Rechercher
  • Daniel GILMAN

CHRÉTIEN DE FOND OU CHRÉTIEN DE FORME ? 1 - La vie du chrétien de fond


Introduction


Pour illustrer mon propos, je précise de suite que les termes "chrétien de fond" et "chrétien de forme" sont des expressions qui représentent

pour le premier : un enfant de Dieu bouillant, vivant comme un disciple, pleinement et totalement pour le Seigneur

et pour le second : un croyant tiède qui a une vie de compromission entre la chair, les passions et l'Esprit et qui se montre souvent bien plus religieux qu’obéissant à la parole de Dieu.


Je ne souhaite pas donner ici une définition de ces 2 types de personnes, mais plutôt dépeindre des situations qui démontrent que le terme " chrétien " est malheureusement employé bien souvent hors de sa vraie valeur qui est "Christ" en l’Esprit qu’il nous a envoyé !


Je souhaite enfin, aider toutes celles et ceux qui ont un coeur pour Dieu et qui souhaiteraient sortir de leur tiédeur (Chrétien de forme). Parfois, ils n’en sont même pas conscients, comme je l’ai été et pensent qu’ils sont dans le vrai (mais il ne sont que religieux). Parfois, ils pensent secrètement qu’ils ne seront jamais à la hauteur, comme je le pensais, et ils vivent mal leur vie de foi, partagés entre leur nature, pas encore morte et la confrontation avec l’Esprit.


Voilà pourquoi, j’ai une compassion toute particulière pour mes frères et soeurs qui sont dans un mal être spirituel, dans une tiédeur qui les rongent, tiraillés qu’ils sont par le péché encore présent, la connaissance de la parole de Dieu et leur combat intérieur. Ce message est avant tout pour moi, mais aussi pour toutes celles et ceux qui sont aujourd’hui bouillants, parce qu'ils doivent veiller à ne jamais redevenir tièdes.


Nous allons commencer par ce qu’est un "chrétien de fond" !

Au premier degré, cela est très déstabilisant, car c’est très fort ! Mais, c’est la volonté de Dieu, sa parole qui le dit, pas moi. Il y a un cap à franchir pour devenir "chrétien de fond" et lâcher "la forme".

Ce cap se trouve :


> en un lieu : Votre coeur

> en une personne : Jésus

> dans une dimension : Le Saint Esprit

> par une résolution : La discipline


Dans un esprit de repentance, vous décidez de donner les clés de votre vie à Jésus. Ainsi parce qu'il est réellement devenu votre Seigneur, il pourra conduire votre vie. C’est en renonçant à vous-même, à votre nature propre, que le fond mangera la forme.


La parole de Dieu nous précise que la foi sans les actes ne trouve pas écho dans le coeur de Dieu. Elle précise aussi que nous ne serons pas sauvés par les oeuvres. Alors la solution pour devenir un "chrétien de fond" est très simple : Jésus en toute chose, par l’action du Saint-Eprit, dans une relation permanente qui demande de le rechercher et de mourir à nous même.

IL FAUT QU’IL GRANDISSE POUR QUE JE DIMINUE !



LA VIE D’UN CHRÉTIEN DE FOND

Allons droit au but, un chrétien de fond est un enfant de Dieu, né de nouveau, qui ne vit plus selon la chair mais selon l’Esprit. Il ne vit plus pour lui mais pour le Seigneur, dans tous les compartiments de sa vie. Il est consacré de coeur, il a une relation verticale tous les jours, très étroite avec le Père et une relation horizontale de proximité avec les frères et soeurs dans son appel au sein de la grande famille de Dieu, l’Église. Un chrétien de fond se prépare pour la venue de l’époux et ne vit plus pour son propre intérêt en quoi que ce soit.


Disons-le de suite, des millions de personnes dans le monde se disent "chrétiennes".

Pourquoi ? Parce qu’elles croient en Jésus, parce qu’elles baptisent leurs enfants touts petits et leur demande de faire leur communion à 12 ans. Parce qu’elles sont allés au catéchisme, ont fait leur communion et vont à la messe de minuit le 24 décembre. Bien que non pratiquantes, elles revendiquent leur appartenance à la famille chrétienne. Elles pensent que leur salut est acquis par leur croyance, sans passer par le renoncement et la croix, ni même par une vie de foi et de relation rapprochée avec le Père, pensant que l'Amour de Dieu leur suffit et qu’ils ne sont plus sous la loi de l’ancienne alliance. "Après tout, Dieu ne pardonne-t-il pas" disent elles ?


