Rechercher
  • LAETITIA GILMAN

2 TIMOTHEE 4



Verset 1

Jésus va juger les vivants et les morts lorsqu’il reviendra pour régner. Tous comparaitront devant le tribunal de Christ 2 Cor 5:10 Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu’il aura fait, étant dans son corps.

C’est également ce que Pierre a dit à Corneille et à sa famille lorsqu’il s’est rendu chez lui Act 10:42 Et Jésus nous a ordonné de prêcher au peuple et d’attester que c’est lui qui a été établi par Dieu juge des vivants et des morts.

Lors de sa première venue, Jésus n’est pas venu pour juger, mais pour sauver. Cependant lorsqu’il reviendra, ce sera pour juger le monde. Jn 5:25-27 En vérité, en vérité, je vous le dis, l’heure vient, et elle est déjà venue, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu ; et ceux qui l’auront entendue vivront. Car, comme le Père a la vie en lui–même, ainsi il a donné au Fils d’avoir la vie en lui–même. Et il lui a donné le pouvoir de juger, parce qu’il est Fils de l’homme. Act 17:31 parce qu’il a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par l’homme qu’il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts…


Verset 2 à 4

La mission d’annoncer la bonne nouvelle est essentielle pour tout chrétien. Mais ici, Paul demande surtout à Timothée de prêcher la Vérité, que ce soit aux chrétiens comme à ceux qui ne connaissent pas encore Christ.

Paul emploie des mots fort : prêche, insiste, réfute, reprends, encourage.

Le but est de bien enseigner les autres. Timothée est un pasteur et il a la charge de mener ses brebis jusqu’au bout de la course. Pour cela, il va parfois devoir les reprendre sévèrement, les corriger, mais aussi les encourager à continuer. C’est une lourde tâche que de conduire un troupeau ! Il en a reçu l’appel et c’est à lui, comme à tous les pasteurs qui ont la responsabilité d’un troupeau, de guider les brebis dans la vérité et de tout faire pour qu’elles y restent.


Il y a malheureusement beaucoup trop de doctrines différentes aujourd’hui. Christ est prêché, mais les courants de pensée ne sont pas les mêmes. Et pourtant, nous n’avons qu’une seule parole, nos écrits sont les mêmes, et l’esprit n’a pas changé ! Le problème réside dans notre compréhension des choses parce que nous ne prenons pas la parole dans sa globalité et que nous ne prenons pas le temps nécessaire pour méditer la pensée de Dieu dans une communion avec lui. La parole ne doit pas se prendre à la légère, elle est une seule et même pensée, du livre de la genèse à l’apocalypse. Si nous l’interprétons avec notre intelligence, nous ferons fausse route, c’est pourquoi nous avons besoin de révélations afin qu’elle fasse son chemin dans nos coeurs. La parole « logos » doit devenir « rhéma » et elle ne pourra le devenir qu’en passant du temps dans la méditation et la prière. C’est le moyen que Dieu nous a donné pour recevoir sa pensée dans nos coeurs.

Il faut savoir reprendre, mais aussi encourager et à l'inverse il faut encourager, mais aussi savoir reprendre. Cela semble évident et pourtant ça ne l'est pas vraiment ! La prédication est importante, mais le suivi du chrétien l'est tout autant et certains pasteurs ont oublié cette charge qui leur est confiée.


Verset 5

Malgré toutes ces attaques de l’ennemi, le rôle de Timothée est de rester debout, ferme dans la foi et exemplaire pour les autres. Paul relève 3 points importants, bons pour chacun d’entre nous :

  • Être sobre, dans le sens : veiller, être sur ses gardes.

  • Supporter les souffrances

  • Annoncer la bonne nouvelle

Paul reprend ce que Jésus a enseigné à ses disciples :

Mc 13:35-37 Veillez donc, car vous ne savez quand viendra le maître de la maison, ou le soir, ou au milieu de la nuit, ou au chant du coq, ou le matin ; craignez qu’il ne vous trouve endormis, à son arrivée soudaine. Ce que je vous dis, je le dis à tous : Veillez.

