Please reload

MATTHIEU 27

 

Verset 1 à 10

Jésus est livré à Ponce Pilate, afin d’être condamné à mort. 

Quant à Judas, il est pris de remord, mais il est trop tard car les sacrificateurs ne l’écoutent pas. Alors Judas, va se pendre. Il aurait pu, comme Pierre, pleurer amèrement et décider de continuer à suivre Jésus dans son coeur, mais au lieu de cela, il s’est suicidé car il n’avait plus aucune espérance. Ce n’est pas devant Dieu qu’il s’est repenti, mais devant les hommes.

Judas agissait bien, en effet en revenant vers eux pour leur rendre l’argent, mais le premier vers qui il aurait du se tourner, était Dieu lui-même. Il aurait du se repentir devant le Père directement et implorer son pardon. Mais il a voulu réparer sa faute par lui-même , alors qu’il aurait du s’humilier devant le Seigneur et Dieu lui aurait pardonné. 

 

Avons-nous vécu une vraie repentance à notre conversion ? Quel regard portons-nous aujourd'hui sur notre vie passée ? Sommes-nous nostalgique du passé, de nos anciennes passions ? Ou pouvons-nous un dégout profond pour notre ancienne manière de vivre ?

 

Une autre prophétie s'accomplit à nouveau : un champs est acheté avec l’argent de la trahison.

Zac 11: 12 Je leur dis : Si vous le trouvez bon, donnez–moi mon salaire ; sinon, ne le donnez pas. Et ils pesèrent pour mon salaire trente sicles d’argent.

 

 

Verset 11 à 14

Jésus va répondre à Pilate mais pas aux juifs. Il affirme en effet qu’il est le « roi des juifs », mais refusent de se défendre sur toutes les accusations fausses des sacrificateurs et des anciens.1 Pie 2:23 lui qui, injurié, ne rendait point d’injures, maltraité, ne faisait point de menaces, mais s’en remettait à celui qui juge justement ; 

 

Lorsque nous sommes à notre tour maltraités et insultés, comment réagissons-nous ? Sommes-nous directement sur la défensive ou préférons-nous garder le silence et laisser le Seigneur faire justice à notre place ? 

 

Verset 15 à 26

Pilate a le pouvoir de vie ou de mort sur Jésus, tout repose sur lui. Ce qui est terrible, c’est qu’il sait que Jésus est innocent, il sait que c’est par jalousie que les juifs avaient arrêté Jésus et sa femme lui fait dire qu’il ne faut pas qu’il se mêle de cette affaire, car elle a fait un rêve étrange le concernant. 

La jalousie est pire que tout ! Prov 27:4 La fureur est cruelle et la colère impétueuse, Mais qui résistera devant la jalousie ? 

Pilate est mis en garde, mais sa lâcheté va l’emporter et il va se laver les mains de toute décision qui sera prise. A chaque fête de pâque, un prisonnier est relâché, alors Pilate va laisser le peuple choisir pour lui, et accomplir sans le savoir, le plan de Dieu. Es 53:5 Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités ; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. 

 

Il fallait un sacrifice parfait et Jésus est cet agneau Pascal. Lui, qui était « juste » et sans aucun péché est mis à mort, à la place d’un meurtrier. C’est le mauvais choix du peuple et des chefs religieux, mais c’est le choix excellent et parfait de Dieu pour racheter tous les perdus. Dieu est au contrôle et pourtant tout laisse penser le contraire ! Ps 46:10 Arrêtez, et sachez que je suis Dieu : Je domine sur les nations, je domine sur la terre. — 

 

Verset 27 à 30

Non seulement Jésus est injustement condamner, mais en plus, la cohorte, c’est à dire entre 400 et 600 soldats, se moquent de lui, le ridiculisent et le maltraitent. La violence est inouïe et surtout gratuite. Ils s’amusent avec lui comme avec une marionnette.

J’imagine la souffrance de Jésus. Il vient de recevoir 39 coups de fouets, sa peau est lacérée, son âme est dans la tristesse la plus complète, mais il ne dit rien. Il aurait pu tout arrêter en un instant, mais au lieu de cela, il a choisi l’obéissance absolue et le plan parfait de son Père pour que la Justice de Dieu soit manifestée à travers le monde jusqu’à son retour. Rom 8:3-4 Car chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, — Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’esprit. 

