Rechercher
  • L. GILMAN

HÉBREUX 5


Verset 1 à 3

Tout souverain sacrificateur avant Jésus devait être indulgent envers tous les hommes, pour la simple et bonne raison qu’il était lui-même totalement imparfait. En tant qu’homme, il avait des faiblesses comme tous. C’est pourquoi, lorsqu’il offrait un sacrifice, il le faisait pour les autres, mais aussi pour lui-même.


Verset 4 à 5

Aucun homme ne peut s’attribuer le titre de souverain sacrificateur de son propre chef, c’est Dieu qui le place dans cette fonction, et il en est de même pour Christ.

Nous avons dans la bible, l’exemple de Koré qui voulait prendre la place d’Aaron et qui a été puni de mort par Dieu Nb 16:9-11 Est–ce trop peu pour vous que le Dieu d’Israël vous ait choisis dans l’assemblée d’Israël, en vous faisant approcher de lui, afin que vous soyez employés au service du tabernacle de l’Eternel, et que vous vous présentiez devant l’assemblée pour la servir ? Il vous a fait approcher de lui, toi, et tous tes frères, les enfants de Lévi, et vous voulez encore le sacerdoce ! C’est à cause de cela que toi et toute ta troupe, vous vous assemblez contre l’Eternel ! car qui est Aaron, pour que vous murmuriez contre lui ?


Verset 6

Melchisédek est le premier souverain sacrificateur. Il n’a aucune généalogie. Heb 7: 1-3 En effet, ce Melchisédek, roi de Salem, sacrificateur du Dieu Très–Haut, — qui alla au–devant d’Abraham lorsqu’il revenait de la défaite des rois, qui le bénit, et à qui Abraham donna la dîme de tout, — qui est d’abord roi de justice, d’après la signification de son nom, ensuite roi de Salem, c’est–à–dire roi de paix, — Qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n’a ni commencement de jours ni fin de vie, — mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu, — ce Melchisédek demeure sacrificateur à perpétuité. Considérez combien est grand celui auquel le patriarche Abraham donna la dîme du butin.

Tout porte à penser que Melchisédeck était Jésus lui-même.


Verset 7 à 8

Jésus n’a eu aucun privilège par rapport à un homme, lui même a du apprendre l’obéissance et il l’a appris par la souffrance, exactement de la même manière que nous devons l’apprendre en tant qu’humain. Il n’a été épargné en rien, c’est pourquoi il a été élevé parce qu’il a été déclaré parfait, n’ayant jamais péché. Jésus a connu les cris, les larmes et Il a lui même supplier son Père pour qu’il le délivre de l’angoisse. C’est pourquoi il est devenu le parfait souverain sacrificateur, car il a vécu les mêmes choses que nous.


Qui mieux qu'une personne qui a vécu les mêmes choses que nous, peut nous comprendre ? Personne ! Jésus a été rejeté, maltraité, insulté, méprisé, calomnié et a été crucifié. Il a pleuré et a supplié son Père, il a vécu la plus grande angoisse qu’un homme puisse connaitre lorsqu’il était dans le jardin de Gethsémané, en attendant son heure. Il a même vécu l’abandon de son Père pendant un cours moment. Il a souffert dans sa chair et dans son âme, c’est pourquoi il comprends nos douleurs lorsque nous nous approchons de lui. Mc 14:33-34 Il prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et il commença à éprouver de la frayeur et des angoisses. Il leur dit : Mon âme est triste jusqu’à la mort ; restez ici, et veillez.

Parce qu’Il est Dieu, Jésus aurait pu venir sur la terre en s’épargnant toutes ces souffrances, mais il a voulu se mettre au niveau de l’homme et lui montrer l’exemple. Il a voulu montrer à l’homme le chemin pour parvenir à la sainteté. En se mettant à notre niveau, il peut ainsi nous aider dans toutes nos difficultés. Il les a vécues lui-même, donc il sait. Mais cela ne l'a pas empêché de supporter et d'obéir jusqu’au bout ! C'est pourquoi, c’est en lui et uniquement en lui, que nous pouvons nous aussi y parvenir.


