Please reload

ROMAINS 8

 

Verset 1

Que veut dire être en Jésus-Christ ? C’est demeurer en lui, c’est à dire vivre pour lui, marcher selon l’Esprit et ne plus vivre dans le péché. Il est important de préciser cela, car trop de gens proclament ce verset alors qu’ils ne demeurent pas en Christ. Être en Christ, c’est vivre dans l’obéissance à ses commandements. Il est le cep et nous sommes les sarments, c’est pourquoi nous avons besoin de lui pour vivre, si nous ne portons pas de fruits, c’est que nous ne demeurons pas en lui. Celui qui n’est pas condamné, c’est celui qui est attaché à Christ et qui porte du fruit.

 

Verset 2

Etre en Christ implique donc de vivre selon de nouvelles règles. Cela veut dire que je vais vivre selon la loi de l’Esprit et non plus selon la loi du péché. Tout ce qui vient de l’Esprit conduit à la vie, tandis que tout ce qui vient du péché conduit à la mort. C’est une nouvelle loi qui est inscrite non plus sur des tables de pierre, mais dans mon coeur.

 

Dès lors que nous décidons vraiment de suivre Christ, notre coeur change et n’a qu’un désir, celui de lui plaire, c’est pourquoi l’Esprit déverse ses fleuves d’eau vive en nous et nous apprend ainsi à marcher selon lui Jn 7:38 Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Ecriture. 

 

Verset 3 

Il fallait sans cesse que l’homme fasse des sacrifices pour pardonner les péchés, c’est pourquoi Dieu a décidé de faire un sacrifice qui à lui seul, pardonnerait tous les péchés une fois pour toute. Ce sacrifice n’aurait plus jamais besoin d’être renouvelé, il serait valable pour tous les temps et pour tous les hommes, à la condition de croire évidemment en son efficacité. Au lieu de prendre des taureaux et des béliers, Dieu a mis son fils sur l’autel, il l’a dépouillé de toute sa divinité en le faisant homme et lui a fait porter le péché de l’humanité sur ses épaules. En portant le péché, il devenait lui même « péché », ainsi son sacrifice permettait de détruire le péché 2 cor 5:21 Celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu

 

Il a porté toute la malédiction sur lui pour qu’en croyant en ce qu’il a fait, nous ne soyons plus condamner. Chaque sacrifice réclamait un animal sans défaut, et Jésus a pris la place de cet agneau; bien qu’homme sur la terre, il n’avait jamais péché, il était parfaitement pur et sans défaut. Il était le seul sacrifice qui pouvait satisfaire le coeur de Dieu et ainsi nous permettre d’être pardonné une fois pour toute.

 

Verset 4

Ce verset est important, car Paul précise bien que la justice de la loi n’est accomplie que pour ceux qui marchent selon l’Esprit de Dieu et non plus selon la chair. Jésus a payé pour ceux qui croiraient en ce qu’il a fait. Celui qui ne croit pas est toujours condamné, mais également celui qui continue à marcher selon la chair Gal 5:24 Ceux qui sont à Jésus–Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs

 

Verset 5 à 8

Il ne suffit pas de croire en Jésus pour être sauvé, les démons aussi croient en lui, et bien plus encore que certains chrétiens, ils tremblent Jc 2:19 Tu crois qu’il y a un seul Dieu, tu fais bien ; les démons le croient aussi, et ils tremblent

Ce qui fait la différence entre un vrai croyant et un faux, c’est sa marche chrétienne. Vit-il dans l’Esprit ou dans la chair ? Paul explique la différence :

  • L’un s’affectionne aux choses de la chair, c’est à dire les plaisirs du monde et toutes ses futilités, il continuent à pécher sans même se le reprocher, il vit de compromis, il ne vit pas à contre sens du monde, mais en conformité avec lui.

  • Tandis que l’autre s’affectionnent aux choses de l’esprit. Il aime être avec Dieu, passer du temps dans la communion avec lui, il vit en contre sens total avec ce qu’il vivait avant, il ne supporte plus le péché et lorsqu’il tombe, il se repent et se relève aussitôt pour continuer la route. Plus il murit, plus sa vie est consacrée à celui qu’il a décidé de suivre.

