Rechercher

ROMAINS 8


Verset 1

Qui ne porte plus aucune condamnation ? Celui qui est en Jésus-Christ, c’est à dire celui qui porte le sceau de Dieu sur lui par la régénération. 2 Cor 1:21-22 Et celui qui nous affermit avec vous en Christ, et qui nous a oints, c’est Dieu, lequel nous a aussi marqués d’un sceau et a mis dans nos cœurs les arrhes de l’Esprit. La nouvelle naissance nous rend pur aux yeux de Dieu grâce au sang de Jésus. Mais cette régénération se vérifie par une véritable transformation de coeur. Le racheté ne vit plus comme avant, il est devenu une nouvelle créature. C’est pourquoi lorsqu’il lui arrive encore de tomber, il se relève et ne se condamne pas. Il sait qu’il a été pardonné une fois pour toute.


Verset 2

Etre en Christ implique donc de vivre selon de nouvelles règles. Cela veut dire que je vais vivre selon la loi de l’Esprit et non plus selon la loi du péché. Tout ce qui vient de l’Esprit conduit à la vie, tandis que tout ce qui vient du péché conduit à la mort. C’est une nouvelle loi qui est inscrite non plus sur des tables de pierre, mais dans mon coeur.


Dès lors que nous décidons vraiment de suivre Christ, notre coeur change et n’a qu’un désir, celui de lui plaire, c’est pourquoi l’Esprit déverse ses fleuves d’eau vive en nous et nous apprend ainsi à marcher selon lui Jn 7:38 Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Ecriture.


Verset 3

Il fallait sans cesse que l’homme fasse des sacrifices pour pardonner les péchés, c’est pourquoi Dieu a décidé de faire un sacrifice qui à lui seul, pardonnerait tous les péchés une fois pour toute. Ce sacrifice n’aurait plus jamais besoin d’être renouvelé, il serait valable pour tous les temps et pour tous les hommes, à la condition de croire évidemment en son efficacité. Au lieu de prendre des taureaux et des béliers, Dieu a mis son fils sur l’autel, il l’a dépouillé de toute sa divinité en le faisant homme et lui a fait porter le péché de l’humanité sur ses épaules. En portant le péché, il devenait lui même « péché », ainsi son sacrifice permettait de détruire le péché 2 cor 5:21 Celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu.


Il a porté toute la malédiction sur lui pour qu’en croyant en ce qu’il a fait, nous ne soyons plus condamnés. Chaque sacrifice réclamait un animal sans défaut, et Jésus a pris la place de cet agneau; bien qu’homme sur la terre, il n’avait jamais péché, il était parfaitement pur et sans défaut. Il était le seul sacrifice qui pouvait satisfaire le coeur de Dieu et ainsi nous permettre d’être pardonné une fois pour toute.


Verset 4

Ce verset est important, car Paul précise bien que la justice de la loi n’est accomplie que pour ceux qui marchent selon l’Esprit de Dieu et non plus selon la chair. Jésus a payé pour ceux qui croiraient en ce qu’il a fait. Et croire en lui, c'est bien plus qu'une simple confession de la bouche, c'est un changement de vie qui se concrétise par une mise à mort quotidienne de la chair. Gal 5:24 Ceux qui sont à Jésus–Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs.


Verset 5 à 8

Il ne suffit pas de croire en Jésus pour être sauvé, les démons aussi croient en lui, et bien plus encore que certains chrétiens, ils tremblent Jc 2:19 Tu crois qu’il y a un seul Dieu, tu fais bien ; les démons le croient aussi, et ils tremblent.

Ce qui fait la différence entre un vrai croyant et un faux, c’est sa marche chrétienne. Vit-il dans l’Esprit ou dans la chair ? Paul explique la différence :

  • L’un s’affectionne aux choses de la chair, c’est à dire les plaisirs du monde et toutes ses futilités, il continuent à pécher sans même se le reprocher, il vit de compromis, il ne vit pas à contre sens du monde, mais en conformité avec lui.

  • Tandis que l’autre s’affectionnent aux choses de l’esprit. Il aime être avec Dieu, passer du temps dans la communion avec lui, il vit en contre sens total avec ce qu’il vivait avant, il ne supporte plus le péché et lorsqu’il tombe, il se repent et se relève aussitôt pour continuer la route. Plus il murit, plus sa vie est consacrée à celui qu’il a décidé de suivre.

