Rechercher
  • L. GILMAN

GENÈSE 35




Verset 1

Dieu demande à Jacob de partir et d’aller là où il a vu en songe une l’échelle qui montait jusqu’au ciel. C’est dans ce lieu qu’il avait réalisé que Dieu était avec lui et c’est également là, qu’il avait proclamé qu’Il serait son Dieu s’il pouvait retourner en paix à la maison de son père. Dieu ne voulait pas qu’il reste à Sichem


Verset 2 à 7

La sanctification est un chemin qui se fait petit à petit. Non seulement, Jacob voulait suivre le Seigneur, mais cette fois, il décide que sa famille entière le suive également. C’est pourquoi il va procéder à un grand ménage avant de partir. Rien de ce qui n’appartient pas à Dieu ne doit partir avec eux. Toutes les idoles doivent être abandonner, et ils doivent se purifier et revêtir de nouveaux vêtements, des vêtements de sainteté. C’est ainsi que toutes idolâtries et toutes marques d’esclavages avec le monde païen doivent disparaitre. En faisant cela, Jacob brise les chaines du passé et attire la protection de Dieu sur lui et toute sa famille « la terreur de Dieu se propagea dans les villes qui les entouraient et l’on ne poursuivit pas les fils de Jacob ».


Jacob a vécu une vraie conversion au gué de Jabbok, il s’y est repenti, et a décidé de suivre le Seigneur, mais maintenant, il doit avancer sur ce chemin et laisser tomber tout ce qui appartient au passé et nous sommes tous appelés à faire la même chose. Lorsque le Seigneur se révèle à nous, il y a des décisions à prendre pour avancer sur le chemin de la sanctification. Jésus nous a purifiés par son sang et nous a revêtus d’un habit de sainteté, c’est un fait, mais les apôtres nous demande de le faire également : Jc 4:8 Approchez–vous de Dieu, et il s’approchera de vous. Nettoyez vos mains, pécheurs ; purifiez vos cœurs, hommes irrésolus. 2 co 7:1 Ayant donc de telles promesses, bien–aimés, purifions–nous de toute souillure de la chair et de l’esprit, en achevant notre sanctification dans la crainte de Dieu. 1 Jn 3:3 Quiconque a cette espérance en lui se purifie, comme lui–même est pur.

Notre nouvel habit est Christ Rom 13:14 Mais revêtez–vous du Seigneur Jésus–Christ, et n’ayez pas soin de la chair pour en satisfaire les convoitises.


Jacob avait dressé une pierre pour monument lorsqu’il était venu à Luz la première fois, mais cette fois, il bâtit un autel, c’est à dire quelque chose de plus conséquent, un genre de table qu’il appelle El Bethel, c’est à dire, le Dieu de Béthel, ou encore plus précisément le Dieu de la maison de Dieu. La première fois, il l’avait appelé simplement Béthel « maison de Dieu », parce qu’il avait vu Dieu et l’avait entendu, mais cette fois, il y rajoute Dieu, parce qu’il est réellement devenu son Dieu.


Il y a une réelle différence entre voir Dieu et décider de le suivre. Certains entendent la voix de Dieu mais ne le suivent pas pour autant. Ce n’est que 20 ans plus tard, que Jacob décidera de vraiment suivre le Seigneur.


Verset 8

Débora doit être très âgée, car c’est elle qui a élevé la mère de Jacob.


Verset 9 à 12

« Dieu se laissa voir » ou « apparut », et pourtant nous savons que personne n’a jamais vu Dieu. L’hébreu laisse souvent un sens très large à certain mot. « Raoh » veut dire : voir, regarder, considérer; prendre soin, pourvoir, sentir, comprendre, remarquer, s’apercevoir, connaitre, jouir, éprouver, visiter.

C’est pourquoi nous pouvons traduire par « Dieu s’est laissé apercevoir, il s’est fait sentir, il a visité ». Mais il y a peut-être aussi la possibilité que ce soit un ange qui se soit présenté à lui directement.


Jacob va à nouveau recevoir la bénédiction de Dieu et la confirmation de tout ce que Dieu lui avait déjà dit auparavant. Jacob sait que là où il se trouve, c’est le pays où lui et sa descendance vivront, c’est leur héritage de la part de Dieu. Cette promesse avait déjà été faite à Abraham et à Isaac, c’est Moïse qui les y conduira par la suite, après leur esclavage en Egypte et c’est Josué qui les y fera rentrer plus tard. Jos 21:43 C’est ainsi que l’Eternel donna à Israël tout le pays qu’il avait juré de donner à leurs pères ; ils en prirent possession et s’y établirent.


Verset 13

La présence de Dieu ou l’ange de Dieu s’est élevée au dessus de Jacob.


Verset 14 à 15

Je pense que c’est une répétition du verset 7. Ici nous avons les détails sur la manière dont il a procédé et la raison pour laquelle il a fait un autel. Béthel est le lieu où Dieu a parlé à Jacob à 2 reprises : à son départ de chez son père et à son retour. C’est là que Jacob reçut la promesse de Dieu pour lui et sa postérité.


Verset 16 à 18

Le petit frère de Joseph va naitre dans la douleur. Sa mère voulait l’appeler « fils de ma douleur » Ben-oni, mais son père l’appellera « fils de ma main droite » Benjamin.


Verset 19 à 20

Rachel va cependant mourir juste après l’accouchement, car au delà de la douleur, le travail fut au dessus de ses forces. L’enfant est né, mais la mère est morte.


Combien d’accouchements malheureusement se sont terminés ainsi. Dieu avait prévenu Eve que cela se ferait dans la douleur, mais nous avons aujourd’hui, cette grâce d’avoir la médecine qui permet aux femmes d’accoucher beaucoup moins douloureusement.


Rachel ne sera pas enterrée dans le tombeau d’Abraham et de Sarah, elle restera à Bethléhem. C’est à Bethléhem que va naitre Benjamin et c’est aussi dans cette ville que naitra Jésus lui-même, comme l’écriture l’indique Mic 5:2 Et toi, Bethléhem Ephrata, Petite entre les milliers de Juda, De toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël, Et dont l’origine remonte aux temps anciens, Aux jours de l’éternité.


Verset 21 à 26

Israël continue son chemin pour retourner dans la maison de son père. Mais là où il va s’installer, Ruben le fils de Léa, va coucher avec Bilha, la servante de Rachel, concubine de Jacob et mère également de Dan et de Nephatali ses demis-frères.

On ne parle pas davantage de cet incident, mais plus tard, il perdra ses privilèges de fils ainé Gen 49:4 Impétueux comme les eaux, tu n’auras pas la prééminence ! Car tu es monté sur la couche de ton père, Tu as souillé ma couche en y montant.


Verset 27 à 29

Jacob va enfin rentrer chez son père et le retrouver pour un temps court, mais qui lui permettra de lui dire au revoir avant de mourir. Les deux frères enterreront leur père.

Plus de 20 ans se sont écoulés depuis son départ, et pourtant alors qu’Isaac pensait déjà mourir à ce moment là, on s’aperçoit qu’il est encore en vie et qu’il ne mourra que bien plus tard, après avoir vu la descendance de son fils et ainsi l’accomplissement de la promesse de Dieu.




28 vues