Celui qui vit selon la chair marche vers la mort, quoi qu’il fasse, quelle que soit les bonnes oeuvres qu’il fait, quelle que soit sa religion, sa sagesse ou sa bonté. Seul ceux qui croient au sacrifice de Jésus, qui ont compris combien ils avaient besoin de recevoir le pardon de Dieu pour leur péché, seuls ceux qui décident de renoncer à leur ancienne vie et de suivre Jésus sont justifiés devant Dieu et n’ont plus aucune condamnation sur eux

La chair est inimitié devant Dieu, même pour celui qui confesse que Jésus est son Seigneur et sauveur. Ce ne sont pas les mots qui comptent, ce sont les actes. Jésus a dit qu’on reconnaitrait l’arbre à son fruit. Celui qui vit selon la chair, ne peut pas plaire à Dieu, quoi qu’il dise ou quoi qu’il fasse pour essayer de compenser.

 

Verset 9 

Paul est censé parler à des chrétiens « nés de nouveau », c’est pourquoi, il dit « quant à vous, vous n’êtes pas animés par votre nature propre… », le contraire prouverait qu’ils ne vivent pas selon l’Esprit et qu’ils n’appartiennent pas à Dieu. Seuls ceux qui ont l’Esprit de Dieu en eux sont déclarés Fils de Dieu. 

 

Certains pensent que l’Esprit de Dieu est sur tous, mais la parole proclame le contraire. C’est la nouvelle naissance qui invite le Saint-Esprit a demeuré en nous, et rien d’autre. Jn 14:17 l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point ; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous. L’Esprit de Christ nous fait voir les choses autrement et nous invite à marcher selon lui et non plus selon nos penchants naturelles Gal 5:24 Ceux qui sont à Jésus–Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. C’est pourquoi quelqu’un qui est à Christ se reconnait dans sa manière d’agir, de parler et de penser. Il vit pour Christ et plus pour lui-même.

 

Verset 10

Le corps aura une fin un jour, tandis que l’Esprit n’en aura jamais. Le corps va périr tandis que l’Esprit vivra éternellement. L’Esprit de Dieu nous rend immortel, même si nous savons que notre corps un jour sera détruit Jn 11:25-26 Jésus lui dit : Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort ; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois–tu cela ? 

 

Nous sommes vivants en Christ, car sans lui, spirituellement nous sommes morts et cela depuis la chute. C’est l’Esprit de Jésus qui nous a rendu la vie, c’est pourquoi, un véritable enfant de Dieu ne vit plus pour lui-même, mais il laisse l’Esprit de Dieu gérer et conduire sa vie. Il vit à travers Jésus Col 3:3 Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu

 

Verset 11

Si aujourd’hui, nous ne savons pas toujours reconnaitre un enfant de Dieu, lorsque nous partirons le rejoindre, les corps de ceux qui lui appartiennent seront transformés en corps glorieux 1 Cor 15:52-53 en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité. 

 

C’est pourquoi notre corps doit être sanctifié, car il est devenu le temple du Saint-Esprit. Nous n’avons pas le droit de faire n’importe quoi avec et de le souiller. Chaque enfant de Dieu est un membre du corps de Christ, et ainsi tous ensemble, nous formons son corps tout entier (sans la tête, car c’est lui la tête) ! 1 Cor 6:15 Ne savez–vous pas que vos corps sont des membres de Christ ? Prendrai–je donc les membres de Christ, pour en faire les membres d’une prostituée ? 

 

Verset 12

Paul dit que nous ne sommes pas redevables envers notre propre nature. Nous n’avons rien à lui devoir. Si nous sommes enfants de Dieu, nous ne nous appartenons plus, nous sommes devenus la propriété de Dieu, son temple plus exactement, et c’est pourquoi, nous ne devons plus suivre nos instincts et continuer à vivre dans nos passions. 

 

Verset 13

Ce verset est radicale et tranchant, car il est le verset qui remet tout de suite les choses d’équerre. La mort et la vie dépendront de nos choix de vie. Le péché conduit à la mort et notre nature n’a de cesse de vouloir produire le péché. C’est pourquoi, nous ne pouvons plus vivre comme nous vivions avant de connaitre Christ, nous devons éradiquer le péché de nos vies ! Alors comment ? Jésus a payé le prix pour nous libérer, c’est à nous maintenant de rentrer dans une vie d’obéissance et de sanctification. La grâce nous offre l’accès auprès du Père, elle nous ouvre le chemin de la vie, allons-nous y rentrer et surtout allons nous marcher dans ces pas jusqu’à la fin ?