Celui qui vit selon la chair marche vers la mort, quoi qu’il fasse, quelle que soit les bonnes oeuvres qu’il fait, quelle que soit sa religion, sa sagesse ou sa bonté. Seul ceux qui croient au sacrifice de Jésus, qui ont compris combien ils avaient besoin de recevoir le pardon de Dieu pour leur péché, seuls ceux qui décident de renoncer à leur ancienne vie et de suivre Jésus sont justifiés devant Dieu et n’ont plus aucune condamnation sur eux.

La chair est inimitié devant Dieu, même pour celui qui confesse que Jésus est son Seigneur et sauveur. Ce ne sont pas les mots qui comptent, ce sont les actes. Jésus a dit qu’on reconnaitrait l’arbre à son fruit. Celui qui vit selon la chair, ne peut pas plaire à Dieu, quoi qu’il dise ou quoi qu’il fasse pour essayer de compenser.


Verset 9

Paul est censé parler à des chrétiens « nés de nouveau », c’est pourquoi, il dit « quant à vous, vous n’êtes pas animés par votre nature propre… », le contraire prouverait qu’ils ne vivent pas selon l’Esprit et qu’ils n’appartiennent pas à Dieu. Seuls ceux qui ont l’Esprit de Dieu en eux sont déclarés Fils de Dieu.


Certains pensent que l’Esprit de Dieu est en tous, mais la parole proclame le contraire. C’est la nouvelle naissance qui invite le Saint-Esprit a demeuré en nous, et rien d’autre. Jn 14:17 l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point ; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous. L’Esprit de Christ nous fait voir les choses autrement et nous invite à marcher selon lui et non plus selon nos penchants naturelles Gal 5:24 Ceux qui sont à Jésus–Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. C’est pourquoi quelqu’un qui est à Christ se reconnait dans sa manière d’agir, de parler et de penser. Il vit pour Christ et non plus pour lui-même.


Verset 10

Le corps aura une fin un jour, tandis que l’Esprit n’en aura jamais. L’Esprit de Dieu nous rend immortel, même si nous savons que notre corps un jour sera détruit Jn 11:25-26 Jésus lui dit : Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort ; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois–tu cela ?


Nous sommes vivants en Christ, car sans lui, spirituellement nous sommes morts et cela depuis la chute. C’est l’Esprit de Jésus qui nous a rendu la vie, c’est pourquoi, un véritable enfant de Dieu ne vit plus pour lui-même, mais il laisse l’Esprit de Dieu gérer et conduire sa vie. Il vit à travers Jésus Col 3:3 Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu.


Verset 11

Si aujourd’hui, nous ne savons pas toujours reconnaitre un enfant de Dieu, lorsque nous serons tous réunis dans le ciel, les corps de ceux qui lui appartiennent seront transformés en corps glorieux 1 Cor 15:52-53 en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité.


C’est pourquoi notre corps doit être sanctifié, car il est devenu le temple du Saint-Esprit. Nous n’avons pas le droit de faire n’importe quoi avec et de le souiller. Chaque enfant de Dieu est un membre du corps de Christ, et ainsi tous ensemble, nous formons son corps tout entier (sans la tête, car c’est lui la tête) ! 1 Cor 6:15 Ne savez–vous pas que vos corps sont des membres de Christ ? Prendrai–je donc les membres de Christ, pour en faire les membres d’une prostituée ?


Verset 12

Paul dit que nous ne sommes pas redevables envers notre propre nature. Nous n’avons rien à lui devoir. Si nous sommes enfants de Dieu, nous ne nous appartenons plus, nous sommes devenus la propriété de Dieu, son temple plus exactement, et c’est pourquoi, nous ne devons plus suivre nos instincts et continuer à vivre dans nos passions.


Verset 13

Ce verset est radicale et tranchant, car il nous parle de mort ou de vie et ce en fonction de notre manière de vivre. Nous produisons la mort ou la vie, c’est nous qui en sommes responsables.

Peu après le commencement du monde, Dieu a dit à Caïn Gen 4:7 Certainement, si tu agis bien, tu relèveras ton visage, et si tu agis mal, le péché se couche à la porte, et ses désirs se portent vers toi : mais toi, domine sur lui. Par l’Esprit de Dieu, nous avons reçu le pouvoir de dire « non » au péché, nous pouvons le dominer parce que nous en avons été libéré pleinement à la croix de Golgotha. Nous sommes devenus libres en Jésus-Christ et par la foi, le péché n’a plus de pouvoir sur nous.

Qu’est-ce que vivre par l’esprit ?

