Please reload

ROMAINS 6

 

Verset 1 à 2

La grâce ne nous a pas été donnée pour que nous continuions à vivre comme avant, bien au contraire Tit 2:11-12 Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée. Elle nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété, 

Jésus est mort pour nous libérer du péché et c’est une grâce merveilleuse que de rentrer dans une vie de pureté. Il nous l’offre et il nous aide à nous sanctifier jour après jour. Nous ne sommes plus sous la loi, mais nous avons à présent l’amour de la justice et donc le désir de plaire à notre Dieu, c’est ce que la grâce produit dans le coeur des rachetés !

La grâce nous rend libre, mais elle ne doit pas être une excuse pour vivre dans le péché Gal 5:13 Frères, vous avez été appelés à la liberté, seulement ne faites pas de cette liberté un prétexte de vivre selon la chair ; mais rendez–vous, par la charité, serviteurs les uns des autres. Vivre selon la chair produira inévitablement la mort Rom 8:13 Si vous vivez selon la chair, vous mourrez ; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez, 

 

Verset 3 à 11

Nous devons nous identifier à la mort et à la résurrection de Christ. Le baptême est le symbole du passage de l’ancienne vie à la nouvelle vie en Christ. Nous avons été ensevelis avec lui, notre péché a été englouti, notre vieille nature a été crucifiée, c’est pourquoi tout ce qui est ancien est terminé, nous sommes devenus des nouvelles créatures, des enfants de Dieu qui vivons pour la gloire de Dieu. Qui dit » gloire de Dieu », dit Sainteté. Le péché a été réduit à l’impuissance, il n’a plus de pouvoir sur nous, il n’a que le pouvoir que nous voulons bien lui laisser ! Par la vie nouvelle en Christ, nous avons l’autorité sur le péché, c’est à nous de lui rappeler qu’il n’est plus notre maitre. Avant nous étions esclave du péché, maintenant nous sommes devenus esclaves de la justice. Rom 6:16 Ne savez–vous pas qu’en vous livrant à quelqu’un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l’obéissance qui conduit à la justice ? 

Je dois ainsi considérer que ma vieille nature a été crucifiée et qu’elle n’a plus son mot, puisqu’elle est morte ! Un mort ne parle plus ! Il ne se fait plus entendre ! C’est pourquoi Jésus dit que celui qui veut le suivre, doit renoncer à lui-même, c’est la crucifixion de la chair qui se fait une fois pour toute officiellement à la croix devant toutes les autorités et les dominations dans les lieux célestes Col 2:14-15 il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix ; il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix. 

Mais cette crucifixion continue chaque jour dans la vie du chrétien. La chair bien que morte, veut reprendre ses droits, et nous devons lui rappeler sans cesse qu’elle n’en a plus ! Nous ne sommes plus maîtres de notre vie, nous appartenons maintenant à Christ et si tel est le cas, nous devons le laisser régner Gal 2:20 J’ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi ; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui–même pour moi. 

 

Ce n’est pas le fait de dire « Je suis chrétien » qui sauve, c’est de le vivre 1 Jn 2:6 Celui qui dit qu’il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui–même. Jésus est mort pour nous libérer du péché, c’est pourquoi Sa grâce conduit inévitablement à la sainteté, si tel n’est pas le cas, c’est que nous n’avons pas compris la signification de la croix.

 

Verset 12 à 13

Paul parle à l’impératif. Il ne dit pas : « Il serait bien que » ou « essayez de », il est très clair « Que le péché ne règne plus » « n’obéissez pas » « Ne livrez pas » « donnez-vous » « offrez ».

 

Nous avons des choix à faire si nous voulons suivre Christ, Paul ne fait que confirmer ce que Jésus avait dit à ses disciples « Renonce, porte ta croix et suis-moi » Mat 16:24

La vie d’un chrétien né de nouveau est une vie de renoncement au péché, mais surtout une vie de liberté dans la sainteté. Chaque jour, nous devons rappeler à notre chair qu’elle a été mise à mort une fois pour toute à la croix et qu’elle n’a plus le droit de régner dans notre vie. Gal 5:24 Ceux qui sont à Jésus–Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. 

