Rechercher
  • LAETITIA GILMAN

1 TIMOTHEE 4


Verset 1 à 5

« Quelques uns abandonneront la foi », cela sous entend qu’ils ont eu la foi dans le passé, mais qu’ils l’ont abandonné. Dans la parabole du semeur, Jésus a prévenu que la semence tomberait pour certains, dans les ronces. Les soucis du monde les rattrapent à un moment de leur vie et ils abandonnent la saine doctrine pour aller vers des croyances beaucoup plus agréables à la chair.

Paul va parler, dans le cas présent, de ceux qui interdisent certains aliments, mais il y a bien d’autres séductions et de fausses doctrines qui se sont installées depuis 2000 ans. La parole est transformée, remise au goût du jour pour plaire au plus grand nombre. Mais la parole reste la parole et nul ne doit ni retrancher, ni rajouter quoi que ce soit. Ap 22:18-19 Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre : Si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre ; et si quelqu’un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l’arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre.

La religion catholique a interdit le mariage au serviteur de Dieu. Paul condamne cela, car jamais l’écriture n’enseigne une pareille chose, au contraire, Paul encourage dans ses lettres à ce que le serviteur soit bien marié, et mari d’une seule femme 1 Tim 3:2 Il faut donc que l’évêque soit irréprochable, mari d’une seule femme, sobre, modéré, réglé dans sa conduite, hospitalier, propre à l’enseignement.

Jésus en avait parlé à ses disciples Mat 24:5 Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : C’est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens.

Dans la mesure où nous sommes fidèles dans notre communion avec le Seigneur, au travers de la prière et de sa parole, notre mariage et nos aliments seront alors pleinement sanctifiés, nous ne devons pas en douter.


Verset 6

Nous devons annoncer la vérité à ceux qui nous entourent, c’est très important. Beaucoup déforment malheureusement l’évangile et cela se perpétue et se propage, c’est terrible. Des millions d’âmes se perdent à cause de faux docteurs. Nous sommes responsables de ce que nous annonçons autour de nous.


Verset 7 à 11

La piété est indispensable à la vie chrétienne, c’est pourquoi Paul dit à Timothée de s’exercer à la pratiquer, et il compare cette activité à une activité physique parce qu’elle demande de l’entrainement. On ne devient pas un athlète du jour au lendemain, il faut pour cela s’exercer et le faire de manière très régulière. Un bon sportif a besoin d’entraînement régulier s’il veut progresser et surtout entretenir ce qu’il a acquis. Un athlète de haut niveau a besoin de plus d’entraînement encore s’il veut remporter le meilleur titre. Notre niveau de piété dépendra du temps que nous consacrerons à l’étude de la parole et de la prière. C’est le Saint-Esprit qui nous enseigne la piété, mais à condition de lui consacrer du temps et de l’écouter.

La piété est une dévotion pour les choses de Dieu, c’est à dire une passion. Plus nous chercherons Dieu, plus nous le trouverons, et plus nous aurons ce désir de vouloir encore plus le connaitre. Le Zèle devient de plus en plus intense au fur et à mesure qu’on le cherche avec ardeur.

Attention à travailler la piété, comme le recommande Paul, car le piège de ne pas le faire est de tomber dans la tiédeur. Le zèle est naturel dans les premiers temps de la conversion mais il a besoin d’être entretenu pour garder sa flamme allumé jusqu’au bout. Un feu finit par s’éteindre si la flamme n’est pas maintenue, c’est exactement la même chose pour notre amour et notre zèle envers le Seigneur ! Cette recommandation de Paul est à prendre avec beaucoup de sérieux, car le manque de piété risque fortement d’entrainer la mort. Ap 2: 4-5 Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu as abandonné ton premier amour. Souviens–toi donc d’où tu es tombé, repens–toi, et pratique tes premières œuvres ; sinon, je viendrai à toi, et j’ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes. La mort spirituelle guette tous ceux qui ne veille pas. La course est longue, il faut que notre piété croisse de jour en jour et qu’elle ne s’éteigne jamais.


