Please reload

ROMAINS 7

 

Verset 1 à 3

La loi n’est pas compatible avec la grâce, ce sont 2 choses diamétralement opposées. Soit, nous sommes liés à l’un, soit nous le sommes à l’autre. La loi agit sur les vivants, mais dès qu’une personne est morte, elle n’est plus liée à la loi, elle en est pleinement dégagée. C’est pourquoi Paul prend l’exemple du mariage qui illustre parfaitement ce qu’il veut leur expliquer. Une femme ou un homme marié n’est plus lié à celui qui est décédé, la mort les a légalement séparés. S’ils veulent se remarier, ils sont libres de le faire. Le mariage unit des personnes en vie et non des personnes mortes. Paul le précisera également dans sa 1ère lettre aux corinthiens  1 Cor 7:39 Une femme est liée aussi longtemps que son mari est vivant ; mais si le mari meurt, elle est libre de se marier à qui elle veut ; seulement, que ce soit dans le Seigneur. 

 

Verset 4

En décidant de suivre Christ, que s’est-il passé ? Nous sommes devenus des nouvelles créatures. Nous sommes passés de la mort (de notre ancienne nature), à la vie (En Christ). Notre nature pécheresse a été crucifiée avec Jésus à la croix, nous étions cloués avec lui sur le bois, et sommes morts avec lui. Et la mort nous a séparés de la loi définitivement, étant mort, nous ne sommes plus liés à elle. Cette mort nous a dégagés de la loi afin que nous puissions nous attacher à Christ uniquement. A présent, c’est Christ notre époux, c’est lui qui nous conduit vers la sainteté et qui nous purifie par sa parole. La loi apportait des fruits de légalisme, tandis que Christ apporte les fruits de l’esprit et de la justice. La loi s’occupait principalement de la coupe extérieure, tandis que Christ prend soin de la coupe intérieure. La loi condamne, alors que Christ affranchit. 

Notre époux n’est plus le même ! 2 Cor 11:2 Car je suis jaloux de vous d’une jalousie de Dieu, parce que je vous ai fiancés à un seul époux, pour vous présenter à Christ comme une vierge pure. 

 

Verset 5 à 6

Toutes les choses interdites par la loi, nous passionnaient auparavant. L’interdit donne envie, c’est  pourquoi la loi condamne ce qu’elle dénonce. Nous vivions dans l’interdit, nous prenions plaisir à faire exactement comme bon nous semblait. Mais une fois dégagés de la loi, nos désirs se portent vers la sainteté. C’est l’Esprit de Dieu qui nous conduit à présent et non plus la loi. 

 

Le chrétien ne vit plus en se disant : « Je dois ou je ne dois pas », mais il fait et dit les choses parce qu’il a le désir de plaire à son Dieu. Le devoir a laissé la place au désir.

 

Verset 7 

La loi est bonne en soit, parce qu’elle est là pour nous montrer le péché. Sans elle, nous ne serions pas ce qui est bien ou mal. 

 

Verset 8

Le problème est que l’homme aime l’interdit, c’est pourquoi la loi produit en lui le désir de faire mal. Un loi avait été donnée à Adam, celle de ne pas toucher à l’arbre de la connaissance. Mais dès que Satan est venu le tenter, il est tombé. En écoutant la voix du serpent, la convoitise est née dans son coeur et il n’a pas su résister à ce qui lui avait été interdit. Sans interdit, Adam n’aurait pas péché, car sans commandement, manger un fruit de l’arbre de la connaissance n’aurait pas été compté comme une désobéissance vis à vis de Dieu.

 

Verset 9 à 12

Parce qu’il y avait un commandement, la désobéissance d’Adam a produit la mort.

 

Le péché est personnifié par Satan. Le Serpent a trompé Adam et ainsi l’a conduit à la mort « En effet, le péché (satan), saisissant l’occasion offerte par le commandement (interdiction de manger de l’arbre de la connaissance), m’a trompé (humain) et par lui m’a donné la mort » (v11)

C’est pourquoi la loi est bonne parce qu’elle est là pour éviter la mort. Le fruit de l’arbre de la connaissance produisait la mort et Adam et Eve le savaient. La loi est un garde fou, une barrière de protection afin de ne pas mourir. C’est pourquoi elle est bonne en soi. 

C’est pourquoi Paul dit que la loi est bonne. A Timothée, il dira que la loi est bonne pourvu qu’on en fasse un usage légitime 1 Tim 1:8 La loi est faite pour ceux qui ne connaissent pas Dieu, elle est là pour mettre leur péché devant leurs yeux. Comment l’homme pourrait-il vivre sans règles ? Ce serait l’anarchie la plus totale. La loi met en place des sanctions humaines pour ceux qui l’enfreignent, ce qui permet une certaine paix sur la terre. C’est en cela que la loi est bonne.

 

Verset 13

Ce n’est pas la loi qui conduit à la mort, mais le péché. La loi est faite pour éviter le péché, c’est pourquoi, si la loi est enfreinte, elle conduit à la mort. Ce n’est pas la loi qui est source de mort, mais bel et bien le péché ! La loi est une bonne chose, elle ne sauve pas, mais elle éloigne du péché !

