Please reload

NON PAS MA VOLONTÉ, MAIS LA TIENNE !

 

La vie du chrétien n’est pas une vie sans difficultés et encore moins sans souffrances. Jésus nous a montré l’exemple et il a même précisé :  Jean 15:20 Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite : Le serviteur n’est pas plus grand que son maître ; s’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront vous aussi ; s’ils ont observé ma parole, ils observeront aussi la vôtre. 

 

La route est étroite, difficile, mais c’est la seule qui mène à la Vérité et à la Vie. Si nous écoutions notre chair, il est évident que nos choix se porteraient très certainement vers une large route sans aucune embûche, mais comme nous avons fais ce choix de lui donner notre vie et de le laisser la conduire, nous n’avons pas d’autre alternative que de prendre ce chemin, car il n’y en a aucun autre qui mène à l’éternité. S'il nous arrive, de temps à autre, de nous éloigner de ce chemin, très vite, nous nous rendons compte de la perte de temps que cela nous a occasionné, des désagréments et des souffrances inutiles que nous avons également endurer.

 

Jésus connaissait à l’avance ce qu’il allait vivre, et bien qu’il soit Dieu lui-même, il a souffert en y pensant et s’en serait bien passé si un meilleur plan eut été possible. Matthieu 26:37  Il prit avec lui Pierre et les deux fils de Zébédée, et il commença à être saisi de tristesse et d’angoisse. En tant qu’homme, il savait ce qu’il allait souffrir, mais seule la volonté de son père l'intéressait. Matthieu 26:42  Il s’éloigna une deuxième fois et pria ainsi : Mon Père, s’il n’est pas possible que cette coupe s’éloigne sans que je la boive, que ta volonté soit faite 

 

Nous nous retrouvons souvent confrontés à des choix qui, nous le savons, vont nous coûter en temps, en don de notre personne, en sacrifice ou même en argent. Au plus profond de notre être, nous savons ce qui est juste de faire pour respecter le plan de Dieu, et pourtant, nous hésitons et finissons par flancher vers la solution la plus simple et surtout moins onéreuse à tous les niveaux. Et puis sans culpabilité, nous continuons notre route, sans même réfléchir à ce que nous venons de gâcher comme occasion pour glorifier notre Dieu. La grâce nous sert alors d’excuse à tous nos comportements. Il serait grand temps que le peuple de Dieu cesse ses enfantillages pour enfin voir la Vérité et la glorifier :

  • Nous ne sommes pas des marionettes, mais les enfants du grand Roi des rois.

  • Dieu n’est pas un bourreau, il est Amour dans toute sa définition.

  • Son Royaume n’est pas encore de ce monde (bien qu’il soit déjà dans notre cœur avec le Saint-Esprit qui vit en nous), et il a besoin d’ouvriers pour l’établir sur la terre après le retour de Jésus.

Il a un plan très précis que lui seul connait et si nous lui faisons une totale confiance, nous sommes assurés que ce qu’il a en réserve pour la suite sera tout simplement parfait. Arrêtons de nous questionner et de nous torturer l’esprit, ce que Dieu a prévu ne peut qu’être la perfection assurée. Pour cette raison, nous ne pouvons décider nous même de ce qui est bon ou non de faire, tant notre intelligence et nos raisonnements sont limités. Ce que nous pensons être bien peut malheureusement se révéler être sans aucun intérêt ou pire encore, être une entrave au plan de Dieu. Sachons rester humble et considérer que, bien que Dieu nous ait dotés d’une intelligence pour nous en servir, nos bonnes actions doivent en tout état de cause, être filtrées à la lumière de Dieu. Lui seul sait ce qui est bon et ce qui ne l’est pas. Humilions-nous d’être aussi hardis et entreprenants, alors même que nous ne l’avons pas consulté. Cessons de vouloir bien faire par nos propres moyens, car aucune bonne volonté n’aura de place dans le ciel, mais seul ceux qui auront fait la volonté du père. Notre gentillesse, notre serviabilité ainsi que notre modestie ne nous apporteront pas le salut. Ce que Dieu cherche, ce sont des serviteurs et des servantes soumis à sa volonté. 

 

Beaucoup s’interrogent parce qu’ils ne savent pas toujours reconnaitre la volonté de Dieu. A ceux là, je répondrais que la volonté de Dieu est pour une grande partie évidente, puisqu’elle est écrite dans la parole de Dieu en ce qui concerne les généralités telles que la vie chrétienne, notre conduite envers Dieu et les autres. Pour ce qui est d’ordre plus personnel, c’est là où Dieu nous attend : dans la prière ! Dieu aime qu’on le cherche et c’est dans cette attitude de recherche, de quête de le trouver, qu’il se révèle et nous dévoile sa volonté pour notre vie personnelle. Ayons l’attitude de David lorsqu’il s’exprimait Psaumes 143:10 Enseigne-moi à faire ta volonté, car tu es mon Dieu. Ton esprit est bon, qu’il me conduise sur un sol uni ! Humblement, demandons-lui de nous enseigner à faire sa volonté en fléchissant le genou sans le relever, en courbant notre dos face à la douleur et en acceptant de faire ce qui ne nous plait pas.