 

Verset 32 à 34

Jésus na plus de force, alors un homme va porter pour lui la croix de sa crucifixion, jusqu’à Golgotha. Jésus va refuser de boire la boisson que les soldats vont lui donner. Le vinaigre servait d’anesthésiant, ainsi il permettait de diminuer les souffrances, mais Jésus ne veut boire que la coupe de son Père sans rien y rajouter.  

Jésus souffre terriblement, mais ses yeux sont fixés sur le Père et sur le plan merveilleux qui est en train de s’accomplir. Comme Paul nous l’enseigne, Jésus voit au delà de l’instant présent. Rom 8:18 J’estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous. 

 

Verset 35 à 44

Pendant que Jésus souffre le martyre, des hommes de toutes espèces vont continuer à se moquer de lui. Ses habits vont être tirés au sort par les soldats qui le gardent. Jean nous en donne plus de détails Jn 19:23-24 Les soldats, après avoir crucifié Jésus, prirent ses vêtements, et ils en firent quatre parts, une part pour chaque soldat. Ils prirent aussi sa tunique, qui était sans couture, d’un seul tissu depuis le haut jusqu’en bas. Et ils dirent entre eux: Ne la déchirons pas, mais tirons au sort à qui elle sera. Cela arriva afin que s’accomplît cette parole de l’Ecriture : Ils se sont partagé mes vêtements, Et ils ont tiré au sort ma tunique. Voilà ce que firent les soldats. 

Les passants vont l’insulter, les religieux vont le mettre au défi de descendre de sa croix et les brigands crucifiés à ses côtés vont également l’insulter. Ce qui se passait n’avait jamais été vu jusqu’alors, car aucun juif ne crucifiait un juif, ni aucun romain ne crucifiait de romain. Cela montre la haine que les chefs religieux éprouvaient envers Jésus.

Un écriteau, que l’on appelle « titulus » va être placé au sommet de la croix. Celui-ci indiquait le motif de la condamnation du crucifié. Pour Jésus le motif n’est autre que « Celui-ci est Jésus, le roi des juifs ». Ce qui est extraordinaire, c’est de constater que le nom de YHWH (Yahwé) apparait dans cette inscription en hébreu. (voir « l’écriteau sur la croix » dans la rubrique « hébreu » de ce site)

Nul ne sait ce qui est en train de se passer. Le monde des ténèbres pense enfin avoir remporter sa plus grande victoire, les juifs sont enfin débarrassés de leur détracteur et les disciples sont totalement ébranlés. 

Quant aux brigands, Matthieu nous parlent des deux, mais Luc nous précise qu’il ne s’agit que d’un seul, car l’autre reconnaissait que Jésus ne méritait pas une telle peine. Lc 23:41 Pour nous, c’est justice, car nous recevons ce qu’ont mérité nos crimes ; mais celui–ci n’a rien fait de mal. Par ces propos, cet homme a démontré qu’il était repentant et reconnaissait que Jésus était le Fils de Dieu. Lc 23:42 Et il dit à Jésus : Souviens–toi de moi, quand tu viendras dans ton règne. 

Il savait qu’il était véritablement ce qu’il disait, c’est à dire le Roi des juifs.

 

Verset 45 à 49

C’est un véritable cataclysme qui est en train de ce produire dans le ciel. Le Fils du Dieu tout puissant est mis à mort par sa créature ! Dans le  monde des ténèbres, c’est une joie, mais dans le monde de la lumière, c’est une Victoire  éternelle sur les forces du mal. Le Diable pense avoir mis Dieu au K.O, mais il est en train de vivre sa plus grande défaite et surtout sa condamnation éternelle. 

Le ciel va s’obscurcir, la création toute entière est en alerte et réagit par rapport à la cruauté de l’homme, mais aussi pour la victoire qui est en train de se préparer.

Le regard de Dieu s’est détourné de son fils pendant un moment, car celui-ci était devenu péché afin que la Justice de Dieu puisse s’accomplir 2 Cor 5:21 Celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. Rom 8:3-4 Car chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, — Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’esprit. 

Dieu est saint et il ne peut voir le péché, c’est une abomination à ses yeux, c’est pourquoi Jésus a ressenti l’abandon de son Père pendant ce moment crucial et historique.

