Please reload

GENESE 25

 

 

Verset 1 à 4

Alors que l’on s’imagine qu’Abraham ne va plus tarder à mourir, il aura cependant une seconde épouse, après la mort de sarah. Il a presque 140 ans, mais cela ne l’empêchera pas d’avoir encore 6 Fils avec Ketura. 

Bien qu’ils soient tous issus d’Abraham, il est écrit dans la bible « Fils de Ketura » ou « ce sont là tous les fils de Kétura » dès qu’ils sont cités, que ce soit en génèse ou en 1 Chr 1:32-33;

 

En 1 Chr 1:28, tous les enfants d’Abraham sont répertoriés comme suit :

Isaac et Ismaël sont tous deux cités comme ses fils 1 chr 1:28 Fils d’Abraham : Isaac et Ismaël. 

Pour ceux qu’il aura avec Ketura, il est écrit 1 chr 1:32 Fils de Ketura, concubine d’Abraham. Elle enfanta Zimran, Jokschan, Medan, Madian, Jischbak et Schuach. — Fils de Jokschan : Séba et Dedan. — 

Mais pour ce qui est de la descendance d’Abraham, il est écrit 1 chr 1:34 Abraham engendra Isaac. Fils d’Isaac : Esaü et Israël. L’enfant de la promesse est engendré, c’est uniquement par Dieu qu’est transmis la vie. Isaac est l’enfant que Dieu a donné à Abraham pour être le descendant d’une multitude qui sera bénie et qui deviendra le peuple élu de Dieu. Ce qui est considéré aux yeux de Dieu, comme la descendance d’Abraham, est uniquement Isaac, parce qu’il n’a pas été conçu dans la chair, mais par Dieu lui-même.

 

Verset 5 à 6

Isaac est le type du Fils de Dieu, car comme lui, il a hérité de toutes choses. Jn 3:35 Le Père aime le Fils, et il a remis toutes choses entre ses mains

 

Et ce qui est merveilleux, c’est qu’en Jésus-Christ, nous avons également tout reçu, nous sommes devenus à notre tour héritier du grand Roi Rom 8:17 Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui. 

 

Abraham va éloigner d’Isaac tous les fils qu’il a eu avec ses concubines. On peut penser que les concubines sont Agar et Ketura, puisque les fils qu’il a eu sont avec elles. La terre de Canaan est pour Isaac, car lui seul est l’héritier que Dieu a choisi, c’est pourquoi, Abraham va bénir ses autres fils en leur faisant des cadeaux, mais il fait une nette distinction entre Isaac et les autres. 

 

Dieu aime tout le monde, mais l’héritage n’est pas pour tous, la terre promise n’est que pour les héritiers de la promesse. Seuls ceux qui sont en Jésus-Christ hériteront du Royaume et de la vie éternelle. Dieu l’a dit dans sa parole, et il ne ment pas. 

 

Verset 7 à 8

Isaac avait environ 75 ans quand son père mourut, Ismaël en avait 90 à peu près et leurs demi-frères s’échelonnaient entre 25 et 35 ans. 

 

Verset 9

À la mort de son père, Ismaël refait une apparition. Sont-ils 2 seulement à son enterrement ou Dieu ne considèrerait-il pas que les autres enfants qu’il a eu avec Ketura soient ses fils. Il est important de remarquer que lorsqu’ils sont mentionnés, il est toujours écrit « les fils de Ketura » et jamais « les fils d’Abraham ».

 

Verset 10

Abraham sera enterré avec Sarah, dans la grotte qu’il avait acheté à Ephron. Isaac et Rebecca ainsi que Jacob et Léa iront les rejoindre plus tard Gen 49:31 Là on a enterré Abraham et Sara, sa femme ; là on a enterré Isaac et Rebecca, sa femme ; et là j’ai enterré Léa. (C’est Jacob qui parle et qui donne ses ordres à ses fils pour sa sépulture)

 

Verset 11

Isaac habitait près du puit de Lachaï-roï, c’est là où Agar avait entendu pour la 1ère fois le Seigneur lui parlait, alors qu’elle s’enfuyait loin de sa maitresse. Gen 16:13-14 Elle appela Atta–El–roï le nom de l’Eternel qui lui avait parlé ; car elle dit : Ai–je rien vu ici, après qu’il m’a vue ? C’est pourquoi l’on a appelé ce puits le puits de Lachaï–roï ; il est entre Kadès et Bared. 