Verset 12

Timothée est un jeune pasteur. Il aurait apparemment environ 35 ans. Paul l’a rencontré et emmené avec lui lorsqu’il avait à peu près 20 ans, c’est donc 15 années plus tard que Paul lui adresse cette lettre. Timothée doit donc se faire respecter par l’ensemble des membres de l’église locale et c’est pour cela que Paul l’encourage à ne pas perdre courage.

Les conseils que Paul adresse à Timothée sont des conseils adressés à tous les pasteurs de la terre, mais aussi à tous ceux qui ont en charge des disciples, quels que soient leur ministère. Quoiqu’il en soit, tout chrétien est appelé à suivre le modèle de Christ et à être un modèle pour les plus jeunes. Nos bonnes paroles ne suffisent pas, il faut que les actes suivent. Nos oeuvres ne suffisent pas davantage, il faut l’amour, la foi et la pureté du coeur qui est d’un grand prix pour le Seigneur.


Verset 13

A l’époque, les fidèles n’avaient pas de bible personnelle, il n’y avait que des rouleaux que seuls les rabbins ou les prêtres avaient à leur disposition. C’est pourquoi, Paul recommande à Timothée de lire ces parchemins à haute voix, devant toute l’assemblée, afin que tous puissent en bénéficier. Il faut se rappeler qu’ils n’avaient à leur disposition que les livres de l’ancien testament et l’unique lettre qu’un apôtre leur avait adressée. L’église de Corinthe en avait 3 (même si aujourd’hui nous n’en avons que 2), les thessaloniciens en avaient 2, Timothée en a reçu 2 également.

Aujourd’hui, nous avons la grâce extraordinaire d’avoir accès à l’ensemble des écrits sans passer par qui que ce soit. Cependant nous ne mesurons pas l’immense privilège que cela représente. Quelle excuse présenterons-nous devant le Seigneur, si nous négligeons sa parole ici-bas ?


Verset 14

Comme le dit Paul, nous avons tous reçu des dons différents Rom 12:6 Puisque nous avons des dons différents, selon la grâce qui nous a été accordée, …

Paul encourage Timothée a se servir de son don, parce qu’il est essentiel pour faire croitre le Royaume. Il n’y a pas de petit ou de grand don, le principal est de le faire fructifier. La parabole des talents nous rappelle cela.

Timothée a reçu son don par prophétie avec l’imposition des mains, c’est donc par la foi qu’il doit exercer ce don.

Demandons au Seigneur le don qu’il nous a attribué et exerçons le pour le bien de tous. Nous avons tous une mission sur cette terre et nous avons été équipé pour l’accomplir. N’oublions pas que la foi est notre carburant journalier et que c’est par elle que nous pourrons gagner du terrain pour l’oeuvre de Dieu.


Verset 15 à 16

« Donne toi tout entier à elles », c’est à dire, pas juste en parti, mais complètement. C’est cela être bouillant ! C’est en se donnant pleinement au Seigneur que l’on grandit. Par ces mots, Paul rappelle à Timothée qu’il doit être un exemple pour tous.

Ce n’est pas ce que nous disons qui est important, mais ce que nous faisons. Nos progrès doivent être évidents pour tous ! "Progression" indique que c’est dans la durée et qu’il n’y a jamais d’arrêt. Paul a dit que nous devions tendre vers la perfection, nous n’avons donc pas d’arrêt possible. L’arrêt de la progression entrainera inévitablement une chute. IL faut absolument continuer à progresser jusqu’à la fin. D’ailleurs sans la sanctification, nul ne verra le Seigneur. C’est à dire une sanctification perpétuelle jusqu’à la fin.

« Veille » « Persèvère », des mots importants pour un enfant de Dieu, des mots de salut !!! Jésus a avertit ses disciples de veiller, parce qu’il sait que la chair est faible.





5 vues