Jn 16:33 Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde ; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde.

Mc 16:15 Puis il leur dit : Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création.


Verset 6 à 7

Paul est prêt à rejoindre le Seigneur. Il se donne lui-même comme offrande, car il n’a pas peur de la mort. Phi 1:21 car Christ est ma vie, et la mort m’est un gain.

Comme l’écclesiaste le dit : « Il y a un temps pour tout », et Paul pressent que le moment est arrivé pour lui de quitter ce corps pour enfin vivre dans la gloire du Seigneur.

Il fait le bilan de sa vie : il a fait tout ce qu’il avait à faire et il a gardé la foi malgré toutes les épreuves et les souffrances qu’il a endurées.


Nous avons une course à mener, et bien que le commencement soit très important, l’arrivée l’est encore davantage. Atteindre le but doit être notre objectif de vie ! Ne pensons pas que la grâce peut nous laisser oisifs, ce serait une erreur terrible ! Nous avons tous reçu une mission et nous devons l’accomplir comme le Seigneur nous l’a demandé. Nous n’avons pas reçu la grâce pour ne penser qu’à nous, la grâce nous a été offerte dans le but d’en faire profiter les autres, c’est à dire ceux qui nous entourent.


Verset 8

Paul a cette assurance non seulement que son temps prend fin sur cette terre, mais aussi qu’il sera couronné de la justice de Dieu. Tous ceux qui attendent patiemment le retour de Jésus seront couronnés également. A l’époque des arènes, tout athlète qui avait remporté la victoire, recevait une couronne, il en sera de même pour tous ceux qui auront servi Dieu avec amour sur cette terre.


Paul a l’assurance de son salut, parce qu’il a achevé sa course avec victoire. Il n’a pas regardé à ses intérêts, mais à ceux du royaume.


Courons-nous cette course en recherchant uniquement les intérêts du royaume ? Accomplissons-nous la mission que le Seigneur nous a confiée ? Il est toujours temps de se repentir et de repartir sur le bon chemin afin de terminer la course dans la victoire.


Verset 9 à 15

Paul est seul avec Luc, car tous les autres sont partis, c’est pourquoi il demande à Timothée de venir le rejoindre au plus vite. Parmi 4 de ceux qui l’accompagnaient, 2 sont très certainement partis pour continuer le travail que Paul avait commencé. Quant aux autres, l’un l’a abandonné pour repartir dans le monde, et l’autre s’est opposé à Paul et lui a fait beaucoup de mal.


C’est un peu l’image de l’église actuelle, les uns nous quittent parce qu’ils sont appelés vers d’autres lieux et les autres abandonnent la foi ou se rebellent contre l’autorité.

Cela est la preuve que l’on peut avoir commencé et pourtant ne pas terminer la course. Démas accompagnait Paul lorsqu’il a rédigé la lettre aux colossiens et à Philémon, mais l’amour du monde a conquis son coeur et il a fini par céder à ses tentations. Jésus a dit que le chemin de la perdition était large et que la parole ne tombait pas toujours dans la bonne terre. Démas fait parti de ceux pour qui la semence est tombée parmi les épines Mat 13:22Celui qui a reçu la semence parmi les épines, c’est celui qui entend la parole, mais en qui les soucis du siècle et la séduction des richesses étouffent cette parole, et la rendent infructueuse.


