Please reload

SI TU VEUX ETRE MON DISCIPLE...

 

Mon enfant,

 

Que ma douceur soit sur toi ! 

Tu veux prendre des responsabilités dans mon royaume et tu fais bien, mais pour cela, il faut avant tout que tu sois irréprochable, marié à une seule personne, sobre, modéré, réglé dans ta conduite, hospitalier, propre à l’enseignement. Il faut également que tu ne sois ni adonné au vin, ni violent, mais indulgent, pacifique et désintéressé. Et par-dessus tout, il faut que tu diriges bien ta propre maison, et que tu tiennes tes enfants dans la soumission et dans une parfaite honnêteté ; car si tu ne sais pas diriger ta propre maison, comment prendras-tu soin de mes enfants et pourras-tu me servir efficacement ? 

 

Je veux aussi que tu sois un bon témoignage auprès des gens du dehors, afin que tu ne tombes dans l’opprobre et dans les pièges du diable.

Je ne veux pas que tu ais des querelles ; au contraire, tu dois avoir de la condescendance pour tous, être propre à enseigner et doué de patience ;

Tu dois redresser avec douceur tes adversaires, dans l’espérance que je leur donnerais la repentance pour arriver à la connaissance de la vérité. 

Pour toi, qui veux me servir, recherche la justice, la piété, la foi, la charité, la patience, la douceur. Fuis les passions de ta jeunesse, et recherche la justice, la foi, l’amour, la paix, avec ceux qui m’invoquent d’un cœur pur. Garde le dépôt, en évitant les discours vains et profanes, et les disputes de la fausse science. 

Eloigne-toi du mal, et fais le bien ; Recherche et poursuis la paix. Car la source produit-elle le doux et l’amer par le même orifice ? Lorsque tu as des paroles aimables, elles sont comme un rayon de miel ; elles sont douces au palais, salutaires au corps. Lorsque ta réponse est douce, tu calmes alors la colère, alors que si tu réponds par une parole blessante, tu feras monter l’irritation. Par une longue patience tu peux avoir la faveur d’un magistrat, tout comme tu peux briser un os avec une langue tendre.  Par contre, si tu es coléreux, tu provoques la querelle et si tu te laisses emporter, tu multiplies les péchés. 

 

Si la sagesse te fait défaut, demande la moi et je te la donnerai tout simplement sans te faire de reproche. Car ma sagesse est pure, pacifique, douce, conciliante, pleine de pitié et de bons fruits, sans façon et sans fard. 

 

Le fruit de mon Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur et la tempérance. Si tu es conduit par mon Esprit, alors tu porteras du fruit. L’arbre est bon si son fruit est bon, et l’arbre est mauvais si son fruit est mauvais ; ainsi on connaît l’arbre par son fruit. De même, je suis le cep et tu es un sarment. Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, je le retranche ; et tout sarment qui porte du fruit, je l’émonde, afin qu’il porte encore plus de fruit. Si réellement, tu demeures en moi et que moi je demeure en toi, alors tu porteras beaucoup de fruits, car sans moi tu ne peux rien faire. 

 

Marche d’une manière digne afin de m’être entièrement agréable, portant des fruits en toutes sortes de bonnes œuvres et croissant par ma connaissance. Tu as été appelé à la liberté, seulement ne fais pas de cette liberté un prétexte de vivre selon la chair ; mais rend-toi, par l’amour, serviteur des uns des autres. Bénis ceux qui te persécutent, bénis et ne maudis pas. Réjouis-toi avec ceux qui se réjouissent ; pleure avec ceux qui pleurent. Aie les mêmes sentiments envers chacun. N’aspire pas à ce qui est élevé, mais laisse-toi attirer par ce qui est humble. Ne sois pas sage à tes propres yeux. Ne rend à personne le mal pour le mal. Recherche ce qui est bien devant tous les hommes.

 

La Parole de Dieu

mise en forme par Laetitia Gilman

 

 

Please reload