Verset 9 à 10

Jésus est l’auteur du salut, c’est par lui et par lui seul que l’homme peut être sauvé. Mais l’homme ne sera sauvé qu’en croyant en lui, d’une part, mais aussi en lui obéissant d’autre part. La foi et l’obéissance sont indispensable pour le salut de l’homme. La désobéissance à la parole de Dieu est condamnable, elle n’est pas tolérée par Dieu Th 1:8-9 au milieu d’une flamme de feu, pour punir ceux qui ne connaissent pas Dieu et ceux qui n’obéissent pas à l’Evangile de notre Seigneur Jésus. Ils auront pour châtiment une ruine éternelle, loin de la face du Seigneur et de la gloire de sa force,


On ne parle pas ici d’une chute, car tout chrétien peut tomber et il tombera à maintes reprises dans sa vie chrétienne, mais la désobéissance dont il est parlé ici, est un état. C’est une personne qui ne veut pas quitter son péché et qui continue à le pratiquer tout en se prétendant chrétienne. Cette désobéissance conduit inévitablement à la mort.


Verset 11 à 14

L’auteur du livre est attristé de voir que les hébreux ont rétrogradé dans leur marche avec Dieu. Ils sont lents à comprendre et ont besoin d’être à nouveau enseignés sur les premiers rudiments de la parole.


Il est malheureux de constater que ce qui est arrivé aux hébreux est encore d’actualité de nos jours. Avoir donné son coeur à Jésus est bien, avoir cru en lui et le servir est la base de notre vie chrétienne, mais nous devons progresser et non pas régresser. La légéreté a souvent tendance à faire son nid dans notre coeur et petit à petit, nous délaissons des enseignements essentiels au profit de doctrines plus agréables à entendre et surtout plus facile à appliquer. Notre fondement est en Christ, et par conséquent tout doit être basé sur la parole de Dieu et non sur l’enseignement des hommes. Les temps sont difficiles et l’apostasie s’installe de plus en plus, c’est pourquoi nous devons veiller à méditer la parole afin de ne pas nous laisser entrainer dans des discours flatteurs qui risquent de nous emmener vers la mort. Paul ne cessait de répéter toujours les mêmes choses, parce qu’il savait que le coeur de l’homme avait tendance à très vite dévier. Soyons vigilant avec nous-mêmes, car notre chair est très faible et elle aura toujours tendance à nous emmener dans la facilité au détriment de la vérité. N’oublions jamais que le diable rode et qu’il se servira de notre chair pour nous ramener à lui, tout en nous laissant dans la religion pour nous faire penser que nous sommes toujours dans la vérité. Il est rusé et malin, c’est pourquoi ne négligeons surtout pas notre arme offensive, qui est la parole de Dieu. Elle nous protège et nous permet d’avancer quelques soient les obstacles.


Jésus nous demande de venir à lui comme un petit-enfant, et notre coeur doit toujours être semblable à un celui d’un enfant qui a une totale confiance en son Père. Mais il nous appelle à grandir dans la foi, à devenir des hommes matures afin d’enseigner les autres pour l’expansion du Royaume. De petit-enfant, nous sommes appelés à devenir jeune gens, puis ensuite Père, c’est le processus normal d’un être humain, et c’est le même dans le monde spirituel. Nous démarrons tous en tant qu’enfant, mais nous devons croitre en sagesse, en amour, en intelligence afin d’avoir de discerner les choses de l’Esprit et ainsi de pourvoir former à notre tour les autres enfants, qui feront également la même chose et cela jusqu’au retour de Jésus. Ph 1:9-11 Et ce que je demande dans mes prières, c’est que votre amour augmente de plus en plus en connaissance et en pleine intelligence pour le discernement des choses les meilleures, afin que vous soyez purs et irréprochables pour le jour de Christ, remplis du fruit de justice qui est par Jésus–Christ, à la gloire et à la louange de Dieu.




10 vues