Rechercher
  • L.GILMAN

ROMAINS 3



Verset 1 à 2

Etre juif ne serait donc plus d’aucune valeur aux yeux de Dieu ? Non ! Paul nous rappelle que ce sont eux qui ont reçu les oracles de Dieu et qu’ils resteront toujours le peuple élu de Dieu physiquement. Dieu n’annule pas la promesse qu’il a faite à Abraham. Aujourd’hui cette promesse s’est étendue de manière spirituelle, mais il n’en reste pas moins, que la partie spirituelle n’élimine pas la partie physique.


Verset 3 à 4

Chacun sera jugé selon ses oeuvres, mais l’incrédulité de quelques-uns ne détruira pas la promesse de Dieu pour le reste du peuple ! Il en est de même pour le peuple spirituel de Dieu. Dieu veut sauver tous les hommes, mais ce n’est pas parce que beaucoup le rejettent que la promesse n’est plus valable pour les autres. Le peuple juif reste et restera jusqu’à la fin le peuple élu (physique) de Dieu, Par contre il y a une seule et unique clé pour rentrer dans le Royaume, c’est Jésus, que l’on soit juif ou non !


VERSET 5 à 8

Les juifs ne comprennent pas pourquoi Dieu punit leur incrédulité alors qu’elle est une occasion pour lui de manifester sa gloire.


Certains penseront que puisque la gloire de Dieu se manifeste « grâce » à leur injustice, alors pourquoi être en colère contre eux ? Si en faisant le mal, nous faisons éclater le bien, pourquoi être punis ? Paul dira un peu plus loin Rom 6:1-2 Que dirons–nous donc ? Demeurerions–nous dans le péché, afin que la grâce abonde ? Loin de là ! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions–nous encore dans le péché ?


Dieu est juste et fidèle dans tout ce qu’il dit et fait. Dieu n’a pas besoin de nos péchés pour se glorifier, il est Saint et il est Dieu ! Ceux qui rejettent Ses enseignements et Ses avertissements verront Sa colère s’abattre sur eux. Mais ce ne sera pas une surprise car ils auront été prévenus.


Verset 9 à 18

Paul se met dans le même lot que tous les autres pécheurs. Il est apôtre de Dieu, juif de race et pourtant, il dit bien que pas un seul homme dans ce monde n’est juste devant Dieu. Dès notre entrée dans le monde, nous étions sous le pouvoir du péché, quelque soit la famille dans laquelle nous sommes nés. Tous, sans exception sommes pécheurs, nul ne peut le nier. Le mal habite dans l’homme, et cela depuis la chute. Jacques dira que la langue de l’homme est un venin mortel, elle fait le bien comme le mal. Jésus dira que seul Son Père est bon, même lui n’a pas accepté qu’on le dise de lui.

Sans Dieu, l’homme est perdu car il est incapable de faire le bien, sa nature est mauvaise. Nous sommes pervertis jusqu’à la moelle, c’est pourquoi nous avons besoin d’un sauveur ! Et Paul insiste sur ce point afin que nous réalisions l’état dans lequel nous sommes. Si Dieu ne nous attirait pas à lui, nous serions nous-mêmes incapables de venir à lui "nul ne cherche Dieu".


Verset 19 à 20

Observer la loi ne sauvera personne. La loi ne fait que dévoiler la racine du mal chez l’homme et c’est pour cela qu’elle a été établie. La loi n’a été que temporaire afin de mettre en évidence le péché de l’homme et surtout son incapacité à le faire disparaitre de sa vie. Le juif a beau pratiquer la loi, il est coupable devant Dieu, exactement comme le païen. Ce ne sont pas ses oeuvres qui le sauveront.


Paul parle des juifs et nous pouvons y ajouter tous les religieux actuels, quelques soient leur religion. Beaucoup d’hommes et de femmes sont impliqués dans des belles oeuvres, mais cependant ce passage les concerne. Ils pensent que parce qu’ils font du bien autour d’eux, ils seront accueillis et félicités par le Seigneur. Mais, jamais ils n’ont reconnu qu’ils étaient pécheurs et qu’ils avaient besoin d’un sauveur. Seule la grâce de Dieu sauve, le salut ne s'obtient pas par les oeuvres, mais uniquement par la foi. Et la grâce de Dieu conduit le pécheur à la repentance, c'est pourquoi, le Royaume n'est accessible qu'à ceux qui reconnaissent qu'ils ont besoin d'un Sauveur. Dieu a envoyé Jésus parce que sans lui, sans son pardon, sans son sang, nous sommes perdus à tout jamais.


