Please reload

MATTHIEU 25

 

 

Verset 1 à 13

Jésus va parler des chrétiens qui marchent à la rencontre de Jésus. Et pourtant, malgré qu'ils marchent, 5 d’entre eux sont « fous » parce qu’ils n’ont pas pris l’huile dont ils avaient besoin afin que leur lampe reste allumée.

 

Il ne suffit pas de commencer, il faut aller jusqu’au bout. Mais si la lampe ne peut plus éclairer, où irons-nous ? Jésus a dit que nous étions la lumière du monde et que la lumière devait briller Math 5:14 Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée ; Or, si nous négligeons ce qui l’alimente, nous risquons, à un moment donné, de ne plus vraiment briller. 

Ne nous croyons pas en sécurité parce qu’un jour nous avons fait une belle prière et avons décidé de suivre Christ. Le sage, c’est celui qui est vigilant et qui cherche la volonté de Dieu dans tous les domaines de sa vie. Il a une relation avec le Seigneur et médite sa parole afin de mieux le connaitre. Il entretient sa flamme jour après jour.  A l’inverse, le fou se croit en sécurité et se laisse conduire selon ses envies et ses humeurs. Prov 1:32 Car la résistance des stupides les tue, Et la sécurité des insensés les perd ; Ne pensons pas que nous pourrons aller dans le Royaume si nous avons négligé un si grand salut. Dieu connait toutes choses et ne nous demande pas d’être des supers héros, mais il attend notre part, il prendra avec lui ceux qui lui ont pleinement consacrés leur coeur, ceux qui lui ont vraiment tout abandonné entre ses mains et qui se confient en lui. Les autres, ceux qui batifolent encore avec les choses du monde et avec le péché et qui n’attendent pas son retour, seront laissés là et la porte leur sera fermée définitivement. 

Dans cette parabole, il y a la moitié des vierges qui n’est pas prêtes et j’ai peur que le nombre soit significatif. Ces vierges folles vont également à la rencontre du marié, ce qui veut dire qu’elles sont chrétiennes. Cette image est bouleversante parce que cela signifie que la moitié, ou tout au moins un nombre très important, sera laissé là sans aucune chance de pouvoir rentrer. Cela devrait nous mettre en garde et nous avertir des risques graves que nous courons si nous négligeons notre salut.

 

Verset 14 à 30

Nous avons reçu chacun au moins un sac d’argent, d’autres en ont reçu davantage, mais qu’en faisons nous ? Nous avons reçu et il nous sera demandé en fonction de nos capacités, c’est pourquoi personne ne pourra dire : « je ne savais pas comment faire ! » Le Seigneur nous a donné, il est venu nous sauver, mais ce n’est pas pour que nous restions là, sans rien faire. Notre salut doit servir pour la gloire de Dieu, pour que le Royaume avance sur la Terre. Quelle est notre mission, l’appel que Dieu a mis sur ma vie ? Dieu attend des intérêts en retour et me les réclamera lors de son retour. qu’aurais-je à lui apporter ? Combien d’âmes auront été sauvées par mon témoignage ? Certains ont reçu beaucoup et il leur sera demandé beaucoup, d’autres ont reçu le minimum, mais il leur sera demandé les intérêts de ce minimum. Qu’en sera-t-il lorsque Jésus reviendra ? Celui qui n’aura pensé qu'à sa petit bonheur et n’aura pas chercher à faire grandir le royaume, ne sera pas admis dans la cité céleste, car le Seigneur le rejettera éternellement. Le Seigneur ne prendra avec lui que des serviteurs qui auront servi la cause de son royaume et qui auront fait fructifier ce qu’on leur a donné. Quant aux serviteurs inutiles, ils seront comparables à l’ivraie et finiront dans la géhenne. 