Peu après le commencement du monde, Dieu a dit à Caïn Gen 4:7 Certainement, si tu agis bien, tu relèveras ton visage, et si tu agis mal, le péché se couche à la porte, et ses désirs se portent vers toi : mais toi, domine sur lui. Par l’Esprit de Dieu, nous avons reçu le pouvoir de dire « non » au péché, nous pouvons le dominer parce que nous en avons été libéré pleinement à la croix de Golgotha. Nous sommes devenus libres en Jésus-Christ et par la foi, le péché n’a plus de pouvoir sur nous. 

 

Qu’est-ce que vivre par l’esprit ?

C’est décider de suivre Christ et de renoncer à nos propres désirs, renoncer à suivre nos propres instincts et notre ancienne manière de vivre. Paul explique que ceux Ceux qui sont à Jésus–Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. Gal 5:24

Vivre par l’esprit, c’est marcher par l’esprit et cela consiste à avoir une certaine discipline envers nous-même 1 Cor 9:27 Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d’être moi–même rejeté, après avoir prêché aux autres. 

Nous devons nous dépouiller de notre vieil homme (Eph 4:22), c’est un acte volontaire de notre part et ainsi décider de marcher dans la Vérité et l’obéissance à ce que Christ nous a enseigné.

Malheureusement trop de chrétiens pensent que la grâce de Dieu est suffisante et qu’ils n’ont plus rien à faire, mais c’est totalement contraire à ce qu’enseigne la parole de Dieu. Nous ne sommes pas des robots et par le fait que nous avons été créés à l’image de Dieu, nous avons donc une intelligence et une volonté propre pour choisir le chemin que nous voulons emprunter. Suivre Christ exige la mise à mort de notre ancienne vie. L’avons-nous compris ? sommes-nous prêt à l’entendre et à le vivre ?

 

La grâce ne nous enlève pas la part que nous avons à faire, elle nous ouvre la porte de la vie éternelle, mais c’est à nous de répondre à la grâce qui nous est offerte et de ne pas l’accepter comme si elle n’était qu’un produit au rabais. Elle est gratuite, mais elle va nous coûter tout ce que nous avons ! 

 

Col 3:5-7 Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre, l’impudicité, l’impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie. C’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion, parmi lesquels vous marchiez autrefois, lorsque vous viviez dans ces péchés. La vie en Christ, c’est le renoncement à cette vie là, le renoncement au péché sous toute ses formes ! Et notre part est primordiale, car nous avons à faire mourir toutes ces choses qui en nous nous titillent régulièrement et qui veulent reprendre de la force. L’Esprit de Dieu nous y aidera,  c’est certain, mais nous aurons toujours une part à faire, notre volonté propre est indissociable à la vie de l’Esprit. Jamais l’Esprit n’agira sans notre accord, c’est un gentleman et il façonne nos coeurs au fur et à mesure, renouvelle notre intelligence et nous parle par bien des manières, mais nous avons toujours, comme ce fut le cas au jardin d’Eden, le choix d’obéir ou de désobéir à ce qu’il nous demande. L’arbre de la connaissance est constamment sous nos yeux, et nous avons reçu la grâce de pouvoir à nouveau goûter à l’arbre de la vie, mais nous restons libres de nos choix et c’est pourquoi, Paul dit exactement la même chose que Dieu a dit à Adam « Si vous mangez de l’arbre de la connaissance vous mourrez ». L’arbre de la connaissance n’est autre que la chair, c’est pourquoi Paul dit « Si vous vivez selon la chair, vous mourrez ».

Par contre, la bonne nouvelle est qu’il y a une multitude d’arbres bons à manger et que Dieu nous permet d'y goûter sans modération et jusque dans l’éternité. 

 

Paul est très clair sur le fait que nous avons notre part à faire « par l’esprit, vous faites mourir les actions du corps », littéralement en grec, c’est « mettre à mort », cela implique forcément une souffrance, mais surtout un choix volontaire de notre part.

La grâce nous enseigne à renoncer au péché Tit 2:11-12 Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée. Elle nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété, 

Dieu prépare un peuple saint, un peuple qui ne vivra plus dans le péché, qui ne prendra plus plaisir à faire le mal et à lui désobéir. Jésus est mort pour nous racheter de toute iniquité afin que nous vivions pour sa gloire uniquement  Tit 2:13-14 en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus–Christ, qui s’est donné lui–même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes œuvres. 

