et s’il refuse aussi d’écouter l’Eglise, qu’il soit pour toi comme un païen et un publicain. 

 

 

Verset 16 à 18

Salutations de Paul, écrites par sa propre main.

 

 

Please reload