Rechercher
  • L. GILMAN

LA COLÈRE, OUI MAIS JUSQU'OÙ ?




Le premier homme qui éprouva de la colère, fut Caïn.

Gen 4:5 mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande. Caïn fut très irrité, et son visage fut abattu.


Dans l’hébreu original, il est écrit : «Et Caïn s’enflamma beaucoup et sa face tomba. »


Le verbe utilisé est Haroh. חָרֹה qui veut dire « S’enflammer de colère ».


La jalousie le saisit et le Seigneur l’interroge concernant son état « Pourquoi es-tu enflammé de colère ? Pourquoi as-tu un air si sombre ? »


La colère peut envahir chacun d’entre nous, à un moment ou à un autre, à cause d’une injustice, d’une injure, d’une mauvaise parole, etc.. En soit, la colère n’est pas un péché à proprement parlé, c’est avant tout un sentiment humain. Mais la colère doit être contrôlée, elle ne peut être gardée, car elle peut entraîner la haine.

Paul nous recommande de la chasser au plus vite, de notre coeur Eph 4:26 Si vous vous mettez en colère, ne péchez point ; que le soleil ne se couche pas sur votre colère,


Garder et entretenir la colère conduit inévitablement vers la mort Jb 5:2 L’insensé périt dans sa colère, Le fou meurt dans ses emportements.


Un autre personnage de la bible a également était gagné dans son coeur par la colère et l’a entretenu sans vouloir la chasser, c’est Saül 1 Sam 18:8-10 Saül fut très irrité, et cela lui déplut. Il dit : On en donne dix mille à David, et c’est à moi que l’on donne les mille ! Il ne lui manque plus que la royauté. Et Saül regarda David d’un mauvais œil, à partir de ce jour et dans la suite.


Saül est très irrité, c’est le même verbe que pour Caïn : Haroh


Caïn a fini par tuer son frère et Saül a pourchassé jusqu'à sa mort, David pour le tuer.


C’est parce qu’il a gardé la colère, que Caïn a fait naitre la haine dans son coeur contre son frère. Au départ, la colère n’est pas forcément visible, elle peut se camoufler. Mais la colère de Caïn et de Saül les ont conduit dans une jalousie diabolique, qui les poussera l’un et l’autre jusqu’au meurtre.


La colère doit être bannie de notre vie, elle ne doit jamais durer dans le temps, sous peine de la voir se transformer en haine envers celui qui l’a provoqué.


Nous avons tous des raisons, parfois tout à fait légitimes, pour nous mettre en colère. Et la parole ne nous enseigne pas que la colère est interdite. Paul nous dit que ce n'est pas un péché en soi Eph 4:26 Si vous vous mettez en colère, ne péchez point... Elle nous met par contre en garde contre les effets qu’elle peut produire si nous ne la maitrisons pas et n’y mettons pas un terme au plus vite. La colère est un sentiment qui peut conduire au péché. Il est de notre devoir de ne pas ouvrir la porte du péché, cela est de notre responsabilité. Nous sommes parfois très fortement touché dans nos émotions, mais cela ne doit pas nous entrainer vers le péché !


La colère de Caïn et Saül est causée par la jalousie. Tous deux sont envieux de l’approbation que l’autre reçoit à leur place. Caïn est jaloux du regard que Dieu porte sur le sacrifice d’Abel et non sur le sien, et Saül est jaloux des honneurs que David reçoit de la part du peuple alors que lui n’en reçoit que très peu.


Certaines personnes nous semblent parfois recevoir plus de bénédictions de la part de Dieu que nous n’en recevons. Quel regard leur portons-nous secrètement ?

Sommes-nous comme le frère ainé dans la parabole du fils prodigue qui a éprouvé contre son frère une grande jalousie parce que son père lui rendait tous les honneurs ?


Jésus nous a enseignés concernant le salaire de l’ouvrier. Dieu est le Roi, et il rémunère de la même manière chacun de ses ouvriers, même celui qui est arrivé le dernier Mat 20:15 Ne m’est–il pas permis de faire de mon bien ce que je veux ? Ou vois–tu de mauvais œil que je sois bon ?


A cause de leur jalousie, Caïn a été chassé loin de Dieu et Saül a perdu son titre de royauté et a été rejeté par Dieu.


Rejetons toute forme de jalousie envers quiconque !

La jalousie est un fruit de la chair et qui plus est, un fruit pourri purement et simplement.


La jalousie entraine la colère. Et si cette colère n’est pas stoppée radicalement, la rancoeur s’installe et cela s’appelle ni plus ni moins que le « non pardon ».

Si nous ne pardonnons pas, Dieu ne nous pardonnera pas non plus Mc 11: 26 Mais si vous ne pardonnez pas, votre Père qui est dans les cieux ne vous pardonnera pas non plus vos offenses.

Sans pardon, nul n’entrera dans le Royaume de Dieu ! La colère, pour quelque raison que ce soit, doit être balayée de notre vie au plus vite. Ne la laissons pas ronger notre coeur et produire en nous un fruit pourri, un fruit qui mène à la destruction.


L. GILMAN

30 vues