Please reload

COMMENT AGIR AVEC MON CONJOINT NON-CONVERTI ?

 

Il y a beaucoup de Chrétiens mariés qui ont un conjoint qui n’est pas converti. Il est vrai que la parole de Dieu nous demande de ne pas nous marier sous un joug étranger 2 Cor 6:14-17.

Mais il y a des couples qui se sont mariés sans connaitre Dieu et par la suite, l’un des deux conjoints a rencontré le Seigneur. Dans ce cas, il faut en accepter les conséquences qui ont bien souvent la forme d’un combat entre 2 modes de vie alors qu’il faut y voir un chemin pour le sauvetage du conjoint non converti, par la sanctification de celui qui l’est.

La bible est claire sur le fait de ne pas quitter son conjoint. 

 

Voilà ce que dit Paul à propos des couples mariés avec un conjoint non converti :

 

1 Cor 7:10-16 A ceux qui sont mariés, j’ordonne, non pas moi, mais le Seigneur, que la femme ne se sépare point de son mari si elle est séparée, qu’elle demeure sans se marier ou qu’elle se réconcilie avec son mari, et que le mari ne répudie point sa femme. Aux autres, ce n’est pas le Seigneur, c’est moi qui dis : Si un frère a une femme non–croyante, et qu’elle consente à habiter avec lui, qu’il ne la répudie point ; et si une femme a un mari non–croyant, et qu’il consente à habiter avec elle, qu’elle ne répudie point son mari. Car le mari non–croyant est sanctifié par la femme, et la femme non–croyante est sanctifiée par le frère ; autrement, vos enfants seraient impurs, tandis que maintenant ils sont saints. Si le non–croyant se sépare, qu’il se sépare ; le frère ou la sœur ne sont pas liés dans ces cas–là. Dieu nous a appelés à vivre en paix. Car que sais–tu, femme, si tu sauveras ton mari ? Ou que sais–tu, mari, si tu sauveras ta femme ? 

 

Au delà de ce que provoque le choc des 2 modes, j’aimerai insister sur le privilège accordé par Dieu concernant la conversion du conjoint qui a décidé de suivre Jésus ! Il sanctifie le foyer dans son ensemble et les enfants qui, par son engagement, deviennent saints. Au delà de la distance qui sépare les 2 conjoints, il faut y voir le rapprochement sans commune mesure avec Dieu de part la situation, et de fait, l’assurance qu’il va agir dans les coeurs des 2 conjoints cette fois pour créer l’alliance parfaite, celle du mariage spirituel et non du contrat de mariage civil.

 

Il faut y voir pour le conjoint converti, une mission remarquable qui va lui demander de mettre en pratique la parole de Dieu dans une obéissance et une foi qui lui assureront l’approbation de Dieu. 

 

N’est-ce pas normal que de vivre cette situation ?

N’étions-nous pas comme le conjoint non converti, avant de connaitre Christ ?

Et maintenant ne serions-nous plus capable de le supporter alors que nous sommes sensé être rempli des fruits de l’Esprit-Saint ?

 

C’est justement dans cette opposition que le Seigneur attend de nous une réaction digne de ce qu’il a vécu sur la croix de Golgotha. Il a pardonné et n’a eu de cesse de porter sa croix pour sauver toutes celles et ceux qui vivent dans les ténèbres.

 

N’est-ce pas normal que notre conjoint se comporte comme un enfant des ténèbres avec des réactions mauvaises ? Oui, c’est logique qu’il ne comprenne pas votre nouvelle vie, qu’il se pose des tas de questions, qu’il s’inquiète et qu’il désire que vous redeveniez comme lui !

 

N’est-ce pas normal que vous soyez la lumière dans les ténèbres, l’amour face à la haine, le pardon face au mal, l’humilité et la bonté dans vos réactions, la seconde joue tendue après la première ? Tout cela dans les limites d’une relation respectable bien entendu, sans violence ni abus.