C’est décider de suivre Christ et pour se faire : renoncer à nos propres désirs, renoncer à suivre nos propres instincts et notre ancienne manière de vivre. Paul explique que ceux Ceux qui sont à Jésus–Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. Gal 5:24

Vivre par l’esprit, c’est marcher par l’esprit et cela consiste à avoir une certaine discipline envers nous-même 1 Cor 9:27 Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d’être moi–même rejeté, après avoir prêché aux autres.

Nous devons nous dépouiller de notre vieil homme (Eph 4:22), c’est un acte volontaire de notre part et ainsi décider de marcher dans la Vérité et l’obéissance à ce que Christ nous a enseigné.

Malheureusement trop de chrétiens pensent que la grâce de Dieu est suffisante et qu’ils n’ont plus rien à faire, mais c’est totalement contraire à ce qu’enseigne la parole de Dieu. Nous ne sommes pas des robots et par le fait que nous avons été créés à l’image de Dieu, nous avons donc une intelligence et une volonté propre pour choisir le chemin que nous voulons emprunter. Suivre Christ exige la mise à mort de notre ancienne vie. L’avons-nous compris ? sommes-nous prêt à l’entendre et à le vivre ?


La grâce ne nous enlève pas la part que nous avons à faire, elle nous ouvre la porte de la vie éternelle, mais c’est à nous de répondre à la grâce qui nous est offerte et de ne pas l’accepter comme si elle n’était qu’un produit au rabais. Elle est gratuite, mais elle va nous coûter tout ce que nous avons !


Col 3:5-7 Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre, l’impudicité, l’impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie. C’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion, parmi lesquels vous marchiez autrefois, lorsque vous viviez dans ces péchés. La vie en Christ, c’est le renoncement à notre ancienne manière de vivre, le renoncement au péché sous toute ses formes ! Et notre part est primordiale, car nous avons à faire mourir toutes ces choses qui nous titillent régulièrement et qui veulent reprendre de la force. L’Esprit de Dieu nous y aidera, c’est certain, car c'est lui qui met en nous le vouloir et le faire, mais il sera parfois aussi contraint de nous reprendre, voir de nous châtier lorsque nous n'agirons pas comme il nous le demande. Il est notre associé, notre ami le plus fidèle, car il façonne nos coeurs au fur et à mesure, renouvelle notre intelligence et nous parle par bien des manières.


Paul est très clair sur le fait que nous avons notre part à faire « par l’esprit, vous faites mourir les actions du corps », littéralement en grec, c’est « mettre à mort », cela implique forcément une souffrance, mais surtout un choix volontaire de notre part.

La grâce nous enseigne à renoncer au péché Tit 2:11-12 Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée. Elle nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété,

Dieu prépare un peuple saint, un peuple qui ne vivra plus dans le péché, qui ne prendra plus plaisir à faire le mal et à lui désobéir. Jésus est mort pour nous racheter de toute iniquité afin que nous vivions pour sa gloire uniquement Tit 2:13-14 en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus–Christ, qui s’est donné lui–même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes œuvres.


Verset 14

Tout ceux qui sont conduits, c’est à dire ceux qui se laisse guider, accompagner par le Saint-Esprit, ceux qui le laissent gouverner leur vie, ceux là, sont Fils de Dieu. Cela veut dire que ceux qui ne se laissent pas conduire par le Saint-Esprit, ne l'ont tout simplement pas reçu. Aux galates, Paul dira que ceux qui appartiennent à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. Gal 5:24, c’est le portrait type d’un fils de Dieu.


Il est impossible de résister au Saint-Esprit parce qu'il illumine le coeur du chrétien ! C’est pourquoi, il ne vit plus dans les ténèbres, parce que cela lui est insupportable. La lumière le sanctifie jour après jour et les fruits de l’Esprit deviennent de plus en plus visibles dans sa vie. Eph 5:8-9 Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière ! Car le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté, de justice et de vérité.


Verset 15

Un enfant n’a pas peur de son père, c’est pourquoi, en tant que fils de Dieu, nous ne devons pas avoir peur de Dieu. Cependant, si nous ne devons pas avoir peur, nous devons craindre Dieu, c’est à dire le respecter et lui rendre tout l’honneur qui lui revient.


