FILS OU ESCLAVE ?




Gal 3:26 Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus–Christ ;


Quelle merveilleux titre que celui de « fils » ! C’est Dieu qui nous l’a donné à toutes et à tous, dès l'instant où nous avons accepté Jésus comme Sauveur et Seigneur de notre vie.


C’est un titre gratifiant, honorifique, qui nous élève, nous rassure et qui nous prouve à quel point nous sommes aimés du Père.

Etre un fils et pas n’importe quel fils, un fils de Dieu ! Pas le fils d’un homme misérable, d’une personne peu recommandable, ou d’un simple humain. Pas le fils d’un milliardaire ou d’un homme reconnu dans le monde, non ! Un fils de Dieu, un fils du Dieu tout puissant, un fils du créateur du ciel et de la terre ! Qui peut rêver mieux ? Personne. Que nous soyons hommes ou femmes, nous sommes « FILS » parce qu’en Esprit, ne l’oublions pas, il n’y a plus ni homme ni femme ! Gal 3:28 Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme ; car tous vous êtes un en Jésus–Christ.


Alors oui, nous sommes « fils », et c’est tellement agréable de se le dire, mais cependant Paul va lui-même se présenter comme « esclave » de Jésus-Christ. Dans son épitre aux Romains, il leur précise que quoi qu'il arrive, nous sommes tous esclaves ! Soit esclave du péché, soit esclave de la justice ! Pourquoi ? Parce que nous obéissons forcément à un maitre, soit au diable sans même s'en rendre compte, soit à Dieu ! Rom 6:16 Ne savez–vous pas qu’en vous livrant à quelqu’un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l’obéissance qui conduit à la justice ?


Alors j’entends déjà certains d’entre vous me dire : « Ah non ! Nous avons été affranchis ! A présent nous sommes libres ! » et à cela je répondrais : "Oui, nous le sommes, mais avons-nous compris ce qu'était la vraie liberté ?"


Oui, nous avons été totalement affranchis du péché, nous sommes pleinement libres de pouvoir marcher à présent dans la sainteté de Dieu ! Ayant la lumière en nous, nous ne marchons plus selon le train de ce monde, et nous pouvons librement faire nos choix ! Nous avons été libérés, c’est certain ! Mais c'est avant tout du péché que nous avons été libérés, grâce au prix que Jésus a payé pour nous à la croix de Golgotha.


Est-ce pour autant que nous allons user de cette liberté pour faire n’importe quoi ? Certainement pas !

Car si nous sommes réellement « fils » de Dieu, nous deviendrons par nous-mêmes, et non par la force, « esclaves » de Jésus-Christ !


Nous ne sommes plus esclaves du péché, nous nous rendons nous-mêmes esclaves de Jésus-Christ !


Paul le dit à plusieurs reprises. Le problème est que la plupart des versions n’ont pas traduit correctement le mot grec « doulos » et cela pour ne pas choquer, à cause de l’esclavage des noirs. Mais ce qui est surprenant et très dommageable, c'est que ce mot a cependant parfois était traduit correctement (Rom 6:16 en est l'exemple).


C’est le mot « doulos » qui est employé et qui signifie littéralement : esclave


D’autre mot grec existe et sont utilisés pour "serviteur" :

« Diakonos » qui signifie : diacre

« Okeites » qui signifie : domestique (c’est un salarié, il est payé et son travail est quantifié dans le temps)


Mais Paul emploie volontairement « doulos » et non les autres termes, parce qu’il veut nous faire comprendre l’engagement réel que nous prenons lorsque nous suivons Christ. Bien qu’apôtre, lui-même se considère comme un simple esclave :


Rom 1:1 Paul, esclave de Jésus Christ, apôtre appelé, mis à part pour l’évangile de Dieu

Gal 1:10 Et maintenant, est–ce la faveur des hommes que je désire, ou celle de Dieu ? Est–ce que je cherche à plaire aux hommes ? Si je plaisais encore aux hommes, JE ne serais pas esclave de Christ.

Tit 1:1 Paul, esclave de Dieu, et apôtre de Jésus–Christ pour la foi des élus de Dieu et la connaissance de la vérité qui est selon la piété,


Il présente également certains de ses compagnons, comme des esclaves de Jésus-Christ :


Col 4:12 Epaphras, qui est des vôtres, vous salue : esclave de Jésus–Christ, il ne cesse de combattre pour vous dans ses prières, afin que, parfaits et pleinement persuadés, vous persistiez dans une entière soumission à la volonté de Dieu.

Ph 1:1 Paul et Timothée, esclaves de Jésus–Christ, à tous les saints en Jésus–Christ qui sont à Philippes, aux évêques et aux diacres:


Et Paul va encore plus loin, proclamant que lui et ses compagnons sont non seulement esclaves de Jésus-Christ, mais aussi esclaves pour les autres :


2 Cor 4:5 Nous ne nous prêchons pas nous–mêmes ; c’est Jésus–Christ le Seigneur que nous prêchons, et nous nous disons comme VOS esclaves à cause de Jésus.

1 Cor 9:19 Car, bien que je sois libre à l’égard de tous, je me suis rendu l’esclave de tous, afin de gagner le plus grand nombre.


Et il nous appelle tous, nous enfants de Dieu, à devenir esclaves les uns des autres :


Gal 5:13 Frères, vous avez été appelés à la liberté, seulement ne faites pas de cette liberté un prétexte de vivre selon la chair ; mais rendez–vous, par la charité, esclaves les uns des autres.


Jacques va également se présenter comme esclave de Dieu et du Seigneur Jésus-Christ :


Jac 1:1 Jacques, esclave de Dieu et du Seigneur Jésus–Christ, aux douze tribus qui sont dans la dispersion, salut !


Pierre le fera aussi :


2 Pi 1:1 Simon Pierre, esclave et apôtre de Jésus–Christ, à ceux qui ont reçu en partage une foi du même prix que la nôtre, par la justice de notre Dieu et du Sauveur Jésus–Christ:


Ainsi que Jude :


Jud 1:1 Jude, esclave de Jésus–Christ, et frère de Jacques, à ceux qui ont été appelés, qui sont aimés en Dieu le Père, et gardés pour Jésus Christ :


Jésus utilise aussi le mot « doulos » en parlant de nous :


Jn 13:16 En vérité, en vérité, je vous le dis, l’esclave n’est pas plus grand que son seigneur, ni l’apôtre plus grand que celui qui l’a envoyé.


Dans l’Apocalypse, il va également employer ce mot pour désigner à qui sont adressées ces révélations :


Ap 1:1 Révélation de Jésus–Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses esclaves les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son esclave Jean,