Rechercher
  • L.GILMAN

HÉBREUX 4



Verset 1 à 2

La version grec dit : « Craignons donc, de peur que … »

C’est le verbe « phobeo » qui signifie « être effrayé, avoir peur »

Nous avons reçu une promesse, celle de rentrer dans le repos de Dieu, mais encore faut-il avoir la foi en cette promesse et aller jusqu’au bout pour hériter de cette promesse.

Dieu a promis, mais nous devons rentrer dans ce qu’il a promis. Et l’auteur de l’épitre prend en parallèle le peuple hébreu qui avait, lui aussi, reçu la promesse d’entrer dans le pays promis, mais qui n’y est jamais rentré, à cause de son incrédulité.


La promesse de rentrer dans Canaan se réalisera pour tous ceux qui croient et qui croient jusqu’au bout, uniquement pour eux et non pour ceux qui abandonnent ou s’arrêtent en chemin, non pour ceux qui désobéissent et se rebellent contre Dieu et sa parole. 1 Cor 10:12 Ainsi donc, que celui qui croit être debout prenne garde de tomber !

La crainte dont il est question, est bonne, elle est vitale pour parvenir au bout de la course. Sans cette crainte, nous tomberons alors dans l’orgueil et penserons que rien ne peut nous arriver en cours de route. N’oublions jamais que le diable rôde et qu’il a des ruses très puissantes pour nous faire tomber. La crainte doit justement nous amener à nous méfier de nous-mêmes, parce que notre coeur peut très facilement se laisser séduire. Soyons vigilants en gardant nos yeux fixés sur la croix. Le Saint-Esprit est là pour nous conduire, mais nous devons lui être obéissants et soumis afin de ne pas l’attrister et le faire taire.


Verset 3 à 6

Au chapitre précédent, l’auteur de cette lettre avait déjà expliqué pourquoi les israélites n’étaient pas rentrés dans le repos de Dieu Heb 3:10-12 Aussi je fus irrité contre cette génération, et je dis : Ils ont toujours un cœur qui s’égare. Ils n’ont pas connu mes voies. Je jurai donc dans ma colère: Ils n’entreront pas dans mon repos ! Prenez garde, frères, que quelqu’un de vous n’ait un cœur mauvais et incrédule, au point de se détourner du Dieu vivant.


Le repos est promis à tous ceux qui croient en Jésus et qui continuent à le suivre jusqu’au bout. L’obéissance est impérative, et nous le voyons au verset 11 Efforçons–nous donc d’entrer dans ce repos, afin que personne ne tombe en donnant le même exemple de désobéissance.

Le repos est à la fois spirituel et éternel. Il nous est donné par la grâce ici-bas et sera dans la gloire céleste plus tard. En Christ, nous expérimentons déjà ce repos par La paix qu’il nous donne, mais lorsque nous le rejoindrons définitivement, les tourments, l’angoisse, les deuils, les chagrins, les douleurs ne seront plus, tout aura disparu et nous serons dans un parfait repos. C’est Jésus qui nous mène au repos et c’est par la foi uniquement que nous y entrons. Suivre Jésus implique inévitablement l’obéissance à sa parole. Jn 14:21 Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père, je l’aimerai, et je me ferai connaître à lui.

L’évangile est la bonne nouvelle du salut par la grâce, mais la grâce annoncée nous enseigne à renoncer à toute impiété et aux convoitises mondaines, c’est à dire à ne surtout pas nous comporter comme le peuple hébreu le faisait dans le désert. Tit 2:12 Elle nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété,


Verset 7

Aujourd’hui et non pas demain. Aujourd’hui, car nous ne connaissons pas le nombre de nos jours et qu’aujourd’hui peut-être le dernier.


Ne reportons pas l’appel du Seigneur à lui obéir et à marcher par la foi. C’est aujourd’hui que nous devons le faire, car demain, il sera peut-être trop tard. Le Seigneur nous demande de ne pas nous soucier du lendemain, mais de nous occuper d’aujourd’hui.

Jc 4:14-15 Vous qui ne savez pas ce qui arrivera demain ! car, qu’est–ce que votre vie ? Vous êtes une vapeur qui paraît pour un peu de temps, et qui ensuite disparaît. Vous devriez dire, au contraire : Si Dieu le veut, nous vivrons, et nous ferons ceci ou cela.


Verset 8 à 9

Le peuple hébreu n’est jamais rentré dans le repos, à cause de sa rébellion et de sa désobéissance. Ps 95:11 Aussi je jurai dans ma colère : Ils n’entreront pas dans mon repos !

