Please reload

GENÈSE 33

 

Verset 1

jacob vient d’être renouvelé dans son âme et son esprit, il vient de vivre une expérience absolument merveilleuse avec Dieu, mais maintenant, il va falloir affronter ce qu’il redoute depuis si longtemps, c’est à dire : Esaü, son frère.

Il le voit de loin arriver vers lui, accompagné d’une armée d’hommes ! Jacob a remporté une victoire spirituelle, mais le monde physique le ramène sur terre. A présent, il va devoir remporter cette victoire dans la réalité. 

 

Verset 2

On reconnait là, la faiblesse de l’homme, car il met en avant ceux à qui il tient le moins et à l’arrière ceux qu’ils préfèrent Gen 37:3 Israël aimait Joseph plus que tous ses autres fils, parce qu’il l’avait eu dans sa vieillesse ; et il lui fit une tunique de plusieurs couleurs. 

La foi de Jacob est mise à rude épreuve. 

 

Verset 3

Mais Jacob se met avant toute sa famille, pour tenter de la protéger. Jacob se prosterne devant son frère en signe de paix, en signe surtout de soumission mais aussi de repentance.

7 est le chiffre de la perfection, ce qui nous démontre que le coeur de Jacob est sincère, qu’il a vraiment le désir de faire la paix avec son frère. Bien que devenu un homme riche et puissant, Jacob ne souhaite pas affronter son frère, il s’humilie devant lui, parce qu’il sait que seul un coeur contrit sera agréable à Dieu et pourra produire le miracle dans le camp adversaire. Lc 14:11 Car quiconque s’élève sera abaissé, et quiconque s’abaisse sera élevé. 

 

Verset 4

Et quel ne fut pas le miracle ! Esaü va embrasser son frère et se jeter à son cou ! 

Ce verset est extraordinaire ! Esaü était venu en force pour régler ses comptes définitivement, mais l’intervention divine de la nuit précédente et l’humiliation de son frère vont faire fondre son coeur. 

 

Même chez un homme rustre et froid, Dieu peut faire des miracles. Ne doutons jamais de ce que Dieu peut faire. Esaü avait des intentions claires dans son coeur, mais Dieu a travaillé son coeur en transformant celui de Jacob. Si nous voulons que des situations impossibles changent, commençons nous-mêmes par nous laisser transformer par la main  de Dieu. Humilions-nous devant sa souveraineté et reconnaissons qu’il est tout puissant et que rien ne lui est impossible. Nos coeurs doivent changer, et même s’ils l’ont déjà été dans le passé, ils doivent continuer à se laisser façonner par la main du potier. Dieu veut faire de nous des vases d’honneur, des instruments qui servent pour sa gloire. Le travail du potier ne s’achèvera que lorsque nous le rejoindrons, c’est pourquoi, nous devons continuer à nous humilier devant lui et à vivre par la foi.

Les pleurs sont une source de bénédiction, car tous deux en pleurant vont admettre leurs erreurs. Sans mots, les larmes parlent souvent d’elles-mêmes. 

 

Combien nous devrions aussi ouvrir notre coeur et reconnaitre nos erreurs. Dieu a ouvert la mer pour Jacob parce qu’il s’est humilié et a accepté d’affronter son passé. Jacob était prêt à tout perdre, dans le seul but d’obéir à Dieu. En quittant Laban, il quittait sa situation florissante et en décidant de retourner dans le pays de son père, il accepter de s’humilier devant celui qui le haïssait.

 

Jacob avait décidé de suivre Dieu, c’est pourquoi Dieu lui a ouvert le chemin et a béni ses pas. Pr 16:7 Quand l’Eternel approuve les voies d’un homme, Il dispose favorablement à son égard même ses ennemis. N’en doutons jamais !

 

Verset 5 à 7 

Esaü va donc lever les yeux vers la famille de Jacob et lui demandait qui ils sont. C’est ainsi que Jacob va lui présenter sa famille par ordre de file. Tous, sans exception, vont se prosterner devant Esaü. 

 

Verset 8 à 11

Les deux frères sont dans l’abondance, c’est pourquoi Esaü n’accepte pas le cadeau de son frère, mais après insistance de sa part, il va finir par céder. Jacob insiste car c’est pour lui un signe de réconciliation avec son frère, le signe qu’Esaü a fait la paix avec lui. C’était un échec pour Jacob, si Esaü refusait le présent, et surtout un signe que le désaccord subsistait.

