Please reload

2 CORINTHIENS 6

 

 

Verset 1 à 2

Peut-on recevoir la grâce de Dieu en vain ? D’après Paul, oui, puisqu’il exhorte les corinthiens à ne pas le faire.

 

On peut en effet recevoir la grâce de Dieu dans sa vie, c’est à dire recevoir le pardon de nos péchés et le salut, puis repartir en arrière quelque temps plus tard, pensant que tout a été acquis une fois pour toute. La grâce nous a été donnée afin que nous changions. Jésus a dit « Repentez-Vous car le Royaume des cieux est proche » (Mat 4:17) Pour rentrer dans le Royaume, il nous faut vivre une vie nouvelle, totalement transformée. Selon Tite, la grâce de Dieu nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines (Tit 2:11-12), Si ce n’est pas le cas, c’est que nous n’avons pas compris pourquoi Dieu nous a envoyé sa grâce. La grâce de Dieu a un but : nous transformer à son image.

 

Verset 3 à 10

Paul et ses compagnons n’ont qu’une préoccupation : être de véritables témoins de Jésus-Christ.

Ils sont passés par beaucoup de souffrances et d'épreuves, mais ont toujours agi avec amour et patience envers ceux qui les maltraitaient. Il est évident que ce n’est pas par leur propre moyen qu’ils ont pu y arriver, mais parce qu’ils s’en remettaient pleinement à Dieu.

 

L’Esprit de Dieu est notre allié et il nous aide dans les moments d’épreuves à répondre comme il convient de le faire. La parole est notre secours, car c’est elle qui détient toute la vérité et n’oublions jamais de revêtir les armes de l’Esprit qui nous protègent de l’adversité et nous permettent même d’attaquer le premier, là où il est nécessaire de le faire. Par dessus tout cela, Dieu est tout puissant, c’est pourquoi, s’Il est avec nous qui sera contre nous ! 

Être chrétien n’est pas facile, mais nous sommes fiers de l’être parce que nous savons que les souffrances du temps présent ne sont pas comparables à la gloire qui va nous être révélé ! (Rom 8:13)

La vérité dérange parce qu’elle met en lumière le péché et les gens du monde ne veulent pas que leur péché soit révélé. Et le diable rôde comme un lion rugissant, attendant le moment propice pour nous attaquer et nous détruire. C’est une guerre et tout chrétien doit en être conscient. Mais à l’inverse d’une guerre normale, c’est une guerre qui est gagnée d’avance et nous ne devons pas l’oublier. Nos vies sont dans les mains du Seigneur, c’est pourquoi, nous ne devons pas craindre et à l'inverse, lui faire une totale confiance. C’est lui qui décide du sort final. S’il est vraiment notre Seigneur, nous n’aurons pas peur de perdre notre vie. La seule chose qui nous importe c’est de lui être agréable et de savoir que pour l’éternité nous serons avec lui.

 

Verset 11 à 13

Paul et ses compagnons ont tout donné aux corinthiens : leur temps, leur amour et leur patience, ils l’ont fait de tout leur coeur, mais Paul sent que leur se referme, c’est pourquoi il leur demande de le réouvrir à nouveau.

 

Verset 14 à 16

Apparemment, les corinthiens repartent dans des travers qui risquent fortement de les perdre.

 

La lumière ne peut se mêler à l’obscurité, de même, l’huile ne se mélange pas à l’eau. Certaines choses ne peuvent s'associer, c’est comme cela ! D’ailleurs, les ténèbres en soi, n’existent pas ! Ils ne sont que l’absence de lumière ! Là où la lumière n’est pas, c’est l’obscurité qui s’installe. Un incroyant, c’est quelqu’un qui n’a pas Dieu. Comment un Chrétien pourrait-il se marier avec quelqu’un qui n’a pas Dieu dans son coeur ? C’est un non sens total ? Un chrétien authentique est incapable de faire cela ! 

 

Verset 17 à 18

Le Seigneur est clair : « Sortez du milieu d’eux et séparez-vous ! » 

C’est un ordre, et non une simple recommandation. Si nous voulons avancer dans une vie de sanctification, nous ne pouvons pas nous mélanger avec ce qui n’est pas saint. Cela ne veut pas dire que nous devons sortir du monde, mais que nous ne devons pas nous associer avec lui. L’évangélisation se fait dans le monde, donc, il est bien évident que nous continuerons toujours à vivre parmi les gens du monde, mais nous n’avons plus de part avec eux dans le sens où nous ne faisons plus ce qu’ils font, nous ne pensons plus comme eux et par conséquent, nous ne nous marions plus avec eux. Dans sa 1ère lettre, Paul leur avait d’ailleurs précisé en leur parlant des conjoints incroyants 1 Cor 7:16 Car que sais–tu, femme, si tu sauveras ton mari ? Ou que sais–tu, mari, si tu sauveras ta femme ? 

 

Trop de chrétiens prennent pourtant le risque et finissent malheureusement par abandonner la foi pensant que ce n’était qu’une prison.  Certains continuent leur petite vie religieuse, loin des autres croyants. Pour d’autres, ils s’accrochent et attendent désespérément que ça change, s’apercevant qu’ils auraient mieux fait d’écouter ce que la bible leur avait enseigné. Et pour d’autres encore, c’est le divorce. Aucun, et je dis bien aucun, de ceux qui se sont mariés sous un joug étranger, n’ont pu vivre une vie chrétienne épanouie et dans la paix du Seigneur. Ceux qui ont fait ce choix se sont eux-mêmes infligés leur épreuve, alors que le Seigneur voulait les en épargner, mais ils n’ont pas écouté !

 

Le joug étranger est aussi valable pour toute association entre un croyant et un non croyant, que ce soit dans le travail ou dans une activité quelconque. Nos choix sont déterminants pour les années futures. Faisons-attention à nos choix qui peuvent parfois nous coûter très cher !

 

 

 

 

 

Please reload