C’est pourquoi, Jésus est venu apporter ce repos promis à ceux qui le suivraient et ne suivraient pas le même exemple que les hébreux.


Verset 10

Le repos que Dieu offre est le même que celui qu’il a vécu pour lui-même. C’est un repos où l’on se repose des oeuvres accomplies par Dieu et pour Dieu.


Ici bas, nous travaillons à notre salut et nous portons du fruit, nous faisons les oeuvres que Dieu a préparées d’avance pour nous avec ardeur et entrain, mais nous ne connaissons pas encore le vrai repos, celui qui n’a lieu que le 7ème jour. Quand nous rejoindrons le Seigneur, nous rentrerons enfin dans le vrai repos, car c’est là que cesseront nos travaux épuisants, nos afflictions et nos souffrances.


Verset 11

Nous devons faire l’effort d’entrer dans le repos, car Dieu ne nous forcera jamais. Il nous ouvre la porte, mais c’est à nous de la franchir. Le peuple hébreu s’est laissé allé, ce qui lui a valu de ne pas hériter la promesse, qui pourtant lui avait été donnée. L’auteur de l’épitre appuie sur l’importance d’entrer dans le repos de Dieu par l’obéissance à sa parole, car c’est ce qui a empêché les israélites de l’obtenir.


Verset 12 à 13

La parole nous jugera par elle-même. La parole, c’est Jésus et le jugement a été remis à Jésus Rom 2:16 C’est ce qui paraîtra au jour où, selon mon Evangile, Dieu jugera par Jésus–Christ les actions secrètes des hommes.

On en voit l’exemple avec l’église de Pergame Ap 2:16 Repens–toi donc ; sinon, je viendrai à toi bientôt, et je les combattrai avec l’épée de ma bouche. La bouche de Jésus est comme une épée à double tranchant, elle va juger les nations, mais elle jugera aussi la maison de Dieu, car le jugement commence d’abord par là. 1 P 4:17 Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu. Or, si c’est par nous qu’il commence, quelle sera la fin de ceux qui n’obéissent pas à l’Evangile de Dieu ?


Ne nous méprenons pas, Dieu aime ses enfants et les voit recouvert du sang de Jésus, ils sont donc parfaits devant lui, mais tous ceux qui sont dans Sa maison ne sont pas forcément Ses enfants car tous ne vivent pas dans la sanctification et la foi, sans lesquelles personne ne verra Dieu et ne peut lui être agréable.


Verset 14 à 15

Mais avant d’être juge, Jésus est d’abord notre souverain sacrificateur, celui qui a présenté devant Dieu le sacrifice qui couvrait toutes nos fautes.


Par la foi, nous n’avons pas à douter de l’efficacité de cette offrande ultime. Notre souverain sacrificateur a lui-même vécu les mêmes souffrances, les mêmes tentations que nous, il sait ce que nous endurons, mais il a tout vaincu parce qu’il s’en remettait à son Père. Par son exemple, il est possible aussi d’y arriver en nous reposant sur lui. Jésus s’est appuyé sur son Père et nous, nous devons nous appuyer sur le Fils. En lui, et uniquement en lui, nous aurons la victoire sur toutes choses ! Rien ne nous est impossible dès lors que nous marchons en lui. C’est au pied du trône que nous devons être, car notre secours se trouve là et nulle part ailleurs. Tout est une question de foi, car si nous mettons nos regards ailleurs, nous nous éloignerons de la promesse. C’est pourquoi, nous devons demeurer ferme dans la foi et ne pas nous relâcher. La foi est l’un des ingrédients indispensables pour rentrer dans le repos de Dieu. Sans elle, il est impossible de l’obtenir ici-bas et d’espérer y rentrer pour l’éternité.


Verset 16

Nous avons une grâce merveilleuse, celle de pouvoir nous approcher du trône. C’est pourquoi, allons-y avec assurance et non avec crainte, allons-y avec empressement car il nous attend. Peu importe nos incapacités, Dieu n’attend pas de nous des exploits, il sait que nous en sommes incapables, il attend que nous nous appuyons sur sa force et sa puissance, c’est lui qui peut tout et uniquement lui. En nous appuyant sur lui, nous vaincrons des géants et nous remporterons des victoires sur nous-mêmes, mais aussi pour l’expansion et les intérêts du royaume. N’oublions jamais que c’est dans nos faiblesses que nous sommes forts, car la puissance de Dieu ne s’accomplit que dans nos faiblesses ! 2 Cor 12:9 et il m’a dit : Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi.



2 vues