 

Verset 14

Tout ceux qui sont conduits, c’est à dire ceux qui se laisse guider, accompagner par le Saint-Esprit, ceux qui le laissent gouverner leur vie, ceux là, sont Fils de Dieu. Cela veut dire que ceux qui ne se laissent pas conduire par le Saint-Esprit, qui ne le laissent pas gouverner leur vie, ne sont pas fils de Dieu. C’est aussi simple que cela et à la fois très clair ! Aux galates, Paul dira que ceux qui appartiennent à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. Gal 5:24, c’est le portrait type d’un fils de Dieu. 

 

Le Saint-Esprit illumine le coeur du chrétien, c’est pourquoi, il ne vit plus dans les ténèbres, parce que cela lui est insupportable. La lumière le sanctifie jour après jour, c’est pourquoi les fruits de l’Esprit deviennent de plus en plus visibles dans sa vie. Eph 5:8-9 Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière ! Car le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté, de justice et de vérité. 

 

Verset 15

Un enfant n’a pas peur de son père, c’est pourquoi, en tant que fils de Dieu, nous ne devons pas avoir peur de Dieu. Cependant, si nous ne devons pas avoir peur, nous devons craindre Dieu, c’est à dire le respecter et lui rendre tout l’honneur qui lui revient.

 

Le problème actuel est que la crainte disparait totalement de l’Eglise de Dieu. Sous prétexte que Paul a donné ce verset, la légèreté vis à vis de Dieu s’est installée en éliminant toute forme de crainte. Oui Dieu est merveilleux et bon, c’est un Dieu d’Amour par excellence, mais c’est aussi, et nous ne devons en aucun cas l’oublier, le Dieu Juste et Saint, le Dieu qui viendra pour juger les nations et qui rétribuera à chacun selon ses oeuvres, le Dieu qui rejettera loin de lui ceux qui n’auront pas cru en son Fils et qui n’auront pas voulu lui obéir. En tant que Père, nous ne devons pas avoir peur de nous approcher de lui, car c’est avec une joie immense qu’il nous accueille et établit une vraie relation avec nous, mais en tant que Dieu Elohim, nous ne devons pas oublier qu’il est le tout puissant et qu’il respectera tout ce qu’il a dit. N’oublions jamais que Dieu n’est pas le papa « gâteau » que certain ont érigé dans leur vie, il est un Père aimant bien au delà de notre compréhension, mais aussi un Dieu Saint qui hait le péché et qui le jugera en son temps. Nous ne devons pas trembler de peur devant le Père, mais nous devons être effrayés de son jugement et de ce qui va arriver à ceux qui ne lui appartiennent pas !

 

Verset 16 à 17

C’est l’Esprit de Dieu lui-même qui atteste à notre coeur que nous sommes devenus un enfant de Dieu. Il a mis en nous une certitude, le sceau de sa main sur nous. 2 Cor 1:22 lequel nous a aussi marqués d’un sceau et a mis dans nos cœurs les arrhes de l’Esprit

Mais Paul va bien ajouter une certification à cela, car beaucoup se disent « enfant de Dieu » et ne le sont pas. Ils pensent l’être mais n’ont pas vécu la nouvelle naissance. C’est pourquoi, il va préciser que nous le sommes à la condition que nous souffrions avec Christ. Ce verset ne fait que renforcer ce que Jésus a dit « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive » Mat 16:24. 

 

La preuve que nous sommes enfants de Dieu, ce sont les combats et les luttes que nous vivons au quotidien. En devenant enfant de Dieu, Satan est devenu notre adversaire, c’est pourquoi, il ne nous fait et ne nous fera aucun cadeau. C’est la guerre, il n’y a pas d’autre mot ! Mais Jacques, Pierre et Paul nous demande de regarder cela comme une joie, car c’est une grâce d’appartenir à la famille de Dieu. La souffrance ne doit pas être vue comme un fardeau terrible, mais plutôt comme une marque indélébile qui certifie notre adoption divine Ph 1 29-30 car il vous a été fait la grâce, par rapport à Christ, non seulement de croire en lui, mais encore de souffrir pour lui, en soutenant le même combat que vous m’avez vu soutenir, et que vous apprenez maintenant que je soutiens. 