« J’ai vu ta face comme on voit la face de Dieu » (traduction de l’hébreu), veut dire que Jacob a considéré son frère de la même manière que Dieu, en se prosternant devant lui.

 

Verset 12 à 14

Esaü veut repartir avec son frère, mais Jacob ne peut pas à cause de sa famille. Jacob s’est humilié et prosterné devant Esaü, chose qu’il a faite sincèrement, mais il préfère rentrer seul, à son rythme. Il demande à Esaü de repartir et il le rejoindra plus tard.

Dieu a donné Séïr à Esaü Dt 2:5 Ne les attaquez pas ; car je ne vous donnerai dans leur pays pas même de quoi poser la plante du pied : j’ai donné la montagne de Séir en propriété à Esaü. Mais nous verrons au chap 36 qu'Esaü n'y vit pas encore, car ce n'est qu'à la mort de son père, qu'il décidera définitivmenet de s'y installer. Gen 36:6-8

 

Dieu nous demande d'être en paix avec tous, tant que cela nous est possible, mais cela ne veut pas dire que nous devons pour autant les suivre. Dieu a des plans pour nous, comme il en a eu pour Jacob, et c'est la raison pour laquelle nous ne devons pas nous laisser entrainer par nos sentiments en suivant ceux que nous aimons. Jacob aimait son frère et voulait la réconciliation avec lui, mais ce qu'il voulait avant tout, c'était obéir à Dieu et le suivre, lui et personne d'autre.

 

Verset 15 à 16

On sent qu’Esaü n’a plus rien contre son frère, il veut le ramener avec lui par tous les moyens, jusqu’à lui donner de l’aide humaine, mais Jacob refuse car il ne veut plus être dépendant se son frère. La seule chose qui le préoccupait, c’était d’être en guerre avec lui depuis si longtemps. Il voulait la paix et c’est chose faite. 

 

Verset 17 

Succoth est situé près du Gué du Jabbok, là où Jacob s’est battu avec Dieu pendant la nuit.C’est une ville qui fera partie de l’héritage de la tribu de Gad Nb 13:24-28. Elle se situe à l’est du Jourdain, à environ 60 km de Jérusalem.

C’est également le nom d’une fête qui se célèbre chez les juifs chaque année « la fête des cabanes », parce que Souccoth veut dire « cabanes ».

C’est à peu près à cet endroit que Jacob a rencontré son frère et il va s’y installer quelques temps avant de repartir, comme convenu. 

 

Verset 18 à 20

Jacob va s’installer à Sichem, à 50 km au nord de Jérusalem. C’est là qu’Abraham avait acheté le tombeau de Sarah Ac 7:16 et ils furent transportés à Sichem, et déposés dans le sépulcre qu’Abraham avait acheté, à prix d’argent, des fils d’Hémor, père de Sichem. Comme son grand père, Jacob va également acheter à Hamor une portion de champs afin d’y demeurer avec sa famille. C’est à cet endroit, que Jacob élit domicile et décide que Dieu soit le principal maitre des lieux en lui élevant un autel qu’il appelle « El Elohé Israël », c’est à dire « Dieu, le Dieu d’Israël ». Jacob ne fera plus rien sans Dieu, En lui dressant un autel et en lui donnant ce nom, il affirme officiellement que Dieu est devenu le Seigneur de sa vie. 

 

Qu’en est-il pour nous ? Dieu est-il vraiment devenu le Seigneur de notre vie ? Beaucoup vivent une expérience dans leur vie avec le Seigneur comme Jacob l'a vécu la nuit où il s'est battu avec lui, mais après, tout reprend son cour comme avant. Jésus les a sauvé, tout comme Dieu a sauvé Jacob de la main d'Esaü, mais contrairement à lui, ils ne considèrent pas réellement Jésus comme leur Seigneur. C'est extrêmement important de l'établir "Seigneur" de notre vie, car c'est là tout le fondement de notre vie chrétienne. Sans cette place d'honneur, il ne pourra jamais régner et notre appartenance au royaume ne sera pas réelle. 

 

 

 

 

 

 

Please reload