GALATES 6




Verset 1

l’homme spirituel, c’est à dire celui qui vit par l’Esprit, juge de tout, parce qu’il a la pensée de Christ. 1 Cor 2:15-16 L’homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n’est lui–même jugé par personne. Car Qui a connu la pensée du Seigneur, Pour l’instruire ? Or nous, nous avons la pensée de Christ. Il peut donc reprendre celui qui pèche, mais le faire dans l’amour, car si le péché est répréhensible, nous devons continuer à aimer le pécheur.

Ne nous croyons pas supérieur car si aujourd’hui, nous sommes forts, demain nous pouvons tomber, la chair est faible et nous ne devons pas l’oublier. C’est pourquoi que celui qui est fort aujourd’hui aide celui qui est faible et ainsi demain, ce sera peut-être celui qui était faible qui aidera celui qui était fort. Rom 15:1 Nous qui sommes forts, nous devons supporter les faiblesses de ceux qui ne le sont pas, et ne pas nous complaire en nous–mêmes.


Verset 2

La loi que le Saint-Esprit a gravée dans notre coeur, c’est l’amour pour notre prochain. Jc 2:8 Si vous accomplissez la loi royale, selon l’Ecriture : Tu aimeras ton prochain comme toi–même, vous faites bien. Ainsi puisque nous aimons, nous portons dans la prière les fardeaux de nos frères et soeurs et nous les aidons lorsqu’ils sont en difficultés.


Verset 3 à 5

Nul ne peut penser être supérieur à qui que ce soit, car tout enfant de Dieu, quel qu’il soit, est sur le chemin de la sanctification. Certains ont avancé plus que d’autres, mais il n’en reste pas moins que sans le Seigneur, nous ne sommes rien, tous sans exception. Pr 26:12 Si tu vois un homme qui se croit sage, Il y a plus à espérer d’un insensé que de lui.

Rom 12:3 Par la grâce qui m’a été donnée, je dis à chacun de vous de n’avoir pas de lui–même une trop haute opinion, mais de revêtir des sentiments modestes, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun.

Ne nous comparons pas aux autres, nous sommes tous différents et avons tous reçu des talents, des dons et des appels différents. L’un s’est converti à 15 ans, l’autre à 45 ans, l’un est évangéliste, l’autre est un homme de prière, mais aucun n’est supérieur à l’autre, tous sont aimés par Dieu de la même manière. Recherchons la face de Dieu pour savoir si nous obéissons à ce qu’il nous demande personnellement. Sommes-nous dans la voie qu’il nous a tracée ou sommes-nous à l’inverse dans des projets purement charnels pour satisfaire nos désirs personnels ? La seule chose importante que nous devons faire, c’est de regarder si nous sommes là où Dieu nous veut et si nous accomplissons sa volonté avec un coeur zélé pour la Vérité.


Verset 6

Nous devons être pleinement reconnaissants envers ceux qui nous enseignent. Dans la loi de Moïse, les lévites étaient mis à part pour s’occuper du temple. Ils n’avaient reçu aucune part d’héritage, mais ils vivaient avec une partie de la dîme qui était versée à l’Eternel Nb 18:24 Je donne comme possession aux Lévites les dîmes que les enfants d’Israël présenteront à l’Eternel par élévation ; c’est pourquoi je dis à leur égard : Ils n’auront point de possession au milieu des enfants d’Israël. Dans la nouvelle alliance, la dîme n'existe plus. Le chrétien donne avec joie et selon son coeur. Et il le fait pour soutenir ceux qui sont pleinement consacrés au Seigneur et qui enseignent la Parole de Dieu, ainsi que pour venir en aide aux nécessiteux.


Verset 7 à 8

C'est une règle spirituelle que nous ne devrions jamais oublier : nous récoltons ce que nous semons et cela tôt ou tard. Que ce soit en mal ou en bien, en don, en temps, en argent, à plus ou moins longs termes, que nous soyons païens ou chrétiens, nous recueillerons les bons ou mauvais fruits de ce que nous avons fait. Et quoi qu'il en soit, il arrivera le jour où nous rendrons tous des comptes à Dieu et chacun recevra le salaire de ses actes : les uns la vie éternelle accompagnée pour certains des récompenses supplémentaires et pour les autres la mort éternelle.

Semer pour la chair n’apportera que des fruits qui mèneront à la mort, tandis que semer pour l’Esprit apportera la vie éternelle. Notre travail, si dur soit-il, recevra les fruits correspondants à sa semence. Que semons-nous ? Des graines de l’Esprit ou des graines de la chair ?


Verset 9

Paul dit aux Romains que celui qui a l'Esprit de Dieu ne vit plus selon la chair, mais selon l'Esprit. C'est une évidence qu'il ne veut plus intentionnellement moissonner des fruits de la chair.