 

Verset 14 

Ce n’est pas la loi qui est mauvaise, puisqu’elle est spirituelle, c’est à dire divine; le problème c’est notre nature, car elle est charnelle et donc pleinement opposée à ce qui est divin.

Paul va même jusqu’à dire que sans Christ, il est lui-même « vendu » au péché, c’est à dire qu’il se considère comme un esclave vendu à un maitre qui se nomme « péché ». Bien qu’il ait été un religieux érudit juif, et parce qu’il a reçu la lumière de Dieu dans son coeur,  Paul sait qu’il n’était pas mieux que quiconque au fond de son coeur Rom 3:10  selon qu’il est écrit : Il n’y a point de juste, Pas même un seul ; 

 

Pour ne plus être esclave du péché, il n’y a qu’une seule solution : mourir avec Christ ! Rom 6:7 car celui qui est mort est libre du péché. En mourant avec Christ à la croix, nous acceptons de le laisser régner en nous afin que lui et lui seul soit glorifier Col 3:3 Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu

 

Verset 15 à 23

Surtout gardons à l’esprit que Paul parle de notre nature pécheresse sans Christ « Je suis marqué par ma nature, vendu au péché ». Il parle au présent de ce qu’il était avant de connaitre Christ. C’est très important !

Cependant, dans notre vie chrétienne, nous sommes régulièrement confrontés à cette nature qui veut reprendre ses droits. C’est pourquoi, même en tant que chrétiens, nous parlons encore comme Paul le fait. Pourquoi nous arrive-t-il encore de faire le mal ? Parce que notre nature pécheresse a besoin d’être mise à mort jour après jour. Elle l’a été spirituellement à la croix, mais il faut maintenant qu’elle le soit concrètement ici bas. C’est la raison pour laquelle Jésus a dit que celui qui voulait le suivre devrait renoncer à lui même et porter sa croix (Mat 16:24), il parlait de cette mort qui ne se concrétise réellement qu’au fil des jours, des mois et des années. Elle a été symboliquement accomplie en Christ sur la croix de Golgotha, mais elle doit à présent se concrétiser matériellement dans notre vie de tous les jours.

Malheureusement trop de chrétiens ne comprennent pas ce passage et pense que c’est naturel de pécher, et que parce que Paul parle au présent de cet état, ainsi ils ne se sentent pas coupables de continuer dans cette nature déchue. Mais dans ce chapitre, Paul veut nous expliquer ce que produit la loi et à quoi elle sert. Il veut nous amener à la vie de l’esprit, mais il est d’abord obligé de bien expliquer comment notre nature fonctionne sans Christ. En clair, il dit : « voila comment nous sommes sans Christ ! Voilà ce qu’est la vie de quelqu’un qui vit selon sa propre nature, selon la « chair »  ! » Sans Christ, il est impossible de faire autrement, puisque par Adam, nous sommes tous devenus pécheurs.

 

Paul explique la lutte qui se passe dans notre âme, ce combat entre le bien et le mal. Et ce combat nous le connaissons encore, même lorsque nous sommes en Christ, parce que notre nature veut reprendre les droits qu’elle a perdus.  Si nous n’écoutons pas l’Esprit, et si nous laissons notre nature prendre le contrôle, alors, nous sommes « cuits » ! L’homme charnel agit selon ses instincts et ses émotions du moments. Il se laisse dominer par ses pulsions et sa nature déchue. Il trouvera toujours des excuses à ce qu’il fait, car il n’arrive pas à se contrôler. L’homme qui ne connait pas Christ n’a pas la solution à son problème, contrairement à l’homme spirituel ! Et c’est là où Paul veut nous amener.

 

Verset 24 à 25

Sans Christ, il est impossible de vivre autrement. Nous sommes réellement esclaves du péché, c’est une réalité ! 

L’esprit humain dont Paul parle, c’est notre conscience, notre entendement, notre intelligence. Nous savons au fond de nous-mêmes ce qu’il est bien de faire, c’est pourquoi nous désirerions accomplir cette loi divine, c’est le souhait de nos coeurs, mais le problème se pose à cause de notre nature pécheresse qui est elle-même esclave du péché. Nous sommes à l’intérieur de nous-mêmes divisés entre la loi divine et la loi du péché, ce qui nous rend esclaves de l’une et de l’autre. Et c’est pourquoi, sans Christ, nous sommes sans cesse ballotés entre les deux. 

 

Que nous soyons chrétiens ou non, il est triste de constater que nous pouvons vivre de cette manière et cela pour plusieurs raisons. C’est la maturité qui nous conduit de plus en plus dans la vie de l’Esprit. Un bébé spirituel vivra encore comme cela pendant tout un temps, avant qu’il apprenne à marcher vraiment selon l’Esprit. Mais il y a aussi malheureusement ceux qui résistent sans cesse à l’Esprit et qui ne veulent pas laisser mourir leur nature propre. Nous en reparlerons plus loin.

 

 

 

 

 

Please reload