Verset 21 à 24

La justice de Dieu n’a rien à voir avec la loi, elle se manifeste uniquement par la foi en Jésus-Christ. Nous sommes tous pécheurs sans exception et tous nous avons également la possibilité de croire en Jésus, la grâce de Dieu est pour chacun, que nous soyons juif ou non. Rom 10:4 car Christ est la fin de la loi, pour la justification de tous ceux qui croient.


Verset 25 à 26

Il fallait que quelqu’un paie la faute des autres et cette victime devait être sans péché, elle devait être pure devant Dieu. Jusque là, c’était les animaux qui servaient de victimes, mais ils ne couvraient les péchés que pour un temps donné, il faillait sans cesse recommencer. Or Jésus couvre le péché d’une multitude, pour tous les temps, en tout lieu et de manière définitive.

Le premier sacrifice a été fait par Abel Gen 4:3 et Abel, de son côté, en fit une des premiers–nés de son troupeau et de leur graisse. L’Eternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande ; Les sacrifices d’animaux ne datent pas de Moïse, mais ils existent depuis toujours. C’est une règle que l’Eternel avait déjà gravé dans le coeur de l’homme. Tout sacrifice devait être pur et sans défaut, Abel avait donné ce qu’il avait de meilleur dans son troupeau et Dieu a donné son fils unique, ce qu’il a de plus cher. Quel Dieu merveilleux !

Ainsi par le sang royal et divin, les sacrifices d’animaux n’ont plus lieu d’être Heb 9:12 et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle.

Le salut ne vient que du sang de Jésus, nul ne pourra recevoir le pardon des péchés par autre chose que son sang. Le salut est donné par grâce, uniquement par le sang précieux de Jésus. Celui qui croit sera sauvé, mais celui qui ne croit pas sera condamné. Dieu a donné ce qu’il avait de plus cher et si nous n’acceptons pas ce don, rien d’autre ne pourra nous sauver, pas même nos plus belles oeuvres ! Act 13:39 et que quiconque croit est justifié par lui de toutes les choses dont vous ne pouviez être justifiés par la loi de Moïse.


Verset 27 à 30

Les oeuvres enorgueillissent, mais la foi rend humble. Nul ne peut être sauvé autrement que par la foi, c’est pourquoi nul ne peut s’enorgueillir de quoi que ce soit. Devant Dieu, il n’y a plus ni grec, ni juif, ni esclave, ni libre, mais s’ils ont cru au sacrifice que Jésus a fait pour eux sur la croix pour les racheter, alors ils sont justifiés par son sang.

Ce n’est pas plus difficile que cela, il suffit de reconnaitre que nous étions pécheurs et que Jésus a payé à notre place afin que nous soyons pardonnés. Il n’y a plus de distinction entre les peuples et les races, si nous croyons en cette vérité, nous devenons alors enfant de Dieu Gal 3:26 Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus–Christ ; et 28 Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme ; car tous vous êtes un en Jésus–Christ.


Verset 31

La loi est-elle alors annulée ? Certainement pas ! nous dit Paul. Au contraire, elle est confirmée. Jésus a dit qu’il n’était pas venu pour faire disparaitre la loi, mais pour l’accomplir Mat 5:17 Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir.

La loi exigeait un sacrifice et Jésus est devenu le sacrifice. Il a accompli ce que la loi réclamait pour le pardon des péchés. La loi n’a pas été contournée, mais bel et bien respectée. La loi reste valable dans le sens que sans sacrifice, il n’y a pas de pardon des péchés. Nous avons besoin d’un sacrifice, car nous sommes pécheurs et par la foi en Jésus-christ, nous savons que le sacrifice a été pourvu et que nous sommes donc rachetés grâce à lui. La loi a été accomplie, car le sacrifice a été pourvu. La loi est confirmée car il est clair que nous avons besoin d’un sacrifice pour être racheté.

6 vues