Rechercher
  • Daniel GILMAN

CHRÉTIEN DE FOND OU CHRÉTIEN DE FORME ? 3 - Être un "chrétien de forme"




Il y aurait tant à dire sur le sujet et je vais tenter de vous apporter avec mon témoignage, ce qui caractérise un "chrétien de forme".

Je désire, éclairer les frères et soeurs qui ont ce désir de devenir des "chrétiens de fond" et qui souffrent d’être accusés de ne pas l’être, sans comprendre. Comme je le disais dans mon introduction, j’ai été un "chrétien de forme" durant plus de 20 années et je sais de quoi je parle.


Alors, je souhaite exhorter mes frères et soeurs, les encourager, leur dire qu’avec le Seigneur tout est possible ! Et que Ezéchiel 34 est aussi pour eux, Jésus n’abandonne pas ses brebis et il va les chercher lorsqu’elles sont perdues. Il est venu me chercher, il m’a tendu Sa main, moi qui doutais de mon salut, qui secrètement ne voulait pas tout lâcher et aimais encore bien trop de choses du monde.


Moi qui pensais encore, sans le dire dans le milieu chrétien, que tout dans ce monde n’est pas mauvais en sois. Dieu ne vous empêchera jamais de cultiver l’amour du monde, de l’argent, des passions, du sport, etc.. ! Vous êtes libres, mais Il vous dit simplement que l'amour du monde vous rend adultères et par conséquent ennemis de Dieu ! Jc 4:44 Adultères que vous êtes ! ne savez–vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu ? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu. Et c’est là que ça coince !

Oui je disais aimer Jésus, et c'était vrai, mais je m’aimais plus que lui, j’aimais mal mon épouse mais malgré tout plus que lui, j’aimais certaines passions et l’argent plus que lui !


Cela m’a amené bien loin de lui !


Ma vie de "chrétien de forme" a alors pris place dans l’univers du compromis et du mensonge. Compromis, parce que j’avais 3 pieds dans le monde et 1 pieds en Esprit. Mensonge tout d’abord pour mon Seigneur (Pardonne-moi, Oh mon Dieu !!), puisque je communiquais à tout va ma chrétienté et ensuite à ma famille en Christ, puisque le les trompais tous avec des pensées et des actes qui n’étaient que des contres témoignages. On pourrait appelé un "chrétien de forme", un chrétien de surface, pourquoi ?


Parce que avec les yeux et les oreilles, on pouvait voir un Daniel au culte, prier à haute voix, louer le Seigneur devant l’assemblée, parler en langue, participer au ménage, faire le jardinage de l’église, participer aux réunions de prières du mardi et même aller aider certains dans la détresse. Qui pouvait dire que mon coeur était vide de la présence de Dieu ? Personne ! Sauf Dieu lui-même et quelques frères et soeurs remplis de discernement. En effet, mon comportement extérieur masquait mon vide relationnel avec le Seigneur, mon inconstance, ma désobéissance et ma détresse intérieure. Lorsque j’étais dans un environnement chrétien, je jouais au chrétien, bien plus que d’être un vrai chrétien. Mon épouse elle, n’était pas dupe et cela créait un fossé entre nous de plus en plus grand !


Le "chrétien de forme" recherche en priorité son bien être avant le Royaume et la Justice du très haut. Il est obsédé par lui même, afin de gagner son salut par des actes de religiosité. Je ne comprenais pas pourquoi, alors que je voulais servir dans l’église, toutes les portes se fermaient. J’étais amer et j’en voulais aux responsables. Les "Chrétiens de fond" m’agaçaient et je les prenais pour des légalistes élitistes. Mon coeur se remplissait de plus en plus de haine pour ces chrétiens qui, à mes yeux, se croyaient au dessus de tout. Je disais toujours « J’aime Jésus et il ne m’abandonnera jamais, mais vous, vous êtes mauvais et sans coeur ! ».


Oui je le disais et plus je disais cela, plus mes paroles trahissaient l’absence de Jésus dans ma vie. Jamais Jésus n’aurait dit et agit comme cela. Il fallait se rendre à l’évidence, j’étais un chrétien tiède, de surface, un "chrétien de forme" et pas "de fond" !


Que s’est il passé alors ?


Après 20 années de "chrétien de forme", la colère de Dieu m’a saisie littéralement !


La bible dit :


> De ne pas utiliser le nom de Dieu en vain

Ex 20:7 Tu ne prendras point le nom de l’Eternel, ton Dieu, en vain ; car l’Eternel ne laissera point impuni celui qui prendra son nom en vain.

> De ne pas être une occasion de chute pour nos frères et soeurs

Rom 14:13 Ne nous jugeons donc plus les uns les autres ; mais pensez plutôt à ne rien faire qui soit pour votre frère une pierre d’achoppement ou une occasion de chute.

