CHRÉTIEN DE FOND OU CHRÉTIEN DE FORME ? 2 - Le chrétien de fond selon la parole




Un enfant qui meurt pour le Seigneur !


2 Cor 6:1-10 Puisque nous travaillons avec Dieu, nous vous exhortons à ne pas recevoir la grâce de Dieu en vain. Car il dit : Au temps favorable je t’ai exaucé, Au jour du salut je t’ai secouru. Voici maintenant le temps favorable, voici maintenant le jour du salut. Nous ne donnons aucun sujet de scandale en quoi que ce soit, afin que le ministère ne soit pas un objet de blâme. Mais nous nous rendons à tous égards recommandables, comme serviteurs de Dieu, par beaucoup de patience dans les tribulations, dans les calamités, dans les détresses, sous les coups, dans les prisons, dans les troubles, dans les travaux, dans les veilles, dans les jeûnes ; par la pureté, par la connaissance, par la longanimité, par la bonté, par un esprit saint, par une charité sincère, par la parole de vérité, par la puissance de Dieu, par les armes offensives et défensives de la justice ; au milieu de la gloire et de l’ignominie, au milieu de la mauvaise et de la bonne réputation ; étant regardés comme imposteurs, quoique véridiques ; comme inconnus, quoique bien connus ; comme mourants, et voici nous vivons ; comme châtiés, quoique non mis à mort ; comme attristés, et nous sommes toujours joyeux ; comme pauvres, et nous en enrichissons plusieurs ; comme n’ayant rien, et nous possédons toutes choses.


Que dire de ces versets, de ces actes héroïques d’hommes "Chrétiens de fond" qui sont prêts à mourir pour la gloire de Dieu ?


Au verset 2, Dieu leur rappelle son sacrifice, il les a secourus, sauvés et eux ensuite, dès le verset 4, précisent qu’ils sont à tous égards recommandables et au verset 6, par la pureté, la connaissance, la bonté, un esprit saint, c’est à dire à part, pour faire la volonté de Dieu dans la souffrance aussi et souvent même, versets 5,8 et 9.


Ces "chrétiens de fond" sont admirables de consécration, ce qui doit nous interpeler sur une question : Ou en sommes-nous de notre engagement ? Nous proclamons que Jésus nous a sauvé (ce qui est vrai), mais sommes-nous bien conscients de ce que nous devons maintenant accomplir dans notre conduite, pour aller jusqu'au salut. Car il est bien dit au verset 2: « voici maintenant le temps favorable, voici maintenant le temps du salut ».


Le temps n’est plus de vivre pour nous-mêmes, pour notre confort, mais bien de vivre pour sa gloire et il y a un prix à payer ! Le "chrétien de fond" le sait et l’accepte, il est prêt à mourir pour Dieu ! Et moi, et toi, sommes-nous prêts ? Pensons-nous que ce que les apôtres ont vécu, nous ne le vivrons jamais ? Allons-dire cela aux chrétiens nord-coréens persécutés, aux décapités du moyen orient, aux persécutés des dictatures islamiques ! Notre vie occidentale n’exclut pas d’être à "fond" comme les apôtres car tout peut arriver ! Il y a moins d’un siècle, Hitler exterminait 6 millions de juifs, avec la shoah, il y a moins de 20 ans que l’état islamique cherche à imposer la Charia et aujourd’hui, il y a une coalition anti-Israël ! Un "chrétien de fond" s’attend à cela ! Ce n’est pas de l’histoire ancienne, c’est bien d’actualité.


Etre "chrétien de fond" renonce à sa propre vie et porte sa croix, comme nous l’indique Matthieu 16:24. Il fuit les passions de sa jeunesse, comme l’indique Paul à Timothée. Il meurt à lui-même pour vivre selon Dieu !



Un enfant qui est le canal de la source d’amour qu’est Dieu !


1 Cor 13:2-13 Et quand j’aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j’aurais même toute la foi jusqu’à transporter des montagnes, si je n’ai pas la charité, je ne suis rien. Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n’ai pas la charité, cela ne me sert de rien. La charité est patiente, elle est pleine de bonté ; la charité n’est point envieuse ; la charité ne se vante point, elle ne s’enfle point d’orgueil, elle ne fait rien de malhonnête, elle ne cherche point son intérêt, elle ne s’irrite point, elle ne soupçonne point le mal, elle ne se réjouit point de l’injustice, mais elle se réjouit de la vérité ; elle excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle supporte tout. La charité ne périt jamais. Les prophéties prendront fin, les langues cesseront, la connaissance disparaîtra. Car nous connaissons en partie, et nous prophétisons en partie, mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel disparaîtra. Lorsque j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant ; lorsque je suis devenu homme, j’ai fait disparaître ce qui était de l’enfant. Aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir, d’une manière obscure, mais alors nous verrons face à face ; aujourd’hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j’ai été connu. Maintenant donc ces trois choses demeurent: la foi, l’espérance, la charité ; mais la plus grande de ces choses, c’est la charité.


