Rechercher

GENÈSE 44 et 45


CHAPITRE 44


Verset 1 à 13

Tout s’était très bien passé entre Joseph et ses frères, mais Joseph prépare un plan pour les retenir avec lui. Il orchestre tout afin qu'ils soient accusés à tort. Mais ils se défendent et sont prêts à de se livrer comme esclaves si ce qu'on leur reproche est prouvé. Malheureusement Benjamin est trouvé coupable et c’est la chose la plus terrible qui pouvait leur arriver.


Verset 14 à 15

Tous retournèrent chez Joseph pour devenir ses esclaves. On voit dans ce passage que Joseph joue avec ses frères et profite de la situation pour les intimider encore davantage.


Verset 16 à 34

Alors Juda prend la parole pour sa famille et surtout pour demander grâce au gouverneur concernant son frère Benjamin. Dans ce passage, on voit que Juda a la crainte de son père et qu’il l’aime car il ne veut pas le faire souffrir encore davantage. Il sait que revenir sans Benjamin causerait sa mort. Il propose alors de devenir esclave à la place de Benjamin.

C'est ici que Joseph apprend la manière dont ils ont annoncé sa disparition à leur père. Il est donc mort, sans doute déchiré par un animal. Gen 37:33 Jacob la reconnut, et dit : C’est la tunique de mon fils ! une bête féroce l’a dévoré ! Joseph a été mis en pièces !




CHAPITRE 45


Verset 1

Joseph voit la détresse de ses frères et surtout l’énorme chagrin que cela causerait à son père, un chagrin dont il ne se remettrait pas et qui le pousserait vers la mort. Il a toutes les raisons de « jouer » avec eux par rapport à tout ce qu’il a enduré de leur faute, mais il est temps pour lui de leur annoncer son identité. Alors il demande à tous ses serviteurs de sortir pour être seul avec ses frères.


Verset 2

Joseph est dans l’émotion, il parle très fort en pleurant au point d’être entendu jusque dans la maison de pharaon.


Verset 3 à 8

Joseph se dévoile enfin à ses frères, ce qui provoque la terreur dans leur coeur.

Dans l’original hébreu, il est écrit « ses frères ne purent lui répondre, car ils étaient terrifiés devant lui » C’est le verbe Bahal בָהַל qui signifie : être effrayé, être épouvanté

Leur réaction n’est pas étonnante, puisqu’ils ne s’imaginaient jamais le revoir. Ils le croyaient esclave quelque part, voir même peut-être mort. Mais ils ont devant eux un gouverneur, un homme haut placé, devenu très important, et c’est tout simplement leur frère qu’ils ont rejeté il y a 22 ans environ. En une fraction de seconde, ils ont du penser que leur fin était proche. Mais au lieu de cela, Joseph les rassure leur disant une phrase mémorable « Ce n’est donc pas vous qui m’avez envoyé ici, mais c’est Dieu »

Joseph a joué pendant un temps avec eux, mais au fond de son coeur, il savait que Dieu avait tout organisé pour sauver sa famille de la famine.

Au delà de cette famine, il y a beaucoup plus, il y a surtout un message pour nous tous. C’est Dieu qui a envoyé la famine, donc il est vrai que Dieu aurait pu aussi ne jamais l’envoyer et par conséquent, Joseph aurait pu ne jamais être vendu comme esclave, puisqu’il n’y avait pas lieu de sauver cette famille. Cette histoire est bien plus profonde qu’une famille sauvée, c’est la préfiguration de Jésus qui accorde le pardon à ses frères de sang, lorsqu’il régnera sur la terre. Ils l’ont rejeté, jusqu’à le crucifier et ont continué à vivre sans lui pendant des siècles, jusqu’à ce qu’ils le retrouvent dans son règne. Ils seront à nouveau admis dans la maison de Dieu, parce qu’ils sont de la famille. Ce n’est pas le peuple juif qui a crucifié Jésus, mais c’est le père qui a sacrifié son fils pour le pardon de tous ceux qui le reconnaitraient comme Sauveur et Seigneur de leur vie. Jn 3:16 Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

Les juifs vivront à ce moment là une grande délivrance. Tous le reconnaitront, mais ils seront effrayés à sa vue. La terreur les emparera parce qu’ils se rappelleront ce qu’ils lui ont fait ! Les juifs ont mal agi, parce qu’il fallait que Jésus soit crucifié pour le pardon des péchés et que toutes les nations en bénéficie, exactement comme les frères de Joseph ont mal agi, parce qu’il fallait que Joseph soit vendu en tant qu’esclave pour sauver plus tard sa famille de la famine.

L’histoire de Joseph est une préfiguration de l’histoire de Jésus, mais nos vies ne sont pas non plus le fruit du hasard, car Dieu a déjà tout prévu à l’avance pour que nous y rentrions. Les rejets que nous vivons sont là pour nous enseigner et nous conduire vers la gloire. En sommes-nous conscients ? Humainement, nous regardons au visible, si un frère ou un conjoint nous fait du mal, nous raisonnons par rapport à cette personne et nous oublions totalement d’’élever notre regard vers le Père qui a organisé les choses afin que nous rentrions dans son appel et dans sa gloire.