 

Verset 12 à 18

Ismaël eut 12 fils et mourut à 137 ans. Tous ses fils furent chefs de leur peuple. Nous savons que la promesse de Dieu pour Ismaël est que sa descendance soit féconde et qu’elle se multiplisse à l’infini Gen 17:20 A l’égard d’Ismaël, je t’ai exaucé. Voici, je le bénirai, je le rendrai fécond, et je le multiplierai à l’infini ; il engendrera douze princes, et je ferai de lui une grande nation. 

Ils s’établiront tous les uns à côté des autres et formeront le moyen orient. 

 

Verset 19 à 21

Rebecca avait le même problème que Sarah, car elle était stérile. Dieu a permis la stérilité de ces 2 femmes et de la 3ème par la suite (Rachel), pour montrer sa toute puissance et ainsi nous démontrer que les enfants de la postérité bénie sont des enfants provenant de sa main puissante. Aucun d’entre eux ne viennent de la chair. 

 

Isaac implora l’Eternel pour sa femme. C’est lui le chef du foyer et c’est lui qui a porté devant Dieu leur désir d’un enfant. Il implora, c’est à dire qu’il supplia avec insistance. 

 

La supplication fait partie des prières que nous devons faire dans certains moments. Dieu permet ces épreuves afin que nous venions à lui et lui déversons entièrement notre coeur. C’est plus qu’une simple prière, c’est une demande soutenue et insistante, souvent accompagnée de gémissement et de pleurs. Paul nous recommande ce genre de prières, ainsi que les autres de manières régulières et sans limite Eph 6:18 Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints. 

 

Et le miracle arriva, parce que la prière du juste est toujours d’une grande efficacité ! Le croyons-nous ?

 

Verset 22 

Rebecca va tomber enceinte de deux jumeaux. Mais dans son ventre, elle sent qu’ils se débattent l’un contre l’autre et ne comprend pas ce qui lui arrive. Aussi elle aura une très bonne réaction. Jusqu’à présent, on a toujours vu l’homme allait vers Dieu, mais pour la 1ère fois, c’est une femme qui va directement s’adresser à lui, sans l’intermédiaire de son mari. Rebecca va « Darosh » דָרֹשׁ qui veut dire : s’informer, rechercher, s’enquérir, consulter, réclamer, souhaiter. Elle ne comprend pas et veut savoir ce qui se passe.

 

Lorsqu’Il nous arrive d’être dans une situation bizarre et incompréhensible, comme Rébecca, allons-nous vers Dieu directement pour l’interroger afin de mieux comprendre la situation ? Il n’est pas mal de demander à Dieu des explications. Dieu aime la relation avec sa créature et aller vers lui pour chercher à comprendre n’est pas mal. Rebecca ne va revendiquer quoi que ce soit, elle n’accuse pas Dieu, elle veut juste savoir ce qu’il se passe à l’intérieur d’elle même.

 

Verset 23

Et que va faire Dieu, si ce n’est que de répondre à son enfant. 

Rébecca porte 2 jumeaux dans son ventre et bien qu’ils ne sont encore qu’en gestation, les deux enfants sont déjà en lutte l’un contre l’autre.

 

Avant notre naissance, Dieu savait déjà ce que nous allions devenir, car il nous connaissait avant même le sein de notre mère. Jér 1:5 Avant que je t’eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, je t’avais consacré, je t’avais établi prophète des nations. 

Chacun des enfants de Rébecca représentait déjà un peuple et une nation et Dieu savait  que le peuple du plus grand serait asservi au peuple du cadet. Le caractère de chacun était déjà affirmé et c’est la raison pour laquelle, Rébecca souffrait dans sa chair. Et cela se vérifiera dès qu’ils seront adultes puisque l’un deviendra le peuple des Edomites et l’autres le peuple d’Israël et ils n’auront de cesse d’être en lutte permanente.

