Rechercher
  • R.A. TORREY

PRIER AVEC ACTIONS DE GRACES


Il y a, dans l’enseignement relatif à la prière que Paul nous donne en Php 4:6-7, une expression à laquelle on ne prend pas assez garde: « Ne vous inquiétez de rien; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos coeurs et vos pensées en Jésus-Christ ». Cette expression importante, si souvent négligée est : « avec des actions de grâces ».


Quand nous nous approchons de Dieu pour solliciter de nouvelles bénédictions, nous ne devrions jamais oublier de remercier pour les bénédictions qui nous ont déjà été accordées. Si l’un quelconque d’entre nous s’arrêtait à considérer le grand nombre de fois où Dieu a répondu à sa prière et la rareté des cas où il est revenu à Dieu pour Lui rendre grâces des exaucements ainsi accordés, je suis sûr qu’il serait écrasé de honte. Il nous faut être aussi précis en rendant grâces que nous le sommes en priant. Nous venons à Dieu avec des demandes bien précises mais quand nous Lui rendons grâces, c’est d’une manière vague et générale.


Sans aucun doute, une des raisons pour lesquelles tant de nos prières manquent de puissance est que nous avons négligé de rendre grâces pour les bénédictions déjà reçues. Si quelqu’un venait constamment solliciter notre aide sans jamais nous dire « Merci » pour l’aide ainsi accordée, nous nous lasserions vite de secourir un être aussi ingrat; l’intérêt même de celui que nous avons secouru nous retiendrait de le faire davantage par crainte d’encourager une telle ingratitude. Sans aucun doute notre Père céleste, par un sage égard pour notre plus grand bien, refuse fréquemment de répondre à des demandes que nous avons fait monter vers Lui afin que nous puissions être amenés à prendre conscience de notre ingratitude et que nous apprenions à être reconnaissants.


Dieu est profondément affligé par notre ingratitude et la négligence à Lui rendre grâces dont beaucoup d’entre nous sont coupables. Quand Jésus guérit les dix lépreux et qu’un seulement revint pour Lui rendre grâces, Il s’écria surpris et peiné :


« Les dix n’ont-ils pas été guéris ? Et les neuf autres, où sont-ils ? ». {Lu 17:17}


Comme Il doit souvent baisser les yeux sur nous, attristé de nous voir oublier Ses bénédictions réitérées et Ses fréquentes réponses à nos prières!


Rendre grâces pour les bénédictions déjà reçues augmente notre foi et nous rend capables de nous approcher de Dieu avec une nouvelle audace et une nouvelle assurance. Sans aucun doute la raison pour laquelle tant de gens ont si peu de foi quand ils prient est qu’ils prennent


très peu de temps pour méditer sur les bénédictions qu’ils ont déjà reçues et en remercier Dieu. Lorsqu’on médite sur les réponses qui ont déjà été accordées à nos prières, la foi devient de plus en plus hardie et nous arrivons à éprouver au plus profond de nos âmes qu’il n’y a rien de trop difficile pour le Seigneur. Lorsque nous réfléchissons d’une part à la merveilleuse bonté de Dieu à notre égard et d’autre part au peu de pensée, de force et de temps que nous avons jamais consacré à rendre grâces, nous pouvons bien nous humilier devant Dieu et confesser notre péché.


Les hommes de la Bible qui ont été puissants en prière, comme ceux de toutes les époques de l’histoire de l’Eglise, ont été des hommes qui se livraient abondamment à la louange et aux actions de grâces. David était un homme puissant en prière et voyez combien ses Psaumes abondent en louanges et en actions de grâces. Les apôtres étaient des hommes puissants en prière et nous lisons à leur sujet qu’« ils étaient continuellement dans le temple, louant et bénissant Dieu ». Paul était un homme puissant en prière et combien de fois dans ses épîtres il éclate en des actions de grâces bien définies, rendues à Dieu pour des bénédictions déterminées et des exaucements précis. Jésus est notre modèle dans la prière comme dans toute autre chose. Or, nous trouvons, en étudiant Sa vie, que Sa manière de rendre grâces au plus simple repas était si remarquable que deux de Ses disciples Le reconnurent à cela même, après Sa résurrection.


Rendre grâces est un des résultats qui accompagnent inévitablement la plénitude du Saint-Esprit et celui qui n’apprend pas « à rendre grâces en toutes choses » ne peut pas continuer à prier par l’Esprit. Si nous voulons apprendre à prier avec puissance, nous devons laisser cette expression pénétrer bien profondément dans nos coeurs : « AVEC ACTIONS DE GRACES ».


R.A. TORREY




23 vues