Rechercher

GENÈSE 3


Verset 1

Le serpent est la représentation du diable. Comment arrive-t-il vers l’homme ? Toujours par le moyen de la ruse et de la tentation. C’est dans la finesse qu’il surprend sa proie. Depuis le commencement, Satan a agi de cette manière, il pratiquait ainsi au temps des apôtres et il continue encore aujourd’hui 2 Cor 11:14 Et cela n’est pas étonnant, puisque Satan lui–même se déguise en ange de lumière.

Il est important de rappeler que Satan n’est qu’une créature « le plus rusé de tous les animaux que l’Eternel Dieu avait faits » et que même s’il est puissant, il n’est pas tout puissant comme Dieu.

Dieu avait donné ses recommandations à l’homme, mais très vite, le diable va se manifester afin d’amener la rébellion sur la terre. Malheureusement, Rien n’a changé depuis. Si nous ne travaillons pas et ne prenons pas garde à ce que Dieu nous a donné, le serpent s’introduira sans aucune difficulté dans nos pensées. Jusque là, le mal n’est pas encore fait, mais le terrain de notre coeur est en danger et si le malin n’est pas immédiatement chassé, la tentation va s’imposer à notre chair fragile. « Dieu a t-il vraiment dit ? » C’est une interrogation très subtile, comme des tas d’autres interrogations qu’il continue à nous envoyer si nous ne sommes pas sous nos gardes.

Son objectif premier est de déstabiliser la femme en lui mettant le doute « es-tu sûr d’avoir bien compris ce que Dieu a dit ? Il ne t’a peut-être pas dit tout à fait cela, ce n’est pas forcément ce qu’il a voulu dire ! »

N’est-ce pas encore le cas de nos jours, et particulièrement en ce qui concerne le péché. La fornication est un exemple des plus frappants ! « Dieu a t-il réellement dit que tu ne devais pas avoir de relations sexuelles avant le mariage ? » Le diable se sert habilement de la grâce imméritée de Dieu pour faire déraper le peuple de Dieu. « ne te culpabilise plus avec le péché, Jésus a tout accompli à la croix ! L’ancien testament n’est plus pour toi, tu n’es plus sous la loi, mais sous la grâce ! Dieu t’aime trop et il te pardonnera quoi que tu fasses. Tu ne seras jamais parfait et Dieu le sait.»


Verset 2 à 3

Eve connait parfaitement les ordres que Dieu a donné et elle en fait part au serpent. Désobéir à cet ordre conduira inévitablement à la mort et Eve le sait parfaitement.

Le même ordre est donné aux enfants de Dieu d’aujourd’hui 2 Cor 6:17 C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, Et séparez–vous, dit le Seigneur ; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai.


Verset 4 à 5

Le problème est qu’Adam va faire preuve de négligence envers la garde qu’il devait mener. Et ce manque de vigilance va entrainer sa femme à désobéir.

Nous disons que c’est la femme qui a péché la première, mais c’est une erreur, si l’on regarde plus profondément les instructions de Dieu. Adam n’a pas gardé correctement le jardin, car s’il l’avait fait, jamais le serpent ne se serait infiltré dans le jardin ! Et si par ruse, il y était parvenu, Adam l’aurait chassé immédiatement. Adam n’a pas gardé le jardin comme il lui a été demandé de le faire. D’ailleurs, il n’a pas du le cultiver aussi bien qu’il aurait du le faire. Un jardin entretenu n’aurait pas attiré un serpent des champs.

Pourquoi Dieu avait-il d’abord demandé de cultiver et de garder ? Parce qu’il savait que sans vigilance, l’homme ou la femme se ferait piéger. Le premier péché d’Adam fut donc sa négligence. Et c’est parce qu’il a manqué à son devoir que la femme va se laisser séduire.

La séduction ne vient jamais seule, elle suit toujours un manque de vigilance et d’assiduité dans le travail.


Jésus a dit « Veillez et priez » afin de ne pas tomber dans la tentation Mat 26:41 Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation ; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible. Veiller et prier, c’est synonyme de cultiver et garder.

Beaucoup trop de chrétiens se laissent séduire de plus en plus, parce qu’ils sont légers vis à vis des enseignements de la parole de Dieu. Un enfant de Dieu doit comprendre que l’oeuvre principale qui lui est demandée, est de cultiver (travailler) son salut et de garder les commandements de Dieu ainsi que son coeur pur. Ainsi, il ne se laissera pas séduire par le mensonge. Le tentateur ne pourra pas s'infiltrer sur le terrain de celui qui obéit pleinement à ses deux premiers commandements. Nous avons la preuve parfaite avec Jésus qui s’est trouvé face au tentateur dans le désert. Jamais il n’a cédé aux tentations alléchantes que le diable lui faisait. Parce que pendant son pèlerinage sur la terre, il a obéi aux commandements de Dieu et qu’il n’a jamais fait de compromis avec quoi que ce soit, parce qu’il chérissait la parole dans son coeur et qu’il prenait beaucoup de temps avec son Père, alors il a pu défier celui qui voulait sa chute et l’a chassé ainsi loin de lui. Jésus est le parfait modèle de celui qui a cultivé le jardin et qui l’a gardé, comme il était demandé à l’homme de le faire.

