Please reload

GALATES 4

 

Verset 1 à 2

Bien qu’héritier, un enfant n’a pas plus de pouvoir qu’un esclave, et cela à cause de son âge. La différence ne se fera réellement qu’à la maturité. Un enfant a besoin de parents pour l’élever et lui dire ce qui est bien ou non de faire.

 

Verset 3 à 5

Avant de connaitre Christ, nous étions esclaves du monde. Dieu avait prévu un temps pour libérer ses enfants de l’esclavage, en envoyant son propre fils afin d’accomplir la loi une fois pour toute. Mais pour que tout soit parfait, afin que La Justice de Dieu soit parfaite aussi, il fallait que Son Fils vienne par une femme vierge et qu’il naisse sous la loi. Esaïe avait prophétisé que Dieu descendrait parmi les hommes au travers d’une femme Es 7:14 C’est pourquoi le Seigneur lui–même vous donnera un signe, Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d’Emmanuel. 

C’est en reconnaissant notre besoin de Christ que nous sortons de l’esclavage. Il a accompli la loi parfaitement, puis s’est donné lui-même en sacrifice, et ainsi nous ouvre l’accès à Son Royaume en croyant à ce qu’il a fait pour nous.

 

Verset 6

A sa nouvelle naissance, l’enfant de Dieu reçoit l’Esprit de Jésus en lui, ce qui signifie qu’il voit et pense différemment à l’instant même où il le reçoit. Plus l’enfant grandira, plus il entendra la voix de l’Esprit et aura du discernement en toutes choses.

Abba, veut dire : Père ! Il est impossible de considérer et d’appeler Dieu : « Père », tant que son Esprit n’est pas venu habiter en nous. C’est l’Esprit de Dieu qui nous convainc que nous sommes son enfant.

 

Verset 7

Ainsi l’Esprit de Dieu nous fait prendre conscience que nous ne sommes plus étranger, mais bien enfant de Dieu. Et un enfant est automatiquement un héritier. 

 

Verset 8

Sans le savoir, avant notre nouvelle naissance, nous étions esclaves de faux dieux, car quoi qu’il arrive, nous servons tous un maitre, que ce soit conscient ou inconscient de notre part Rom 6:16 Ne savez–vous pas qu’en vous livrant à quelqu’un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l’obéissance qui conduit à la justice ? 

 

Verset 9 à 11

Ce n’est pas nous qui sommes allés à Dieu, mais c’est lui qui est venu à nous, ne l’oublions pas. Rom 8:29 Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier–né entre plusieurs frères. 

 

Bien qu’ayant avancé avec le Seigneur pendant tout un temps, les galates sont repartis dans leur ancienne manière de vivre. Ils ont été libérés, mais ont décidé de servir à nouveau leur ancien maitre. Paul est déconcerté. Suivre Christ, c’est vivre par la foi et ne plus se conformer à la loi. 

La loi imposait les fêtes religieuses, les sacrifices et seulement certains aliments. D’après Paul, les galates étaient retournés vers les fêtes religieuses. Lev 23:1-44 donnent la liste exacte des jours, des mois et des années à respecter. 

Ils avaient pourtant reçu l'enseignement que tout cela n’avait plus d’importance aux yeux de Dieu, puisque par son sacrifice, Jésus avait mis un terme à toutes ces choses.

 

Nous devons avancer et non reculer. Jésus a accompli la loi et nous offre maintenant la liberté en lui. Seule notre foi aura du poids à ses yeux et non plus nos rites et traditions.

 

Verset 12

Paul est humain et n’est pas plus fort que quiconque, mais il a un objectif qu’il veut atteindre et fera tout pour y arriver  1 cor 9:23 Je fais tout à cause de l’Evangile, afin d’y avoir part. 

 

Pour quelle raison suivons-nous Christ ? Nous avons un but, celui de remporter la course, mettons-nous vraiment tous les moyens pour y arriver ? 1 Cor 9:26-27  Moi donc, je cours, non pas comme à l’aventure ; je frappe, non pas comme battant l’air. Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d’être moi–même rejeté, après avoir prêché aux autres. 

Paul avait des faiblesses, comme tout homme, mais il était déterminé à remporter la course. Le sommes-nous aussi ?

 

Verset 13

Paul a prêché plusieurs fois en Galatie, cela nous est rapporté en Act 16 et 18. Et la première fois qu’il leur a rendu visite, il avait une infirmité dans la chair que les galates connaissaient, mais dont nous n’avons pas de détails, si ce n’est le fait que ce n’était pas forcément très plaisant à regarder « vous n’avez témoigné ni mépris ni dégoût ». Etait-ce une problème aux yeux comme semble l’indiquer le verset 15 « vous vous seriez arraché les yeux pour me les donner » ? Si tel était le cas, il faut savoir qu’une simple conjonctivite virale peut-être très impressionnante et surtout donner du dégout en la regardant. Sans traitement, le problème peut persister très longtemps. Mais « arracher les yeux pour les donner » peut tout simplement vouloir dire qu’ils auraient fait n’importe quoi pour lui.

