Please reload

MATTHIEU 19

 

Verset 1 à 2

Jésus change d’endroit et de nouveau, il guérit les malades.

 

 

Verset 3 à 9

Les pharisiens vont tenter de piéger Jésus en le confrontant aux enseignements de Moïse. S’il dit le contraire de Moïse, il ne peut être le messie, mais s’il dit comme lui, alors certains de ces enseignements comme le pardon, ne tienne plus debout. Jésus met la barre de la grâce plus haute que celle de la loi. Par la loi de Moïse, les hommes se permettaient de divorcer facilement et les femmes se retrouvaient sans aucunes ressources et à la rue. Moïse n'avait pas enseigné de quitter sa femme pour n’importe quel motif, mais à cause de la dureté de leur coeur. Alors Jésus va revenir à la base, lorsque Dieu a institué les choses. Lorsqu’un homme et une femme s’unissent, ils ne deviennent plus qu’un ! Ce sont les premières recommandations que Dieu a fait à Adam et Eve. A la création, Dieu leur a dit : C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme et les deux ne feront qu’un  Gen 2:24.

 

Non seulement Dieu n’accepte pas le divorce (sauf pour cause d’infidélité), mais en plus, il n’accepte pas que l’on se remarie si divorce, il y a eu ! 

Nos églises sont remplis de divorcés et de remariage entre divorcés !!! Beaucoup de divorces et de remariages se sont produits avant la conversion de chacun d’entre eux, mais il en reste malgré tout beaucoup qui continuent de divorcer pour des causes n’ayant rien à voir avec l’infidélité et beaucoup trop surtout qui se remarient !

 

Mais que dit la bible au juste sur le remariage ?

Jésus dit clairement : celui qui renvoie sa femme, sauf pour cause d’infidélité et qui en épouse une autre commet un adultère (v9)

Non seulement, lui va commettre l’adultère en épousant une autre femme, mais il sera coupable d’avoir exposé aussi sa femme à l’adultère.

Au début du livre de Matthieu, Jésus dit que celui qui épouse une femme répudiée commet un adultère, cela veut dire que même un homme qui n'a jamais été marié, ne doit pas épousé un ou une divorcée, parce que c’est mal aux yeux de Dieu, c’est un adultère purement et simplement ! Jésus le dit au chap 5:32 32 Mais moi, je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour cause d’infidélité, l’expose à devenir adultère, et que celui qui épouse une femme répudiée commet un adultère.

Y a t-il des cas alors où l’on peut se remarier et qui peut le faire ? 

L’infidélité est une cause de divorce que Dieu accepte. Toute souillure dans le lit conjugale est une abomination aux yeux de Dieu, or l’adultère a souillé le lit. Si le conjoint se repent, il peut y avoir le pardon et c’est ce qui est recommandé avant toute chose, mais si le conjoint ne se repent pas, le divorce est totalement approuvé par Dieu. Par contre, tout autre motif en dehors de l’infidélité ne devrait pas être toléré. Dans la parole on ne parle pas de la violence conjugale, mais je pense que cette cause est si terrible qu’il faut l'inclure dans les cas de divorce acceptés par Dieu. Dieu aime la femme et n’accepte pas qu’on la maltraite. Si nous revenons à la base de la création, comme Jésus l’a fait devant les pharisiens, l’homme doit s’occuper de son épouse et ne faire qu’une seule chair avec elle. Il ne doit pas la maltraiter et lui faire du mal. 

Toutes personnes divorcées ne devraient jamais se remarier. Celui ou celle qui demande le divorce et épouse quelqu’un d’autre commet un adultère et toute personne qui épouse un ou une divorcée commet un adultère. Lc16:18 Quiconque répudie sa femme et en épouse une autre commet un adultère, et quiconque épouse une femme répudiée par son mari commet un adultère.

Jésus bloque tous les accès possible et cela dans le but de montrer que le mariage ne doit pas se multiplier, c’est un acte unique que l’on doit faire une seule fois dans sa vie. Si l’alliance est rompue, il ne doit pas y en avoir une autre en remplacement. L’adultère est un péché très grave aux yeux de Dieu, car c’est le péché que le peuple commet envers lui. Dieu souffre de voir son peuple allait vers d’autres dieux et revenir à lui quand il en a besoin. Le mariage est un acte sérieux, c’est pourquoi nous devons enseigner nos enfants afin qu’ils ne le prennent pas à la légère. 