Cet homme était pourtant bien engagé, il suivait Paul, l’aidait, le soutenait, il était au service et à l’oeuvre pour le Royaume, et pourtant, tout a basculé parce que la route est longue et que le chemin est étroit. Jésus a dit qu’il y aurait beaucoup d’appelés et peu d’élus. Paul a précisé que la vie d’un chrétien se comparait à une course et qu’il fallait aller jusqu’au bout pour remporter le prix de la victoire. Sans persévérance, courage et discipline, il ne sera pas possible de la terminer. Le diable, le monde et notre chair feront tout pour nous arrêter et reprendre notre ancienne vie. Cependant, nous avons la victoire en toute chose à condition de rester fidèles au Seigneur et de lui obéir quel qu’en soit le prix que cela nous coutera. Il ne suffit pas de commencer, encore faut-il terminer !


Et puis, il y a Alexandre qui s’est opposé à Paul et lui a fait beaucoup de mal. Est-il celui dont il parlait déjà à Timothée dans sa première lettre 1 Tim 1:20 De ce nombre sont Hyménée et Alexandre, que j’ai livrés à Satan, afin qu’ils apprennent à ne pas blasphémer. Paul demande à son fils spirituel de s’en méfier. C’est Dieu qui jugera les actes de chacun, mais nous devons nous éloigner de ceux qui veulent nous faire du mal. Satan les utilise pour nous détruire, c’est pourquoi, prenons des distances avec ceux qui n’enseignent pas la parole dans la vérité, ils sont là pour diviser le peuple de Dieu et ainsi l’amener à se perdre.


Verset 16 à 18

Dès sa conversion, Paul a été prévenu qu’il aurait à souffrir pour l’évangile Act 9:15-16 Mais le Seigneur lui dit : Va, car cet homme est un instrument que j’ai choisi, pour porter mon nom devant les nations, devant les rois, et devant les fils d’Israël ; et je lui montrerai tout ce qu’il doit souffrir pour mon nom.


Tout véritable chrétien vivra des persécutions. Elles viendront du monde, de la famille ou même du sein même de l’église et c’est ici ce que Paul vit. Dans sa lettre aux romains, il dit que nous sommes enfants de Dieu si toutefois nous souffrons aussi avec Christ Rom 8:17 Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui.

L’évangile qui promet le bonheur et la prospérité, sans aucune souffrance n’est pas le véritable évangile. Dieu veut nous combler de paix, mais elle est intérieure et se manifeste quelques soient les situations de nos vies et encore plus particulièrement dans les moments de souffrances. Il promet de toujours être avec nous, mais en aucun cas, il nous a promis que ce serait facile. Un chrétien donne sa vie à Christ, il devient dépendant de lui pour la gloire de son nom.


Paul a souffert et jamais il n’a fait justice par lui-même, il a cette assurance que le Seigneur ne l’abandonnera pas et que sa justice sera parfaite.


Avons-nous cette confiance en Dieu ? Sommes-nous prêts à souffrir pour la gloire de son nom ? C’est cela devenir un sacrifice vivant ! Rom 12:1 Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. Tout lui donner, c’est lui rendre un culte agréable !


Verset 19 à 22

Trophime est un chrétien d’Ephèse Ac 20:29 Car ils avaient vu auparavant Trophime d’Ephèse avec lui dans la ville, et ils croyaient que Paul l’avait fait entrer dans le temple.

Le verset 20 est important, car on s’aperçoit que Paul a quitté Millet en laissant Trophime malade ! Cela interpelle, car pourquoi ne l’a-t’il pas guéri ?


Beaucoup de chrétiens aujourd’hui sont dans la culpabilité à cause de la maladie, et ce n’est pas juste. Dans le milieu évangélique, la maladie est signe de mauvaise santé spirituelle ! Les uns se sentent coupables et les autres jugent en secret, et pourtant, la maladie peut toucher n’importe qui, quelque soit son niveau de sainteté. La puissance de Dieu agissait dans la vie de Paul, cependant il n’a pas guéri Trophime pour autant. Ce verset nous prouve que même dans l’église primitive, tous les chrétiens n’étaient pas guéris et pourtant la puissance de Dieu était à son plein !!!


Laetitia Gilman



23 vues