La moisson sera en fonction de la semence, c’est pourquoi plus nous sèmerons les fruits de l’esprit, plus nous récolterons la vie en retour. Mais il y a un temps pour semer et un temps pour récolter, c’est la raison pour laquelle nous ne devons pas nous endormir ou nous décourager. L’ennemi ne cessera de nous dissuader d’arrêter, mais nous devons savoir que tout ce que nous faisons, si bon ou si mauvais soit-il, portera inévitablement les fruits en conséquence, un jour ou l’autre. C’est une question de patience dans certains cas.

Il y a une remarque importante à signaler, l’ivraie pousse beaucoup plus vite que le blé et nous pouvons le constater nous-mêmes dans la réalité. Tout ce qui est mauvais ne demande aucun soin, ni aucun travail de notre part, ça pousse tout seul. Nous n’avons rien à faire pour voir apparaitre les mauvaises herbes dans un jardin, alors qu’une belle pelouse demande de l’entretien.

Ne soyons pas découragés en voyant le mal prospérer, mais au contraire redoublons d’efforts pour faire le bien autour de nous, car Dieu voit tout et il reconnaitra chaque arbre à ses fruits.


Verset 10

Si nous devons faire le bien en général, nous devons le faire en priorité pour nos frères et soeurs. Tout ce que nous ferons pour un enfant de Dieu, c’est à Jésus directement que nous le faisons Mat 25:40 Et le roi leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites.

L’amour des frères et soeurs est indispensable dans le Royaume de Dieu. Comment pourrions-nous envisager l’éternité au côté de personne que nous n’aimons pas ici-bas ?! 1 Jn 3:14 Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons les frères. Celui qui n’aime pas demeure dans la mort.


Verset 11

A travers ces lettres, Paul démontre son amour, parce qu’il prend du temps à les rédiger et surtout s’applique à dire la vérité dans l’amour afin que les coeurs puissent la recevoir et l’appliquer dans leur vie.


Verset 12 à 13

La circoncision de la chair est simple en fin de compte, elle inscrit les gens dans une religion, sans consentement de leur part. la circoncision des juifs et comparable au baptême catholique des bébés. Le bébé devient "juif" ou "chrétien" dès lors qu'il a été baptisé ou circoncis, alors que la Bible enseigne que l'homme doit se repentir pour entrer dans le Royaume des cieux.

La circoncision de la chair est faite par l’homme, tandis que la circoncision de coeur est faite par Dieu. Or la chair va tout faire pour éviter de souffrir et nous savons que le circoncis de coeur prend part aussi aux souffrances de Christ, parce qu’il veut marcher dans ses voies. La vie de l’Esprit implique la croix inévitablement et beaucoup professent être chrétien sans accepter le renoncement et la croix à porter.


Verset 14 à 15

Sans la croix, il n’y a pas de salut, c’est pourquoi nous ne pouvons pas nous glorifier d’autre chose que de la croix de Christ. À la croix, le monde et les chrétiens se séparent, les religieux sont dévoilés. Ce ne sont pas nos signes extérieurs, nos traditions ou nos bonnes oeuvres qui nous donnent la vie, mais uniquement un coeur régénéré par l’Esprit de Dieu. Et ça se voit ! La mentalité change, le mode de pensée, la vision du monde, le langage, les habitudes, tout est transformé dans le coeur de celui qui est réellement circoncis de coeur. La nouvelle naissance ne s’explique pas, elle se vit.


Verset 16

l’Israël de Dieu, ce ne sont plus les juifs, ce sont les circoncis de coeur Gal 3:7 reconnaissez donc que ce sont ceux qui ont la foi qui sont fils d’Abraham. Seuls ceux qui ont reçu l’Esprit de Dieu en eux sont considérés comme les enfants de la promesse, et par conséquent, l’Israël de Dieu Rom 9:8 c’est–à–dire que ce ne sont pas les enfants de la chair qui sont enfants de Dieu, mais que ce sont les enfants de la promesse qui sont regardés comme la postérité.


Verset 17 à 18

Si nous suivons vraiment Christ, nous souffrons aussi automatiquement. La souffrance est multiple : maladie, deuil, chagrin, rejet, persécution morale ou physique. Il est évident que si nous ne souffrons pas, c’est que nous ne sommes pas sur le bon chemin. Si lui a souffert, nous souffrirons aussi, s’il a été rejeté et persécuté, nous le serons aussi. L’héritier est celui qui souffre pour son Seigneur Rom 8:17 Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui.

Paul termine en insistant sur la grâce de Dieu. Nous ne sommes plus sous la loi, mais bel et bien sous la grâce de Dieu et nous ne devons jamais l’oublier.