 

Verset 18

Paul minimise totalement la souffrance et pourtant lui-même a beaucoup souffert. 2 Cor 11:23-28… Souvent en danger de mort, cinq fois j’ai reçu des Juifs quarante coups moins un, trois fois j’ai été battu de verges, une fois j’ai été lapidé, trois fois j’ai fait naufrage, j’ai passé un jour et une nuit dans l’abîme. Fréquemment en voyage, j’ai été en péril sur les fleuves, en péril de la part des brigands, en péril de la part de ceux de ma nation, en péril de la part des païens, en péril dans les villes, en péril dans les déserts, en péril sur la mer, en péril parmi les faux frères. J’ai été dans le travail et dans la peine, exposé à de nombreuses veilles, à la faim et à la soif, à des jeûnes multipliés, au froid et à la nudité. Et, sans parler d’autres choses, je suis assiégé chaque jour par les soucis que me donnent toutes les Eglises. 

Paul sait de quoi il parle, mais il a l’espérance dans son coeur et il sait que ce qui l’attend n’a rien de comparable. Aujourd’hui encore certaines chrétiens dans le monde souffrent bien plus que d’autres. Ils vivent la persécution et sont obligés de se cacher.  Combien sont assassinés ou emprisonnés à cause de leur foi, d’autres vivent les insultes, l’humiliation et la peur au quotidien. Il est bon de penser à ses personnes avant de se plaindre. Parfois nos bobos sont si ridicules, qu’il est bon de regarder à ceux qui souffrent vraiment beaucoup. 

 

Notre vie sur terre ne représente qu’un millième de miette par rapport à l’éternité, c’est pourquoi, ayons nos yeux fixés sur ce qui vient, car la gloire qui nous attend n’est sans aucune comparaison et Paul veut que nous le rappeler. 2 Cor 4:17-18 Car nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au delà de toute mesure, un poids éternel de gloire, parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles ; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles. 

 

Verset 19 à 22

La création est personnifiée. Dieu avait demandé à Adam de dominer sur toute la création

Gen 1:26 Puis Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. Mais en chutant, Adam a fait chuter la création avec lui. Ainsi, par déduction, c’est Dieu qui l’a soumise à la vanité.

Cela dit, elle a reçu l’espérance et elle attend comme chaque chrétien "né de nouveau", la délivrance. 

 

Verset 23 à 25

Bien que nous ayons reçu la Vie en nous, nous soupirons de rejoindre le Seigneur au plus vite. C’est pourquoi nous avons reçu l’Espérance pour pouvoir attendre patiemment le jour où nous pourrons enfin être délivrés de ce corps de chair.

N’oublions pas que 3 choses demeurent et sont très importantes : la foi, l’espérance et l’amour. L’amour est la plus grande, mais les autres le sont juste derrière, car sans la foi, il est impossible de plaire à Dieu et quant à l’espérance, elle est indispensable pour nous aider à courir la course. Comment pourrions-nous nous battre et continuer notre marche chrétienne si nous n’avions pas l’espérance d’un jour meilleur ? C’est pourquoi l’espérance va de pair avec la persévérance, puisque sans l’une, nous  ne pouvons parvenir à l’autre.

Heb 10:35-36 N’abandonnez donc pas votre assurance, à laquelle est attachée une grande rémunération. Car vous avez besoin de persévérance, afin qu’après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis. 

Faire la volonté de Dieu > persévérance > espérance

Si nous persévérons jusqu’au bout dans l’obéissance à ce que Dieu nous demande, nous pouvons être assurés que tout ce qui est promis nous sera donnés.

 

Verset 26 à 27

Jésus nous a enseigné à prier par le Notre Père. C’est un squelette de prière qui nous montre les choses indispensables à dire à Dieu et l’ordre dans lequel nous devons les dire. Mais si nous prions souvent et longtemps, il arrive que nous ne savons plus quoi dire et c’est là que l’Esprit prend le relais pour nous guider et nous inspirer, que ce soit par des pensées ou par des soupirs tout simplement. Dans la douleur ou certaines situations difficiles, nous pouvons aussi ne plus avoir les mots, ne plus savoir comment nous exprimer, mais l’Esprit saura s’adresser à Dieu à sa manière et même si nous ne comprenons pas ce que nous prions, Dieu entend et décode tout ce qu’il y a dans notre coeur. Parler en langues est également très important, car c'est le Language propre de l’Esprit. Laissons-le prendre le relais de plus en plus, car il sait exactement ce qu’il faut demander et ainsi nous ne donnerons pas de paroles vaines qui parfois n’en finissent pas et n’ont en finalité que peu d’impact. Ce n’est pas la longueur de notre prière qui importe, c’est sa puissance. Par l’Esprit, nous pouvons être inspiré de choses que jamais nous n’aurions pensé, nous pouvons dire des mots dans un autre langage ou encore soupirer ou pleurer et tout cela en ayant l’assurance que Dieu a entendu notre demande et l’a comprise. C’est absolument merveilleux, c’est pourquoi laissons-nous porter par l’Esprit et peut-être encore davantage lorsque nous rentrons dans la prière.