 

J’ai été moi-même un mari non converti qui a posé de gros problèmes à mon épouse, jaloux de sa relation céleste, je détestais son nouveau mode de vie et lui ai mis d’innombrables bâtons dans les roues. Les disputes, violences verbales et plus encore, ont duré de longues années mais la lumière qui l’animait et son amour traduit pas son pardon et son attitude de foi, ont fini par me mettre face à moi-même et surtout face à la Sainteté de Dieu. J’ai fini par vomir mon pêché et donner ma vie à Jésus dans une repentance qui se veut quotidienne et entière. Aucun mari ne peut apporter à son épouse ce que Jésus peut lui apporter. Et le mieux, c’est que ce que Jésus offre à mon épouse, il me l’offre aussi. Aujourd’hui après plus de 20 années de luttes, nous sommes unis par l’alliance du Seigneur, pour Sa gloire et notre plus grand bonheur, celui de lui plaire, d’aimer et de servir notre conjoint comme Christ !

 

Voilà ma mission

Eph 5:25-33 : Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Eglise, et s’est livré lui–même pour elle, afin de la sanctifier par la parole, après l’avoir purifiée par le baptême d’eau, afin de faire paraître devant lui cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible. C’est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme s’aime lui–même. Car jamais personne n’a haï sa propre chair ; mais il la nourrit et en prend soin, comme Christ le fait pour l’Eglise, parce que nous sommes membres de son corps. C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. Ce mystère est grand ; je dis cela par rapport à Christ et à l’Eglise. Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui–même, et que la femme respecte son mari. 

 

Pensez-vous que mon épouse soit heureuse ? Avec une telle mission, elle l’est !

 

Qu’est ce qui a permis cette victoire ?

 

Son obéissance au Seigneur, sa volonté de lui plaire et de faire sa volonté ! Son pardon vis a vis de toutes mes transgressions, et le fait de demander constamment à Dieu dans la prière, de me sauver ! Ses larmes de supplications, sa souffrance passait après, car comme Christ, elle ne supportait pas de me voir mort !!! Elle se battait pour ma vie et la gloire du Père ! Elle voulait aller jusqu’au bout de sa mission, pas celle de sauver son couple mais une âme, la mienne !

 

Revenons à nos moutons... voici ce que pensent beaucoup de conjoints non convertis :

 

Les non croyants se font une fausse idée de ce qu’est Dieu. Ils pensent que Dieu est le fruit de religions ou de mouvements qui demandent à ses adeptes de suivre des traditions et rites religieux pour recevoir le salut de leur âme. Ces dieux-là sont morts, le vrai, Lui est vivant ! Mais il est normal qu’ils pensent cela au vue des témoignages de beaucoup de religions malheureusement.

 

Ils assimilent tous cela et pensent que les croyants sont endoctrinés dans des sectes coupées du monde. Cela les effrayent et ils ne veulent surtout pas entendre parler de ces pratiques qui leur font peur. Ils se disent que la manipulation mentale est une terrible chose qui entraine ces pauvres gens vers la désociabilisation et la destruction.

 

Ont-ils tort ?

Non, en ce qui concerne certaines religions et pour tous les mouvements sectaires qui ont un effet pervers sur les pauvres personnes qui tombent dans leurs griffes. Il est vrai qu’il existe malheureusement beaucoup de sectes et qui sont d’ailleurs biens connues. Mais dans le cas de Christ, c’est tout le contraire d’un enfermement moral, c’est une libération qui nous démontre que de ne pas le reconnaitre nous enferme dans une prison qui se nomme le pêché !

 

Ce que le non croyant ne sait pas, c’est qu’il est lui-même enfermé dans son péché mais il ne pourra le découvrir justement, qu’après en avoir été libéré. 

 

DIEU N’EST PAS UNE RELIGION, C’EST UNE PERSONNE QUE CHACUN DOIT RENCONTRER !

 

On se doit de lui dire que la véritable question qu'il doit se demander, est : « qui est Dieu ? » 

 

Une religion ou une relation ? Un mouvement humain ou une personne spirituelle ?

 

Comment s’y retrouver avec toutes ces dénominations qui se réclament de Dieu, avec toutes ces religions qui se revendiquent de Dieu avec un témoignage abominable, qui peut aller du légalisme, au sectarisme, voir même jusqu’au terrorisme ? Et surtout comment être certain que nous avons à faire à Dieu, au vrai, seul et unique Dieu ? 

 

La réponse est simple, Dieu n’est rien de tout cela !

Dieu n’est pas une religion, c’est une relation ! Une personne, mais cela l’esprit religieux le cache !

 

Sur ce point, il faut au moins rassurer le conjoint non converti. Qu’il le croit ou non, lui préciser que vous n’êtes pas dans un endoctrinement sectaire, que vous-mêmes condamnez, cela est important !