 

Beaucoup d’enfants de Dieu connaissent l’Amour de Dieu et en profitent pour se réfugier dans des compromis et des raisonnements mauvais. Ils comparent leur amour humain à celui du créateur, pensant que s’ils acceptent et tolèrent la désobéissance de leurs propres enfants, le Seigneur fera de même avec eux. Nous devons prendre conscience que notre négligence face à la discipline et à l’autorité divine ne nous amènera que des déceptions. Nous ne sommes pas en mesure de proclamer ce qui est bien ou non de faire en fonction de nos critères purement humains. Dieu a dit et ce qu’il a dit, il le fera, sans aucun compromis possible. Proclamer aimer Dieu sans lui obéir est une absurdité et de la pure hypocrisie à ses yeux ! Jean 14:21  Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père, je l’aimerai, et je me ferai connaître à lui. L’amour ne se mesure pas en paroles, mais en actes. Celui qui dit l’aimer, lui obéit sans chercher à faire valoir ses droits et ses revendications. Jésus nous le dit très clairement dans sa parole et nous devons le prendre au sérieux sans penser, ne serait-ce un instant, qu’il reverra sa position lorsque nous nous présenterons devant lui pour son jugement divin. Matthieu 7:21 Il ne suffit pas de me dire : Seigneur, Seigneur ! Pour entrer dans le Royaume des cieux ; il faut faire la volonté de mon Père qui est aux cieux.

 

Toute sa parole est Vérité et rien ne sera retranché de ce qu’il a dit. Nous avons la responsabilité de nos choix. Lorsque nous agissons sans le consulter, il ne s’interpose pas, mais nous en rendrons compte devant lui et surtout nous aurons bâti un château de sable qui s’effondrera à la moindre brise. Dieu ne sera pas dans l’affaire et nous ne l’aurons en aucun cas glorifié. Le Diable se réjouit de nous voir monter des plans et des œuvres humanitaires qui n’ont jamais été inspirés par l’Esprit de Dieu. Bien des hommes agissent par orgueil détourné et ne rendent gloire qu’à leur égo. Nous ne pouvons rester aveugles face à tant d’œuvres mortes bâties de toutes pièces par la chair. Seules celles qui ont été instituées par Dieu subsisteront et seuls ceux qui font la volonté de Dieu peuvent réellement proclamer l’aimer. 

 

La prière est essentielle dans notre vie pour tant de choses, mais aussi et surtout pour chercher à faire la volonté de notre Père et nous détourner de tout désir charnel. Nos œuvres seront mises à nu devant le trône de Dieu et passeront au feu. Seules les œuvres qui reposent sur sa volonté subsisteront, toutes les autres seront brulées. 1 Corinthiens 3:13-15  l’œuvre de chacun sera manifestée ; car le jour la fera connaître, parce qu’elle se révèlera dans le feu, et le feu éprouvera ce qu’est l’œuvre de chacun. Si l’œuvre bâtie par quelqu’un sur le fondement subsiste, il recevra une récompense. Si l’œuvre de quelqu’un est consumée, il perdra sa récompense ; pour lui, il sera sauvé, mais comme au travers du feu.

 

L’orgueil de l’homme doit mourir pour laisser place à l’humilité et ainsi glorifier le Dieu tout puissant. C’est l’orgueil, déguisé en fausse humilité, qui pousse l’homme à monter des plans, à vouloir être reconnu aux yeux des autres, à penser à la place de Dieu et tout cela à cause d’une vie sans prière, sans prosternation réelle devant la face de Dieu, sans abnégation totale du « moi ». Tant que l’homme a besoin d’être reconnu, c’est qu’il n’a pas compris son identité en Christ. Notre cœur est mauvais, de par sa nature déchue. Seul Dieu peut nous amener à faire de bonnes choses, car l’homme ne sait pas ce qu’il convient de faire. Notre cœur doit changer et être littéralement transformé par l’Esprit Saint.

 

Si l’homme reconnait qu’il est incapable de faire quoi que ce soit de bon par ses propres moyens, s’il accepte de ne rien entreprendre sans consulter Dieu en  prenant le temps nécessaire pour lui soumettre tout projet et surtout écouter ses instructions, alors il ne perdra pas son temps inutilement et sera épaulé par le Seigneur. Celui-ci le mènera dans le succès et lui permettra de vaincre tous les géants rencontrées. « Si Dieu est avec nous, qui sera contre nous ? » est le verset qui doit nous motiver chaque jour dans notre marche avec lui ! A l’inverse, sans Dieu dans nos projets, nous ne servirons que la chair et le diable. 

 

Prions que nos oreilles soient attentives à ce que le Saint-Esprit veut nous dire, afin que nous ne puissions-nous entendre dire : « Mauvais serviteur, je ne t’ai jamais demandé de faire cela ». Si réellement nous voulons servir Dieu, cherchons-le sans cesse et sans relâche sans jamais nous décourager. Il est là, il nous entend et il répondra. Il se laisse trouver à quiconque le cherche vraiment.

 

L. Gilman

 

 

 

Please reload