Le Seigneur va également donner d’autres enseignements à travers la bouche de Paul. Dans 1 Cor 7:10 A ceux qui sont mariés, j’ordonne, non pas moi, mais le Seigneur, que la femme ne se sépare point de son mari.  Si elle est séparée, qu’elle demeure sans se marier ou qu’elle se réconcilie avec son mari et que le mari ne répudie point sa femme. Si dans un couple il y a de très grandes difficultés, sans possibilité de se réconcilier et de vivre dans la paix, il est préférable de se séparer. Mais en aucun cas, le remariage est autorisé. Aux yeux de Dieu, une seule union est possible. Dans la bible, il y a deux exceptions à cette règle : l’infidélité et le veuvage. Une troisième est peut-être envisageable dans le cas où le conjoint non croyant quitte le foyer. La paix doit être la base d’un foyer, c’est pourquoi j’ajouterai à cette liste toutes formes de violences conjugales. 

 

 

Verset 10 à 12

Les disciples se disent alors qu’il vaut mieux ne pas se marier, mais Jésus leur dit que tous ne peuvent pas comprendre le célibat, c’est un don soit donné par Dieu, soit imposé par l’homme, soit volontaire pour se consacrer pleinement au royaume. 

 

Nous devons, quoi qu’il arrive, être à l’écoute du Seigneur et répondre à l’appel qu’il nous demande de faire. Jésus n’approuve et n’encourage pas plus le célibat, il veut faire prendre conscience que le Royaume de Dieu est encore bien supérieur. Certains vont perdre tellement d’énergie dans leur couple pour diverses raisons, que Jésus les met en garde avant tout sur le la priorité essentielle : le royaume de Dieu. Le mariage est une institution importante qui comporte des règles bien précises. Si ces règles ne sont pas respectés pour diverses raisons, alors restons célibataires et servons le Seigneur pleinement.

 

 

Verset 13 à 15

A nouveau Jésus va parler des petits enfants parce que le Royaume est réservé à ceux qui leur ressemble.  A plusieurs reprises, il rappelle que nous devons être comme eux. 

 

Dieu se révèle aux enfants (Mat 11:25), c’est à dire à ceux qui ne sont pas compliqués dans leur tête et qui n’ont pas forcément beaucoup d’instructions. Dieu est un Père, c’est pourquoi il veut prendre avec lui des enfants et non des hommes qui pensent tout savoir et ne plus rien avoir à apprendre. La simplicité de coeur est une grande vertu et nous devons la cultiver pour mieux nous approcher du Seigneur. C’est lui qui connait toute chose, alors ne cherchons pas à jouer les malins et les intéressants, Dieu ne peut se révéler à ceux qui se considèrent au dessus des autres. 

 

 

Verset 16 à 21

La question que Jésus pose est : « Pourquoi m’interroges-tu sur ce qui est bon ? ». Rien de ce que nous pourrons faire ne pourra satisfaire Dieu. Jésus dit : « un seul est bon », ce qui veut dire qu’en dehors de Dieu, rien ni personne ne pourra l’égaler. Toutes nos bonnes oeuvres n’égaleront jamais Dieu ! La seule chose qui peut plaire à Dieu, c’est d’obéir à ses commandements. Le jeune homme lui demande « que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ? «  et Jésus lui reformule en quelque sorte sa question tout en lui répondant par « Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements ». 

Cela veut dire qu’observer les commandements, ce n’est pas « bon », c’est à dire louable, mais c’est normal, c’est le minimum pour recevoir la vie. Sans l’observation des règles de Dieu, il n’est pas question d’imaginer rentrer dans le royaume. C’est pourquoi, Jésus  banalise le respect de ces commandements pour bien montrer que c’est le stricte minimum qu’un enfant de Dieu doit accomplir. Jésus parle des 10 commandements et non des lois ajoutées par la suite. Les commandements sont à respecter encore de nos jours, c’est la base de la vie chrétienne. Seules les lois rajoutées par la suite ne sont pas tenues d’être appliquer, car Dieu a démontré, par le sacrifice de son fils, qu’il était impossible à l’homme de toutes les respecter. 

Alors oui, respecter les commandements, ce n’est pas un acte de bonté, c’est un minimum pour démontrer que nous portons du fruit et non pour penser que nous sommes bons !