 

Vous pouvez aussi lui dire : 

 

Il faut vivre 2 expériences pour rencontrer Dieu :

  1. Acquérir une bible et la méditer. Elle nous apprend la vie, notre vie  (la Parole de Dieu)

  2. Chercher à rencontrer Jésus, Le Fils de Dieu, qui par sa rédemption et sa résurrection nous permet en le reconnaissant comme notre Sauveur et Seigneur, d’accéder à la relation avec le Père céleste, Dieu.

Pourquoi la bible ? 

 

Parce qu’elle s’ouvre sur tous les trésors de l’humanité et que toutes les prophéties qu’elles annoncent se sont accomplies et continuent à s’accomplir. Elle est la parole vivante de Dieu pour sa création, dans son univers infini.

 

Dieu, ce n’est pas une question de religion, de lois à accomplir, mais une question de coeur qui s’ouvre pour se laisser remplir par une foi sans limite en Jésus afin de recevoir la révélation du Père et de la vie Eternelle.

 

La mission de Jésus a un sens avec sa rédemption et sa résurrection, ce n’est pas une histoire, c’est un vécu pour sauver l’humanité et le sauver, lui (ou elle).

 

Pourquoi les enfants de Dieu nés de nouveau, sont-ils incompris ?

 

Parce que justement, ils ne vivent pas comme des religieux mais comme des enfants qui ont une relation avec leur Père. Ils ne recherchent pas à plaire aux hommes, à faire des oeuvres, à bruler des cierges, à réaliser des actes religieux par des pèlerinages ou des visites à Rome pour aller voir le Pape (pour un catholique par exemple), ils refusent tout esprit sectaire qui les enfermerait dans une prison mentale.

 

Non, mille fois non !!! Ils sont libres ! Totalement libérés de cette nature qui les empêchait de connaitre la vérité, le vrai chemin, l’amour, la bonté, l’humilité, la paix, la sagesse, la douceur, la justice, la sainteté, la pureté de vie ! Aucune religion ni aucune secte n’offre cela, seule une relation avec Dieu nous l’offre ! Mais il vous faut connaitre le vrai Dieu, celui de la bible.

 

Revenons aux relations tendues entre conjoints par le fait de la conversion de l’un et non de l’autre !

 

Alors lorsque nous sommes mariés et que notre conjoint n’est pas en phase avec notre conversion, le fossé se creuse. Pourquoi ?

 

1/ il n’a pas de langage spirituel

2/ il ne comprend pas votre transformation

3/ Il est face à son péché et cela il ne peut l’accepter

4/ Il se sent trahi et il devient jaloux de votre relation 

5/ Il va tout faire pour vous dissuader de revenir à la raison pensant qu’il vous a perdu(e)

6/ Il pense que vous êtes manipulé(e) et qu’il va vous perdre

7/ Il est OK pour des actes religieux éventuellement, mais pas pour une relation qui lui fait croire que vous devenez mystique (prière, louange, jeûne …).

 

De votre coté …… 

  • Vous avez une relation étroite avec le Seigneur, dans le fait de mourrir à votre vieille nature pour diminuer afin qu’Il grandisse ! Vous recherchez la sanctification et la pureté de Dieu afin de vous séparer de votre « Moi ». 

  • Vous menez le bon combat, pas celui de la chair mais celui de l’Esprit et vous ne luttez plus contre les hommes mais contre les puissances et les dominations.

  • Vous êtes éclairé par l’Esprit-Saint et vous nourrissez sans cesse votre âme et votre esprit au point de ne plus supporter le compromis, les passions du monde et les futilités.

  • Recherchant la sanctification, vous ne mentez plus, vous pardonnez, vous abandonnez certaines pratiques mondaines et vous désirez plus que tout, suivre le Seigneur.

  • Vous recherchez la prière dans votre lieu secret et la communion fraternelle avec votre nouvelle famille. 

  • Vous voulez toujours plus de Dieu et de moins en moins de votre « moi » et vous apprenez à bénir votre prochain en toutes circonstances. Vous vivez une transformation qui est visible et incompréhensible pour votre conjoint.

La liste pourrait être sans fin, tant les fruits de l’Esprit vous façonnent pour La gloire de votre Père et tout cela pour une seule raison : VOTRE RELATION AVEC DIEU !