C’est à nous de nous offrir en sacrifice, en reconnaissance de ce qu’il a fait pour nous à la croix. La mort doit faire son oeuvre afin de libérer de plus en plus  la vie de Jésus en nous. Il faut qu’il croisse et que je diminue Jn 3:30

Certains pensent qu’ils n’ont rien à faire et que le Saint-Esprit fera tout pour eux. Le Saint-Esprit est là pour nous aider. Il nous guidera, nous conseillera, nous enseignera, il renouvellera notre intelligence, il sera notre ami fidèle à chaque moment de notre vie, mais il ne prendra jamais les décisions à notre place. Notre volonté est déterminante pour avancer sur le chemin de la sanctification. Certains restent des bébés spirituels toute leur vie et d’autres repartent de là où ils sont venus, tout simplement parce qu’ils n’ont pas fait les bons choix. Notre vie est faite de choix, c’est pourquoi Paul insiste en nous parlant à l’impératif, car nous avons des choix déterminants à faire si nous voulons vivre loin du péché. Le péché a été crucifié, mais il reste à notre porte et il frappe. Qu’allons-nous lui répondre dès qu’il va se présenter habilement pour nous faire chuter ? Dieu a dit à Caïn qu'il devait dominer sur le péché. Nous avons cette grâce aujourd'hui de pouvoir le faire par son esprit, mais c'est à nous de le vouloir. Gen 4:7 Certainement, si tu agis bien, tu relèveras ton visage, et si tu agis mal, le péché se couche à la porte, et ses désirs se portent vers toi : mais toi, domine sur lui. 

Nous dominerons sur lui, si nous nous soumettons à Jésus ! Ainsi, la tentation se présentera, mais par notre désir brulant de plaire à Dieu et par Sa crainte qui habite dans notre coeur, elle fuira loin de nous et le péché sera ainsi dominé.

 

Verset 14 

Le péché n’aura plus de pouvoir sur aucun enfant de Dieu ! Pourquoi, parce qu’il est sous la grâce ! Qu’est-ce qui condamne ? C’est la loi, or nous ne sommes plus sous la loi, donc il n’y a plus de condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ ! 

Le problème de ce verset est que beaucoup pensent alors qu’ils peuvent continuer à vivre comme avant, parce que Dieu ne les condamne plus, et c’est là le gros problème pour beaucoup de gens qui pensent être sauvés, alors qu’elles s’illusionnent totalement. Nous avons besoin de regarder la bible dans son ensemble pour comprendre le sens de ce verset.

Adam n’était pas sous la loi et pourtant, il a été condamné par Dieu. Son péché l’a tué spirituellement. Et c’est pour cela que Paul va rebondir immédiatement pour ne pas laisser place à de mauvaises interprétations…

 

Verset 15 

Oui, nous ne sommes plus condamnés par la loi, mais ce n’est pas une raison pour continuer à vivre dans le péché ! Il continue de dire exactement ce qu’il avait dit précédemment, c’est à dire : ne plus laisser le péché régner dans nos vies. La loi ne nous condamne plus si nous marchons en Jésus-Christ, mais qu’est-ce que veut dire « marcher en Jésus-Christ » ? C’est le suivre, et le suivre, c’est renoncer à nos propres désirs et à nos passions, c’est rejeter la tentation lorsqu’elle se présente et ne pas rechercher nos propres intérêts, c’est porter notre croix et accepter de souffrir pour la gloire de son nom. Donc, en effet pour celui qui vit ce cette manière, il n’y a aucune condamnation lorsqu’il chute, parce que Dieu le relève et lui permet de continuer à marcher en lui.

 

Verset 16

Quoi que nous fassions ou pensions, de toute manière nous sommes esclaves ! Nous le sommes soit du péché, soit de l’obéissance à Christ. C’est à nous de choisir notre camps ! 

Le péché nous enferme, alors que l’obéissance à Christ nous libère Jn 8:34-36 En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché. Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison ; le fils y demeure toujours. Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres. 