 

Verset 28

Rien n’est là par hasard, car le hasard n’existe pas avec Dieu. Tout a un but et même s’il nous arrive de nous tromper, nous savons que Dieu nous permettra de rebondir grâce à la repentance. La pire des épreuves aura toujours un sens en finalité, parce que Dieu est au contrôle et n’abandonne pas ses enfants. Les persécutés ne vivent pas leur souffrance pour rien, ils auront non seulement leur récompense plus tard, mais déjà ici bas, ils vivent des choses extraordinaires avec le Seigneur, comme personne ne connait. 

Regardons nos épreuves et analysons-les pour voir ce qu’elles nous ont apprises. C’est par la souffrance que l’on grandit et c’est bien souvent dans les moments les plus désespérés que l’on s’est approché vraiment de Dieu et que l’on a ressenti sa présence comme jamais auparavant.

 

Par contre, cette parole n’est vraie que pour ceux qui aiment Dieu, c’est à dire pour ceux qui obéissent à sa parole 1 Jn 5:2-3 Nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu, lorsque nous aimons Dieu, et que nous pratiquons ses commandements. Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles,

Les commandements de Dieu se résument en 2 principaux que Jésus nous a donné : Aimer Dieu et aimer notre prochain. Et ces 2 commandements sont détaillés dans les 10 paroles que Dieu a données à Moïse et qui restent et resteront valables jusqu’à la fin. 

Celui qui n’obéit pas à la parole de Dieu ne peut pas prétendre aimer Dieu, c’est pourquoi, il peut vivre des choses difficiles et ne jamais en tirer aucun bénéfice, ni aucune consolation. 

 

Verset 29 à 30

Il est parlé ici de prédestination. Mais il est important de faire la différence entre prédestination et prédétermination.

 

Définition du dictionnaire 

Destiner : Attribuer à l’avance

Déterminer : établir, définir, fixer, préciser

 

Ce qui veut dire que Dieu nous a attribué à l’avance le titre d’enfant de Dieu. Il nous l’a attribué à l’avance, mais il ne l’a pas établi définitivement. Il veut que nous rentrions dans sa famille, cela fait parti de son plan parfait, mais il ne nous impose rien, nous avons le choix de lui dire oui ou non.  Il nous a prédestinés à le suivre et à rentrer dans le plan qu’il a prévu pour notre vie, mais nous pouvons refuser son appel dès le départ, voir même décider d’arrêter en cours de route pour suivre notre propre chemin. 

Notre vie est prédestinée mais elle n’est pas prédéterminée !

Si nous n’avions pas le choix et que tout était fait à l’avance sans aucune décision de notre part, il aurait été écrit « prédéterminé », c’est à dire : établi et défini à l’avance. 

 

Le verset 30 donne l’impression que parce que nous sommes appelés, nous sommes alors automatiquement justifiés et glorifiés, mais n’oublions pas que nous ne pouvons pas isoler certains passages de la bible, car elle doit être lue dans son ensemble. Jésus a dit Mat 22:14 : Car il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus

Tout homme est appelé à se repentir et à reconnaitre que Jésus est le fils de Dieu, mais nous savons que beaucoup le rejetteront. Et lorsque quelqu’un devient chrétien, nous savons également qu’il va devoir persévérer jusqu’au bout afin de terminer la course. Oui, nous sommes prédestinés à devenir semblables à l’image de Jésus, parce que c’est le désir profond de Dieu, mais nous ne sommes pas des pantins entre ses mains, c’est pourquoi, nous avons toujours le libre arbitre, celui de le suivre ou de lui tourner le dos. 

Adam était prédestiné à vivre dans la communion parfaite avec Dieu et pourtant, il a choisi de suivre la voix du serpent. Il était prédestiné et non prédéterminé, exactement comme nous le sommes encore aujourd’hui.