Marc et Luc sont plus clairs dans ce récit, car d’après eux, l’homme aurait dit « Bon maitre ». Mais Jésus remet les choses en place, car il ne se considère pas bon et le souligne. Seul Dieu est bon !!! A cela, Marc et Luc ne vont pas comme Matthieu, retranscrire comme réponse « si tu veux être parfait », mais « il te manque une chose » et c’est trés important. En lisant Matthieu, on pourrait penser que d’appliquer les commandements suffit pour avoir la vie éternelle, (bien que plus loin Pierre s’interroge sur qui vraiment va être sauvé), mais fort heureusement les écrits se complètent et nous pouvons vraiment voir, grâce à Marc et à Luc, que les commandements ne sont qu’un béa-ba, mais qu’il ne sont pas suffisants ! Si nous voulons être sauvé, il faut tout abandonner pour lui et le suivre ! Il n’y a pas d’autres alternatives, c’est à prendre ou à laisser. Donner sa vie, c’est l’abandonner entre ses mains et ne plus y être attaché. Elle lui appartient et c’est lui qui décide de ce qu’il veut en faire. Le suivre, c’est marcher dans ses pas et le laisser guider notre vie. Le moi doit mourrir, sinon c’est impossible. C’est pourquoi appliquer des règles (commandements), c’est bien, mais la preuve que nous avons donné notre coeur, c’est parce que nous sommes détachés de tout le reste et qu'un seul compte pour nous, c’est Jésus. 

 

 

Verset 22 à 26

« Le jeune homme s’en alla tout triste » parce qu’il devait abandonner son véritable dieu. Il croyait en Jésus, là n’était pas le souci, mais dès lors qu’il devait tout abandonner pour lui, il en était incapable, parce qu’il était devenu esclave de ses biens. Rom 6:16 Ne savez–vous pas qu’en vous livrant à quelqu’un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l’obéissance qui conduit à la justice ? 

Beaucoup croient au Seigneur et pensent que cela leur suffit pour être sauvé. N’oublions pas que les démons croient également en Jésus et plus que certains chrétiens, ils tremblent devant lui Jac 2:19 Tu crois qu’il y a un seul Dieu, tu fais bien ; les démons le croient aussi, et ils tremblent. 

Croire, c’est vivre pour Christ, c’est reconnaitre au plus profond de notre coeur que nous avions besoin d’être pardonnés et que sans le sacrifice de Jésus, nous méritions la mort. Croire, c’est faire confiance en Jésus, dans toutes les situations et ne pas se rebeller contre lui.

Jésus ne dit pas que le riche ne peut rentrer dans le Royaume, il dit qu’il sera difficile pour lui d’y rentrer, c’est différent. Il est plus facile de suivre Jésus lorsque l’on a rien ! Il ne s’agit pas de tout perdre, il s’agit surtout de ne pas être attaché et de faire confiance en Jésus.

Jésus prend l’exemple flagrant du riche, mais l’amour de l’argent peut également concerné des gens pauvres ou modestes. Vouloir gagner au loto, espérer une vie aisée, rêver de ce que le monde possède est le signe d’un attachement extérieur à Jésus. Il ne suffit pas d’avoir de l’argent pour aimer l’argent, cela touche toutes les classes sociales. 1 Tim 6:10 Car l’amour de l’argent est une racine de tous les maux ; et quelques–uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux–mêmes dans bien des tourments. 

Notre seul et unique trésor doit être Jésus et si cela est le cas, nous sommes les gens les plus heureux du monde quelques soient les épreuves rencontrées. 

 

 

Verset 27 à 30

Pierre prend la parole, comme très souvent. Il a du tempérament, c’est quelqu'un qui n’a pas sa langue dans la poche et qui aime avoir des explications sur tout. Il a tout donné, tout abandonné par amour pour le Seigneur. Pierre est quelque peu inquiet après avoir entendu ce qui allait arriver au jeune homme riche. Il se demande qui peut bien être sauvé et est-ce que lui et ses amis le seront réellement. "Voici nous avons tout quitté et nous t’avons suivi. Que se passera t-il pour nous ?" (27).

 

La marque d’un vrai disciple n’est pas simplement d’avoir tout quitté pour Christ, mais c’est surtout de persévérer jusqu’au bout. Certains ont emprunté le chemin pour un moment et ont décidé d’abandonner au bout d’un certain temps. Le salut est pour tout ceux qui iront jusqu’au bout Ap 3:21 Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. 

Il y aura des places d’honneurs et des places moins honorifiques, mais le plus important avant toute chose, c’est d’être sauvé, le rang, c’est Dieu qui en décidera. Il y aura de grandes surprises ! Nous devons réaliser que la porte ne sera pas ouverte pour tous. Notre coeur doit être tout à Christ, sinon nous risquons de tomber de très haut.

 

 

 

 

Please reload