Si nous avons été réellement touchés par la grâce, comment pourrions nous rester sans le servir ? Chacun n’a pas reçu la même chose, mais tous, sans exception, avons reçu un minimum à faire fructifier. Il est important de se poser et de se demander quel est l’appel que Dieu a mis sur notre vie. Faisons-nous notre part ou attendons nous que tout se fasse tout seul ? Nous devons travailler en communion avec le Saint-Esprit qui nous guidera dans ce qu’il a prévu pour nous. L'appel est différent pour chacun, c’est pourquoi, nous ne devons pas nous comparer aux autres. Ce qui compte, ce sont les fruits dans notre vie et les âmes qui sont touchées par notre témoignage. Jésus veut que nous soyons des témoins, la lumière qui brille dans le monde. Si tel est le cas, nous serons inévitablement des sujets de bénédictions pour ceux qui nous entourent et la récolte de fruits ne pourra qu’être bonne.

Il y a plusieurs sortes de serviteurs. Il y a ceux qui ne pardonnent pas aux autres ce qui leur a été pardonné à eux-mêmes et ceux qui ne font pas fructifier ce qu’on leur a donné. 

Être un disciple signifie avant tout chose, d’obéir aux commandements de Dieu et ses commandements ne sont pas pénibles. Ils consistent à aimer Dieu et notre prochain.

 

Verset 31 à 46

Jésus ne sera pas seul lorsqu’il jugera et fera le tri, il sera accompagné de tous les saints anges. De son trône, il séparera les brebis d’avec les boucs. Les unes seront à sa droite et les boucs à sa gauche. 

Qui sont les boucs ? Ce sont ceux qui étaient dans le troupeau, c’est à dire dans l’église, et qui n’ont pas aimé le Seigneur.

Les brebis, en revanche, sont celles qui ont pris soin du Seigneur. Comment ont-elles pu prendre soin du Seigneur, s’interrogent les brebis ? Tout simplement en s’occupant de ceux qui avaient faim et soif, des étrangers, de ceux qui n’avaient pas de vêtement, des malades et des prisonniers. En revanche, les boucs n’ont rien fait et ils seront jetés dans la géhenne pour la peine éternelle. 

Cette parabole est terrible parce qu’elle nous repositionne par rapport à l'intérêt que nous portons aux autres. Aimer notre prochain, c’est ne pas le laisser dans le besoin, c’est lui venir en aide s’il a faim et soif, s’il est malade, s’il n’a pas de quoi se vêtir, s’il est étranger ou s’il est prisonnier. Que faisons-nous pour les pauvres, pour les étrangers, pour les malades, pour les prisonniers ? Jésus prend l'image de personnes physiques, mais cela inclut également les malades spirituels, tout ceux qui sont enchainés dans leur âme, ceux qui sont pauvres spirituellement, ceux qui sont encore étrangers du Royaume de Dieu.

 

Dieu ne va pas reprendre avec lui des élites, mais des hommes et des femmes qui auront été transformés à son image. Nous avons été prédestinés à ressembler au Christ, alors si nous ne lui ressemblons pas, nous n’aurons aucune part dans le Royaume.

Es 58:7-9 Partage ton pain avec celui qui a faim, Et fais entrer dans ta maison les malheureux sans asile ; Si tu vois un homme nu, couvre–le, Et ne te détourne pas de ton semblable. Alors ta lumière poindra comme l’aurore, Et ta guérison germera promptement ; Ta justice marchera devant toi, Et la gloire de l’Eternel t’accompagnera. Alors tu appelleras, et l’Eternel répondra ; Tu crieras, et il dira : Me voici ! Si tu éloignes du milieu de toi le joug, Les gestes menaçants et les discours injurieux, 

 

Heb 13:3 Souvenez–vous des prisonniers, comme si vous étiez aussi prisonniers ; de ceux qui sont maltraités, comme étant aussi vous–mêmes dans un corps.

 

AIDE NOUS SEIGNEUR, MONTRE NOUS et GUIDE NOUS VERS CEUX QUI EN ONT BESOIN. CHANGE NOTRE COEUR, SEIGNEUR !!!

Jac 2:15-16 Si un frère ou une sœur sont nus et manquent de la nourriture de chaque jour, et que l’un d’entre vous leur dise : Allez en paix, chauffez–vous et vous rassasiez ! et que vous ne leur donniez pas ce qui est nécessaire au corps, à quoi cela sert–il ? 

 

 

 

 

Please reload