Pourquoi le Père avait-il permis que Joseph soit esclave pendant 13 ans ? Parce qu’il devait le former ! Pourquoi est-il allé en prison ? Parce qu’il devait être élevé par la suite ! Au regard de cette histoire, nous devrions considérer notre vie d’une autre manière et toujours fixer notre regard vers le Seigneur ! Au lieu de nous plaindre, nous devrions garder confiance en Dieu, car il est fidèle et il sait ce qu’il fait. Il n’abandonne aucun de ceux qui lui appartiennent et il veut nous élever dans sa gloire. Si nous le croyons, nous vivrons nos épreuves dans une toute autre perspective.


Verset 9 à 13

Joseph leur donne un merveilleux message à transmettre à leur père, mais cela implique qu’ils vont devoir expliquer ce qu’ils ont fait 22 ans auparavant. N'oublions pas que Jacob croit que Joseph est mort, tué par un animal. Vont-ils lui avouer ou vont-ils laisser le mensonge prendre une autre tournure, celui que Joseph a finalement été capturé par des voyageurs qui l’ont vendu comme esclave en Egypte ?

Il propose de les installer à « Goshen », à environ 150 kms de Canaan, ce qui est le plus proche pour eux. La capitale Egyptienne se trouvant à 450 kms. N’oublions pas qu’ils sont à pieds et qu’ils ont du bétails.


Verset 14 à 15

En les étreignant et pleurant avec eux, Joseph prouve qu’il leur a vraiment pardonné. Benjamin ne doit avoir que très peu de souvenir de Joseph, car il était très jeune lorsqu’il a disparu de sa vie, mais il pleure de joie avec lui.


Verset 16 à 23

La nouvelle réjouit Pharaon qui, de ce fait surenchérit les dons. Ils ne manqueront non seulement de rien, mais ils auront le meilleur et cela dès à présent, pour leur voyage aller-retour. De plus, il leur donne des chars pour que le voyage soit moins fatiguant pour les femmes et les enfants.

Joseph leur donne aussi des vêtements de rechange, signe qu’ils étaient importants à ses yeux. Cependant Benjamin reçoit toujours 5 fois plus que ces frères.

A notre conversion, nous avons été accueillis avec joie et le Seigneur a changé nos vêtements, il nous a revêtus d’une robe de sainteté. De plus il nous a également équipés afin que notre marche soit plus légère, moins difficile et enfin, il nous a donnés à chacun des talents, les uns en ont reçu 1 et d’autres en ont reçu plusieurs.

Lorsque nous rejoindrons le Seigneur, seuls ceux qui auront vaincu seront revêtus de vêtements blancs Ap 3:5 Celui qui vaincra sera revêtu ainsi de vêtements blancs ; je n’effacerai point son nom du livre de vie, et je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges.

Dans cet événement, on voit l’image de l’ancien homme qui doit revêtir l’homme nouveau. Les frère de Joseph se sont réconciliés avec leur frère, c’est pourquoi, ils ne peuvent plus garder les mêmes vêtements. Leurs habits sont sales et usés, et Joseph leur en donne des nouveaux parce qu’ils sont à nouveau admis dans son coeur. Lorsque nous venons au Seigneur, il nous demande de retirer nos vieux vêtements et de revêtir l’homme nouveau, car nous sommes devenus des nouvelles créatures faites à son image.

Col 3:9-10 Ne mentez pas les uns aux autres, vous étant dépouillés du vieil homme et de ses œuvres, et ayant revêtu l’homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l’image de celui qui l’a créé.


Verset 24

Etant donné que le chemin est long, les sujets de disputes peuvent être divers, mais je pense plus particulièrement à celui de devoir annoncer à leur père que Joseph est vivant, alors qu'il le croit mort. Comment vont-ils lui annoncer cela ? Vont-ils tout lui avouer ? Seront-ils tous d’accord à ce sujet ? C’est pourquoi Joseph leur demande de ne pas se quereller.


Verset 25 à 27

Lorsque Jacob apprend la nouvelle, il ne le croit pas sur le coup, mais à la vue des chars, son coeur se réjouit immédiatement et son seul désir est de le rejoindre au plus vite.

« Et fut vivant le souffle de Jacob ». Ce qui sous entend qu’avant cet événement l’esprit de Jacob était éteint, à cause du chagrin causé par la mort de son fils dont il ne s’était jamais vraiment remis. Jacob était pourtant un homme régénéré, mais la perte de Joseph l’avait affecté au point de faire mourir en lui la flamme qui brulait dans son coeur.

Ici, on peut considérer que Jacob est le chrétien régénéré qui, lorsqu’il n’est plus en communion avec le Seigneur, éteint en quelque sorte la vie en lui.

La négligence de la Parole et de la prière nous éloigne petit à petit du Seigneur. Prenons garde à ne pas nous en écarter totalement, car l’Esprit en sera attristé et la lumière ne brillera plus dans nos coeurs.


Verset 28

Jacob se leve et va vers son fils. Immédiatement il prend la décision de le rejoindre, car il sait que le temps lui est compté.

Si nous avons négligé notre communion avec le Seigneur, n’attendons plus, mais levons-nous et mettons nous à ses pieds. Recherchons la relation avec Dieu, sans plus attendre, car demain il sera peut-être trop tard.






19 vues