HÉBREUX 3



Verset 1 à 6

L’auteur de l’épitre appelle ses lecteurs à vraiment prendre au sérieux ce que Jésus a fait et à ne pas le considérer comme un simple homme. Il n’a rien de comparable avec quiconque, et même avec Moïse, le grand homme de Dieu et de la loi, en qui les juifs se réfèrent.


Lorsque nous sommes pardonnés, nous sommes alors adoptés et devenons enfants de Dieu, mais plus encore, nous devenons aussi le temple du Saint-Esprit. Et que trouvons-nous dans temple de Dieu ? le lieu saint et le lieu très saint. Grâce à Jésus, à son sacrifice, nous avons le privilège de pouvoir être en relation directe avec Dieu et nous pouvons nous approcher de son trône avec une pleine assurance (Heb 4:16)



Verset 7 à 11

L’auteur reprend l’exemple des hébreux qui se sont rebellés contre Moïse et Aaron dans le désert. À cause de leur coeur dur et orgueilleux, Dieu les a châtiés sévèrement. À part Josué et Caleb, aucun de ceux qui étaient sortis d’Egypte n’est entré à Canaan. Tous sont morts dans le désert, sans jamais connaitre le repos pour leur âme et certains d’entre eux ont été frappés par Dieu à cause de leur rébellion.


L’incrédulité est le plus grand des péchés. Pourquoi ? Parce qu’elle rejette Dieu, et entraine par conséquent la désobéissance et la rébellion contre le tout puissant. C’est pourquoi Paul dira aux corinthiens que toute l’histoire du peuple juif dans le désert a été écrite afin de nous servir d’exemple (1 Cor 10:1-11). Les juifs de l’époque n’étaient pas pire que nous. Le coeur de l’homme est orgueilleux, il a besoin de s’humilier et de reconnaitre qu’il n’est rien devant Dieu.

Verset 12 à 19

Ce n’est pas le fait de croire qui sauve, mais le fait de suivre Jésus et de le suivre jusqu’au bout. Beaucoup croient, mais très peu le suivent réellement. Un chrétien authentique ne repartira jamais en arrière et nous en avons la preuve ici au verset 14 « Nous sommes participants de Christ, pourvu que nous retenions fermement jusqu’à la fin l’assurance que nous avions au commencement ». C’est là la preuve d’une véritable conversion et bien souvent nous tirons des mauvaises conclusions lorsque des personnes abandonnent, en disant qu’elles ont perdu leur salut. Mais c’est faux. Elles n’étaient pas participantes de Christ et ne l’ont jamais été ! Elles ont vécu des expériences, ressenties des choses, des émotions, mais n’ont pas été sauvées pour autant. Jésus nous donne l’exemple des terrains dans la Parabole du semeur et nous démontre à travers elle, que plusieurs terrains reçoivent la semence, mais ne portent pas de fruits durables. Tout ceux que Dieu a confiés au Seigneur ne se perdront pas, Jésus l’a certifié devant les pharisiens : aucun de ceux que Dieu lui a donnés ne se perdra, aucun ne périra et personne ne pourra les ravir de la main de son Père (Jn 10:27-29). Ceux qui ne retiennent pas fermement jusqu’à la fin leur assurance en Christ, ne sont pas participants de Christ.


C’est pourquoi l’incrédulité est le pire des fléaux et malheureusement elle s’infiltre également dans l’église, ce qui laisse un très mauvais témoignage aux yeux du monde, comme les israélites l’ont fait dans le désert.


16 vues