 

Ce récit nous met mal à l’aise par rapport à la prédestination. Mais je pense qu’au delà du choix personnel de Dieu, il y a surtout le fait que Dieu connait les choses à l’avance. Ce n’est pas forcément Dieu qui a voulu qu’ils soient en lutte l’un contre l’autre, mais Dieu le savait à l’avance, avant même qu’ils ne naissent, parce qu’il est Dieu tout simplement et qu’il connait toute chose. L’avenir n’a pas de mystère pour notre créateur, il n’est pas géré par le temps puisqu’il est éternel.

 

Verset 24 à 26

Ce n’est qu’au bout de 20 ans de mariage que les jumeaux arrivèrent dans la vie d’Isaac et de Rebecca. Cela nous montre que même si la prière d’Isaac fut exaucée, elle ne fut pas tout de suite. Une fois de plus, il y a eu de l’attente. Isaac a sans doute mis un certain temps avant de demander à Dieu de leur donner un enfant, mais l’exaucement a mis encore plus de temps. Il est important de ne pas se relâcher dans la prière et dans la foi, car bien que les années passent, cela ne veut pas dire que Dieu n’exaucera pas. Isaac a été béni et cela prouve que nous devons être patients et ne jamais désespérer.

 

Les deux enfants vont naitre, ce sont apparemment des faux jumeaux, puisque l’un a des poils et pas l’autre Gen 27:11 Jacob répondit à sa mère : Voici, Esaü, mon frère, est velu, et je n’ai point de poil. 

Même si Rebecca ne mesure pas totalement la parole que Dieu lui a  donnée, elle sait déjà que l’ainé sera assujetti à son frère et cela lui sera confirmé par la main de Jacob accrochée au talon d’Esaü à la naissance.

 

Verset 27 à 28

Esaü et Jacob sont totalement différents. L’un est un homme de chasse et l’autre est paisible. En lisant le verset 28, il est surprenant de voir que chaque parent a une préférence pour l’un de ses enfants. Esaü réjouit le coeur de son père par la chasse et Jacob fait la joie de sa mère parce qu’il est avec elle dans les tentes. Le comportement des parents va automatiquement créer un climat hostile entre les deux frères. 

 

Le rôle des parents est primordial s’il veut que la famille soit unie. Hors dans le cas présent, tout est mis en oeuvre pour créer de la jalousie et du désaccord entre les enfants.

 

Verset 29 à 34

Jacob va profiter de la faiblesse de son frère pour négocier son droit d’ainesse. Le droit d’ainesse, c’est l’héritage et la bénédiction d’un père qui revient automatiquement à l’ainé d’une famille. Jacob veut la bénédiction de son père, mais il ne veut pas la voler à son frère, c’est pourquoi, il profite de l’occasion qui se présente pour avoir ce qu’il convoite depuis toujours. Déjà à la naissance, Jacob voulait sortir le premier, mais son frère l’a devancé. 

Esaü est un homme charnel et puissant. Il aime chasser et manger. Il vit au jour le jour et n’a pas d’espérance pour son avenir « Je vais mourir, à quoi me sert ce droit d’ainesse ? ». Jacob va ainsi profiter du moment favorable pour traiter ce qu’il a dans le coeur depuis longtemps.

Il suffisait d’un simple serment et par celui-la même, Jacob finit par obtenir ce qu’il voulait. 

 

Dans Jacob, il y a le verbe « Aqov » qui signifie supplanter, tromper. De manière très habile, Jacob a su profiter de l’occasion pour faire fléchir son frère et ainsi lui donner ce qui normalement, lui revenait de droit. Jacob n’a pas trompé son frère, mais il a reçu, en quelque sorte l’autorisation pour agir maintenant et avoir enfin ce qu’il attend depuis si longtemps.

 

L.Gilman

 

 

Please reload