 

Le plan de Dieu est de se créer une famille. Jésus en est le fils ainé et tous ceux qui croient en lui sont ses frères. Il est prévu que nous soyons semblables à lui et nous le serons vraiment lorsque nous le verrons tel qu’il est, c’est à dire lorsque nous le rejoindrons. 1 Jn 3:2 Bien–aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté ; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est. 

 

Sachant tout à l’avance, Dieu connait ceux qui le suivront jusqu’au bout. Les prédestinés sont appelés d’abord, ensuite justifiés et enfin glorifiés. Beaucoup sont appelés, mais seuls les prédestinés, ceux que Dieu savaient qu’ils deviendraient ses disciples, seront élus pour vivre éternellement dans son royaume.

 

Verset 31 à 33

A partir du moment où nous sommes des authentiques enfants de Dieu qui marchons selon l’Esprit, nous avons l’assurance dans notre coeur que Dieu nous protège et que devant lui, le diable ne peut plus nous accuser. Ps 91:14 Puisqu’il m’aime, je le délivrerai ; Je le protégerai, puisqu’il connaît mon nom. 

Même si nous chutons, le sang de Jésus est sur nous, c’est pourquoi, s’il nous accuse, Dieu reconnait le sang de son fils et ne nous condamne pas. Nous sommes en formation et nous apprenons jour après jour, c’est la raison pour laquelle, nous faisons encore bien des erreurs, mais notre Père nous connait et sait qu’un enfant a besoin de grandir et de comprendre les choses au fil du temps. Si nous avons réellement connus la nouvelle naissance et que nous avançons jour après jour dans le désir de plaire à notre Dieu, nous n’avons plus à nous condamner pour quoi que ce soit. Si nous demeurons en lui, il demeurera en nous, c’est une promesse que nous ne devons jamais oublier. Avec un coeur d’enfant, nous pouvons nous approcher de lui en toute assurance pour lui demander ce dont nous avons besoin, il nous le donnera, parce qu’il nous aime Ps 84:10 Car l’Eternel Dieu est un soleil et un bouclier, L’Eternel donne la grâce et la gloire, Il ne refuse aucun bien à ceux qui marchent dans l’intégrité. 

 

Verst 34

La mission de Jésus est terminée sur cette terre et c’est le Saint-Esprit qui a pris maintenant le relais pour nous appeler et nous aider à avancer jusqu’à la fin. Mais dans le ciel, Jésus continue à oeuvrer pour nous, car il intercède auprès du Père en notre faveur.

Il prie principalement pour que nous soyons tous unis dans une même foi et que nous ne fassions qu’un avec lui. Jn 17 :20-21 Ce n’est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole, afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. Quelques versets plus loin, il nous est donné le genre de prière que Jésus adresse à son Père pour nous Jn 17:24 Père, je veux que là où je suis ceux que tu m’as donnés soient aussi avec moi, afin qu’ils voient ma gloire, la gloire que tu m’as donnée, parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde. 

 

Verst 35 à 39

Nous devons être prêts à tout donner pour le suivre, n’est-ce pas ce que Jésus a dit à ses disciples : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui–même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. Mat 16:24 Etre protégé, délivré et aimé de Dieu ne veut pas dire que nous ne traverserons pas d’épreuves et que nous ne serons pas persécutés, voir même mis à mort. La bible est pleine d’exemples d’hommes de Dieu qui ont perdu la vie pour leur foi. Sommes-nous prêts à vraiment tout lui donner ? N’oublions que quelques versets juste plus haut, Paul a dit que les enfants de Dieu étaient ceux qui acceptaient de souffrir avec lui (v18). Nous ne devons pas craindre parce que notre vie est éternelle et que nous ne sommes pas destinés à rester sur cette terre. Notre patrie n’est pas de ce monde et notre désir ne doit se porter que sur les choses du ciel. Col 3:1-2 Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d’en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu. Affectionnez–vous aux choses d’en haut, et non à celles qui sont sur la terre. 

Nous devons être assurés de l’amour que Dieu a pour nous et que rien ni personne ne pourra nous séparer de lui. Dieu nous aime et il nous aimera éternellement. Notre seule priorité est de faire sa volonté et pour le reste, il s’en occupe. Marchons d’une manière digne afin que notre fiole d’huile soit trouvée pleine et que nous puissions lors de son retour, rentrer dans sa plénitude parfaite.  

 

 

 

 

Please reload