 

Alors que votre conjoint pense que vous vous enfermez dans une religion, vous avez au contraire été libéré de votre prison naturelle qui se nomme le péché. Un pécheur ne peut se sauver lui-même et c’est pour cela que votre conjoint ne peut comprendre ce qui se passe en vous, tant qu’il n’a pas fait cette rencontre, qui peut le sauver de l’enfer et lui offrir la vie éternelle.

 

Vous êtes de plus en plus rempli pas le Saint-Esprit (je parle bien ici des chrétiens nés de nouveau et obéissants au Seigneur et non de croyants religieux qui sont des contre-témoignages) et force est de constater que vous avez changé de vie, alors la séparation des pouvoirs entre conjoints se manifeste et il va falloir gérer cela. 

 

Il faut bien comprendre que c’est difficile pour les deux et que le changement lié à la conversion provoque des conflits et une incompréhension chronique. L’erreur pour le conjoint converti, est de chercher à tout prix à convertir en agissant par sa chair. Il est clair que notre mission est d’être des témoins, mais selon l’action du saint Esprit et non avec nos émotions. Le diable aime que les conjoints convertis s’engouffrent dans une conquête d’âme, dirigée par leurs émotions. C’est la séparation assurée !

 

Ce qui est certain, c’est que le conjoint non converti va sortir les griffes, parfois avec une certaine forme de méchanceté car il prend ce changement d’attitude comme une attaque, une provocation, il cherche à gagner et va tout faire pour faire chuter l’autre. Son but est de vous regagner, le vôtre est de le sauver ! Ne cherchez pas à le gagner, mais à le sauver ! (souvenez-vous de mon épouse). C’est animé de ce sentiment durant le combat, entre l’incrédulité de votre conjoint et votre foi en Christ, que vous serez plus que vainqueur en Christ par la lumière que vous apportez !

 

Oui, c’est là que Dieu entre en piste et qu’il va falloir mettre Sa Parole en pratique et porter ses fruits afin que seule Sa puissance agisse et non la votre. Vous avez une vision de l'Esprit que votre conjoint n’a pas et il ne faut pas le dire mais le témoigner par une attitude qui sera la victoire de Christ et non la votre. Ce n’est pas vous qui pouvez le sauver, mais Jésus seul !

 

Que faut-il faire alors pour votre conjoint non converti ?

 

En plus de vos prières pour qu’il rencontre Jésus, vous pouvez lui exposer au moment opportun, ce qui s’est passé en vous, avec amour et sagesse.

 

Voilà ce que cela pourrait donner :

 

Martin,

 

" Je sais que tu ne comprends pas ma conversion et que cela est pour toi la conséquence d’une faiblesse ou d’une manipulation qui serait néfaste pour moi, comme pour nous. J’ai changé et je n’accepte plus de faire certaines choses, je vais à l’église et au groupe de maison, j’ai rencontré des chrétiens et j’aime être avec eux, je prie et j’écoute des louanges, je lis souvent ma bible et aime écouter également des enseignements sur la parole de Dieu.

 

Tout cela est pour toi un style de vie qui est foncièrement opposé au tien. Tu ne comprends pas pourquoi alors que j’étais comme toi auparavant, aujourd’hui, nous sommes si différents. La spiritualité te fait peur ! 

 

Ce qui fait que nous nous éloignons l’un de l’autre. Pour cette raison, tu en veux à ce Dieu qui pour toi divise, plutôt que de nous rapprocher. Tu fuis ce type de vie et tu réagis avec force. Tu me remets tout sur le dos et penses que je me détruis et que je détruis notre couple, par la même occasion.

 

J’aimerais que tu saches que je ne suis ni manipulée ni endoctrinée et que j’ai le libre choix de vivre cette vie ou de ne pas la vivre ! Je ne suis pas rentrée dans les ordres ou dans une religion, mais j’ai fais LA RENCONTRE que tout être humain doit faire, celle de Jésus- Christ !

 

Je n’ai pas choisi une religion mais la foi en Jésus, ce qui est extrêmement différent !

 

Je n’adhère à aucun mouvement ou secte et je te le confirme ! Je suis libre, totalement libre. Aucune personne sur terre ne peut m’apporter ce que le Jésus m’apporte, parce qu’il est parfait et que j’ai compris que moi, j’étais très imparfaite. 

 

j’ai accepté un jour de faire Sa rencontre, je sais que cela te parait fou, mais saches que ça l’était pour moi aussi ! Tu ne le comprends pas parce que tu ne l’as pas rencontré et je le comprend.

