Rechercher
  • LAETITIA GILMAN

2 TIMOTHEE 1


Verset 1 à 2

Paul se présente en tant qu’apôtre de Jésus-Christ par la volonté de Dieu. Le souligne t-il à cause d’autres qui se prétendent apôtre et qui ne le sont pas par la volonté de Dieu ?

Il considère Timothée comme son fils spirituel. Timothée est son élève, il l’enseigne comme un Père le ferait avec son enfant. D’après certains experts, cette lettre aurait été écrite dans la fin de la vie de Paul, alors qu’il était emprisonné à Rome juste avant son martyr.


Les épitres de Timothée, comme celle de Tite, sont des épitres pastorales, parce qu’elles concernent plus particulièrement la vie de l’église. Plus que d’autres épitres qui en parlent également, ces deux épitres traitent davantage sur la bonne organisation de l’église.


Verset 3 à 5

Timothée est juif par sa mère, mais non circoncis à cause de son père. Act 16:1 Il se rendit ensuite à Derbe et à Lystre. Et voici, il y avait là un disciple nommé Timothée, fils d’une femme juive fidèle et d’un père grec. Sa mère et sa grand mère lui ont enseigné la foi chrétienne depuis sa jeunesse et maintenant, c’est Paul qui prend la relève pour qu’il puisse prendre en quelque sorte sa succession.


Verset 6 à 12

Paul est un homme courageux, rempli de zèle pour le Seigneur. Il souhaite que Timothée soit courageux de la même manière, car c’est le Saint-Esprit qui donne cette force et cette témérité.


L’évangile n’est pas une chose facile à annoncer, car les oppositions ne manquent pas, mais avec l’Esprit, nous renversons les forteresses et transformons des vies.

Paul encourage Timothée à ne pas craindre de souffrir pour l’évangile, car c’est une gloire de servir le Seigneur. De la même manière, ces encouragements sont adressés à nous tous. Paul a dit que nous sommes héritiers de Dieu et cohéritiers de Christ, SI toutefois nous souffrons avec lui, afin de prendre part aussi à la gloire ! Rom 8:17 Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui.

La souffrance ne devrait pas nous faire reculer, mais au contraire nous encourager à vérifier que nous sommes dans le plan de Dieu. L’ennemi n’attaque pas ceux qui ne suivent pas Christ. Ils ont aussi des souffrances, mais elles ne sont pas causées par l’annonce de l’évangile et la foi en Jésus-Christ.

Avons-nous honte de l’évangile ? Nous devrions en être très fiers, car elle est la puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit ! C’est la vie éternelle en cadeau pour quiconque ouvre son coeur et suit le Seigneur. L’annoncer, c’est sauver des vies, le taire, c’est laisser les gens mourir !


Verset 13 à 14

Les paroles de Paul sont un modèle pour Timothée et pour nous. Elles nous enseignent la manière d’annoncer l’évangile et de l’enseigner ensuite. Tout doit se faire dans l’amour, avec l’autorité de Christ que nous avons reçue. Ce n’est pas par notre propre force que nous y arriverons, mais par l’assistance du Saint-Esprit. C'est lui qui nous ouvre les portes et nous donne la force et la puissance pour accomplir la mission que Dieu nous a confiée.

Si nos paroles n’ont pas d’impact, ne nous taisons pas pour autant, le Saint-Esprit nous guidera vers ceux qui ont besoin d’entendre et qui ouvriront leur coeur. Soyons confiants, il faut beaucoup annoncer pour récolter peu.

Appuyons nous sur le Saint-Esprit, car sans lui, nous ne pouvons rien faire ! Prv 8:14 Le conseil et le succès m’appartiennent ; Je suis l’intelligence, la force est à moi. Vouloir agir par ses propres forces n’aboutira à aucun résultat durable. On peut toucher les gens par les émotions et les inciter à accepter Christ parce qu’ils sont dans un moment de faiblesse et qu’ils ont besoin de secours, mais si leur coeur n’a pas été impacté par le Saint-Esprit, ils finiront pas abandonner. Suivre Christ, c’est accepter de souffrir. Celui qui accepte l’évangile pour ne plus souffrir sera très vite arrêté dans sa marche avec lui. Il s’apercevra très vite que suivre Christ, c’est renoncer à soi-même et porter sa croix. Mat 16:24 Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui–même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive.


N’ayons pas peur d’annoncer la couleur, car c’est le Saint-Esprit, et uniquement lui, qui convainc les coeurs. C’est lui qui opère en chacun de nous et qui met en nous le vouloir et le faire. Faisons lui confiance en annonçant La Vérité et rien que La Vérité. C’est lui le Maitre, nous ne sommes que ses ouvriers, ne l’oublions pas !


Verset 15

2 hommes ont abandonné Paul : Phygelle et Hermogène. Nous apprendrons un peu plus loin que Démas l’abandonnera également. 2 Tim 4:10 car Démas m’a abandonné, par amour pour le siècle présent, et il est parti pour Thessalonique ; Et d’autres malheureusement ont suivi. Dans ce verset, Paul dit qu’en Asie tous l’ont abandonné, et plus loin il le répétera 2 Tim 4:16 Dans ma première défense, personne ne m’a assisté, mais tous m’ont abandonné. Que cela ne leur soit point imputé !

Il ne suffit pas de commencer la course, encore faut-il la continuer jusqu’au bout.

Nous savons que Démas a abandonné la foi, qu’en est-il de Phygelle et Hermogène ? Jésus nous a donné la parabole du semeur qui nous explique que malheureusement certains abandonnent en cours de route, parce que les soucis de la vie et l’amour du monde les rattrapent au bout d’un certain temps.

Etaient-ils réellement convertis ? Certains diront que oui, d’autres que non. Ils ont, pendant tout un temps étaient les compagnons de Paul, mais cela n’a pas duré, ils ont repris une autre voie. La vie chrétienne est difficile, ce n’est pas une vie de confort et sans combat. Le prix de la victoire est pour les vainqueurs, pour ceux qui vont jusqu’au bout. Paul dira que nous verrons la gloire de Dieu si toutefois nous acceptons de souffrir pour l’évangile. Rom 8:17 Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui.


Verset 16 à 18

Onésiphore est par contre, l’exemple de l’ouvrier fidèle, de la semence tombée dans la bonne terre qui porte beaucoup de fruits. Paul rappelle à Timothée, à travers le témoignage d’Onésiphore, ce qu’il lui a dit un peu plus haut, c’est à dire de ne pas avoir honte de l’évangile 2 Tim 1:8 N’aie donc point honte du témoignage à rendre à notre Seigneur, ni de moi son prisonnier. Mais souffre avec moi pour l’Evangile, par la puissance de Dieu. Onésiphore n’avait pas honte, et par son témoignage, Paul encourage Timothée a faire de même. C’est à cause de l’évangile que Paul est prisonnier, c’est pourquoi, il n’est pas honteux d’être dans cette situation et il souhaite que ceux qui l’entourent ne le soient pas non plus.




6 vues