Notre salut est individuel, et nous devons veiller, chacun, à cultiver et à garder notre jardin avec le plus grand sérieux. Ainsi, nous ne permettrons pas au diable de nous entrainer dans ses mensonges, nous ne lui laisserons pas la possibilité de nous faire chuter et de nous éloigner de celui qui veut nous offrir la vie éternelle.

Dieu est pourtant très clair, lorsqu’il dit à Adam que la désobéissance entrainerait la mort. Il ne peut être plus clair ! Beaucoup pense que ce n’est pas grand chose, mais ce qu’il faut comprendre, c’est qu’il y a 2 maitres sur cette terre pour le moment : Dieu et le diable. Et que si nous désobéissons à Dieu, nous devenons alors esclave du diable. En croquant la pomme, Eve a désobéi à l’ordre de Dieu, elle est ainsi devenue la proie du diable.


Verset 6

« La femme vit » ! Jusque là, Eve n’avait pas regardé, elle s’en était éloignée, mais la tentation est trop forte parce qu’on vient de lui dire que Dieu avait menti. N’avons nous pas ces doutes qui parfois nous traversent la tête : « Est-ce que tout cela est vrai ? ». Le diable rôde comme un lion rugissant. Il rôde dans nos pensées afin de nous faire chuter pour ensuite nous voler la vie. C’est pourquoi, nous devons veiller et prier pour garder un coeur pur.


En regardant l’arbre de la connaissance du bien et du mal, Eve y porte tout son intérêt et elle constate qu’il est porteur de très beaux fruits en apparence. Jusque là, elle ne s’en était jamais intéressée parce qu’elle obéissait à l’ordre de Dieu, elle n’avait jamais remarqué ses fruits, mais à partir de ce moment précis, elle va reconsidérer sa position, étant donné que ce qui est sous ses yeux est beau, appétissant et apparemment sans danger.


Eve aurait pu entendre le diable et rejeter ses propos, mais au lieu de cela, elle a accepté ses mensonges sans même y prendre garde. Elle a « vu » et s’est laissé séduire par ce qui étaient sous ses yeux. Ils étaient à la vue « bons à manger, agréable à regarder » et selon le diable, « précieux pour ouvrir l’intelligence ».

N’avons-nous pas cette fâcheuse tendance à nous laisser impressionner par le visible ? L’apparence est si trompeuse et nous tombons encore si souvent parce que nous n’avons pas plutôt regardé à Jésus. Tout ce qui est visible est de ce monde, et le Seigneur nous demande de ne pas convoiter les choses de ce monde, parce qu’elles sont « bonnes à manger, agréables à regarder ». Elles sont séduisantes, mais elles conduisent à la mort et c’est exactement ce que le diable veut : que nous en mangions afin de nous conduire à la mort.

Eve a cru au mensonge du diable et n’a donc pas résisté à la tentation. En croyant le diable, elle a fait Dieu « menteur » et c’est là le plus gros péché qu’elle ait commis. Eve aurait pu simplement regarder et aussitôt se détourner. Mais le diable avait su lui donner l’eau à la bouche afin qu’elle ne s’arrête pas à un simple regard.


Jacques nous avertit que la convoitise , qu’elle qu’en soit sa forme, est destructrice. Jac 1:15 Puis la convoitise, lorsqu’elle a conçu, enfante le péché ; et le péché, étant consommé, produit la mort.

L’interdit suscite malheureusement de l’intérêt. Dieu nous informe avec précision de ce qui est interdit à un enfant de Dieu. Malheureusement, beaucoup trop entravent ces règles parce qu’ils ne croient pas que Dieu puissent les rejeter.

Eve va manger du fruit défendu et elle va aussitôt le présenter à son mari pour qu’il en mange à son tour.