Nous sommes esclaves de qui triomphe en nous ! 2 Pi 2:19 ils leur promettent la liberté, quand ils sont eux–mêmes esclaves de la corruption, car chacun est esclave de ce qui a triomphé de lui. 

 

Verset 17 à 23

En venant à Christ, nous avons été libérés du péché, c’est pourquoi maintenant nous sommes devenus esclaves de la justice. C’est une grâce merveilleuse de pouvoir changer totalement, de passer d’un esclavage à un autre, simplement en croyant en quelqu’un ! 

Qu’est-ce qu’être esclave du péché ? C’est obéir à tous ses penchants. Celui qui pêche porte les fruits de l’iniquité.

Qu’est-ce qu’être esclave de la justice ? C’est obéir à Christ, à sa doctrine pour parvenir à la sainteté. Celui qui marche avec Christ porte le fruit de la justice. Jc 3:18 Le fruit de la justice est semé dans la paix par ceux qui recherchent la paix. 

 

Verset 19

Il y a une volonté de notre part de marcher dans la sainteté, c’est à nous d’en décider, car jamais Christ ne nous forcera « mais maintenant livrez vos membres », c’est de l’impératif, c’est à nous de choisir.

 

Verset 20 à 21

Être esclave de l’un rend libre de l’autre. Soit nous sommes esclaves du péché, et donc libres de la justice, soit nous sommes esclaves de la justice et donc libres du péché. Les fruits de l’un sont bien différents de l’autre.  Paul en fait la liste aux galates, chap 5:19-23 Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu. Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance;

C’est à nous de choisir, suivre Christ ou suivre notre propre chair. L’un conduira à la vie, l’autre à la mort.

Lorsque nous étions dans le péché, nous ne réalisions pas que nous faisions mal, cela nous paraissait naturel et puis comme tout le monde le faisait, quoi de plus normal.  Mais une fois libérés de cet esclavage, nous avons pris conscience de ce que nous faisions et en avons éprouvé de la honte. C’est d’ailleurs cette honte qui nous a conduits à la repentance. La noirceur du péché s’est dévoilé devant nos yeux et nous avons pris conscience que notre vie était infâme devant Dieu.

 

Verset 22 à 23

Suivre Christ entraine inévitablement vers une vie de sainteté, c’est à dire un renoncement au péché, un renoncement aux mauvais penchants et aux passions. D’une décision, nous devenons libres par rapport au camp adverse. 

 

De qui voulons-nous être l’esclave ? Du péché ou de Christ ? Le péché n’a pas d’exigence précise, un seul petit péché suffit pour faire parti de son camps, par contre Christ a des exigences, celles de respecter ses commandements, mais ils ne sont pas pénibles car sa grâce nous accompagne chaque jour afin de tenir ferme jusqu’au bout.

Le péché éloigne de Christ et Christ nous éloigne du péché. C’est à nous de choisir. Le Seigneur ne nous impose rien, il nous propose et nous offre la grâce merveilleuse de pouvoir être pleinement libérés du péché par son sang versé à la croix.

Il y a d’un côté la fausse liberté et de l’autre la vraie liberté. Tout part d’un mensonge dans le jardin d’Eden, lorsque le serpent demanda à Eve « Dieu a t-il réellement dit ? »  Il lui a fait croire qu’elle était prisonnière et qu’en l’écoutant lui, elle serait parfaitement libre. La vraie liberté est en Christ, c’est lui qui nous ramène dans le jardin d’Eden, avant la chute et qui nous permet de nous éloigner du mal. Grâce à lui, nous retrouvons la communion avec le Père et par son Esprit, nous avons le désir de lui être agréable comme l’étaient Adam et Eve avant de manger le fruit défendu.

Le monde aujourd’hui vit dans le mensonge, c’est pourquoi Jésus est mort sur la croix puis ressuscité pour permettre à chacun qui croit en son sacrifice, de recevoir cette pleine liberté dans leur coeur et de pouvoir ainsi vivre pour le Royaume de Dieu.

 

 

 

 

Please reload