Dieu est Amour. Son sacrifice à la croix nous offre ici, un amour qui nous dépasse, qui contient ce que nous sommes incapables de produire. Donner son fils pour sauver l’humanité, nous envoyer son Saint-Esprit afin de nous permettre de recevoir sa Sainteté et nous ouvrir les portes de l’Eternité, dans un Royaume céleste avec l’héritage divin. Et il est dit dans ces versets « Si je n’ai pas l’amour, je ne suis rien ».

Qu’est-ce que cela veut dire ? Qu’il faut être un "chrétien de fond" et non "de forme" !


Un "chrétien de fond" doit d'abord être rempli de l’amour de Dieu pour pouvoir adorer Dieu. Et en recevant L’Amour de Dieu qu'il pourra à son tour déverser son amour aux autres. L'amour c’est le don de soi. Il y a plus de joie à donner qu'à recevoir.


Dans le livre aux Éphésiens, au chapitre 5, il est demandé au mari d’aimer son épouse comme Christ a aimé l’Eglise. Est-ce un mode de fonctionnement, une méthode ? Non, c’est tout simplement l’abandon de nous-mêmes, afin que Christ prenne toute sa place en nous ! C’est vivre ce merveilleux verset qui nous dit: « il faut qu’il grandisse et que je diminue ». L’amour c’est d’abord que Dieu grandisse en nous pour que nous diminuions. On ne peut pas diminuer d’abord, cela placerait Dieu à la seconde place !


Etre "chrétien de fond" c’est être le canal de l’amour parce que nous acceptons de mourir dans sa source, qui n'est autre que Jésus ! Voilà pourquoi dans ces versets, il est recommandé de ne pas simplement croire et de vouloir accomplir des oeuvres mais de laisser Dieu accomplir ses oeuvres en nous.

Et cela est manifesté par la présence de Dieu en nous, qui ne peut être effective que si nous ne vivons plus pour nous-mêmes, mais avons fermement décider de le suivre après avoir renoncé à notre ancienne vie et accepté de porter notre croix. Là il y a l’Amour !


Etre un "chrétien de fond" c’est ADORER DIEU sans retenue, toujours plus ! Comment ? En pratiquant LA RELATION VERTICALE, en recherchant la connexion avec le Seigneur, dans notre lieu secret, dans la méditation de sa parole, dans le silence de Sa présence, dans la louange de notre coeur totalement abandonné dans ses bras d’amour. Dans une prière jour et nuit, de chaque instant qui le cherche pour lui rendre toute la gloire. « Si je n’ai pas l’amour, je ne suis rien » dit le verset et le secret de cette phrase majestueuse est dans le fait de nous approcher toujours plus de sa face et non de toujours lui demander de venir nous bénir. QUEL AMOUR, QUELLE ADORATION, DE ME JETER DANS SES BRAS D’AMOUR ! À titre personnel, je n’ai jamais connu de plus grand amour, qu'en me jetant dans ses bras ! C'est dans ces moments là, que je peux ressentir son souffle, sa paix sa douceur, sa bonté, sa pureté, son amour inconditionnel, qui surpassent tout en tout…. C’est l’amour que l’apôtre Paul ici, nous demande de vivre et de donner POUR SA GLOIRE ! Alors tu seras un "chrétien de fond", du fond de SON COEUR !


Un enfant qui marche selon l’Esprit de Dieu !


Rom 8:1-13 Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus–Christ. En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus–Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort. Car chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, — Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’esprit. Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s’affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l’esprit s’affectionnent aux choses de l’esprit. Et l’affection de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection de l’esprit, c’est la vie et la paix ; car l’affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas. Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu. Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l’esprit est vie à cause de la justice. Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous. Ainsi donc, frères, nous ne sommes point redevables à la chair, pour vivre selon la chair. Si vous vivez selon la chair, vous mourrez ; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez, Considérez, en effet, celui qui a supporté contre sa personne une telle opposition de la part des pécheurs, afin que vous ne vous lassiez point, l’âme découragée.


Comme ces versets sont importants, ils sont la clef du "chrétiens de fond" ! Nous ne sommes plus condamnés en Jésus ! Oui, il est bien dit "en Jésus", ce qui est indissociable de la non condamnation. En Jésus, c'est à dire pour ceux qui vivent en Esprit !. v8 Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu.


Etre un "chrétien de fond" c’est : « Si vous vivez selon la chair, vous mourrez ; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez" v13 Nous ne sommes pas du tout, dans un évangile à l’eau de rose mais dans le Saint des Saints, c’est à dire dans une dimension qui nous met à part, et nous donne une identité d’enfant de Dieu sur terre pour une mission de sauvetage.


Etre chrétiens de fond, c’est mourir à nous même, pour vivre pour lui !


Nous sommes devenus des étrangers sur la terre, notre nouvelle naissance implique un changement de personne. Sauvés, adoptés, mais aussi représentants du Royaume pour une mission que le seigneur veut accomplir en nous. Est-ce de la forme cela ? Non c’est du fond ! Un changement total par la nouvelle naissance ! Vivre en Esprit, n’est plus la même chose, ce n’est pas de la croyance, ni le désir d’être une belle personne par nos propres moyens, c’est impossible d’ailleurs !


Vivre en Esprit, c’est faire la volonté de Dieu et plus la nôtre