Remarquons qu’Adam est sur place, elle ne va pas le chercher. « Elle en donna aussi à son mari qui était avec elle ». Adam a entendu la conversation entre sa femme et le serpent, jamais il n’est intervenu pour reprendre l’un ou l’autre. En tant que spectateur, il a manqué pleinement à sa tâche. En tant que gardien du jardin, il aurait du immédiatement chasser l’intrus qui n’avait rien à faire dans ce lieu. Un serpent ne se promène pas dans un jardin, sa place est dans les champs. Il aurait pu arrêter sa femme et l’empêcher de désobéir à Dieu. Mais au lieu de cela, il se montre complice de la situation, puisque son silence est la preuve évidente qu’il est intéressé par les propos du serpent. Eve mange la première, mais l’homme suit immédiatement sans se faire prier. Adam ne s’est pas fait piéger, la scène s’est passée sous ses yeux et comme son épouse, il avait le désir de goûter au fruit défendu.


Verset 7 à 8

« Leurs yeux à tous les deux s’ouvrirent » sur un monde qu’ils ne connaissaient pas. En un instant, le mal a pris racine dans leur coeur et leurs yeux se sont ouverts sur des choses qu’ils ignoraient jusque là. Alors que la nudité était pure, elle est devenue impure en un instant. Alors qu’ils étaient en relation permanente avec Dieu, tout à coup ils ont eu peur de lui. Le mal n’existait pas jusqu’à ce qu’ils décident de désobéir à l’ordre donné par Dieu.


Verset 9

« Où es-tu Adam ? »

C’est le mot אֵיכָה « Eyehah » qui veut dire : Comment, où.

Dieu demande à Adam « Ou en es-tu ? Comment vas-tu spirituellement ? »

Dieu sait ce qu’il s’est passé, mais il cherche à interpeller Adam et à le faire réagir. Jusque là, aucune condamnation n’est encore tombée. Adam et Eve ont désobéi, mais il reste peut-être un espoir et c’est pourquoi Dieu dit « Où es-tu ? »

Lorsque nous tombons, la mort est à la porte, mais nous pouvons nous relever grâce à la repentance. Dès lors que nous reconnaissons nos torts et demandons sincèrement pardon à Dieu, il est juste et bon pour nous pardonner.

Adam a de nouveau le choix de se repentir ou de continuer dans ses raisonnements sans admettre ses torts. Dieu le met face à ses responsabilités. « Où en es-tu Adam ? Quel chemin vas-tu choisir ? »


Verset 10 à 13

Malheureusement Adam n’aura aucune repentance. Il va trouver des excuses à ses actes : « j’ai eu peur » et « c’est à cause de la femme que tu as mise à mes côtés ». Il ne reconnait pas sa faute, il accuse la femme et Dieu. Il accuse Dieu parce qu’il lui a fait peur par sa voix et parce qu’il a mis à ses côtés une femme qui l’a entrainé à désobéir.

« Je me cache, parce que j’ai peur de toi, tu es un méchant maitre. ». Cela ressemble étrangement au serviteur qui a reçu un talent et qui l’enterre par peur de son maitre « Mat 25:24-25 Celui qui n’avait reçu qu’un talent s’approcha ensuite, et il dit : Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu n’as pas semé, et qui amasses où tu n’as pas vanné ; j’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre ; voici, prends ce qui est à toi.


Adam a été négligeant, il a convoité, comme sa femme, le fruit que Dieu avait défendu. Mais au lieu d’admettre son erreur, il se défend par orgueil « Ce n’est pas ma faute ! »

Malheureusement, sans nous en rendre compte, cette scène n'est pas rare. Nous cherchons trop souvent des excuses à nos mauvais comportements, au lieu d’abdiquer devant le trône de Dieu et de reconnaitre que nous avons tout simplement péché. Même si la femme l’a entrainé à pécher, Adam était responsable d’elle et il devait la protéger et l’empêcher de succomber. Même si c’est elle qui a croqué la pomme en premier, Adam ne l’a ni arrêté et il n’a pas refusé le fruit qu’elle lui tendait. Par conséquent aux yeux de Dieu, Adam est tout autant responsable que sa moitié. Sa première faute est de ne pas avoir gardé le jardin, la seconde d’avoir laisser faire sans même s’interposer et la troisième d’avoir succomber à la tentation.

Jacques a dit : chp 4:7 Soumettez–vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il fuira loin de vous.

Adam ne s’est pas soumis à Dieu. En écoutant le diable lui dire qu’il aurait de la connaissance et qu’il serait comme Dieu, il s’est laissé déstabiliser par le doute, parce que son coeur n’était pas pleinement soumis à Dieu. L’obéissance pure et simple lui aurait permis de chasser définitivement le diable de manière radicale. Sans cette obéissance, il n’a su résister à la tentation et c’est ainsi que le péché est entré dans sa vie.


