Please reload

MATTHIEU 20

 

Verset 1 à 16

Le maitre de maison, c’est Dieu et les ouvriers, ce sont ceux qui travaillent pour lui, c’est à dire ceux qui sont devenus ses enfants.

Le denier, c’est la vie éternelle, c’est à dire le salaire qu’aura chaque enfant de Dieu, pas plus, pas moins. Que nous arrivions à 6 h du matin ou à 16 h de l’après midi, la vie éternelle sera donnée à tous ceux qui auront travailler à la vigne.

La journée représente la journée de Dieu, le temps nécessaire pour former sa famille et sauver le plus grand nombre. En toutes périodes, il y a des des ouvriers qui rejoignent la moisson. Mais elle peut aussi représenter la vie de chacun et par conséquent mettre en évidence le fait que nous n’arrivons pas tous au même moment. Certains arriveront à 20 ans, d’autres à 40 et d’autres à 80 au seuil de la mort. Cependant, même si nous n’avons pas tous travailler le même temps pour l’oeuvre de Dieu, il n’y aura pas de différence de salaire entre ceux qui étaient arrivés les premiers et ceux qui arriveront les derniers. Tous recevront la même chose  Rom 6  Car le salaire du péché, c'est la mort, mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ.

Misthos en grec veut dire : salaire, récompense, oeuvre, rétribution.

 

Notre objectif, à travers cette parabole, est de ne pas rechercher une place dans le Royaume, afin d’être plus grand ou plus important. Il y a des passages qui parlent de récompense pour certains, ou de perdre sa récompense pour d’autres, mais nous ne devons pas travailler pour cela. Notre mission doit être accomplie et nous savons que notre Maitre est juste. Ne soyons pas comme le frère du fils prodigue, qui est devenu jaloux parce qu'une fête était célébrée en l’honneur de son frère, alors qu’il avait dilapidé sa fortune et s’était vautré dans la boue des cochons. Notre Dieu pardonne et ce n’est pas à nous de juger qui peut rentrer ou non dans le Royaume. Les portes restent ouvertes jusqu’à la fin et tous ceux qui seront rentrées recevront le même salaire : la vie éternelle. 

 

 

Verset 17 à 19

Jésus va annoncer à ses  douze disciples ce qui va se passer en allant à Jérusalem :Il sera arrêté puis condamner à mort, mais il ressuscitera le 3ème jour.

Ce qui est étonnant, c’est qu’aucun d'entre eux ne réagit. Dans luc, il est dit « Mais ils ne comprirent rien à cela; c’était pour eux un langage caché, des paroles dont ils ne saisissaient pas le sens »(Lc 18:34)  Ce qui est d'autant plus étonnant, c’est que même s’ils ne comprennent pas, ils auraient du attendre patiemment la résurrection de Jésus le 3ème jour, au lieu d’être anéantis et surtout d’être surpris en apprenant par les femmes qu’il n’était plus dans son tombeau. Ces quelques phrases auraient du leur revenir en mémoire à ce moment là, puisque Jésus parle bien de crucifixion et de résurrection.

Jésus connait parfaitement la suite des événements et pourtant il n’est pas dans les émotions. Il affronte la tête froide ce qui doit être absolument terrible à vivre. C’est la 3ème fois que Jésus l’annonce à ses disciples. La 1ère fois, c’était dans le territoire de Césarée de Philippe (chp 16:21), après avoir demandé à ses disciples qui ils pensaient qu’il était. Pierre avait réagi immédiatement pensant que jamais cela pourrait lui arriver. La 2ème fois,(Chp 17:22-23) c’était en parcourant la Galilée, et cette fois, c’est en montant vers Jérusalem. Il les avertit à plusieurs reprises et pourtant ils n’entendent pas parce qu’ils ne comprennent pas, cela les dépasse !

 

 

Verset 20 à 21

La mère de Jacques et de Jean va s’approcher de Jésus, avec ses fils et lui demander d’ordonner à ce qu’ils soient assis à droite et à gauche de son trône. La chose positive, c’est qu’elle reconnait pleinement que Jésus est le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs. Jésus venant d’annoncer sa mort, elle l’imagine déjà régner sur son trône et elle veut que ses fils qui le suivent, aient la meilleure place. Et pourtant, elle vient d’entendre que les premiers seront les derniers et les derniers seront les premiers, mais apparemment, elle n’en a pas compris le sens.

 

Toute mère désire le meilleur pour ses enfants et cette femme sait que le meilleur pour eux, c’est d’être au côté de Jésus pour l’éternité. Elle ne manque pas de culot, et agis avec autorité lorsqu’elle demande à Jésus : « Ordonne ». En disant cela, elle sait qu'il a tout entre ses mains et que c’est lui qui décide de notre place pour l’avenir. On ne peut lui reprocher d’oser demander le meilleur pour ses enfants, mais de manquer d’humilité et de ne pas se soucier des autres. Ses intérêts sont personnels et non pour le bien du Royaume.