Être chrétien est devenu au fils des siècles, une connotation religieuse bien trop galvaudée parce qu'elle oublie l’acte de rédemption et de résurrection ! La parole de Dieu est très claire, Jésus n’est pas venu sur terre pour fonder une religion dite chrétienne. Il n’a pas dit "allez de part le monde et faites des chrétiens, des bons religieux croyants", mais "des disciples". Il est venu pour unir les enfants de Dieu, ceux qui sont ceux que nous pouvons appeler des "chrétiens de fond", des chrétiens de coeur qui ne vivent que pour lui et non pas des "chrétiens de forme" qui s’appuient sur une religion pour gagner leur salut. C’est la parole qui le dit !


Jn 11:49-52 L’un d’eux, Caïphe, qui était souverain sacrificateur cette année–là, leur dit : Vous n’y entendez rien ; vous ne réfléchissez pas qu’il est dans votre intérêt qu’un seul homme meure pour le peuple, et que la nation entière ne périsse pas. Or, il ne dit pas cela de lui–même ; mais étant souverain sacrificateur cette année–là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation. Et ce n’était pas pour la nation seulement ; c’était aussi afin de réunir en un seul corps les enfants de Dieu dispersés.


Un "chrétien de fond est" un enfant de Dieu, je le répète "né de nouveau", qui reconnait certes Jésus comme son sauveur et Seigneur mais surtout, qui renonce et porte sa croix (Mat 16:24) pour mettre en pratique la parole de Dieu, non par les oeuvres de la loi, mais par la foi et l’obéissance dans la crainte de l’Eternel.


Le "chrétien de fond" a vomi sa vie passée dans une repentance qui lui a ouvert les portes de la grâce dans la crainte de Dieu. Il est obéissant à la volonté divine pour être ce disciple qui désire accéder au salut final. Il n’est pas dans les oeuvres de la chair, ni dans le salut par le mérite (la loi) mais dans sa mission d’ambassadeur de Christ. Il est un témoin, un exemple qui porte du fruit, un canal par lequel Christ peut exercer ses oeuvres, ses dons pour le sauvetage du plus grand nombre.


Le "chrétien de fond" ne s’embarrasse pas de futilités, Dieu passe avant toute chose et rien ne le dévie de la route. Enfant de prière, très attaché à la parole de Dieu, enfant de foi et de mise en pratique de la parole, il s’occupe prioritairement des affaires de Dieu et Dieu s’occupe de ses affaires.


Le "chrétien de fond" n’est pas dans le compromis, ni dans le mensonge, c’est un combattant avec l’objectif de tendre vers la perfection, il déteste le péché et mène le bon combat pour le vaincre, chaque fois qu’il revient à la charge. Rien ne peut et ne pourra le faire renier sa Foi en Jésus. Il l’adore et le loue en permanence. Méditant la parole jour et nuit, il a une soif inexprimable de la présence de Dieu et sa lumière brille au milieu des ténèbres qui l’entourent.


Le "chrétien de fond" donne tout et ne retient rien ! Chaque jour, chaque semaine, chaque mois, chaque année, le Seigneur s’implante en lui de façon beaucoup plus profonde pour s’établir comme le maitre des lieux avec l’approbation totale de son enfant. Il fait de Dieu ses délices, dans l’adoration qui le transforme et lui procure sagesse et paix.


Le "chrétien de fond" vit dans une sanctification sans limite, il se régale à partager avec le Seigneur et sa famille en Christ, les fruits d’une vie d’amour, de justice et de sainteté. Il ne se plaint pas de quoique ce soit et s’appuie toujours sur le Seigneur dans les moments de tempête mais dans le même temps, il fait également sa part en passant le plus de temps possible avec son Père. Il n’aime pas les oeuvres et déteste l’esprit pharisien et la religiosité, il n’est pas dans le surmenage spirituel, dans la recherche d’une reconnaissance des hommes, dans un élan de vouloir faire ! Non, à l'inverse de Marthe, il est comme Marie aux pieds de Jésus.


Le "chrétien de fond" recherche le coeur de Jésus et pas le regard des hommes pour être reconnu ou se faire valoir. Il est baigné intérieurement par l'onction du Saint-Esprit et ne se laisse pas manipuler par une ambiance trop charismatique et bruyante. Il a compris que Dieu souhaite remplir les coeurs et non les salles d’assemblées qui prêchent un évangile édulcoré. Il recherche une relation toujours plus profonde et fuit l’esprit religieux qui le place sous un joug de culpabilité.