N’oublions jamais que le diable ouvre des portes séduisantes afin de nous amener à la désobéissance. Une fois qu’il est arrivé à nous faire chuter, il n’est plus possible de lui résister sans une réelle repentance. Le retour est toujours possible, mais à condition de s’humilier et de reconnaitre notre péché. Pour que le diable fuit, il n’y a qu’une seule condition, c’est d’obéir à Dieu, c’est tout !


Lorsque Dieu interroge la femme, elle réagit exactement comme son mari : « c’est la faute du diable ! » Elle se déculpabilise de la même manière qu’Adam.

Sans repentance, il est impossible de connaitre le pardon de Dieu. Reconnaitre ses torts est le premier pas vers la victoire, l’obéissance conduira à la pleine victoire.


Verset 14 à 19

L’Eternel Dieu va s’adresser aux 3 personnages : en premier Satan, puis la femme et enfin l’homme.

C’est "l’Eternel Dieu", c’est à dire pas simplement "Elohim", le Dieu de rigueur ou Dieu de justice, mais c’est aussi "YHWH" (Yahwé), le Dieu de grâce et de miséricorde. La Justice s’accouple toujours avec la Miséricorde, et la Miséricorde n’agit jamais sans la Justice parfaite. Ensemble, ils vont donner les sanctions qui suivent.


Versert 14 à 15

Il va commencer par le Serpent, à qui d’ailleurs il n’a pas demandé de compte concernant son acte. Dieu a demandé des explications à Adam et Eve, mais il ne l’a pas fait envers le serpent.


Dieu appelle tout homme à la repentance, mais le diable n’a plus possibilité de le faire, il est condamné à être jeté dans l’étang de feu, quoi qu’il arrive.


Toute la création soupire après le retour du Seigneur, mais le serpent est le seul animal maudit par le Seigneur. Même dans la nouvelle Jérusalem, Esaïe annonce qu’il continuera à manger la poussière Es 65;17 et 25 Car je vais créer de nouveaux cieux Et une nouvelle terre ; On ne se rappellera plus les choses passées, Elles ne reviendront plus à l’esprit. …Le loup et l’agneau paîtront ensemble, Le lion, comme le bœuf, mangera de la paille, Et le serpent aura la poussière pour nourriture. Il ne se fera ni tort ni dommage Sur toute ma montagne sainte, Dit l’Eternel.


L’hébreu original dit « Il te visera la tête et toi, tu lui viseras le talon », contrairement aux traductions courantes qui disent « elle » en supposant qu’il s’agisse de la femme. Or, l’hébreu est très précis à ce sujet, il s’agit du masculin « Hou » et non du féminin « Hi ».

La descendance de la femme n’est autre que Jésus. C’est lui qui vise la tête du diable, il va le faire tomber, le détruire définitivement. Le diable tentera par tous les moyens de l’en empêcher, en visant son talon, c’est à dire en essayant de stopper sa marche, mais il n’y arrivera pas et sera vaincu totalement à la croix de Golgotha.


Verset 16

Ensuite, le Seigneur s’adresse à la femme. 3 choses importantes seront la conséquence de sa désobéissance, non seulement pour elle, mais aussi pour sa descendance :

  • l’augmentation des douleurs de l’accouchement

  • Le désir de la femme vers l’homme

  • La domination de l’homme sur la femme.

Jusque là, la femme aurait du éprouver des douleurs à l’accouchement, mais certainement très faibles en comparaison à ce qu’elle subira à cause du péché.

Il n’y avait aucune domination entre l’homme et la femme, ils étaient à la fois différents, mais aussi à la fois égaux. Or, à partir de ce jour là, l’homme va prendre l’ascendance sur sa femme, parce que c’est elle qui a conduit l’homme à pécher. 1 Tim 2:14 et ce n’est pas Adam qui a été séduit, c’est la femme qui, séduite, s’est rendue coupable de transgression.

Et Paul le rappellera dans sa lettre aux corinthiens 1 Cor 11:3 Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l’homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ. Même sous la grâce, cet ordre n’a pas changé, il reste établi tant que nous vivons sur cette terre.


Verset 17 à 19

C’est au tour d’Adam d’être jugé maintenant. La désobéissance d’Adam a de lourdes conséquences. Le sol est maudit par sa faute. Dieu dit clairement à l’homme : « Tu as désobéi ! Tu as préféré écouter ta femme plutôt que moi ! Je t’avais dis de ne pas manger ce fruit et tu l’as fait ! Tu as fui tes responsabilités ! » Paul le dira aux Romains Rom 8:20 Car la création a été soumise à la vanité, — non de son gré, mais à cause de celui qui l’y a soumise, …

Jusque là, le sol regorgeait de richesses, il était facile de cultiver la terre et d’en tirer des récoltes fructueuses. Mais à partir de ce jour, tout va radicalement changer et l’homme en est le responsable principal.