Please reload

PRIER PAR L'ESPRIT

 

 

    1. A de multiples reprises dans ce qui précède, nous avons pu constater que nous dépendons du Saint-Esprit dans la prière.

 

Ceci ressort avec une grande netteté dans Eph 6:18: « Priant en tout temps par l’Esprit par toutes sortes de prières et de supplications ». Et dans Jude 1:20: « Priant par le Saint-Esprit ». Effectivement, tout le secret de la prière réside dans ces mots: « par l’Esprit ». La prière que Dieu le Père exauce, c’est celle que Dieu le Saint-Esprit a inspirée.

 

    Les disciples ne savaient pas comment prier. Aussi vinrent-ils demander à Jésus: « Seigneur, enseigne-nous à prier ». Nous non plus, nous ne savons pas comment il faut prier, niais nous avons aussi un Maître et un Guide tout près de nous pour nous aider. {Jn 14:16-17} « L’Esprit nous aide dans notre faiblesse ». {Ro 8:26} Il nous enseigne comment prier. La vraie prière est la prière par l’Esprit, c’est-à-dire la prière que l’Esprit inspire et dirige. Quand nous nous plaçons dans la présence de Dieu, il faudrait que nous reconnaissions « notre faiblesse », notre ignorance des sujets à présenter dans la prière et de la manière de les présenter. Conscients alors de notre incapacité à prier comme il faut, nous devrions élever nos pensées vers le Saint-Esprit, nous reposant pleinement sur Lui pour diriger nos prières, orienter nos désirs et en guider l’expression.

 

    Rien n’est plus insensé, quand nous prions que de nous précipiter étourdiment dans la présence de Dieu pour demander la première chose qui nous vient à l’esprit, ou pour laquelle quelque ami irréfléchi nous a demandé de prier. Quand nous entrons dans la présence de Dieu, nous devrions tout d’abord garder le silence devant Lui. Nous devrions regarder à Lui pour qu’il nous envoie son Saint-Esprit afin de nous enseigner comment prier. Il nous faut attendre le Saint-Esprit, nous soumettre à l’Esprit, alors seulement nous prierons de la bonne manière. Fréquemment, quand nous venons à Dieu dans la prière, nous ne nous sentons pas disposés à prier. Que faire en pareil cas ? Cesser de prier jusqu’à ce qu’on s’y sente disposé ? Point du tout ! C’est précisément quand nous nous sentons le moins disposés à prier que nous en avons le plus besoin. Nous devrions nous tenir en paix devant Dieu et Lui dire combien nos coeurs sont froids et vides de prière, regarder à Lui, lui faire confiance et attendre de Lui qu’il envoie son Saint-Esprit pour réchauffer nos coeurs et les élever dans la prière. Il ne faudra pas longtemps pour que l’ardeur de la présence du Saint-Esprit remplisse nos coeurs et pour que nous commencions à prier librement, d’une manière directe, fervente et puissante. Beaucoup des moments de prière les plus bénis que j’aie jamais connus ont commencé dans un sentiment profond de mort spirituelle et une absence complète d’esprit de prière. Mais dans mon impuissance et ma froideur, je me suis abandonné à Dieu, j’ai regardé à Lui pour qu’il m’envoie son Saint-Esprit afin de m’enseigner à prier et Il l’a fait.

 

    Quand nous prions par l’Esprit, nous demandons ce qui convient et comme il convient. Il y aura joie et puissance dans notre prière.

 

    2. Pour prier avec puissance, il nous faut prier avec foi.

 

Jésus dit: « C’est pourquoi je vous dis: tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir ». {Mr 11:24} Quelque positive que soit une promesse de la Parole de Dieu nous n’aurons la joie d’expérimenter effectivement son accomplissement que si nous nous attendons avec confiance à l’exaucement de notre prière. « Si quelqu’un d’entre vous manque de sagesse, dit Jacques, qu’il la demande à Dieu, qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée ». Cette promesse est aussi formelle qu’une promesse peut l’être, néanmoins le verset suivant ajoute: « Mais qu’il la demande avec foi, sans douter; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d’autre. Qu’un tel homme ne s’imagine pas qu’il recevra quelque chose du Seigneur ». {Jas 1:5-7} Il faut qu’il y ait donc une attente confiante et imperturbable. Mais il y a une foi qui va plus loin que l’attente, qui croit que la prière est entendue et la promesse accomplie. C’est ce qui ressort du verset déjà cité: « C’est pourquoi je vous dis: tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir ».

 

    Mais comment acquérir une telle foi ?

 

    Disons avec la dernière énergie que ce ne peut être en s’y évertuant. Plus d’un ayant lu cette promesse faite à la prière de la foi, demande les choses qu’il désire et essaye de se persuader que Dieu a entendu la prière. Ceci ne peut amener que désappointement car ce n’est pas la foi réelle et la chose n’est pas accordée. C’est sur ce point qu’en essayant de produire la foi par un effort de leur volonté bien des gens provoquent au contraire l’effondrement de leur foi. La chose qu’ils s’étaient efforcés d’attendre avec foi ne leur étant pas donnée, le fondement même de leur foi s’en trouve le plus souvent sapé.

 

    Mais alors, comment vient la vraie foi ?

 

    Ro 10:17, répond à cette question: « Ainsi la foi vient de ce qu’on entend et ce qu’on entend vient de la Parole de Dieu ». Pour avoir une foi véritable, nous devons étudier la Parole de Dieu, découvrir ce qui y est promis puis, tout simplement croire aux promesses de Dieu. La foi doit être couverte par une garantie. Essayer de croire quelque chose parce qu’on veut y croire n’est pas de la foi, mais croire ce que Dieu dit dans Sa Parole, voilà la foi. Si je veux avoir de la foi en priant, il faut que je trouve quelque promesse dans la Parole de Dieu sur laquelle ma foi puisse reposer. La foi en outre vient par l’Esprit.

 

    L’Esprit connaît la volonté de Dieu et si je prie par l’Esprit et compte sur l’Esprit pour m’enseigner la volonté de Dieu, Il me conduira dans la prière selon Sa volonté et me donnera l’assurance que la prière va être exaucée. Mais en aucun cas la foi véritable ne vient de ce que nous avons simplement décidé que nous allons obtenir la chose désirée. S’il n’y a ni promesse dans la Parole de Dieu, ni indication claire de l’Esprit, il ne peut y avoir aucune foi véritable et on ne devrait jamais se reprocher de manquer de foi en pareil cas. Mais si la chose désirée est promise dans la Parole de Dieu et que nous doutions, nous avons tout lieu de nous condamner à cause de notre manque de foi. Car nous faisons Dieu menteur en doutant de sa Parole.

 

R.A. TORREY

 

 

Please reload