> De respecter et de prier pour nos autorités

1The 5:12-13 Nous vous prions, frères, d’avoir de la considération pour ceux qui travaillent parmi vous, qui vous dirigent dans le Seigneur, et qui vous exhortent. Ayez pour eux beaucoup d’affection, à cause de leur œuvre. Soyez en paix entre vous.

> De conduire mon épouse vers le Sainteté Eph 5:25-26 Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Eglise, et s’est livré lui– même pour elle, afin de la sanctifier par la parole, après l’avoir purifiée par le baptême d’eau,

> D’avoir la crainte de Dieu

Ap 14:7 Il disait d’une voix forte : Craignez Dieu, et donnez–lui gloire, car l’heure de son jugement est venue ; et adorez celui qui a fait le ciel, et la terre, et la mer, et les sources d’eaux.

> D’être obéissant à sa parole pour devenir son disciple

Rom 6:17-18 Mais grâces soient rendues à Dieu de ce que, après avoir été esclaves du péché, vous avez obéi de cœur à la règle de doctrine dans laquelle vous avez été instruits. Ayant été affranchis du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice.

> De mettre en pratique sa parole

Jc 1:22-23 22 Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l’écouter, en vous trompant vous–mêmes par de faux raisonnements. Car, si quelqu’un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel,

> D’entretenir une relation très étroite avec le Seigneur

1 The 5:16-17 Priez sans cesse. Rendez grâces en toutes choses, car c’est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus–Christ.

> Qu’Il résiste aux orgueilleux

Jc 4:6 c’est pourquoi l’Ecriture dit: Dieu résiste aux orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles.

> De mourir à soi-même afin qu’il grandisse et que je diminue

Jn 3:30 Il faut qu’il croisse, et que je diminue.

> Qu’en pêchant sciemment, nous sommes en grand danger

Heb 10:26-27 Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles.

> Qu’être ami du monde, c’est être ennemi de Dieu

Jc 4:4 Adultères que vous êtes ! ne savez–vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu ? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu.

> Que si nous ne pardonnons pas, IL ne nous pardonnera pas non plus

Mat 6:15 15 mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses.

> Que le salut n’est pas lié aux oeuvres mais à notre soumission et obéissance par la foi en portant les fruits du royaume céleste.



Tout cela, a raisonné comme un plaidoyer dans mon coeur, le jour où le Seigneur frappa un grand coup sur la table en me disant " CELA SUFFIT !!! Que tu désires vivre ta vie, c’est ton choix mais de grâce, ne me mêle plus à tes affaires ». J’étais en pleine correction, c’était le châtiment de la part de mon Père, que je ridiculisais plutôt que de l’adorer !


Comment cela s’est fait concrètement ?


En vous épargnant les détails : mon épouse m’a quitté pour vivre seule, j’ai déposé le bilan de nos 2 sociétés, je n’avais alors ni Assédic ni assurance et nous avons vendu notre maison ! Le message était, on ne peut plus clair !


« Tu dis depuis 20 ans que tu es mon enfant mais tu montres tout le contraire ! Sur les 15 conseils pré-cités, tu as dérogé à plus des 3/4. Alors je protège ma fille (Ton épouse) en la plaçant à part, hors de tes griffes et je ne bénis plus tes affaires. Je te place devant ton miroir ! Tu es libre de me laisser enfin prendre la conduite de ta vie ou de continuer à faire semblant, mais dans ma maison, il n’y a que des "chrétiens de fond", de coeur, qui ont un véritable amour pour moi et pour ma gloire, des enfants adoptés qui vivent pour leur Père »


Quel coup de semonce ! Ce n’était pas le diable qui me retirait tout, mais Dieu ! Le diable lui, me manipulait depuis 20 années, durant lesquelles le Seigneur a usé d’une patience presque illimitée. Mais là, j’avais rendez-vous avec mon Père et je devais me positionner. Je n’ai pas pris cela comme une obligation, mais comme de l’amour, celui d’un père qui me châtiait et qui me dépouillait de ma pourriture (excusez-moi pour le terme), afin de me sanctifier et de me sauver définitivement.


Même si je comprenais que c’était Dieu qui voulait cela, le choc fut très violent et inattendu. Ce fut une terrible souffrance durant plus de 3 mois, face au Seigneur, dans un combat qui était entre le fond et la forme. Tout abandonner pour Dieu, oui tout, ne rien garder et mourrir ! Dieu ne voulais plus de ce "chrétien de forme", il vomis les tièdes, c’est bien connu ! Il me vomissait et je ne pouvais le supporter. C’est alors que la repentance fit son nid en moi, pas une fois mais chaque jour et encore aujourd’hui, la repentance a été la clef de mon retour. Comme le fils prodigue, j’ai commencé à ressentir un amour comme jamais.


