Please reload

ROMAINS 14

  

Verset 1 

Être faible dans la foi, c’est être immature spirituellement. La foi est un peu comme un muscle, c’est avec les épreuves et l’expérience qu’elle se fortifie de plus en plus. L’immaturité a deux causes, soit parce que la personne est jeune converti, soit parce qu’elle met plus de temps à comprendre les choses ou à avancer.

La foi de cette personne est alors très fragile et il ne faut pas la brusquer à cause d’opinions différentes qui en fin de compte n’ont pas une grande importance pour la vie en Christ.

 

Verset 2 à 4

Paul va ainsi prendre l’exemple de la nourriture, mais ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autre. Il prend la nourriture, car à l’époque, il y a énormément de discussions à cause des viandes sacrifiées aux idoles. Les uns y voient un vrai problème et les autres n’en voient pas. Paul explique cela plus en détail dans sa 1ère lettre aux corinthiens 1 cor 8:7 Mais cette connaissance n’est pas chez tous. Quelques–uns, d’après la manière dont ils envisagent encore l’idole, mangent de ces viandes comme étant sacrifiées aux idoles, et leur conscience, qui est faible, en est souillée. Ce n’est pas un aliment qui nous rapproche de Dieu : si nous en mangeons, nous n’avons rien de plus ; si nous n’en mangeons pas, nous n’avons rien de moins. 

Ce n’est pas la nourriture qui conduira ou non au salut, c’est pourquoi, il est important de respecter la position de chacun sur ce point. Chacun a besoin de comprendre les choses et surtout pas de les faire parce qu’on lui a dicté de les faire.

Faisons confiance au Seigneur lorsque quelqu’un n’agit pas comme nous pensons qu’il devrait le faire. Si cela ne concerne pas un commandement de Dieu, prions pour cette personne et peut-être que plus tard, elle changera de position. Dieu ne la repoussera jamais, mais au contraire, comme un bon père, il la conduira à réaliser ce qui est convenable ou non de faire dans ce cas précis. Nos chutes sont parfois très salutaires, car elles nous permettent de comprendre et de mieux avancer.

 

Verset 5 à 6

Col 2:16-17 Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des sabbats: c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ. 

Ce qui est important, c’est de faire les choses en ayant une vraie conviction dans son coeur. Paul ne parle pas ici de superstition ou d’astrologie, car tout cela est occulte et diabolique, il parle de choses comme le jour du sabbat pour nous aujourd’hui. Pour les juifs, c’est le samedi et pour nous, c’est le dimanche. Quelle importance cela a-t-il vraiment ? La seule chose qui compte, c’est le coeur que nous y mettons. Que nous fassions tel ou tel jour ne changera rien, mais par contre, le faire pour le faire sans aucune réjouissance est pire que tout. Tout ce que nous faisons, nous devons le faire pour le Seigneur, c’est primordial ! C’est exactement la même chose pour la nourriture. 

 

Verset 7 à 9

Si notre but premier est de plaire à Dieu dans tout ce que nous faisons et disons, alors nous sommes sur le bon chemin. Nous pouvons parfois nous tromper, parce que nous ne connaissons pas tout et que nous ne sommes pas parfaits, mais Dieu regardera toujours à la motivation de notre coeur en premier lieu. Si nous avons vraiment donné notre vie au Seigneur, elle ne nous appartient plus, c’est pourquoi, seule sa volonté doit nous préoccuper et non plus nos propres désirs. Que nous soyons vivants ou morts, cela ne change rien, puisque notre vie de service pour lui ne s’arrêtera jamais, elle est éternelle.

 

Verset 10 à 12

Aux corinthiens Paul dira que nous devons juger certaines choses, mais il parle principalement du péché dans l’église 1 cor 5:12 Qu’ai–je, en effet, à juger ceux du dehors ? N’est–ce pas ceux du dedans que vous avez à juger ? 

Par contre, pour tout ce qui concerne les convictions personnelles sur des choses qui n’ont rien à voir avec les commandements de Dieu, nous ne devons pas juger. Nous rendrons compte de nos actes individuellement devant le Seigneur, au temps voulu. 

 

Verset 13 à 15

Ne soyons pas non plus des provocateurs. Ce qui doit conduire notre coeur, c’est l’amour uniquement. Si nous savons qu’un frère ou une soeur n’apprécie pas telle ou telle chose, ne le faisons pas devant elle, non pas par hypocrisie, mais uniquement afin de ne pas la blesser. Certaines personnes sont fragiles et pourraient tomber par ce genre de comportement. Le but n’est pas de débattre sur qui a raison ou tort, mais d’aimer son prochain avant toute chose.

Paul parle plus particulièrement ici des aliments, et nous savons que c’est encore un sujet délicat chez les anciens musulmans et chez les juifs. Notre règle doit être de respecter la position de chacun sur ce sujet, même si nous savons que tout est pur devant le Seigneur.

 

Verset 16 à 18

Regardons comme un privilège le fait d’être libre par rapport à ces choses, mais n’en faisons pas un sujet de discussion, car ce serait mal faire ! La seule chose qui compte pour le Seigneur, c’est notre obéissance et les fruits que nous portons. L’amour véritable nous fera toujours regarder les autres avec les yeux du Seigneur, c’est pourquoi, si nous recherchons l’amour, nous n’aurons jamais envie de juger pour des aliments ou des choses similaires qui n’ont rien à voir avec le péché.

 

Verset 19 à 23

Ce qui est important, ce n’est pas ce que nous mangeons, mais l’amour que nous avons pour les autres d’une part et la conviction que nous avons pour ce que nous faisons. Si nous faisons des choses parce que les autres le font, c’est un péché. Nous devons réfléchir à ce que nous faisons et comprendre pourquoi nous le faisons. Chaque personne a sa responsabilité devant le Seigneur et nous ne devons pas faire bêtement les choses parce qu’on nous dit de les faire. La parole nous enseigne ce qu’il est bon ou non de pratiquer. Le verset 23 est une invitation à lire la bible. Plus nous la méditerons, plus nous aurons nos propres convictions, mais plus nous la négligerons, plus nous serons des enfants ballotés à tout vent de doctrine, qui changeront d’idée en fonction des personnes que nous rencontrons et des doctrines que nous entendrons. La parole de Dieu nous a été donné pour que nous l’étudions et soyons enseignés. Ne la mettons pas de côté, elle est notre protection, celle qui nous évitera de suivre n’importe qui et de faire n’importe quoi.

 

 

 

 

Please reload