Le "chrétien de fond" a la vision du royaume et ne se limite pas à son assemblée, il aime communiquer avec l’ensemble du corps de Christ, du Royaume. Il est membre d’une assemblée, mais il partage et se rassemble avec les frères et soeurs d’autres assemblées. Il est pour la famille, pas pour l’esprit de clocher, tellement cher malheureusement à tant d’églises actuelles, qui par peur de perdre leurs brebis, les enferment dans l’enclos. Est-ce la volonté de Dieu ? Voici ce que dit la parole de Dieu :


Ez 34:11-26 Car ainsi parle le Seigneur, l’Eternel: Voici, j’aurai soin moi–même de mes brebis, et j’en ferai la revue. Comme un pasteur inspecte son troupeau quand il est au milieu de ses brebis éparses, ainsi je ferai la revue de mes brebis, et je les recueillerai de tous les lieux où elles ont été dispersées au jour des nuages et de l’obscurité. Je les retirerai d’entre les peuples, je les rassemblerai des diverses contrées, et je les ramènerai dans leur pays ; je les ferai paître sur les montagnes d’Israël, le long des ruisseaux, et dans tous les lieux habités du pays. Je les ferai paître dans un bon pâturage, et leur demeure sera sur les montagnes élevées d’Israël ; là elles reposeront dans un agréable asile, et elles auront de gras pâturages sur les montagnes d’Israël. C’est moi qui ferai paître mes brebis, c’est moi qui les ferai reposer, dit le Seigneur, l’Eternel. Je chercherai celle qui était perdue, je ramènerai celle qui était égarée, je panserai celle qui est blessée, et je fortifierai celle qui est malade. Mais je détruirai celles qui sont grasses et vigoureuses. Je veux les paître avec justice. Et vous, mes brebis, ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : Voici, je jugerai entre brebis et brebis, entre béliers et boucs. Est–ce trop peu pour vous de paître dans le bon pâturage, pour que vous fouliez de vos pieds le reste de votre pâturage ? de boire une eau limpide, pour que vous troubliez le reste avec vos pieds ? Et mes brebis doivent paître ce que vos pieds ont foulé, et boire ce que vos pieds ont troublé ! C’est pourquoi ainsi leur parle le Seigneur, l’Eternel : Voici, je jugerai entre la brebis grasse et la brebis maigre. Parce que vous avez heurté avec le côté et avec l’épaule, et frappé de vos cornes toutes les brebis faibles, jusqu’à ce que vous les ayez chassées, je porterai secours à mes brebis, afin qu’elles ne soient plus au pillage, et je jugerai entre brebis et brebis. J’établirai sur elles un seul pasteur, qui les fera paître, mon serviteur David ; il les fera paître, il sera leur pasteur. Moi, l’Eternel, je serai leur Dieu, et mon serviteur David sera prince au milieu d’elles. Moi, l’Eternel, j’ai parlé. Je traiterai avec elles une alliance de paix, et je ferai disparaître du pays les animaux sauvages ; elles habiteront en sécurité dans le désert, et dormiront au milieu des forêts. Je ferai d’elles et des environs de ma colline un sujet de bénédiction ; j’enverrai la pluie en son temps, et ce sera une pluie de bénédiction.



Combien de "chrétiens de fond" heurtés, frappés, chassés par des "chrétiens de forme" dans les assemblées ! Oui, je dis bien : dans les assemblées ! Un "chrétien de fond" dérange, parce que comme Jésus, dans le milieu religieux, il est le miroir de ce que l’on ne veut pas entendre.


Lisez bien tout le chapitre de Ezéchiel 34, qui est le sauvetage de notre Seigneur Jésus pour les "chrétiens de fond". Je ne fais pas du tout le procès des assemblées (d’ailleurs qui suis-je pour cela ?), mais j’entend tellement de témoignages qui, en ces temps d’apostasie, me bouleversent et me disent qu’il est temps, grand temps, de dénoncer l’esprit religieux qui nous assaille au sein de l’Eglise.


N’attend pas de l’Eglise ce que Dieu seul peut t’apporter, mais recherche sa face et sa volonté, afin que tu sois dans son Eglise un "chrétien de fond", un enfant du Royaume, le disciple qu’il veut que tu sois !

Daniel Gilman

144 vues