 

 

Verset 22 à 28

Jésus ne répond pas à la mère de Jean et de Jacques, mais à eux directement.

Quelle est cette que les 2 apôtres vont boire, comme Jésus ?

la mort injuste et les tribulations représentent la coupe que Jésus a dû boire.

Act 12:2 Et ils firent mourir par l’épée, Jacques, le frère de Jean 

Ap 1:9 Moi Jean, votre frère, et qui ai part avec vous à la tribulation et au royaume et à la persévérance en Jésus, j’étais dans l’île appelée Patmos, à cause de la parole de Dieu et du témoignage de Jésus. 

Jésus leur demande s’ils peuvent boire de cette coupe, s'ils sont d’accord pour aller jusque là, et sans attendre, ils affirment qu’ils le peuvent. Même si leur demande parait très présomptueuse, ils sont néanmoins déterminés à obtenir le meilleur. Cela dit, Jésus va leur dire qu’il n’est pas décisionnaire de la place de l'un et de l’autre dans les cieux. Dans la trinité, chacun a sa place et un rôle bien précis. C'est le Père qui nous placera là où il l’aura décidé. Jésus n’est pas là pour cela. La mission de Jésus est de nous racheter et ensuite de juger et de régner. La mission du Saint-Esprit est de nous accompagner et de nous former en tant que disciple ici-bas et la vision du Père est de pouvoir jouir de sa famille lorsqu’elle sera totalement constituée et réunie dans les lieux célestes. C’est lui qui distribuera les récompenses et les rôles de chacun. 

Il n’y aura personne qui dominera sur l’un ou l’autre. Nous serons tous frères et soeurs, sans supériorité les uns par rapport aux autres. Par contre, si nous aspirons à un rang élevé, nous risquons fortement d’être déçu, car Jésus est très clair à ce sujet : "si quelqu’un veut être le premier parmi vous, qu’il soit votre esclave » (V27) L’humilité devrait être notre maitre mot ici-bas !  Tout orgueil, sous quelque aspect, sera abaissé. Désirer être quelqu’un, ne fait que démontrer l’orgueil de nos coeurs. Jésus est venu nous montrer l’exemple et ce n’est pas en vain, c’est pour que nous marchions de la même manière que lui a marché.

Dieu n’est pas sadique, il aime l’humilité tout simplement. Il ne veut pas que quiconque s’élève, c’est à lui de le faire.  Si Jésus a souffert, comme lui nous devrons souffrir. La souffrance n’est pas là pour nous faire du mal, elle est là pour nous enseigner et nous amener plus près du Père. Es 53:10 Il a plu à l’Eternel de le briser par la souffrance… Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché, Il verra une postérité et prolongera ses jours ; Et l’œuvre de l’Eternel prospérera entre ses mains. 

Jésus aurait pu montrer à tous qu’il était Roi, mais au lieu de cela, il s’est conduit en simple homme, il était l’humilité dans toute sa splendeur Ph 2:7 mais s’est dépouillé lui–même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes ; 

Plus nous serons humbles comme Jésus, plus nous serons agréables au Père et plus nous aurons des chances d’être élevé dans les cieux. Ne cherchons qu’une seule chose : imiter Jésus, alors nous saurons de façon certaine, que nous accomplissons la volonté de Dieu et pour le reste, c’est lui qui décidera.

 

Verset 29 à 34

2 attitudes à retenir : les aveugles qui crient et Jésus qui les questionne.

 

1) Les aveugles crient sans relâche et même si la foule tente de les faire taire, ils continuent jusqu’à ce que Jésus vienne à eux. 

 

N’est-ce pas ainsi que nous devrions crier à Dieu, jusqu’à ce qu’il nous réponde. Même si les autres tentent de nous décourager par toutes sortes de moyens, nous devrions insister jusqu’à ce que nous recevions la bénédiction du Seigneur. Jésus a dit : « cherchez et vous trouverez », nous abandonnons trop vite bien souvent, parce que nous voudrions que les choses se fassent rapidement. Jésus aime voir notre détermination et notre persévérance. 

 

2) Jésus demande à 2 aveugles : Que voulez vous que je fasse pour vous ?

Il aurait pu ne rien leur demander, mais il les a questionné afin qu’ils expriment leur vrai désir. Malgré leur handicap, ils auraient pu vouloir tout autre chose.

 

Ce récit nous montre que nous devons être clairs dans nos demandes. Bien que Dieu connaisse toute chose, il veut que nous formulions précisément nos demandes. Jésus voit leur infirmité, mais il leur demande : « que voulez-vous que je fasse pour vous ? » . Oui, Jésus sait exactement quels sont les soupirs de nos coeurs,  mais malgré cela,  il veut que nous soyons clairs dans nos demandes et c'est pourquoi il nous demande : « Que veux-tu que je fasse ? »

 

 

 

 

Please reload