Dieu s’en est pris au péché et non à son Fils bien aimé. Il a crucifié le péché à la croix une fois pour toute et tout ceux qui croiront en ce sacrifice seront sauvés. Es 53:10 Il a plu à l’Eternel de le briser par la souffrance… Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché, Il verra une postérité et prolongera ses jours ; Et l’œuvre de l’Eternel prospérera entre ses mains. Tout ceux qui croient au pouvoir du sacrifice de Jésus à la croix ont été crucifiés avec lui afin de détruire le péché dans leur vie et de les rendre libres et saints en Jésus-Christ Rom 6:6 sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché ; car celui qui est mort est libre du péché. 

 

Verset 50 

Jésus va pousser un 2ème cri avant d’expirer. Il rend l’âme et part accomplir sa mission dans le sein d’Abraham avant sa résurrection. Sur la Terre, tout est accomplit, le péché a été crucifié et Satan n’aura plus de pouvoir sur ceux qui croiront en la bonne nouvelle. Matthieu et Jean insistent sur le fait que tout est accompli, quant à Luc, il va plutôt dire que Jésus a remis son esprit entre les mains du Seigneur. 

 

Verset 51 à 53

Des événements étranges vont se produire au moment précis où Jésus expire. Le voile du temple se déchire, signe que l’accès direct au Père est maintenant ouvert à tous, et non plus réservé uniquement aux prêtres sacrificateurs. Jésus est le dernier souverain sacrificateur et c’est par lui que nous pouvons, à présent, rentrer dans la maison de Dieu Heb 10:19-22 Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire par la route nouvelle et vivante qu’il a inaugurée pour nous au travers du voile, c’est–à–dire, de sa chair, et puisque nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu, approchons–nous avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi, les cœurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure. 

 

La terre trembla, les tombeaux s’ouvrirent et des morts ressuscitèrent ! Quel spectacle ! Un grand nombre ont vus ces morts revenus à la vie et ont du être terrifiés de ce qu’ils voyaient ! Matthieu est le seul à préciser cet événement incroyable. Sont-ils repartis chez eux ? Certainement, puisqu’ils sont allés dans la ville sainte.

 

Verset 54 

En voyant tout ce qu’il se passe, L’officier romain et ceux qui sont avec lui sont alors persuadés que Jésus est le Fils de Dieu ou plus exactement « fils d’un Dieu », car les romains ne reconnaissent pas l’existence d’un Dieu unique. A la vue de tout ce spectacle, ils ne peuvent que conclure que Jésus est plus qu’un simple homme.

 

Ils n’assistaient pas à leur première crucifixion et un tel spectacle n’a jamais eu lieu. Il suffit de regarder aussi les événements autour de nous pour voir que nous sommes dans les temps de la fin. Tout s’ébranle, les catastrophes naturelles se multiplient à grandes vitesse et le monde devient fou. Et pourtant si peu reconnaissent que Jésus est vraiment le Fils de Dieu.

 

Verset 55

Beaucoup de femmes restent présentes jusqu’à la fin. Parmi elles, il y avait Marie Madeleine, la mère de Jésus et le mère de Jacques et Jean. Ce seront également elles qui s’occuperont d’embaumer le corps et l’une d’entre elles, Marie Madeleine aura le privilège de le voir la première, après sa résurrection. 

 

Verset 57 à 61

Les morts crucifiés étaient ensuite mis dans une fosse commune, c’est pourquoi, l’un de ces disciples, Joseph d’Arimathée l’emmena dans un tombeau neuf, avec l’autorisation du gouverneur. La prophétie d’Esaïe continuait à se réaliser Es 53:9 On a mis son sépulcre parmi les méchants, Son tombeau avec le riche, Quoiqu’il n’eût point commis de violence Et qu’il n’y eût point de fraude dans sa bouche. 

Jean nous précise que Nicodème était présent et apporta « un mélange d’envrion cent livres de myrrhe et d’aloès ». Les femmes purent ensevelir le corps avec des bandes et des aromates selon la coutume. Le tombeau fut ensuite fermé par une grande pierre, mais Marie Madeleine et sa mère restèrent là assises devant le tombeau.

 

Verset 62 à 66

Comme Jésus avait annoncé qu’il ressusciterait le 3ème jour, les chefs religieux et les pharisiens vont s’assurer qu’il n’y aura pas d’imposture possible. Pilate va les autoriser à surveiller le tombeau.La pierre va être scellée et des gardes y resteront jour et nuit.

 

 

 

Please reload