 

En quoi est-ce mal de suivre et de rencontrer une personne parfaite, pour à mon tour bénir celles et ceux que je rencontre ? Ce qui te parait fou c’est que Jésus ne se voit pas, mais il faut savoir qu’il est visible dans le coeur et non par la vue, car c’est là qu’on le rencontre.

 

Comme tu rencontres tes pensée dans ta tête, tu peux rencontrer Dieu dans ton coeur !

 

Il y a des millions de gens, Martin, qui vivent par la foi comme moi aujourd’hui et ils ne sont pas fous, mais bien les pieds sur terre avec une conviction de coeur, de foi, c’est que la nature de l’homme est mauvaise et que celle de Jésus est amour et sainteté. C’est leur droit et personne ne pourra plus jamais le leur enlever ! Et comme ces millions de personnes, je le crois !

 

Qui peut m’apporter la paix, l’amour, la sagesse, la douceur, la perfection, aucun homme ? Est-ce interdit de croire en Dieu ? Comme ça ne l’est pas, pourquoi ne pas accepter de vivre comme il nous le demande ?

 

Est-ce pour autant que je ne désire plus être avec toi  ? Est-ce pour autant que je souhaite quitter le foyer ? Non, c’est le contraire !  Si tu désires le meilleur pour moi, ne dois-tu pas me permettre de devenir meilleure ? D’ailleurs si Dieu était sectaire, il me demanderait de te quitter, mais il est amour et bonté et me demande de te bénir et d’être à tes cotés.

 

Ce qui est bon pour moi l’est aussi pour toi et je t’invite à faire cette rencontre, pour que ta vie puisse connaitre, comme ce fut le cas pour moi, cette libération du coeur. Dieu unit et ne divise pas les couples !

 

J’ai pris la décision il y a quelques années, non par rapport à toi mais parce que j’avais ce désir profond de connaitre Dieu, mon Créateur, mon Sauveur. Ce qu’il fait pour moi, il veut le faire pour toi. Nous avons tous besoin d’amour et d’une vie qui ne s’arrête pas sur terre mais qui s’élève éternellement, de cette espérance …..

 

Je te propose de nous unir à nouveau et de lui demander de nous bénir, l’acceptes-tu ?

Si tu ne le veux pas, je te rassure, je ne t’en voudrais pas et je continuerai à t’aimer ! " 

   

 

En conclusion 

 

Il ne faut surtout pas insister pour la conversion, il faut mettre en pratique la parole de Dieu et lui faire une totale confiance en agissant par la foi. Seul Jésus peut agir dans le coeur d’un homme ! Soyez des témoins, pas des vendeurs de conversion !

 

Les conjoints non-convertis sont, sans le savoir, des instruments de Dieu qui par leur opposition, nous rapprochent beaucoup de lui. Ils nous permettent de mettre en pratique un témoignage dans une forme de souffrance et de persécution qui est salutaire pour que nous avancions dans notre marche chrétienne.

Soyez des disciples qui ne se plaignent pas de leur sort. C’est cela être un vrai chrétien !

 

Ils sont des êtres que nous aimons et qui à cause de notre relation avec Dieu, nous en veulent quelques part. C’est là que Dieu nous attend pour expérimenter son amour sacrificiel et inconditionnel. C’est par un témoignage vivant de cet amour divin en nous, que Dieu aura une porte ouverte pour agir dans l’âme de votre conjoint.

Soyez des missionnaires qui ouvrent la porte au Seigneur afin qu’il agisse ! 

 

Le pardon, l’abnégation, le renoncement, l’abandon, la repentance, l’acceptation, sont autant de combats qu’il faut mener en Christ pour que La gloire de Dieu se révèle.

Soyez des combattants et menez le bon combat, pas celui de la chair, mais celui de l’Esprit !

 

La meilleure façon pour que votre conjoint vienne à Christ ce n’est pas de tenter de l’y amener mais de tout faire pour que vous soyez la porte que Dieu va utiliser pour le toucher ! Pour cela il vous faut être comme Christ, ne jamais lutter contre la chair et le sang mais contre les puissances et les dominations.

 

La patience peut vous emmener durant plusieurs dizaines d’années, il vous faut la cultiver par l’action du Saint-Esprit. Quoiqu’il en soit, VOUS ETES PLUS QUE VAINQUEURS EN CHRIST ! Romains 8:37      

 

Daniel GILMAN

 

 

 

 

 

Please reload