Puis durant ces 3 mois, comme un film, toutes mes dérives sont passées en boucle dans ma tête et m'ont écoeuré de ma nature pècheresse, bouffonne, hypocrite, calomnieuse, amer, mauvaise, jalouse, orgueilleuse, religieuse à outrance et tellement personnelle. La "forme" a fini par me dégouter totalement ! Cela s’est produit parce que je passais beaucoup de temps avec Dieu et priais non pas pour me plaindre, mais pour lui crier mon écoeurement de ce que j’étais devenu.


Je suis passé de "la religiosité de forme" au "coeur à coeur de fond"


Ces 3 mois de face à face ont été le carrefour de ma vie. J’y suis mort pour naitre de nouveau en Esprit. Depuis, et cela fait quelques années maintenant, le nouveau Daniel a la mission de porter secours aux "chrétiens de forme" et nous n’avons, mon épouse et moi, jamais été aussi heureux, puisque nous ne faisons qu’un en esprit.


Laetitia, mon épouse, travaille à temps plein pour le Seigneur à travers le site "ILTAIME". De mon côté, j’ai retrouvé un travail qui est très enrichissant, qui me laisse aussi du temps et nous offre autant financièrement que lorsque nous avions nos 2 entreprises. Le Seigneur nous a richement bénis, en nous permettant d’être logés sans loyer et je viens de créer, inspiré par le Saint-Esprit, un Groupe d’hommes sous l’appellation "LE COEUR DE DAVID" !


De "la forme", je suis passé au fond et je puis vous dire, que cela est sans comparaison. Le "fond" est la libération des parasites de la "forme", certes avec du renoncement et le fait de porter sa croix, mais rien n’a plus de valeur que de vivre dans la présence de Dieu !!


Alors la question est : comment devenir un chrétien de fond ? Que faut il faire ? Y a t’il une méthode ? Pourquoi ne suis-je pas bouillant comme ce frère ou cette soeur ?


Pour conclure, on ne devient pas bouillant par une méthode. On peut aussi et je l’ai souvent entendu, faire de multiples démarches sincères et retomber dans nos travers. L’un n’est pas l’autre et Dieu utilise chacun comme il le désire. Il ne faut pas non plus chercher à plaire à Dieu par des actes religieux, il n’a pas besoin de nous !


Vous pouvez commencer par faire un état des lieux personnel de votre état !

Comme le dit Paul Examinez–vous vous mêmes, pour savoir si vous êtes dans la foi ; éprouvez–vous vous–mêmes. Ne reconnaissez–vous pas que Jésus–Christ est en vous ? à moins peut–être que vous ne soyez réprouvés. 2 Cor 13:5


Ce qui compte, c’est de connaitre votre perception de Dieu ! Votre degré de foi ! Votre désir de tout lâcher ou de ne lâcher qu’une partie. Les apôtres ont tout abandonné, pour suivre Jésus ! Quel est l’état de votre coeur pour lui, est-il le premier, le second, le troisième ? Qu’est ce que vous êtes prêts à abandonner pour lui plaire ? Comment va votre âme ?


Vous pouvez aussi faire un constat de votre relation verticale !


Quand et combien de temps priez-vous ? Méditez-vous la parole de Dieu ? Avez-vous un programme d’enseignement et d’écoute de prédications en dehors du culte ? Etes-vous accompagné par un référent ancien, pour vous permettre de vous élever ? Dans le cadre de votre relation horizontale (communion fraternelle), aimez-vous aller au culte, aux réunions de prières, partager avec les frères et soeurs sur la parole de Dieu ? Aimez-vous être avec votre famille chrétienne ou préférez-vous les amis du monde ?


Vous pouvez aussi prendre rendez-vous avec vous-même !


Pour cela placez-vous devant le Seigneur et posez-lui toutes les questions sur vos doutes concernant votre identité d’enfant de Dieu ! Et surtout, votre désir de devenir un "chrétien de fond" !


Retenons bien ceci, à "la forme" Jésus répondra : " Je ne vous ai point connus " au fond, il offrira une place pour la vie éternelle dans son Royaume céleste.

À vous de choisir : LE FOND ou LA FORME ?


Si vous reconnaissez votre tiédeur, c’est déjà un très grand pas.

Jésus vous invite à le contacter au plus vite pour allumer ou rallumer son feu en vous et une fois pour toute, vous libérer du fardeau de "la forme" qui freine votre ascension, voir même jusqu’à l’empêcher définitivement !


Daniel GILMAN


106 vues