Le problème actuel est que la crainte disparait totalement de l’Eglise de Dieu. Sous prétexte que Paul a donné ce verset, la légèreté vis à vis de Dieu s’est installée en éliminant toute forme de crainte. Oui Dieu est merveilleux et bon, c’est un Dieu d’Amour par excellence, mais c’est aussi, et nous ne devons en aucun cas l’oublier, le Dieu Juste et Saint, le Dieu qui viendra pour juger les nations et qui rétribuera à chacun selon ses oeuvres, le Dieu qui rejettera loin de lui ceux qui n’auront pas cru en son Fils et qui n’auront pas voulu lui obéir. En tant que Père, nous ne devons pas avoir peur de nous approcher de lui, car c’est avec une joie immense qu’il nous accueille et établit une vraie relation avec nous, mais en tant que Dieu Elohim, nous ne devons pas oublier qu’il est le tout puissant et qu’il respectera tout ce qu’il a dit. Dieu n’est pas le papa « gâteau » que certain ont érigé dans leur vie; il est un Père aimant, bien au delà de notre compréhension, mais il est aussi le Dieu Saint qui hait le péché et qui jugera les impies en son temps. Nous ne devons pas trembler de peur devant le Père, mais nous devons être effrayés de son jugement et de ce qui va arriver à ceux qui ne lui appartiennent pas !


Verset 16 à 17

C’est l’Esprit de Dieu lui-même qui atteste à notre coeur que nous sommes devenus un enfant de Dieu. Il a mis en nous une certitude, le sceau de sa main sur nous. 2 Cor 1:22 lequel nous a aussi marqués d’un sceau et a mis dans nos cœurs les arrhes de l’Esprit.

Mais Paul va bien ajouter une certification à cela, car beaucoup se disent « enfant de Dieu » et ne le sont pas. Ils pensent l’être mais n’ont pas vécu la nouvelle naissance. C’est pourquoi, il va préciser que nous le sommes à la condition que nous souffrions avec Christ. Ce verset ne fait que renforcer ce que Jésus a dit « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive » Mat 16:24.


La preuve que nous sommes enfants de Dieu, ce sont les combats et les luttes que nous vivons au quotidien. En devenant enfant de Dieu, Satan est devenu notre adversaire, c’est pourquoi, il ne nous fait et ne nous fera aucun cadeau. C’est la guerre, il n’y a pas d’autre mot ! Mais Jacques, Pierre et Paul nous demandent de regarder cela comme une joie, car c’est une grâce d’appartenir à la famille de Dieu. La souffrance ne doit pas être vue comme un fardeau terrible, mais plutôt comme une grâce, parce qu'elle est une marque indélébile qui certifie notre adoption divine Ph 1 29-30 car il vous a été fait la grâce, par rapport à Christ, non seulement de croire en lui, mais encore de souffrir pour lui, en soutenant le même combat que vous m’avez vu soutenir, et que vous apprenez maintenant que je soutiens.


Verset 18

Paul minimise totalement la souffrance et pourtant lui-même a beaucoup souffert. 2 Cor 11:23-28… Souvent en danger de mort, cinq fois j’ai reçu des Juifs quarante coups moins un, trois fois j’ai été battu de verges, une fois j’ai été lapidé, trois fois j’ai fait naufrage, j’ai passé un jour et une nuit dans l’abîme. Fréquemment en voyage, j’ai été en péril sur les fleuves, en péril de la part des brigands, en péril de la part de ceux de ma nation, en péril de la part des païens, en péril dans les villes, en péril dans les déserts, en péril sur la mer, en péril parmi les faux frères. J’ai été dans le travail et dans la peine, exposé à de nombreuses veilles, à la faim et à la soif, à des jeûnes multipliés, au froid et à la nudité. Et, sans parler d’autres choses, je suis assiégé chaque jour par les soucis que me donnent toutes les Eglises.

Paul sait de quoi il parle, mais il a l’espérance dans son coeur et il sait que ce qui l’attend n’a rien de comparable. Aujourd’hui encore certaines chrétiens dans le monde souffrent bien plus que d’autres. Ils vivent la persécution et sont obligés de se cacher. Combien sont assassinés ou emprisonnés à cause de leur foi, d’autres vivent les insultes, l’humiliation et la peur au quotidien. Il est bon de penser à ses personnes avant de se plaindre. Parfois nos bobos sont si ridicules, qu’il est bon de regarder à ceux qui souffrent vraiment beaucoup.


Notre vie sur terre ne représente qu’un millième de miette par rapport à l’éternité, c’est pourquoi, ayons nos yeux fixés sur ce qui vient, car la gloire qui nous attend n’est sans aucune comparaison et Paul veut que nous le rappeler. 2 Cor 4:17-18 Car nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au delà de toute mesure, un poids éternel de gloire, parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles ; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles.


Verset 19 à 22

La création est personnifiée. Dieu avait demandé à Adam de domi