 

Verset 14 à 16

Les galates avaient reçu la parole avec joie lorsque Paul était venu leur rendre visite pour la première fois. Il avait eu les plus grands honneurs et pourtant, tout avait changé depuis qu’ils avaient écouté les juifs religieux qui tentaient de les faire retourner dans la loi de Moïse. 

 

Verset 17 à 18

Le zèle des religieux n’est que temporaire, car ils n’ont qu’un dessein, celui d’entrainer les galates dans la tradition et qu’ils y restent définitivement. 

 

Les galates ont bien commencé, mais ils dévient et Paul les reprend sévèrement avant qu’il ne soit trop tard.

 

La grâce nous a été donnée afin que nous marchions en nouveauté de vie et exclusivement pour le Seigneur. Ce n’est pas devant les autres que nous devons être zélé, mais devant Dieu, car lui seul nous accordera le salut à la fin Phi 2:12 Ainsi, mes bien–aimés, comme vous avez toujours obéi, travaillez à votre salut avec crainte et tremblement, non seulement comme en ma présence, mais bien plus encore maintenant que je suis absent 

 

Verset 19 à 20

Paul éprouve les mêmes douleurs qu’une femme qui doit accoucher. Lorsque l’enfant se prépare à sortir, cela fait très mal et peut durer plusieurs heures de douleurs intenses et terribles. Paul ressent la même chose, c’est un vrai berger qui prend soin de ses brebis et qui ne veut en voir aucune se perdre. 

 

Nous pouvons, nous aussi, éprouver ce sentiment lorsque nous suivons des jeunes chrétiens et les voyons animés par leur chair. Avant que la maturité ne s’installe, il faut être derrière eux et les aider à s’enraciner en Christ solidement. Cela demande de l’attention, de la patience, de l’amour et de l’autorité également. 

 

Verset 21 à 23

Tous les enfants d’Abraham ne font pas parti de la promesse. D’ailleurs ici, seul 2 fils sont mentionnés, le premier-né Ismaël et le second Isaac. Mais seul Isaac est considéré par Dieu comme sa postérité, parce qu’il est le seul qui est né de l’Esprit.

Abraham a eu beaucoup de fils après que Sarah soit morte, aucun d’entre eux, y compris Ismaël qu’il a eu avec sa servante, ne font parti de l’héritage. 

 

Ceci nous enseigne premièrement, que seuls ceux qui sont nés de Dieu hériteront de la promesse et deuxièmement que tout ce qui est fait par la chair n’a aucun prix aux yeux de Dieu, mais uniquement ce qui vient de l’Esprit. Si nous accomplissons la loi, c’est le résultat de la chair et cela ne plait pas à Dieu. Mais l’Esprit demande de croire au sacrifice de Jésus et de vivre par la foi. Nous sommes libres et non plus sous la loi qui nous condamnait. 

 

Verset 24 à 27

Agar représente la Jérusalem actuelle qui vit sous la loi et Sarah représente la Jérusalem céleste qui vit par l’Esprit.

 

Ayant été rachetés, nous ne sommes plus sous l’alliance de l’esclavage imposée par la loi, mais sous l’alliance de la liberté donnée par la grâce. Jn 8:36 Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres

 

Verset 28 à 29

Les enfants de la promesse sont ceux qui croient en Jésus. Ce n’est pas une descendance charnelle, mais une descendance spirituelle. Rom 4:16 C’est pourquoi les héritiers le sont par la foi, pour que ce soit par grâce, afin que la promesse soit assurée à toute la postérité, non seulement à celle qui est sous la loi, mais aussi à celle qui a la foi d’Abraham, notre père à tous, Rom 9:8 c’est–à–dire que ce ne sont pas les enfants de la chair qui sont enfants de Dieu, mais que ce sont les enfants de la promesse qui sont regardés comme la postérité. 

 

C’est pourquoi la persécution existe toujours entre la chair et l’esprit. Les enfants de la chair pensent être les héritiers, alors que les véritables héritiers sont les enfants de l’Esprit.

 

Verset 30 à 31

L’esclave reste un esclave, seul le fils est considéré comme un enfant aux yeux de Dieu. Et pour être fils, il faut naitre de nouveau, c’est à dire naitre de l’Esprit, c’est d’ailleurs ce qui fut un sujet de discussion entre Nicodème et Jésus Jn 3:4-6 Nicodème lui dit : Comment un homme peut–il naître quand il est vieux ? Peut–il rentrer dans le sein de sa mère et naître ? Jésus répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. 

 

Pour naitre de l’Esprit, il faut avoir reçu la lumière dans son coeur, c’est à dire accepter que Jésus soit venu pour nous racheter de nos péchés, parce que nous étions voués à la perdition éternelle. Jn 1: 12 Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, 

Lorsque la lumière pénètre dans le coeur, elle révèle la vérité et transforme la vie de celui qui la reçoit.

 

 

 

 

 

Please reload